EnviroStats
Patrimoine trimestriel en ressources naturelles du Canada

par Nazrul Kazi

Date de diffusion : le 30 mai 2017

Introduction

Les ressources naturelles, un élément clé du capital naturel, jouent un rôle de premier plan dans l’économie canadienne. Leur extraction constitue une composante significative du produit intérieur brut ou du revenu courant du Canada. De même, les stocks de ressources naturelles qui ne sont pas encore extraites sont une source potentielle de revenus futurs. À ce titre, les ressources naturelles sont un élément clé du patrimoine national, et sont tout aussi importantes pour le Canada que ses bâtiments et ses équipements.

Start of text box

Le capital naturel comprend les terres, les ressources naturelles, les écosystèmes ainsi que les produits et services écosystémiques qu’ils génèrent. L’un des objectifs éventuels du Programme des comptes et de la statistique de l’environnement de Statistique Canada est d’assurer le suivi des stocks de tous les principaux types de capital naturel. Les comptes actuels comprennent les comptes des actifs en ressources naturelles,  les comptes des écosystèmes thématiques sur la couverture terrestre et l’utilisation des terres et de l’eau. Statistique Canada produit également des comptes qui assurent le suivi des flux de certaines composantes du capital naturel (eau, énergie) ainsi que des flux résiduels (émissions de gaz à effet de serre). Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la publication Guide méthodologique : Système de comptabilité économique et environnementale du Canada.

Le présent article met l’accent sur les stocks de ressources naturelles tels qu’ils sont estimés dans les comptes des actifs en ressources naturelles (CARN). Ces comptes comprennent actuellement trois catégories de stocks de ressources naturelles :

  • les ressources énergétiques qui comprennent le charbon, le pétrole brut, le bitume brut et le gaz naturel;
  • les ressources minérales qui comprennent l’or, le fer, le cuivre, le nickel, le molybdène, l’uranium, la potasse, le plomb et les diamants;
  • le bois.

En théorie, d’autres ressources naturelles pourraient être incluses dans les CARN, mais les données nécessaires et les méthodes pour évaluer les ressources, comme les stocks de poissons, ne sont pas encore disponibles.

End of text box

Estimations annuelles du patrimoine en ressources naturelles : une série de données qui intègre le prix, la production et les réserves de ressources

Les comptes des actifs en ressources naturelles (CARN) contribuent à présenter une dimension plus vaste du patrimoine national du Canada en quantifiant la valeur économique des stocks de ressources naturelles comme les ressources énergétiques, les ressources minérales, le bois et les terres. Même si la valeur monétaire d’un actif en ressources naturelles peut être dérivée à l’aide de diverses méthodes, les CARN utilisent la valeur actualisée nette générée par la ressource.

La valeur d’un stock en ressources naturelles est déterminée en grande partie par l’offre et la demande à l’échelle mondiale; elle peut varier de façon considérable en raison de facteurs tels que d’importantes découvertes, l’incertitude géopolitique et la croissance attendue des économies importatrices de ressources telles que l’Inde et la Chine. La valeur du stock est aussi déterminée en partie par la valeur actuelle (valeur actualisée nette) de la rente des ressourcesNote 1 qui est influencée par les conditions du marché. Par exemple, les récents reculs rapides du patrimoine en ressources naturelles ont été grandement influencés par la chute des prix des ressources énergétiques, plus particulièrement pour le pétrole brut et le bitume brut.

Le patrimoine en ressources naturelles est par conséquent intrinsèquement volatil, car il dépend des facteurs hautement imprévisibles tels que les prix des ressources, les coûts d’extraction et la rente des ressources. La réserve physique d’une ressource, l’essentiel du patrimoine, subit aussi des variations occasionnelles en raison de l’extraction, de percées technologiques et de découvertes ou de réévaluations des stocks de ressources.

À l’heure actuelle, Statistique Canada produit des estimations annuelles et trimestrielles des CARN qui facilitent la prise de décisions économiques éclairées. Les estimations annuelles des réserves énergétiques remontent à 1961 pour certains types d’actifs, afin de correspondre au compte des terres et au compte des actifs produits. Cependant, les estimations de la plupart des réserves minérales remontent à 1976 ou 1977.

