Les nouveautés en matière de comptes économiques canadiens
Révisions du bilan des investissements internationaux du Canada

Date de diffusion : le 11 décembre 2015

Le bilan des investissements internationaux du Canada (BII) est révisé dans le cadre de la révision complète de 2015 du Système canadien des comptes macroéconomiques (SCCM), l’objectif étant de rehausser la qualité globale de ce produit et de le rendre plus conforme aux normes internationales révisées établies par le Fonds monétaire international, pour ce qui est du BII, la sixième édition du Manuel de la balance des paiements et de la position extérieure globale (MBP6) et la Définition de référence de l’OCDE des investissements directs internationaux (DR4).

Le BII est un énoncé statistique de la valeur et de la composition de l’actif et du passif internationaux d’un pays à un moment précis. Le MBP6 reconnaît l’importance croissante que revêt le BII dans la compilation et l’analyse des comptes internationaux. Ces données de bilan aident à mieux comprendre l’étendue de l’exposition d’une économie (et, par conséquent, sa vulnérabilité et le risque auquel elle est exposée) en ce qui a trait à ses investissements internationaux selon différents points de vue, y compris le type et la nature de ces investissements, leur composition selon les devises et le secteur de l’emprunteur, selon l’échéance, etc.

Les révisions apportées au BII dans le cadre de cet exercice sont conformes à celles qui ont été mises en œuvre dans le compte financier de la balance des paiements (BDP) et qui ont été diffusées le 30 novembre 2015 (Révisions à la balance des paiements internationaux du Canada). Ces révisions comprennent non seulement des changements statistiques, conceptuels, de classification et de présentation, mais aussi l’établissement de nouvelles estimations permettant de mieux aborder les questions associées à la stabilité financière.

Changements statistiques et de classification

Les changements statistiques entourant le BII s’expliquent surtout par l’étalonnage de séries de données clés sur les investissements directs et les investissements de portefeuille étrangers ainsi que sur le passif des banques en devises et dépôts. Les changements de classification ont surtout trait à une modification de la méthode d’enregistrement des obligations sécurisées canadiennes dans les comptes internationaux.

Les révisions du BII, plus importantes pour les années 2005 et subséquentes, tendent généralement à accroître la position de dette extérieure nette du Canada au cours de la période, ou bien à réduire la position d’actif international net affichée par le Canada dans les dernières années. Ces révisions étaient cohérentes avec celles appliquées au compte financier de la balance des paiements et qui se sont généralement traduites par une augmentation de l’emprunt net, ou une diminution du prêt net.

Graphique 1 Bilan net des investissements internationaux du Canada »

Description du graphique 1

Le titre du graphique est « Graphique 1 Bilan net des investissements internationaux du Canada ».
Ceci est un graphique linéaire simple.
Il y a au total 40 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à -400 et se termine à 200 avec des mesures à tous les 100 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du premier trimestre 2005 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Estimation révisée ».
La valeur minimale est -333,344 survenue au deuxième trimestre 2011.
La valeur maximale est 105,039 survenue au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Estimation déjà publiée ».
La valeur minimale est -311,45 survenue au deuxième trimestre 2011.
La valeur maximale est 137,178 survenue au quatrième trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1 Estimation révisée et Estimation déjà publiée(figurant comme en-tête de colonne).
  Estimation révisée Estimation déjà publiée
premier trimestre 2005 -165,127 -166,383
deuxième trimestre 2005 -147,992 -149,397
troisième trimestre 2005 -203,584 -193,752
quatrième trimestre 2005 -179,808 -161,149
premier trimestre 2006 -148,379 -129,928
deuxième trimestre 2006 -181,827 -164,677
troisième trimestre 2006 -129,963 -112,373
quatrième trimestre 2006 -62,462 -45,508
premier trimestre 2007 -39,005 -24,321
deuxième trimestre 2007 -100,744 -89,233
troisième trimestre 2007 -182,434 -170,244
quatrième trimestre 2007 -183,593 -169,930
premier trimestre 2008 -166,469 -142,317
deuxième trimestre 2008 -218,351 -192,590
troisième trimestre 2008 -165,868 -144,219
quatrième trimestre 2008 -147,745 -120,543
premier trimestre 2009 -153,027 -121,531
deuxième trimestre 2009 -155,831 -129,694
troisième trimestre 2009 -187,585 -165,702
quatrième trimestre 2009 -221,639 -204,414
premier trimestre 2010 -258,679 -239,528
deuxième trimestre 2010 -281,674 -256,562
troisième trimestre 2010 -268,237 -244,223
quatrième trimestre 2010 -301,383 -279,753
premier trimestre 2011 -324,957 -307,454
deuxième trimestre 2011 -333,344 -311,450
troisième trimestre 2011 -300,656 -273,076
quatrième trimestre 2011 -302,727 -275,691
premier trimestre 2012 -231,982 -202,712
deuxième trimestre 2012 -259,150 -231,550
troisième trimestre 2012 -307,015 -282,460
quatrième trimestre 2012 -326,847 -306,647
premier trimestre 2013 -261,542 -235,347
deuxième trimestre 2013 -148,500 -115,959
troisième trimestre 2013 -108,693 -74,540
quatrième trimestre 2013 -12,811 22,733
premier trimestre 2014 -20,052 10,722
deuxième trimestre 2014 -112,444 -81,843
troisième trimestre 2014 -28,316 11,507
quatrième trimestre 2014 105,039 137,178

