Contenu archivé

L'information dont il est indiqué qu'elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n'est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n'a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Commander un numéro ($) Commander un abonnement annuel ($) Menu principal Tribune Autres nouveautés Communiquer avec nous Information sur les enquêtes Numéros déjà parus Page d'accueil de Statistique Canada En profondeur English
 
Logo de Statistique Canada

75-001-XIF

menu du système - liens au bas de la page
en-tête principal pour « L'emploi et le revenu en perspective »
sous-titre « L'édition en ligne »
en-tête pour «Faits saillants»
Décembre 2003     Vol. 4, no. 12

Les professionnels de la santé

Diane Galarneau

  • Les professionnels représentaient 57 % des travailleurs de la santé en 2001. La majorité d’entre eux (63 %) étaient des infirmières, suivies de loin par les médecins (omnipraticiens et spécialistes), qui représentaient 14 %.
  • Les infirmières autorisées travaillant à temps plein toute l’année ont connu la plus forte hausse du revenu médian parmi les professionnels (8,0 %). Vu l’importance de leur effectif, elles ont largement contribué à la croissance de 8,4 % enregistrée par l’ensemble des professionnels de la santé de 1990 à 2000. Les infirmières auxiliaires ont, quant à elles, affiché une croissance modeste de 2,7 %.
  • Les omnipraticiens et médecins spécialistes sont parmi les professionnels les plus âgés, en raison de la baisse des inscriptions dans les facultés de médecine et de la hausse du nombre d’années d’études postdoctorales, la médecine familiale perdant du terrain au profit de la médecine spécialisée. En outre, les médecins prennent leur retraite relativement tard.
  • Entre 1991 et 2001, les femmes comptaient pour la plus grande part (73 %) de la hausse des effectifs de médecins, surtout parmi les omnipraticiens où elles représentaient presque la totalité de l’accroissement (98 %) des effectifs.
  • Les femmes médecins spécialistes à temps plein toute l’année ont touché un revenu d’emploi annuel de 44 % inférieur à celui de leurs homologues masculins. Si l’écart est un peu moins élevé chez les omnipraticiens, les femmes ont tout de même touché 20 % de moins que les hommes.
  • De 1990 à 2000, les travailleurs de la santé ont affiché une croissance du revenu d’emploi annuel médian deux fois supérieure à celle des travailleurs hors santé (6,4 %, contre 3,1 %). Les professionnels ont réalisé la plus forte hausse (15,1 %), suivis de loin par le personnel de soutien (7,9 %).

Auteure

Diane Galarneau est au service de la Division de l’analyse des enquêtes sur le travail et les ménages. On peut la joindre au (613) 951-4626 ou à perspectives@statcan.gc.ca.

Signature PCIM de Statistique Canada mot-symbole « Canada »
Commander un numéro ($) | Commander un abonnement annuel ($) ]
Menu principal | Tribune | Autres nouveautés ]
Communiquer avec nous | Information sur les enquêtes | Numéros déjà parus ]
Page d'accueil de Statistique Canada | En profondeur | English ]

© Statistique Canada - Conditions d'utilisation Date de publication : 2003-12-11