Ajout, extraction et réserve

Il existe deux types de ressources naturelles : les ressources renouvelables, dont le bois qui pousse naturellement et les poissons qui se reproduisent, et les ressources non renouvelables comme le pétrole, le gaz et l’or. Une ressource renouvelable peut être durable si elle n’est pas surexploitée; cependant, on présume que le stock de ressources non renouvelables est fixe, même si sa quantité totale est en grande partie inconnue. La réserve physique établie d’une ressource, utilisée pour calculer le patrimoine de cette ressource naturelle, dépend en grande partie de sa découverte et de son extraction.

À l’aide d’un ensemble de critères économiques et géologiques, Ressources naturelles Canada classe les réserves de ressources minérales en différentes catégories : prouvées et probables, indiquées et mesurées, et spéculatives et hypothétiquesNote 2. Statistique Canada attribue une valeur monétaire uniquement aux réserves minérales de la première catégorie. De même, Statistique Canada limite ses estimations du patrimoine en ressources naturelles aux réserves établies, pour le pétrole et le gaz, et aux réserves accessibles et cultivables, pour le boisNote 3.

Le bitume brut est un exemple de variation de la taille d’une réserve établie. En 2006, les réserves de bitume brut, largement connu sous le nom de sables bitumineux, ont plus que doublé en taille atteignant 3 340 millions de mètres cubes par rapport à l’année précédente (graphique 1). La réserve a continué d’augmenter par la suite, pour atteindre un sommet à 4 300 mètres cubes en 2008 (graphique 1). Ces fluctuations étaient attribuables à des facteurs tels que la hausse des prix énergétiques, les taux d’extraction et les changements technologiques, augmentant la portion de stocks connus qui étaient économiquement récupérables.

Graphique 1 Réserves établies de bitume brut, 1990 à 2013

Tableau de données du graphique 1
Graphique 1 Réserves établies de bitume brut, 1990 à 2014
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Graphique 1 Réserves établies de bitume brut Millions de mètres cubes(figurant comme en-tête de colonne).
Millions de mètres cubes
1990 524
1991 502
1992 482
1993 458
1994 565
1995 574
1996 661
1997 614
1998 1 336
1999 1 891
2000 1 860
2001 1 830
2002 1 840
2003 1 720
2004 1 660
2005 1 620
2006 3 340
2007 3 500
2008 4 300
2009 4 216
2010 4 130
2011 4 060
2012 4 110
2013 4 009
2014 3 745

Les prix plus élevés des ressources encouragent les entreprises à étendre et à accélérer les activités d’exploration et de forage. Par conséquent, de nouveaux dépôts sont souvent découverts. De plus, avec les percées technologiques, les réserves découvertes antérieurement peuvent devenir rentables à extraire, faisant ainsi en sorte que la taille des réserves augmente. Cela aura pour effet de hausser la valeur monétaire des réserves que Statistique Canada attribue aux ressources naturelles. Par exemple, l’extraction des ressources pétrolières et gazières extracôtières, qui avaient été découvertes à la fin des années 1970, a commencé seulement à la fin des années 1990, lorsque cela est devenu réalisable sur les plans économique et technologiqueNote 4. Pour ces mêmes raisons, ce n’est qu’en 1998 que les diamantsNote 5 découverts à la fin des années 1980 ont commencé à faire partie du patrimoine en ressources naturelles.

Ajout du patrimoine en ressources naturelles aux comptes du bilan national

Les comptes du bilan national du Canada (CBN) contribuent à dresser les stocks de capitaux non financiers du pays, y compris la valeur des terres et des actifs produits, incluant les immeubles résidentiels et les constructions non résidentielles, les machines et les matériaux, les biens de consommation durables ainsi que les inventaires.

Les CBN présentent le patrimoine national, soit la somme des actifs non financiers produits de tous les secteurs, comme les bâtiments, les machines et le matériel , ainsi que des actifs non financiers non produits tels que les terres et les ressources naturelles.Note 6 Pendant de nombreuses années, les estimations annuelles de stocks des comptes des actifs en ressources naturelles du Canada ont également été intégrées aux estimations annuelles des CBN au niveau de l’agrégat. L’intégration des actifs en ressources naturelles à d’autres actifs générateurs de revenus, tels que les terresNote 7, les bâtiments et les ponts, est essentielle en vue de faire le suivi du patrimoine national d’une économie fondée sur les ressources comme celle du Canada.