Pour les plus récentes années (2012 et suivantes), les révisions s’expliquent surtout par l’intégration d’enquêtes de référence annuelles sur les investissements directs et les investissements de portefeuille étrangers, tant les actifs que les passifs. Ces révisions découlent aussi de l’utilisation accrue des données d’autres pays dans le cadre du processus de confrontation des données de façon à évaluer et améliorer la qualité des estimations du BII du Canada.

Un changement important contribuant aux révisions pour les années 2007 et suivantes est lié à la couverture des obligations sécurisées canadiennes et à leur reclassification de la catégorie fonctionnelle des autres investissements du BII (passif en devises et dépôts) à la catégorie fonctionnelle des investissements de portefeuille (obligations canadiennes). Les obligations sécurisées sont des instruments d’emprunt émis par les institutions financières et garanties par un ensemble distinct d’actifs de qualité supérieure. La nouvelle classification représente mieux la nature de ces instruments financiers et est cohérente à même le SCCM.

Par suite de cet exercice, les avoirs étrangers en obligations canadiennes sont révisés à la hausse, principalement en raison de la valeur des obligations sécurisées transférées de la catégorie des instruments ‘devises et dépôts’ à la catégorie des instruments ‘obligations canadiennes’ du BII.

Graphique 2 Avoirs étrangers en obligations canadiennes »

Description du graphique 2

Le titre du graphique est « Graphique 2 Avoirs étrangers en obligations canadiennes ».
Ceci est un graphique linéaire simple.
Il y a au total 40 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à 0 et se termine à 1 000 avec des mesures à tous les 100 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du premier trimestre 2005 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Estimation révisée ».
La valeur minimale est 393,738 survenue au deuxième trimestre 2006.
La valeur maximale est 945,18 survenue au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Estimation déjà publiée ».
La valeur minimale est 393,738 survenue au deuxième trimestre 2006.
La valeur maximale est 870,831 survenue au quatrième trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2 Estimation révisée et Estimation déjà publiée(figurant comme en-tête de colonne).
  Estimation révisée Estimation déjà publiée
premier trimestre 2005 434,661 434,661
deuxième trimestre 2005 446,113 446,113
troisième trimestre 2005 423,601 423,601
quatrième trimestre 2005 415,665 415,665
premier trimestre 2006 410,460 410,460
deuxième trimestre 2006 393,738 393,738
troisième trimestre 2006 407,733 407,733
quatrième trimestre 2006 434,083 434,083
premier trimestre 2007 434,212 435,911
deuxième trimestre 2007 403,015 404,740
troisième trimestre 2007 394,304 396,296
quatrième trimestre 2007 403,976 401,755
premier trimestre 2008 435,890 432,931
deuxième trimestre 2008 446,743 441,209
troisième trimestre 2008 447,620 444,095
quatrième trimestre 2008 482,015 474,631
premier trimestre 2009 489,202 479,203
deuxième trimestre 2009 512,620 502,491
troisième trimestre 2009 517,613 506,811
quatrième trimestre 2009 537,583 529,802
premier trimestre 2010 546,651 532,597
deuxième trimestre 2010 600,217 576,818
troisième trimestre 2010 637,075 610,425
quatrième trimestre 2010 632,752 607,971
premier trimestre 2011 641,247 613,474
deuxième trimestre 2011 660,975 632,262
troisième trimestre 2011 722,470 685,526
quatrième trimestre 2011 726,734 681,951
premier trimestre 2012 745,939 689,636
deuxième trimestre 2012 778,213 719,219
troisième trimestre 2012 797,618 739,239
quatrième trimestre 2012 817,018 761,046
premier trimestre 2013 841,376 786,271
deuxième trimestre 2013 826,411 773,975
troisième trimestre 2013 825,202 761,641
quatrième trimestre 2013 849,704 782,830
premier trimestre 2014 882,196 823,495
deuxième trimestre 2014 888,545 826,351
troisième trimestre 2014 921,955 856,035
quatrième trimestre 2014 945,180 870,831

Par ailleurs, la série sur les obligations canadiennes est révisée par suite de la mise en œuvre d’une méthodologie plus robuste afin de générer les estimés à la valeur au marché de ces instruments. Les obligations canadiennes sont maintenant évaluées dans le BII en fonction des prix du marché observés en fin de période et ce par instrument, lorsque ces données sont disponibles. Cette nouvelle approche remplace celle où les prix moyens des opérations au cours de la période étaient utilisés en tant que mesure de substitution des prix observés.

