Historique de l’Enquête sur la population active au Canada, 1945 à 2016

par Jeannine Usalcas et Mark Kinack

Date de diffusion : le 6 janvier 2017

L’Enquête sur la population active (EPA) canadienne sert à produire l’indicateur économique avancé mensuel de Statistique Canada, et ce, dans les 20 jours suivant la période de référence. Il s’agit de la plus importante et de la plus ancienne enquête mensuelle auprès des ménages menée à Statistique Canada.

Il s’agit également de l’une des quelques enquêtes auprès des ménages de l’organisme qui sont obligatoires, étant donné que ses résultats fournissent chaque mois d’importants indicateurs de l’emploi et du chômage et sont utilisés pour déterminer les seuils d’admissibilité aux prestations d’assurance-emploi dans différentes régions.

Après la Seconde Guerre mondiale, d’importants changements se sont opérés au pays avec le passage d’une économie de guerre à une économie de paix. L’EPA a été conçue pour répondre au besoin de données fiables et actuelles sur le marché du travail. L’enquête, qui a été lancée en novembre 1945, était à ses débuts une enquête trimestrielle, puis elle est devenue une enquête mensuelle en novembre 1952.

En plus de 70 ans, la méthodologie, le questionnaire et les techniques de collecte et de traitement de l’enquête ont connu des changements importants. Le présent historique résume bon nombre de ces changements par ordre chronologique et renvoie à des sources d’information plus détaillées.

Parmi les changements les plus importants figurent deux remaniements majeurs du questionnaire, qui se sont produits à environ 20 ans d’intervalle, soit en 1976 et en 1997. Ces remaniements visaient principalement à passer en revue les objectifs, à améliorer la qualité des données et à faire en sorte que l’enquête réponde aux besoins d’information courants.

Parmi les autres améliorations importantes qui ont été apportées à l’enquête figure le remaniement de l’échantillon, qui se produit tous les 10 ans et qui se fait à la suite du recensement. Ce remaniement vise à mieux refléter les changements des caractéristiques de la population, à satisfaire aux besoins des utilisateurs de données et à mettre à jour l’information géographique nécessaire pour mener l’enquête. Le dernier remaniement a eu lieu en 2015.

Généralement, les estimations démographiques font l’objet de modifications de base tous les cinq ans, après un recensement et des ajustements pour tenir compte du sous-dénombrement net du recensement. Ces modifications comprennent la repondération des estimations de l’EPA en fonction des derniers chiffres de population du recensement. De plus, la mise en œuvre des systèmes de classification les plus récents pour les industries, les professions et les régions géographiques, ainsi que d’autres changements généraux, se fait souvent au même moment. Lorsque des changements sont apportés aux estimations de l’EPA, ces dernières sont généralement révisées chronologiquement.

La plupart des changements historiques mentionnés dans le présent document sont fondés sur des résumés de documents publiés et de documents internes. Malheureusement, ce ne sont pas tous les changements qui ont été apportés à l’enquête qui ont été documentés, surtout dans les premières années. Par conséquent, le document ne prétend pas présenter tous les changements qui sont survenus, mais cherche plutôt à donner un aperçu général de bon nombre des principaux changements. De plus, dans le but de rester fidèle aux documents mentionnés, une partie du texte est semblable à la source originale.

Le présent document est un répertoire de changements historiques apportés à l’EPA au fil du temps et est destiné aux analystes ou aux chercheurs qui connaissent bien l’enquête. Pour les lecteurs qui aimeraient obtenir davantage de renseignements sur certains des concepts ou sur les termes reliés à la méthodologie qui ne sont pas définis dans le document, veuillez consulter le Guide de l’Enquête sur la population active et la Méthodologie de l’Enquête sur la population active du Canada sur le site Web de Statistique Canada (www.statcan.gc.ca).

Les annexes fournissent des graphiques historiques des niveaux d’emploi et des taux de participation, d’emploi et de chômage selon l’âge et le sexe, ainsi que des tableaux sur les changements apportés à la taille de l’échantillon ainsi que sur les années où ont eu lieu des remaniements, des changements de base et des changements majeurs touchant la collecte et le traitement.