Toutefois, jusqu’à tout récemment, les actifs en ressources naturelles n’étaient pas comptabilisés dans les estimations trimestrielles des CBN pour deux raisons: i) les défis conceptuels liés à la nécessité d’attribuer les actifs en ressources naturelles aux divers secteurs de l’économie; ii) la nécessité de produire des estimations trimestrielles pour correspondre à la fréquence des CBN.

En décembre 2015Note 8, Statistique Canada est devenu l’un des premiers organismes nationaux de statistique à intégrer le patrimoine en ressources naturelles aux CBN trimestriels. Pour ce faire, il a fallu mettre au point une méthodologie robuste et rigoureuse afin de répartir les ressources naturelles en secteurs en utilisant les estimations annuelles d’actifs en ressources naturelles de Statistique Canada comme base pour générer les estimations trimestriellesNote 9.

Passage d’une estimation annuelle à une estimation trimestrielle

Les nouvelles estimations trimestrielles des CARN sont produites à partir des estimations annuelles du patrimoine en ressources naturelles. Elles ont été produites pour l’année 1990 et les années subséquentes, et sont également projetées vers l’avenir jusqu’en 2016 pour correspondre aux CBN trimestrielsNote 10.

Comme il a été mentionné précédemment, l’utilisation des estimations annuelles du patrimoine en ressources naturelles dans les CBN trimestriels présente deux défis principaux : le premier consiste à élaborer des estimations trimestrielles qui se reportent à la même période que les CBN; le second vise à répartir les estimations du patrimoine en ressources naturelles parmi les divers secteurs de l’économie.

Les estimations trimestrielles sont élaborées à partir de la production et des prix mensuels de chaque produit de base inclus dans les comptes des actifs en ressources naturelles et d’un ensemble d’indicateurs de coûts d’extraction. Un exemple de ce type d’indicateur serait les coûts de production tels que les matières premières et les fournitures, la main-d’œuvre et le carburant. Dans les cas où les chiffres mensuels ne sont pas accessibles pour un produit de base en particulier, une moyenne est obtenue à partir des mois pour lesquels des données sont disponibles afin de compléter l’estimation trimestrielle. Les estimations projetées sont par la suite révisées au cours des trimestres subséquents, lorsque les données de référence et les autres indicateurs deviennent accessibles.

La seconde étape de la production des estimations trimestrielles du patrimoine en ressources naturelles consiste à répartir la valeur des actifs entre le gouvernement et le secteur privé.

Au Canada, les ressources naturelles appartiennent au gouvernement, mais les activités d’exploration et d’extraction sont menées par les entreprises privées. La rente des ressources provenant d’une ressource extraite est partagée entre le gouvernement et les entreprises, en ce sens que le gouvernement recueille les redevances et les entreprises encaissent les profits. Cela permet aux deux parties d’anticiper des revenus à l’avenir. Ainsi, le patrimoine total en ressources naturelles est réparti entre le gouvernement et les entreprises selon le montant des redevances recueillies par le gouvernement et le montant des profits encaissés par les entreprises.

Graphique 2 Actifs en ressources naturelles détenus par les entreprises et les administrations publiques, première trimestre de 1990 au première trimestre de 2016