En plus de la reclassification des obligations sécuriséesNote 1, la série sur les devises et dépôts est également révisée à la suite d’un exercice d’étalonnage avec d’autres sources de données utilisées dans le SCCM. Il en a résulté une augmentation progressive du passif-dépôts international pour les années 2005 et suivantes, ces révisions étant conformes aux estimations révisées établies dans le cadre général des comptes du bilan national (CBN) du SCCM. Dans l’ensemble, la reclassification des obligations sécurisées et l’exercice d’étalonnage de la série ont eu pour effet net une hausse du passif sous forme de devises et dépôts pour les années 2005 à 2011, suivie d’une baisse pour les années 2012 et suivantes.

Graphique 3 Devises et dépôts, passif »

Description du graphique 3

Le titre du graphique est « Graphique 3 Devises et dépôts, passif ».
Ceci est un graphique linéaire simple.
Il y a au total 40 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à 0 et se termine à 600 avec des mesures à tous les 100 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du premier trimestre 2005 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Estimation révisée ».
La valeur minimale est 175,962 survenue au premier trimestre 2005.
La valeur maximale est 440,713 survenue au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Estimation déjà publiée ».
La valeur minimale est 175,914 survenue au premier trimestre 2005.
La valeur maximale est 492,613 survenue au quatrième trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3 Estimation révisée et Estimation déjà publiée(figurant comme en-tête de colonne).
  Estimation révisée Estimation déjà publiée
premier trimestre 2005 175,962 175,914
deuxième trimestre 2005 181,949 181,909
troisième trimestre 2005 208,685 197,448
quatrième trimestre 2005 217,906 197,666
premier trimestre 2006 230,580 210,256
deuxième trimestre 2006 251,452 231,998
troisième trimestre 2006 252,573 233,093
quatrième trimestre 2006 243,663 223,382
premier trimestre 2007 263,898 243,799
deuxième trimestre 2007 268,554 249,952
troisième trimestre 2007 256,070 238,653
quatrième trimestre 2007 257,562 243,041
premier trimestre 2008 293,294 268,037
deuxième trimestre 2008 275,924 250,883
troisième trimestre 2008 279,529 256,592
quatrième trimestre 2008 319,214 291,377
premier trimestre 2009 331,309 302,020
deuxième trimestre 2009 303,921 278,235
troisième trimestre 2009 304,784 282,484
quatrième trimestre 2009 299,354 278,452
premier trimestre 2010 307,823 288,379
deuxième trimestre 2010 293,462 276,334
troisième trimestre 2010 287,766 275,160
quatrième trimestre 2010 286,986 279,013
premier trimestre 2011 288,462 287,635
deuxième trimestre 2011 293,960 293,815
troisième trimestre 2011 296,024 300,285
quatrième trimestre 2011 291,457 304,197
premier trimestre 2012 279,334 303,287
deuxième trimestre 2012 272,915 297,118
troisième trimestre 2012 291,773 318,422
quatrième trimestre 2012 322,954 350,086
premier trimestre 2013 320,977 344,789
deuxième trimestre 2013 321,819 345,631
troisième trimestre 2013 311,808 340,165
quatrième trimestre 2013 354,131 385,080
premier trimestre 2014 388,886 419,301
deuxième trimestre 2014 371,266 406,159
troisième trimestre 2014 375,331 418,331
quatrième trimestre 2014 440,713 492,613

Nouvelles séries de données et changements de présentation

Des détails supplémentaires sont inclus dans la présentation principale du BII et dans les tableaux supplémentaires dans le cadre de la révision complète de 2015 du SCCM. De nouvelles catégories d’instruments sont créées pour les investissements directs étrangers, les réserves officielles internationales et les autres investissements.

Pour les investissements de portefeuille, de nouvelles données sur les devises d’émission et l’échéance résiduelle des titres d’emprunt canadiens sont diffusées, comme le suggèrent les normes internationales mises à jour. Des estimations des investissements de portefeuille canadiens à l’étranger selon une ventilation géographique détaillée sont maintenant diffusées sur une base trimestrielle plutôt qu’annuelle.