Avant 1945

Les données sur les activités de la population sur le marché du travail étaient uniquement disponibles à partir du Recensement de la population, qui était mené à des intervalles de 10 ans, et de quelques sources de données administratives. Ces sources comprenaient le Dominion Provincial Employment Service, de 1931 jusqu’aux années de guerre et, par la suite, le Service national de placement (Statistique Canada, novembre 1985). Aucune de ces séries statistiques, toutefois, n’était fondée sur des classifications d’activités à jour, et aucune ne fournissait un aperçu global des personnes occupées et des chômeurs (Bureau fédéral de la statistique, 1949).

Une part importante des premiers travaux d’élaboration des aspects théoriques et pratiques de l’échantillonnage de la population active, ainsi que des concepts de « chômage » et d’« emploi », a eu lieu aux États-Unis pendant les années 1930. Ces données ont été mises à la disposition du Bureau fédéral de la statistique, qui les a utilisées.

1945 à 1959

1945 à 1952

Périodicité : L’EPA était une enquête trimestrielle.

L’Enquête sur la population active a été la première enquête au sein de l’organisme à utiliser la méthode d’échantillonnage. L’échantillon comprenait environ 1 % de la population âgée de 14 ans et plus, dans 25 000 à 30 000 ménages, soit environ 100 000 personnes. Ces répondants étaient interviewés par 250 intervieweurs sélectionnés localement (Bureau fédéral de la statistique, février 1946, et 1952). On disposait de données pour les Maritimes, le Québec, l’Ontario, les Prairies et la Colombie-Britannique, puis à partir d’octobre 1949, pour Terre-Neuve.

Les répondants étaient classés comme ayant un emploi, comme étant sans emploi ou comme étant inactifs en fonction de leur activité sur le marché du travail pendant la semaine qui précédait le début de l’enquête trimestrielle. Le questionnaire a été élargi pour comprendre 28 questions, comprenant les principales composantes du travail suivantes :

Au cours des années 1940 et 1950, les concepts d’« emploi » et de « chômage » ont fait l’objet d’une étude internationale, et l’Organisation internationale du Travail a élaboré une norme internationale similaire aux concepts utilisés au Canada.

1947

Population couverte : Dans un ajout à la publication trimestrielle du mois d’août, on indiquait qu’un nouveau calcul des estimations de la population totale était effectué pour chaque enquête, à partir des renseignements disponibles à ce moment-là sur les naissances, les décès et la migration. Même si des estimations améliorées peuvent paraître plus tard, les écarts en découlant sont de 1 % ou moins, et ils n’ont pas d’effet significatif sur la taille des diverses composantes de la population active ou sur les comparaisons d’un trimestre à l’autre (Bureau fédéral de la statistique, août 1947).

Classifications des industries : Elles étaient fondées sur celles utilisées dans le Recensement décennal de 1941.

1949

Population couverte : Terre-Neuve a été incluse dans l’EPA à partir de la semaine se terminant le 29 octobre 1949, après être entrée dans la fédération canadienne (Bureau fédéral de la statistique, 1950).

Classifications des industries et des professions : La classification des industries était fondée sur le sommaire des classifications types d’industries, qui était préparé par le Comité de travail interministériel de la classification des industries. Les groupes professionnels étaient fondés sur le sommaire des catégories de professions du Bureau fédéral de la statistique (Bureau fédéral de la statistique, février 1949).

1952

Périodicité : Les premières estimations mensuelles de l’EPA ont été diffusées en décembre 1952, et elles étaient fondées sur la semaine de référence se terminant le 22 novembre (Bureau fédéral de la statistique, 1952). Pendant les sept années précédentes, il s’agissait d’une enquête trimestrielle.

Nouveau contenu : Une série de nouvelles questions a été ajoutée sur les heures travaillées. Une question a été ajoutée pour mieux définir les travailleurs à temps plein et à temps partiel. On a demandé aux personnes qui travaillaient habituellement 35 heures ou plus (temps plein), mais qui ont travaillé moins de 35 heures pendant la semaine de l’enquête, la raison pour laquelle elles avaient travaillé moins de 35 heures. Les raisons mentionnées étaient la maladie, le mauvais temps, les vacances, le conflit de travail, la perte d’emploi pendant la semaine, l’emploi décroché pendant la semaine, la mise à pied temporaire, le travail à temps réduit ou autre. On a demandé aux répondants qui travaillaient généralement moins de 35 heures par semaine (temps partiel) s’ils préféreraient travailler 35 heures ou plus. Si la réponse était oui, on leur a demandé la raison pour laquelle ils n’avaient pas travaillé à temps plein pendant la semaine au cours de laquelle l’enquête a été menée. Les raisons étaient les responsabilités familiales, l’âge ou l’incapacité physique, la fréquentation d’une école ou autre.