Tableau de données du graphique 2
Graphique 2
Actifs en ressources naturelles détenus par les entreprises et les administrations publiques,
première trimestre de 1990 au première trimestre de 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Actifs en ressources naturelles détenus par les entreprises et les administrations publiques Les actifs en ressources naturelles, Les entreprises et Les adminstrations publiques, calculées selon milliards $ unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Les actifs en ressources naturelles Les entreprises Les adminstrations publiques
milliards $
1990
Trimestre 1 178 120 58
Trimestre 2 157 105 51
Trimestre 3 158 106 51
Trimestre 4 221 145 76
1991
Trimestre 1 111 69 42
Trimestre 2 60 37 23
Trimestre 3 44 28 17
Trimestre 4 71 44 27
1992
Trimestre 1 94 53 41
Trimestre 2 110 62 48
Trimestre 3 117 66 51
Trimestre 4 131 73 58
1993
Trimestre 1 176 113 63
Trimestre 2 197 132 64
Trimestre 3 174 113 61
Trimestre 4 217 139 77
1994
Trimestre 1 287 194 93
Trimestre 2 309 224 85
Trimestre 3 311 214 97
Trimestre 4 313 217 96
1995
Trimestre 1 421 330 90
Trimestre 2 489 408 80
Trimestre 3 455 369 87
Trimestre 4 456 366 90
1996
Trimestre 1 421 323 98
Trimestre 2 401 309 92
Trimestre 3 397 287 110
Trimestre 4 446 327 119
1997
Trimestre 1 426 302 124
Trimestre 2 401 304 97
Trimestre 3 401 293 108
Trimestre 4 427 329 98
1998
Trimestre 1 323 226 98
Trimestre 2 337 266 70
Trimestre 3 322 242 80
Trimestre 4 359 268 91
1999
Trimestre 1 398 306 92
Trimestre 2 457 367 90
Trimestre 3 511 396 115
Trimestre 4 532 399 133
2000
Trimestre 1 689 535 154
Trimestre 2 790 664 126
Trimestre 3 834 645 190
Trimestre 4 850 677 174
2001
Trimestre 1 914 722 192
Trimestre 2 744 605 139
Trimestre 3 572 490 82
Trimestre 4 419 329 90
2002
Trimestre 1 494 386 108
Trimestre 2 612 503 109
Trimestre 3 572 462 110
Trimestre 4 640 509 131
2003
Trimestre 1 732 573 159
Trimestre 2 625 496 129
Trimestre 3 593 467 126
Trimestre 4 549 427 122
2004
Trimestre 1 764 622 141
Trimestre 2 819 663 155
Trimestre 3 858 686 172
Trimestre 4 850 694 156
2005
Trimestre 1 722 567 155
Trimestre 2 853 689 165
Trimestre 3 1 125 927 198
Trimestre 4 1 144 917 226
2006
Trimestre 1 796 584 212
Trimestre 2 996 768 228
Trimestre 3 1 020 776 244
Trimestre 4 1 057 877 180
2007
Trimestre 1 1 027 832 195
Trimestre 2 989 795 194
Trimestre 3 873 635 238
Trimestre 4 795 575 220
2008
Trimestre 1 1 328 1 072 257
Trimestre 2 1 802 1 423 379
Trimestre 3 1 808 1 356 452
Trimestre 4 979 836 143
2009
Trimestre 1 484 409 75
Trimestre 2 515 387 128
Trimestre 3 641 438 203
Trimestre 4 704 514 190
2010
Trimestre 1 941 713 228
Trimestre 2 867 668 198
Trimestre 3 809 595 214
Trimestre 4 949 746 204
2011
Trimestre 1 1 104 870 234
Trimestre 2 1 208 961 247
Trimestre 3 1 088 848 240
Trimestre 4 1 130 888 242
2012
Trimestre 1 798 618 179
Trimestre 2 850 686 164
Trimestre 3 760 544 216
Trimestre 4 891 761 130
2013
Trimestre 1 721 544 177
Trimestre 2 800 639 161
Trimestre 3 1 012 791 221
Trimestre 4 685 479 206
2014
Trimestre 1 1 098 835 263
Trimestre 2 1 314 995 318
Trimestre 3 999 705 294
Trimestre 4 533 363 170
2015
Trimestre 1 248 186 62
Trimestre 2 494 348 146
Trimestre 3 258 197 60
Trimestre 4 217 172 45
2016
Trimestre 1 248 199 49
Trimestre 2 234 188 46
Trimestre 3 264 209 55
Trimestre 4 293 227 67

Le graphique 2 illustre la part des actifs en ressources naturelles détenus par les entreprises et les administrations publiques. Du premier trimestre de 1990 au quatrième trimestre de 2016, la part moyenne du gouvernement en termes d’actifs en ressources naturelles représentait 23% de l’ensemble du patrimoine (graphique 2); cette part en pourcentage varie au fil du temps et d’un secteur de compétence à l’autre pour chaque ressource. Le patrimoine du gouvernement et celui du secteur privé présentaient une volatilité similaire, car les redevances sont étroitement liées aux prix des ressources naturelles.

Quelle est l’importance du patrimoine en ressources naturelles dans l’économie canadienne?