De plus, la présentation des investissements directs étrangers dans le BII a été modifiée de façon à montrer ces investissements selon le principe actif passif (c.‑à‑d. sur une base brute), conformément à la présentation utilisée dans les CBN.

Tableau 1
Bilan des investissements internationaux – comparison de l'ancienne et la nouvelle présentation
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Bilan des investissements internationaux – comparison de l'ancienne et la nouvelle présentation. Les données sont présentées selon Ancienne présentation (titres de rangée) et Nouvelle présentation(figurant comme en-tête de colonne).
Ancienne présentation Nouvelle présentation
Total de l'actif Total de l'actif
Investissement direct canadien à l'étranger   Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer   Actif d'investissement direct
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Actions
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Instruments d'emprunt
Investissement de portefeuille canadien   Investissement de portefeuille canadien
Titres d'emprunt étrangers     Titres d'emprunt étrangers
Instruments du marché monétaire étranger       Instruments du marché monétaire étranger
Obligations étrangères       Obligations étrangères
Actions étrangères et parts de fonds d'investissement     Actions étrangères et parts de fonds d'investissement
Réserves officielles internationales   Réserves officielles internationales
Dollars des États-Unis     Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Autres devises étrangères     Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Titres
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Devises et dépôts
Or     Or
Droits de tirage spéciaux     Droits de tirage spéciaux
Position de réserve au Fonds monétaire international (FMI)     Position de réserve au Fonds monétaire international (FMI)
Autre investissement canadien   Autre investissement canadien
Prêts     Prêts
Devises et dépôts     Devises et dépôts
Autres actifs     Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Crédits commerciaux et avances
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Autres comptes à recevoir
Total du passif Total du passif
Investissement direct étranger au Canada   Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer   Passif d'investissement direct
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Actions
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Instruments d'emprunt
Investissement de portefeuille étranger   Investissement de portefeuille étranger
Titres d'emprunt canadiens     Titres d'emprunt canadiens
Instruments du marché monétaire canadien       Instruments du marché monétaire canadien
Obligations canadiennes       Obligations canadiennes
Actions canadiennes et parts de fonds d'investissement     Actions canadiennes et parts de fonds d'investissement
Autre investissement étranger   Autre investissement étranger
Prêts     Prêts
Devises et dépôts     Devises et dépôts
Droits de tirage spéciaux     Droits de tirage spéciaux
Autres passifs     Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Crédits commerciaux et avances
Note ...: n'ayant pas lieu de figurer     Autres comptes à payer
Bilan net des investissements internationaux du Canada Bilan net des investissements internationaux du Canada

Réserves officielles internationales

Les données sur les réserves sous forme de valeurs mobilières sont maintenant accessibles pour les années 2007 et suivantes. Auparavant, ces instruments étaient regroupés avec les devises et dépôts en dollars américains et les devises et dépôts en devises étrangères autres qu’américaines. Une grande proportion des réserves internationales du Canada sont sous forme de titres étrangers, et le fait de montrer ces instruments séparément du reste des devises et dépôts fournit des renseignements supplémentaires sur les caractéristiques et l’exposition des avoirs de réserves internationales du Canada.

Graphique 4 Réserves officielles internationales à la valeur au marché »

Description du graphique 4

Le titre du graphique est « Graphique 4 Réserves officielles internationales à la valeur au marché ».
Ceci est un graphique à colonnes empilées.
Il y a au total 32 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à 0 et se termine à 100 avec des mesures à tous les 10 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du premier trimestre 2007 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Titres ».
La valeur minimale est 35,639 survenue au deuxième trimestre 2007.
La valeur maximale est 71,988 survenue au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Autres instruments ».
La valeur minimale est 3,075 survenue au troisième trimestre 2008.
La valeur maximale est 15,539 survenue au premier trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4 Titres et Autres instruments(figurant comme en-tête de colonne).
  Titres Autres instruments
premier trimestre 2007 38,860 6,526
deuxième trimestre 2007 35,639 6,352
troisième trimestre 2007 36,430 4,339
quatrième trimestre 2007 36,833 3,891
premier trimestre 2008 40,402 3,796
deuxième trimestre 2008 38,498 6,221
troisième trimestre 2008 42,665 3,075
quatrième trimestre 2008 49,431 4,005
premier trimestre 2009 50,674 4,223
deuxième trimestre 2009 47,739 4,203
troisième trimestre 2009 47,837 14,437
quatrième trimestre 2009 44,108 13,021
premier trimestre 2010 45,422 12,142
deuxième trimestre 2010 46,506 12,466
troisième trimestre 2010 47,644 13,629
quatrième trimestre 2010 43,952 12,890
premier trimestre 2011 45,605 13,158
deuxième trimestre 2011 47,004 13,265
troisième trimestre 2011 52,320 14,470
quatrième trimestre 2011 52,992 13,946
premier trimestre 2012 55,104 14,072
deuxième trimestre 2012 53,751 13,666
troisième trimestre 2012 53,093 13,903
quatrième trimestre 2012 54,101 14,095
premier trimestre 2013 57,675 13,641
deuxième trimestre 2013 58,075 14,379
troisième trimestre 2013 58,970 14,586
quatrième trimestre 2013 61,112 15,401
premier trimestre 2014 68,975 15,539
deuxième trimestre 2014 66,053 14,905
troisième trimestre 2014 67,120 15,410
quatrième trimestre 2014 71,988 14,672