Méthodologie : Les critères utilisés pour déterminer la semaine de référence étaient que celle-ci devait être l’avant-dernière semaine complète du mois, excepté pour décembre, la semaine de référence arrivant plus tôt pour ce mois, et que la période entre deux enquêtes consécutives ne devait pas être inférieure à quatre semaines ni supérieure à cinq semaines. La semaine au cours de laquelle l’enquête était menée était la semaine suivante, et la période au cours de laquelle la collecte, l’analyse et la publication étaient effectuées ne durait pas plus de quatre semaines et demie (Gluss, 1958).

1955

Remaniement de l’échantillon : Le plan d’échantillonnage a été modifié afin d’élargir la couverture de l’enquête aux régions plus éloignées des provinces.

1958

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations de l’enquête ont été révisées rétroactivement à août 1951, sur la base du Recensement de 1956 (Bureau fédéral de la statistique, 1959).

Méthodologie : Jusqu’en juin de cette année, l’échantillon total était composé de six panels ou sous-échantillons représentatifs et sans biais; chaque mois, un panel ayant terminé son cycle de six mois au sein de l’enquête était remplacé. Les ménages sortants étaient remplacés par des ménages de la même région ou d’une région semblable. Entre 1952 et 1958, le renouvellement de l’échantillon était plus complexe. Un ménage faisait partie de l’échantillon pendant six mois, mais le pourcentage de l’échantillon total renouvelé variait d’un mois à l’autre (Gluss, 1958).

1960 à 1975

1960

Concept : À partir des recommandations soumises par le Comité interministériel de la statistique du chômage, la définition de « chômage » a été modifiée afin d’inclure les personnes mises à pied temporairement. Celles-ci étaient classées auparavant comme occupées (Statistique Canada, novembre 1985).

Toujours sur la base des recommandations du comité, l’EPA a été désignée comme la source de la mesure officielle du chômage au Canada. Cet appui a été suivi par une demande d’une gamme plus large de statistiques sur le marché du travail, et plus particulièrement des données régionales plus détaillées (Statistique Canada, novembre 1985).

Diffusion : Des données historiques désaisonnalisées sur la population active, l’emploi, le chômage ainsi que le taux de chômage ont été présentées pour la première fois sous forme de graphique dans la publication mensuelle 71-001-X, La main-d’œuvre, parallèlement à des données non désaisonnalisées. Les commentaires et tous les tableaux de données étaient fondés sur des données non désaisonnalisées (Bureau fédéral de la statistique, octobre 1960).

1965

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations de l’enquête ont été pondérées pour tenir compte des chiffres du Recensement de la population de 1961. Les estimations précédentes avaient été pondérées à partir du Recensement de 1956 (Bureau fédéral de la statistique, avril 1965).

Classifications des industries et des professions : Les données sur les industries ont été converties sur la base de la Classification type des industries (CTI) de 1960, et les données sur les professions ont été mises à jour sur la base de la Classification des professions du Recensement de 1961 (Bureau fédéral de la statistique, avril 1965).

1966

Remaniement de l’échantillon : Une stratification plus exhaustive et une répartition plus uniforme de l’échantillon ont permis d’améliorer la fiabilité des estimations, particulièrement dans les régions de l’Atlantique et des Prairies. Cela a aussi permis la production d’estimations distinctes pour les 10 provinces, pour la première fois, au lieu des données régionales produites auparavant. Le nouvel échantillon a été adopté progressivement, de mars 1964 à janvier 1966, province par province (Bureau fédéral de la statistique, janvier 1966 et février 1966).

1967

Diffusion : Une nouvelle publication comportant des données historiques désaisonnalisées a été diffusée en avril 1967. Les séries désaisonnalisées comprenaient la population active, l’emploi, le chômage et les taux d’activité selon l’âge, le sexe et la région, ainsi que dans les industries agricoles et non agricoles. Elles étaient fondées sur la version X-9 selon la Census Method II du programme de désaisonnalisation (Bureau fédéral de la statistique, 1967).