Graphique 3 Les actifs non financiers du Canada, première trimestre de 1990 au première trimestre de 2016

Tableau de données du graphique 3
Graphique 3
Les actifs non financiers du Canada, première trimestre de 1990 au première trimestre de 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Les actifs non financiers du Canada Total, Actifs produits, Terrains et Actifs en ressources naturelles, calculées selon milliards $ unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Total Actifs produits Terrains Actifs en ressources naturelles
milliards $
1990
Trimestre 1 2 303 1 627 498 178
Trimestre 2 2 291 1 625 510 157
Trimestre 3 2 319 1 640 521 158
Trimestre 4 2 419 1 673 526 221
1991
Trimestre 1 2 341 1 694 536 111
Trimestre 2 2 284 1 687 536 60
Trimestre 3 2 279 1 694 541 44
Trimestre 4 2 325 1 707 547 71
1992
Trimestre 1 2 377 1 721 561 94
Trimestre 2 2 402 1 726 566 110
Trimestre 3 2 441 1 737 587 117
Trimestre 4 2 484 1 754 599 131
1993
Trimestre 1 2 562 1 771 615 176
Trimestre 2 2 599 1 777 625 197
Trimestre 3 2 606 1 797 635 174
Trimestre 4 2 694 1 823 654 217
1994
Trimestre 1 2 803 1 841 674 287
Trimestre 2 2 850 1 855 686 309
Trimestre 3 2 894 1 879 704 311
Trimestre 4 2 937 1 907 717 313
1995
Trimestre 1 3 068 1 925 722 421
Trimestre 2 3 158 1 938 731 489
Trimestre 3 3 155 1 953 747 455
Trimestre 4 3 183 1 966 761 456
1996
Trimestre 1 3 171 1 977 773 421
Trimestre 2 3 175 1 984 790 401
Trimestre 3 3 206 2 009 800 397
Trimestre 4 3 295 2 030 819 446
1997
Trimestre 1 3 308 2 045 838 426
Trimestre 2 3 333 2 066 867 401
Trimestre 3 3 373 2 092 881 401
Trimestre 4 3 445 2 123 895 427
1998
Trimestre 1 3 378 2 144 911 323
Trimestre 2 3 436 2 166 933 337
Trimestre 3 3 455 2 192 942 322
Trimestre 4 3 544 2 221 964 359
1999
Trimestre 1 3 624 2 243 983 398
Trimestre 2 3 740 2 270 1 013 457
Trimestre 3 3 838 2 296 1 031 511
Trimestre 4 3 912 2 327 1 052 532
2000
Trimestre 1 4 118 2 354 1 075 689
Trimestre 2 4 260 2 380 1 090 790
Trimestre 3 4 347 2 408 1 105 834
Trimestre 4 4 418 2 446 1 122 850
2001
Trimestre 1 4 525 2 472 1 139 914
Trimestre 2 4 404 2 505 1 156 744
Trimestre 3 4 272 2 531 1 169 572
Trimestre 4 4 168 2 560 1 188 419
2002
Trimestre 1 4 290 2 583 1 213 494
Trimestre 2 4 457 2 618 1 227 612
Trimestre 3 4 468 2 655 1 241 572
Trimestre 4 4 591 2 692 1 259 640
2003
Trimestre 1 4 726 2 715 1 279 732
Trimestre 2 4 670 2 745 1 300 625
Trimestre 3 4 690 2 778 1 319 593
Trimestre 4 4 761 2 817 1 395 549
2004
Trimestre 1 4 986 2 854 1 369 764
Trimestre 2 5 112 2 907 1 386 819
Trimestre 3 5 215 2 954 1 404 858
Trimestre 4 5 271 3 001 1 420 850
2005
Trimestre 1 5 229 3 050 1 457 722
Trimestre 2 5 441 3 098 1 490 853
Trimestre 3 5 807 3 158 1 524 1 125
Trimestre 4 5 921 3 221 1 556 1 144
2006
Trimestre 1 5 711 3 288 1 627 796
Trimestre 2 6 072 3 366 1 710 996
Trimestre 3 6 225 3 447 1 758 1 020
Trimestre 4 6 370 3 533 1 780 1 057
2007
Trimestre 1 6 484 3 602 1 855 1 027
Trimestre 2 6 567 3 648 1 931 989
Trimestre 3 6 557 3 709 1 975 873
Trimestre 4 6 564 3 770 1 999 795
2008
Trimestre 1 7 234 3 836 2 069 1 328
Trimestre 2 7 824 3 920 2 102 1 802
Trimestre 3 7 927 4 013 2 105 1 808
Trimestre 4 7 095 4 047 2 069 979
2009
Trimestre 1 6 589 4 043 2 062 484
Trimestre 2 6 699 4 066 2 118 515
Trimestre 3 6 931 4 102 2 188 641
Trimestre 4 7 072 4 126 2 242 704
2010
Trimestre 1 7 427 4 163 2 324 941
Trimestre 2 7 427 4 201 2 359 867
Trimestre 3 7 438 4 256 2 372 809
Trimestre 4 7 661 4 304 2 409 949
2011
Trimestre 1 7 960 4 351 2 506 1 104
Trimestre 2 8 185 4 406 2 572 1 208
Trimestre 3 8 190 4 475 2 627 1 088
Trimestre 4 8 331 4 536 2 664 1 130
2012
Trimestre 1 8 158 4 594 2 766 798
Trimestre 2 8 349 4 653 2 846 850
Trimestre 3 8 374 4 733 2 880 760
Trimestre 4 8 599 4 798 2 910 891
2013
Trimestre 1 8 538 4 815 3 002 721
Trimestre 2 8 746 4 869 3 078 800
Trimestre 3 9 127 4 971 3 144 1 012
Trimestre 4 8 921 5 035 3 201 685
2014
Trimestre 1 9 466 5 091 3 277 1 098
Trimestre 2 9 835 5 172 3 350 1 314
Trimestre 3 9 649 5 269 3 381 999
Trimestre 4 9 265 5 329 3 403 533
2015
Trimestre 1 9 112 5 402 3 462 248
Trimestre 2 9 462 5 431 3 537 494
Trimestre 3 9 347 5 496 3 593 258
Trimestre 4 9 361 5 534 3 610 217
2016
Trimestre 1 9 513 5 580 3 685 248
Trimestre 2 9 616 5 616 3 766 234
Trimestre 3 9 784 5 703 3 817 264
Trimestre 4 9 920 5 772 3 855 293