Investissements directs étrangers

Les investissements directs étrangers sont maintenant présentés dans le BII selon le type d’instruments (actions et instruments d’emprunt). Cette information supplémentaire fournit aux utilisateurs des renseignements plus pertinents sur la nature de l’activité d’investissement direct étranger (IDE) mesurée sur une base trimestrielle et met en lumière l’importance des instruments de dette entre sociétés d’un même groupe dans les investissements directs étrangers. Les nouvelles données révèlent que, en moyenne, environ 8 % de l’actif d’investissement direct revêt la forme d’instruments d’emprunt plutôt que d’actions. Dans le cas du passif d’investissement direct, cette proportion est deux fois plus élevée, ce qui témoigne de l’importance accrue du financement par instruments d’emprunt en ce qui concerne les investissements directs entrants. Les nouveaux renseignements améliorent aussi la comparabilité internationale des données d’IDE du Canada avec celles d’autres pays.

Graphique 5 Actif d'investissement direct à la valeur au marché »

Description du graphique 5

Le titre du graphique est « Graphique 5 Actif d'investissement direct à la valeur au marché ».
Ceci est un graphique à colonnes empilées.
Il y a au total 13 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à 0 et se termine à 1 600 avec des mesures à tous les 200 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du quatrième trimestre 2011 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Actions ».
La valeur minimale est 870,266 survenue au quatrième trimestre 2011.
La valeur maximale est 1 256,769 survenue au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Instruments d'emprunt ».
La valeur minimale est 73,9 survenue au premier trimestre 2012.
La valeur maximale est 107,046 survenue au quatrième trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5 Actions et Instruments d'emprunt(figurant comme en-tête de colonne).
  Actions Instruments d'emprunt
quatrième trimestre 2011 870,266 77,497
premier trimestre 2012 926,055 73,900
deuxième trimestre 2012 871,156 78,590
troisième trimestre 2012 915,114 80,367
quatrième trimestre 2012 935,464 81,561
premier trimestre 2013 970,739 84,334
deuxième trimestre 2013 974,163 89,441
troisième trimestre 2013 1 037,485 98,942
quatrième trimestre 2013 1 129,091 98,957
premier trimestre 2014 1 182,504 102,842
deuxième trimestre 2014 1 191,776 97,912
troisième trimestre 2014 1 198,106 103,749
quatrième trimestre 2014 1 256,769 107,046

 

Graphique 6 Passif d'investissement direct à la valeur au marché »

Description du graphique 6

Le titre du graphique est « Graphique 6 Passif d'investissement direct à la valeur au marché ».
Ceci est un graphique à colonnes empilées.
Il y a au total 13 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à 0 et se termine à 1 600 avec des mesures à tous les 200 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du quatrième trimestre 2011 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Actions ».
La valeur minimale est 762,147 survenue au quatrième trimestre 2011.
La valeur maximale est 1 029,461 survenue au deuxième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Instruments d'emprunt ».
La valeur minimale est 155,74 survenue au premier trimestre 2012.
La valeur maximale est 192,131 survenue au premier trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6 Actions et Instruments d'emprunt(figurant comme en-tête de colonne).
  Actions Instruments d'emprunt
quatrième trimestre 2011 762,147 156,087
premier trimestre 2012 790,132 155,740
deuxième trimestre 2012 765,020 160,523
troisième trimestre 2012 811,932 163,068
quatrième trimestre 2012 828,553 170,022
premier trimestre 2013 860,555 177,439
deuxième trimestre 2013 824,048 177,770
troisième trimestre 2013 849,937 186,082
quatrième trimestre 2013 892,096 186,675
premier trimestre 2014 951,132 192,131
deuxième trimestre 2014 1 029,461 189,875
troisième trimestre 2014 991,619 190,009
quatrième trimestre 2014 980,937 190,349