1968

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations de l’EPA ont été repondérées en fonction des chiffres du Recensement de 1966. Toutefois, étant donné que les différences relatives dans les estimations révisées étaient considérées comme trop faibles pour justifier une révision historique, l’enquête a continué d’être pondérée sur la base des chiffres de population du Recensement de 1961 (MacDonald, 1977; Thériault, 1977).

Début des années 1970

Collecte : Les interviews téléphoniques ont été adoptées pour la première fois au début des années 1970. La première interview se faisait en personne et, avec le consentement du répondant, les interviews de suivi étaient menées par téléphone, à partir du domicile de l’intervieweur. Les interviews téléphoniques étaient limitées aux grandes régions urbaines. En 1985, elles ont été étendues aux régions rurales et aux petites régions urbaines restantes.

1971

Diffusion : Le numéro d’octobre de la publication mensuelle 71-001-X s’est étoffé considérablement, passant d’un document unilingue de 8 pages à une publication bilingue de plus de 60 pages. On a ajouté à cette publication un grand nombre de tableaux de données et de documents d’analyse, y compris un plus grand nombre de graphiques, de données désaisonnalisées et de moyennes annuelles; davantage de comparaisons de données avec les mois précédents; des données trimestrielles sur l’emploi par industrie, ainsi que par profession; des données sur la famille.

Dans le cadre de cette publication, on a aussi commencé à publier des tableaux de données provinciales (on disposait uniquement de tableaux de données régionales par le passé) et des articles plus spécialisés, particulièrement ceux liés aux enquêtes supplémentaires. C’est aussi cette année-là que le Bureau fédéral de la statistique a changé de nom pour devenir Statistique Canada.

Régions géographiques : Les taux régionaux de chômage (maintenant appelés régions économiques de l’assurance-emploi ou REAE) ont été adoptés pour la première fois. De 1971 à 1977, on comptait 16 régions : le Québec était subdivisé en trois régions, l’Ontario, en quatre, et la Colombie-Britannique, en deux. Les provinces restantes constituaient des régions distinctes, pendant que l’Île-du-Prince-Édouard était regroupée avec le Nouveau-Brunswick. La seizième région comprenait les parties nord de toutes les provinces à l’ouest du Québec ainsi que le Labrador et les territoires.

1972

Diffusion : Pour la première fois, le commentaire et l’analyse de la publication 71-001-X pour les données de janvier ont été entièrement fondés sur des données désaisonnalisées. Les données ont été désaisonnalisées au moyen de la version X-11 de la Census Method II. Avant cela, le texte et les tableaux de cette publication étaient principalement fondés sur des données non désaisonnalisées (Statistique Canada, mars 1972).

Les données par région infraprovinciale ont commencé à être diffusées dans le numéro d’avril 1972 de la publication mensuelle 71-001-X. De nouvelles méthodes informatiques ont été créées et ont facilité le développement de la variabilité d’échantillonnage, ce qui a permis l’application de critères de diffusion uniformes pour les données infraprovinciales. Des taux d’activité et de chômage pour certaines régions métropolitaines de recensement (RMR) et certaines régions économiques (RE) sont devenus disponibles. On ne disposait pas d’estimations des niveaux de personnes occupées ou au chômage, étant donné qu’il n’y avait pas d’estimations de population pour ces régions infraprovinciales (Statistique Canada, avril 1972).

Les données de l’EPA sont devenues disponibles sous forme électronique dans le Système canadien d’information socioéconomique (CANSIM), pour les ministères ou organismes du gouvernement fédéral, ou à l’extérieur de Statistique Canada, au Bureau des services informatiques. Les clients commerciaux avaient accès aux données grâce à une bande magnétique à grande diffusion. Auparavant, les données de l’EPA dans CANSIM étaient uniquement disponibles pour les employés de Statistique Canada, et elles étaient conservées à l’interne depuis 1966.

Classification des industries : Les estimations des industries ont été classées selon la Classification type des industries (CTI) de 1970, plutôt que la CTI de 1960. Les modifications entre les deux versions de la CTI étaient considérées comme trop peu importantes pour justifier la révision des données avant mai 1972 (Statistique Canada, juin 1972).

1973

Classification des professions : Pour assurer l’uniformité avec d’autres sources statistiques, on a adopté la Classification des professions du Recensement de 1971, en remplacement de la version de 1961. Ce nouveau système de classification comportait 21 grands groupes professionnels, comparativement à 13 dans l’ancien système, et comprenait des données comparables rétroactivement à janvier 1973 (Statistique Canada, septembre 1973).