L’ajout du patrimoine en ressources naturelles à la fin de 2015 a eu d’importantes répercussions sur l’ensemble du patrimoine national non financier. Le graphique 3 montre les principaux types d’actifs non financiers des CBN sur une base trimestrielle, y compris le patrimoine en ressources naturelles. Les estimations trimestrielles de ressources naturelles sont fondées sur les estimations annuelles existantes du patrimoine en ressources naturelles (1990 à 2015), y compris une projection jusqu’en 2016. L’avantage principal de projeter ces chiffres dans l’avenir est que cela permet de fournir une comparaison avec d’autres types d’actifs dans les plus récentes estimations des CBN.

Au cours du quatrième trimestre de 2016, le total du patrimoine national, à savoir la somme des actifs produits, des terres et des ressources naturelles, a augmenté de 1,4 % pour atteindre 9 920 milliards de dollars. Les actifs produitsNote 11 et les terresNote 12 ont augmenté de 1,2 % et de 1,0 %, respectivement, et les actifs en ressources naturelles ont augmenté de 11,1 %.

Ces trois éléments distincts du patrimoine national ne se comportent pas toujours de la même manière. Le graphique 3 montre que le rythme de croissance des actifs produits et des terres a été relativement stable, pour atteindre 5 772 milliards de dollars et 3 855 milliards de dollars, respectivement au quatrième trimestre de 2016. En revanche, le patrimoine en ressources naturelles, avec les liens qui l’unissent aux prix mondiales des ressources naturelles, est beaucoup plus volatil. Cela démontre que le fait d’inclure le patrimoine en ressources naturelles aux CBN a d’importantes répercussions sur la mesure globale du patrimoine, tout en contribuant à souligner l’incidence de ces actifs sur l’économie canadienne.

Graphique 4 Patrimoine en ressources naturelles, première trimestre de 1990 au première trimestre de 2016