Dans la présentation principale modifiée du BII, les données d’IDE sont montrées selon le principe actif passif (sur une base brute), par opposition au principe directionnel utilisé par le passé dans le BII. Cette présentation est conforme à celle qui a été adoptée dans le compte financier de la BDP. La différence entre les deux présentations conceptuelles de l’IDE réside dans la classification des investissements à rebours tels que (1) les créances des sociétés affiliées canadiennes auprès des sociétés mères étrangères et (2) les engagements des sociétés mères canadiennes envers les sociétés affiliées étrangères. Selon la présentation basée sur le principe actif passif, les créances (1) sont considérées comme des actifs et sont incluses dans l’actif d’investissement direct, tandis que les engagements (2) sont considérés comme des passifs et sont inclus dans le passif d’investissement directNote 2. Une nouvelle terminologie a été adoptée pour représenter ce concept : les investissements directs canadiens à l’étranger sont maintenant appelés actif d’investissement direct dans la nouvelle présentation, tandis que les investissements directs étrangers au Canada sont appelés passif d’investissement direct.

Graphique 7 résentations conceptuelles : actif d'investissement direct et investissement direct canadien à l'étranger »

Description du graphique 7

Le titre du graphique est « Graphique 7 Présentations conceptuelles : actif d'investissement direct et investissement direct canadien à l'étranger ».
Ceci est un graphique linéaire simple.
Il y a au total 60 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à 0 et se termine à 1 600 avec des mesures à tous les 200 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du premier trimestre 2000 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Actif d'investissement direct à la valeur au marché (présentation actif passif) ».
La valeur minimale est 584,446 survenue au premier trimestre 2003.
La valeur maximale est 1 363,815 survenue au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Investissement direct canadien à l'étranger à la valeur au marché (présentation directionnelle) ».
La valeur minimale est 548,764 survenue au premier trimestre 2003.
La valeur maximale est 1 299,641 survenue au quatrième trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 7
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7 Actif d'investissement direct à la valeur au marché (présentation actif passif) et Investissement direct canadien à l'étranger à la valeur au marché (présentation directionnelle)(figurant comme en-tête de colonne).
  Actif d'investissement direct à la valeur au marché (présentation actif passif) Investissement direct canadien à l'étranger à la valeur au marché (présentation directionnelle)
premier trimestre 2000 652,389 620,679
deuxième trimestre 2000 718,071 686,193
troisième trimestre 2000 700,284 668,239
quatrième trimestre 2000 697,101 664,023
premier trimestre 2001 653,459 619,385
deuxième trimestre 2001 635,259 603,143
troisième trimestre 2001 615,650 581,829
quatrième trimestre 2001 674,905 642,083
premier trimestre 2002 683,137 650,309
deuxième trimestre 2002 626,903 593,784
troisième trimestre 2002 614,180 577,948
quatrième trimestre 2002 632,077 595,931
premier trimestre 2003 584,446 548,764
deuxième trimestre 2003 606,685 572,352
troisième trimestre 2003 630,918 595,715
quatrième trimestre 2003 683,941 649,447
premier trimestre 2004 720,694 684,703
deuxième trimestre 2004 756,359 722,404
troisième trimestre 2004 753,233 719,037
quatrième trimestre 2004 794,523 759,391
premier trimestre 2005 801,961 766,555
deuxième trimestre 2005 828,437 792,246
troisième trimestre 2005 843,577 807,481
quatrième trimestre 2005 840,667 806,168
premier trimestre 2006 894,955 858,508
deuxième trimestre 2006 858,016 820,554
troisième trimestre 2006 844,547 808,398
quatrième trimestre 2006 950,410 911,209
premier trimestre 2007 983,461 943,896
deuxième trimestre 2007 996,286 956,682
troisième trimestre 2007 977,920 939,666
quatrième trimestre 2007 977,635 939,975
premier trimestre 2008 1 028,957 988,809
deuxième trimestre 2008 1 046,172 1 003,895
troisième trimestre 2008 798,788 755,217
quatrième trimestre 2008 837,703 789,651
premier trimestre 2009 863,210 809,257
deuxième trimestre 2009 951,491 899,038
troisième trimestre 2009 961,958 911,866
quatrième trimestre 2009 979,409 933,836
premier trimestre 2010 926,283 879,828
deuxième trimestre 2010 908,697 861,004
troisième trimestre 2010 984,839 935,168
quatrième trimestre 2010 1 046,178 999,365
premier trimestre 2011 1 074,075 1 027,824
deuxième trimestre 2011 992,883 952,547
troisième trimestre 2011 925,390 886,042
quatrième trimestre 2011 947,762 910,343
premier trimestre 2012 999,954 964,222
deuxième trimestre 2012 949,746 906,521
troisième trimestre 2012 995,481 949,427
quatrième trimestre 2012 1 017,025 967,376
premier trimestre 2013 1 055,074 1 001,703
deuxième trimestre 2013 1 063,604 1 010,771
troisième trimestre 2013 1 136,427 1 078,682
quatrième trimestre 2013 1 228,048 1 172,840
premier trimestre 2014 1 285,346 1 224,184
deuxième trimestre 2014 1 289,688 1 229,855
troisième trimestre 2014 1 301,855 1 239,511
quatrième trimestre 2014 1 363,815 1 299,641