Diffusion : Des données provinciales détaillées sur les moyennes annuelles ont commencé à être publiées dans la publication mensuelle 71-001-X. De nouveaux programmes informatiques ont été élaborés pour produire des moyennes annuelles à partir de fichiers mensuels, et ces programmes ont aussi facilité l’élaboration d’indicateurs de la variabilité d’échantillonnage. On a attribué des symboles alphabétiques à chaque série, indiquant leur niveau de fiabilité, fondés sur une moyenne sur 12 mois du pourcentage de l’écart type de l’année civile précédente (Statistique Canada, avril 1973).

Vers la fin de 1973, CANSIM a été transféré à un bureau de service commercial, et les données de l’EPA sont devenues disponibles sous forme électronique, tant pour les utilisateurs du secteur public que privé.

Collecte : Avec une taille d’échantillon de 30 000, les ménages étaient visités par environ 800 intervieweurs à temps partiel, qui travaillaient à partir de huit bureaux régionaux situés partout au pays. Les questionnaires remplis étaient envoyés aux bureaux régionaux, puis à Ottawa, où ils étaient corrigés, codés et traités par ordinateur.

1976 à 1989

1976

Remaniement du questionnaire : On a adopté les questions directes pour déterminer la situation d’activité, en remplacement de l’information sur la principale activité recueillie précédemment. L’approche reposant sur des questions directes est la même que celle utilisée par l’EPA aujourd’hui : une hiérarchie de questions déterminant d’abord si la personne est occupée (qu’elle travaille ou non pendant la semaine de référence) puis, si elle n’est pas occupée, une série de questions est posée pour déterminer si elle est au chômage. La population qui reste ne fait pas partie de la population active (Statistique Canada, 1976).

Le remaniement de 1976 a contribué à préciser la définition des personnes qui faisaient partie de l’offre de main-d’œuvre. Selon l’ancien plan de sondage, les personnes qui étaient économiquement actives, mais qui ne déclaraient pas un emploi ou la recherche d’un travail comme activité principale ou secondaire, n’étaient pas dénombrées parmi les personnes occupées ou au chômage. Par ailleurs, les personnes qui ne déclaraient pas être à la recherche d’un travail comme activité principale ou secondaire n’étaient pas dénombrées parmi les chômeurs, même si, aujourd’hui, elles le seraient (p. ex., les personnes mises à pied temporairement qui n’étaient pas à la recherche de travail).

Une analyse des répercussions du recours au nouveau questionnaire a permis de déterminer que celui-ci comptabilisait davantage d’activités sur le marché du travail, un plus grand nombre de personnes étant dénombrées comme occupées et au chômage, particulièrement parmi les jeunes et les femmes. En définitive, grâce au questionnaire remanié de 1976, les nouveaux concepts d’« emploi » et de « chômage » correspondent mieux au domaine de la production défini par le Système de comptabilité nationale (Statistique Canada, 1976).

Dans le nouveau plan de sondage, on demandait aux répondants le nombre d’heures travaillées habituellement par semaine. À partir des réponses données, on séparait les répondants en catégories : les employés à temps plein et les employés à temps partiel. Par contre, dans le questionnaire précédent, on demandait aux répondants s’ils travaillaient habituellement 35 heures ou plus dans leur emploi actuel. Dans le nouveau questionnaire, on a recueilli pour la première fois des données sur les heures supplémentaires ou les heures en surplus, tout comme des données sur les heures perdues en raison d’une absence pendant une partie de la semaine ou toute la semaine et sur les raisons du temps perdu. Les données sur les heures réelles, qui étaient entrées précédemment en groupes, ont été consignées à l’heure près. Étant donné que l’on a ajouté des questions sur les emplois multiples, on a pu mesurer les heures habituelles et les heures réelles consacrées à l’emploi principal ainsi qu’aux autres emplois.

De nouvelles questions ont aussi été ajoutées sur :

Une nouvelle série de questions sur le niveau de scolarité a été ajoutée au questionnaire et a été posée à chaque membre du ménage. Les questions étaient fondées sur les années de scolarité au niveau primaire et secondaire. On a aussi demandé aux répondants s’ils n’avaient pas fait d’études postsecondaires, s’ils avaient fait des études postsecondaires partielles, ou s’ils avaient reçu un certificat ou un diplôme postsecondaire ou un diplôme universitaire.