Tableau de données du graphique 4
Graphique 4
Patrimoine en ressources naturelles, première trimestre de 1990 au première trimestre de 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Patrimoine en ressources naturelles Milliards $(figurant comme en-tête de colonne).
Milliards $
1990
Trimestre 1 178
Trimestre 2 157
Trimestre 3 158
Trimestre 4 221
1991
Trimestre 1 111
Trimestre 2 60
Trimestre 3 44
Trimestre 4 71
1992
Trimestre 1 94
Trimestre 2 110
Trimestre 3 117
Trimestre 4 131
1993
Trimestre 1 176
Trimestre 2 197
Trimestre 3 174
Trimestre 4 217
1994
Trimestre 1 287
Trimestre 2 309
Trimestre 3 311
Trimestre 4 313
1995
Trimestre 1 421
Trimestre 2 489
Trimestre 3 455
Trimestre 4 456
1996
Trimestre 1 421
Trimestre 2 401
Trimestre 3 397
Trimestre 4 446
1997
Trimestre 1 426
Trimestre 2 401
Trimestre 3 401
Trimestre 4 427
1998
Trimestre 1 323
Trimestre 2 337
Trimestre 3 322
Trimestre 4 359
1999
Trimestre 1 398
Trimestre 2 457
Trimestre 3 511
Trimestre 4 532
2000
Trimestre 1 689
Trimestre 2 790
Trimestre 3 834
Trimestre 4 850
2001
Trimestre 1 914
Trimestre 2 744
Trimestre 3 572
Trimestre 4 419
2002
Trimestre 1 494
Trimestre 2 612
Trimestre 3 572
Trimestre 4 640
2003
Trimestre 1 732
Trimestre 2 625
Trimestre 3 593
Trimestre 4 549
2004
Trimestre 1 764
Trimestre 2 819
Trimestre 3 858
Trimestre 4 850
2005
Trimestre 1 722
Trimestre 2 853
Trimestre 3 1 125
Trimestre 4 1 144
2006
Trimestre 1 796
Trimestre 2 996
Trimestre 3 1 020
Trimestre 4 1 057
2007
Trimestre 1 1 027
Trimestre 2 989
Trimestre 3 873
Trimestre 4 795
2008
Trimestre 1 1 328
Trimestre 2 1 802
Trimestre 3 1 808
Trimestre 4 979
2009
Trimestre 1 484
Trimestre 2 515
Trimestre 3 641
Trimestre 4 704
2010
Trimestre 1 941
Trimestre 2 867
Trimestre 3 809
Trimestre 4 949
2011
Trimestre 1 1 104
Trimestre 2 1 208
Trimestre 3 1 088
Trimestre 4 1 130
2012
Trimestre 1 798
Trimestre 2 850
Trimestre 3 760
Trimestre 4 891
2013
Trimestre 1 721
Trimestre 2 800
Trimestre 3 1 012
Trimestre 4 685
2014
Trimestre 1 1 098
Trimestre 2 1 314
Trimestre 3 999
Trimestre 4 533
2015
Trimestre 1 248
Trimestre 2 494
Trimestre 3 258
Trimestre 4 217
2016
Trimestre 1 248
Trimestre 2 234
Trimestre 3 264
Trimestre 4 293

Le rôle joué par les actifs en ressources naturelles dans l’économie est souligné dans le graphique 4, qui montre que le patrimoine en ressources naturelles a atteint un sommet de 1 808 milliards de dollars au troisième trimestre de 2008 en raison des prix du pétrole qui ont atteint un sommet inégalé, combinés à une augmentation des réserves en ressources énergétiques; il a toutefois plongé rapidement au cours des deux trimestres suivants en raison de la chute abrupte des prix des ressources énergétiques qui ont suivi la crise financière mondiale de 2008. La chute des prix de l’énergie a été attribuée à la baisse des prix du pétrole sur les marchés mondiaux.

Les variations de prix du pétrole ont également eu d’importantes répercussions sur la composition relative du patrimoine en ressources naturelles. En 2010, les réserves énergétiques représentaient 62 % du total du patrimoine en ressources naturelles, alors que les ressources minérales et de bois représentaient 25 % et 13 %, respectivement.Note 13 En 2015, toutefois, le bois est devenu la ressource la plus importante, représentant 55 % du total du patrimoine en ressources naturelles, suivi des ressources minérales à 26 % et des ressources énergétiques à 19 %. Ce changement significatif était attribuable à une baisse des ressources énergétiques en 2015, en raison de prix moins élevés du bitume brut. Ceci a entraîné une augmentation de la part des ressources minérales et du bois au patrimoine en ressources naturelles total.

Remerciements

EnviroStats est produit sous la direction de Kevin Roberts, directeur de la Division de la statistique de l'environnement, l'énergie et des transports

Rédactrice en chef: Carolyn Cahill

Rédactrice: Iman Mustapha

Remerciements:  Matthew Kelly, Abdoul-Razak Mamane, Emmanuel Manolikakis, Adian McFarlane, Joe St. Lawrence, Jenny Wang, and Michael Wright.



Date de modification :