Travailleurs saisonniers selon la province

Les provinces de l'Atlantique affichent les taux de travailleurs saisonniers les plus élevés

  • À l'Île-du-Prince-Édouard (10,3 %) et à Terre-Neuve-et-Labrador (9,4 %), environ 1 employé sur 10 était un travailleur saisonnier en 2007; il s'agit du taux le plus élevé de toutes les provinces. Viennent ensuite le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse, où le taux d'emploi saisonnier se situe à 5,9 % et à 5,5 % respectivement.

  • Entre 2005 et 2007, toutes les provinces ont connu une baisse du taux d'emploi saisonnier, sauf le Québec et la Nouvelle-Écosse où ce taux est resté inchangé. En 2007, les hommes ont représenté la grande majorité de la main-d'œuvre saisonnière dans toutes les provinces. En Colombie-Britannique, toutefois, les hommes ne formaient qu'un peu plus de la moitié des travailleurs saisonniers de la province (56,0 %) en 2007.

  • Parmi les branches d'activité comptant une proportion de travailleurs saisonniers supérieure à la moyenne figurent l'agriculture, la construction, l'information, la culture et les loisirs, la foresterie, la pêche, l'extraction minière, l'extraction de pétrole et de gaz, les services aux entreprises, les services relatifs aux bâtiments et les autres services de soutien, l'hébergement et les services de restauration, ainsi que le transport et l'entreposage.

Graphique I.4
Taux de travailleurs saisonniers selon la province, 2007

Graphique I.4 Taux de travailleurs saisonniers selon la province, 2007

Source : Statistique Canada, Enquête sur la population active, tableau CANSIM 282-0080.