 

Graphique 8 Présentations conceptuelles : passif d'investissement direct et investissement direct étranger au Canada »

Description du graphique 8

Le titre du graphique est « Graphique 8 Présentations conceptuelles : passif d'investissement direct et investissement direct étranger au Canada ».
Ceci est un graphique linéaire simple.
Il y a au total 60 catégories sur l'axe horizontal. L'axe vertical débute à 0 et se termine à 1 600 avec des mesures à tous les 200 points.
Il y a 2 séries dans ce graphique.
L'axe vertical s'intitule « milliards de dollars ».
Les unités de l'axe horizontal sont des trimestres par année du premier trimestre 2000 au quatrième trimestre 2014.
Le titre de la série 1 est « Passif d'investissement direct à la valeur au marché (présentation actif passif) ».
La valeur minimale est 460,541 survenue au premier trimestre 2000.
La valeur maximale est 1 219,337 survenue au deuxième trimestre 2014.
Le titre de la série 2 est « Investissement direct étranger au Canada à la valeur au marché (présentation directionnelle) ».
La valeur minimale est 428,83 survenue au premier trimestre 2000.
La valeur maximale est 1 159,504 survenue au deuxième trimestre 2014.

Tableau de données du graphique 8
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 8 Passif d'investissement direct à la valeur au marché (présentation actif passif) et Investissement direct étranger au Canada à la valeur au marché (présentation directionnelle)(figurant comme en-tête de colonne).
  Passif d'investissement direct à la valeur au marché (présentation actif passif) Investissement direct étranger au Canada à la valeur au marché (présentation directionnelle)
premier trimestre 2000 460,541 428,830
deuxième trimestre 2000 563,838 531,960
troisième trimestre 2000 537,551 505,506
quatrième trimestre 2000 520,673 487,595
premier trimestre 2001 490,205 456,131
deuxième trimestre 2001 515,506 483,390
troisième trimestre 2001 482,413 448,593
quatrième trimestre 2001 538,264 505,442
premier trimestre 2002 565,658 532,830
deuxième trimestre 2002 544,596 511,478
troisième trimestre 2002 503,307 467,075
quatrième trimestre 2002 494,977 458,831
premier trimestre 2003 478,782 443,100
deuxième trimestre 2003 536,275 501,943
troisième trimestre 2003 559,668 524,465
quatrième trimestre 2003 603,072 568,578
premier trimestre 2004 631,333 595,341
deuxième trimestre 2004 629,998 596,042
troisième trimestre 2004 662,056 627,860
quatrième trimestre 2004 690,067 654,935
premier trimestre 2005 707,761 672,355
deuxième trimestre 2005 721,814 685,623
troisième trimestre 2005 783,504 747,409
quatrième trimestre 2005 778,207 743,708
premier trimestre 2006 838,392 801,945
deuxième trimestre 2006 830,643 793,182
troisième trimestre 2006 799,091 762,942
quatrième trimestre 2006 862,952 823,752
premier trimestre 2007 886,927 847,361
deuxième trimestre 2007 971,226 931,622
troisième trimestre 2007 1 029,723 991,469
quatrième trimestre 2007 1 058,334 1 020,674
premier trimestre 2008 1 048,446 1 008,299
deuxième trimestre 2008 1 074,375 1 032,098
troisième trimestre 2008 800,631 757,059
quatrième trimestre 2008 807,538 759,486
premier trimestre 2009 796,832 742,880
deuxième trimestre 2009 876,516 824,063
troisième trimestre 2009 908,733 858,641
quatrième trimestre 2009 953,379 907,807
premier trimestre 2010 941,443 894,988
deuxième trimestre 2010 908,275 860,582
troisième trimestre 2010 960,209 910,538
quatrième trimestre 2010 1 031,588 984,775
premier trimestre 2011 1 067,514 1 021,263
deuxième trimestre 2011 1 020,834 980,498
troisième trimestre 2011 899,210 859,863
quatrième trimestre 2011 918,234 880,815
premier trimestre 2012 945,872 910,140
deuxième trimestre 2012 925,543 882,318
troisième trimestre 2012 975,000 928,946
quatrième trimestre 2012 998,575 948,926
premier trimestre 2013 1 037,995 984,624
deuxième trimestre 2013 1 001,818 948,984
troisième trimestre 2013 1 036,019 978,275
quatrième trimestre 2013 1 078,771 1 023,563
premier trimestre 2014 1 143,263 1 082,101
deuxième trimestre 2014 1 219,337 1 159,504
troisième trimestre 2014 1 181,628 1 119,284
quatrième trimestre 2014 1 171,286 1 107,112

Comme dans le cas des opérations, un nouveau tableau CANSIM illustrant la conversion des positions d’IDE de la présentation directionnelle à la présentation actif passif est disponible. Ces données supplémentaires ont pour objet d’aider les utilisateurs à mieux comprendre les différences entre l’ancienne présentation et la nouvelle et d’offrir un lien vers la série chronologique fondée sur le principe directionnel de l’IDE. Le remplacement de la présentation directionnelle par la présentation actif passif a une incidence sur la valeur de l’actif international total et du passif international total dans le BII. Toutefois, ce changement de classification ne se répercute pas sur le bilan net des investissements internationaux du Canada.

Il convient de souligner que le programme annuel détaillé sur les investissements directs étrangers du Canada qui présente le stock des investissements directs entrants et sortants par pays et par industrie suit toujours une présentation directionnelle, en conformité avec les normes internationales mises à jour.

Autres investissements

Les données sur les crédits commerciaux et avances, tant du côté de l’actif que du côté du passif, sont maintenant présentées séparément dans le BII, comme le recommandent les normes internationales. Les crédits commerciaux et avances sont comptabilisés lorsque le paiement de biens ou de services n’est pas effectué au moment auquel le bien change de propriétaire ou le service est rendu. Auparavant, ces instruments étaient regroupés avec d’autres types d’instruments classés dans la catégorie des autres investissements. Le fait de montrer ce type d’instrument financier séparément jette un éclairage supplémentaire sur la méthode de financement des opérations sur biens et services et la taille des comptes commerciaux s’y rattachant.

Investissements de portefeuille

Des séries de données supplémentaires sur les titres d’emprunt canadiens détenus par les non-résidents sont maintenant disponibles : elles englobent de nouveaux aspects analytiques liés à ces instruments tels que la devise d’émission et l’échéance résiduelle. Ces nouvelles données sont disponibles sur une base mensuelle et sont intégrées au BII trimestriel. Pour obtenir plus de détails sur ces nouvelles séries de données, voir Révisions à la balance des paiements internationaux du Canada.

Des données sur la valeur des titres étrangers détenus par les investisseurs canadiens selon le pays de l’émetteur de ces titres sont maintenant disponibles sur une base trimestrielle (contrairement à une base annuelle) à compter de la diffusion du troisième trimestre de 2015 du BII. La fréquence accrue de ces estimations permet d’effectuer un meilleur suivi des variations de la composition et de la valeur de ces actifs détenus par les Canadiens et de mieux évaluer l’incidence qu’ont, sur le patrimoine des Canadiens, les fluctuations observées sur les marchés mondiaux boursiers et du crédit.

La position de dette extérieure brute du Canada

La position de dette extérieure brute (DEB) d’un pays est définie comme étant la mesure du stock d’instruments d’emprunt de ce pays qui sont détenus par des créanciers étrangers. Elle se compose d’investissements de portefeuille, d’investissements directs et d’autres types d’instruments d’emprunt. Dans le cadre de la révision complète de 2015 du SCCM, la présentation principale de la dette extérieure brute du Canada est modifiée de façon à ce que les engagements de dette d’investissement direct soient montrés sur une base brute (présentation actif passif) et soient répartis en deux sous-composantes : (1) Passif des sociétés affiliées canadiennes envers les sociétés mères à l'étranger et (2) Passif des sociétés mères canadiennes envers les sociétés affiliées à l'étranger.

Comme complément d’information, la position de dette extérieure brute du Canada à la valeur nominale est maintenant fournie en plus de la valeur marchande. La valeur nominale fournit une perspective différente du montant que les débiteurs canadiens doivent aux créanciers étrangers relativement à ces engagements de dette internationaux. Des renseignements supplémentaires sur la composition en devises de la DEB du Canada sont aussi disponibles. Ces nouvelles données permettent au Canada d’accroître son niveau de conformité aux normes internationales et permettent de mettre en évidence l’exposition en devises des instruments d’emprunt canadiens détenus par les créanciers étrangers.

Date de modification :