Des questions ont aussi été ajoutées pour la population des chômeurs. Les chômeurs pouvaient désormais être répartis en trois groupes : chercheurs d’emploi, personnes licenciées temporairement et personnes qui avaient un emploi devant commencer dans un avenir rapproché. La question sur la durée de la période sans emploi était aussi nouvelle, tout comme la question sur la principale raison du départ de l’emploi précédent. Dans le cas des chercheurs d’emploi, des questions sur le type d’emploi recherché (temps plein ou temps partiel, d’une durée de six mois ou plus), la durée de la période de chômage et la méthode de recherche d’emploi ont été ajoutées. On a aussi mesuré pour la première fois le découragement, même si la définition était plus restrictive que celle actuellement utilisée dans l’EPA. Les travailleurs découragés sont classés comme n’appartenant pas à la population active, même s’ils sont inclus comme chômeurs dans les taux de chômage supplémentaires (Statistique Canada, 1976).

Dans le cas des personnes au travail, on a recueilli des données sur la durée de l’emploi chez l’employeur actuel (ou le plus récent) et la raison de l’absence du travail. Pour toutes les personnes couvertes par l’enquête, on a obtenu des données additionnelles sur la situation familiale et les niveaux de scolarité (Statistique Canada, 1976).

Certaines catégories ont été élargies. Parmi les travailleurs autonomes, on a demandé aux propriétaires d’entreprises si leur entreprise était constituée en société ou non. Par ailleurs, les catégories d’état matrimonial ont été élargies, pour passer de célibataire, marié(e) et autre, à marié(e) ou vivant en union libre, célibataire, veuf/veuve ou séparé(e) ou divorcé(e).

Concept : Le critère s’appliquant à l’emploi à temps partiel et à l’emploi à temps plein a été modifié, pour passer de 35 heures à 30 heures. Ce changement a été fait principalement en raison d’une tendance historique à la baisse dans le nombre moyen d’heures travaillées par semaine. Par ailleurs, la classification du travail à temps plein ou du travail à temps partiel se fonde, à partir de ce moment, sur le nombre total d’heures habituellement travaillées dans tous les emplois. Avant 1976, le travail à temps plein était défini comme « 35 heures ou plus de travail habituellement » (Statistique Canada, 1976 et 1977).

Population couverte : On a commencé à fonder les estimations des caractéristiques de la population et de la population active sur les personnes âgées de 15 ans et plus, plutôt que sur celles âgées de 14 ans et plus, comme on le faisait depuis toujours. Ce changement a été apporté pour deux raisons : l’âge de fréquentation de l’école dans toutes les provinces a été augmenté par rapport à la limite d’âge inférieure établie en 1945; et la limite d’âge inférieure pour les statistiques sur la population active utilisée dans le recensement et recommandée par les organismes internationaux était de 15 ans (MacDonald, 1977; Thériault, 1977). Certaines séries de données largement utilisées ont été rajustées, afin d’inclure des données à partir de l’âge de 15 ans, pour la période de 1966 à 1975, afin qu’elles soient comparables à celles postérieures à 1975 (Bowlby, 2005).

Traitement : Les résultats des répondants des bureaux régionaux ont commencé à être transmis sous forme électronique, en remplacement de la transmission de documents papier. Des ordinateurs ont été installés dans chaque bureau régional et ont été reliés aux installations de communication du bureau central (Statistique Canada, 1976 et 1977).

Nouvelle base démographique de référence : Étant donné la révision à grande échelle du questionnaire et du plan d’échantillonnage de l’EPA, et pour éviter deux révisions historiques dans une courte période (prévues autrement pour 1973-1974), le changement de base a été reporté au moment de l’adoption des estimations révisées, en janvier 1976. Les données ont été repondérées en fonction des chiffres de population du Recensement de 1971, par rapport à ceux du Recensement de 1961 (Statistique Canada, 1976 et 1977). Les estimations ont été révisées rétroactivement à 1966 (Statistique Canada, 1976 et 1977).

Remaniement de l’échantillon : Dans le cadre de ce remaniement, la taille de l’échantillon a augmenté, pour passer d’environ 35 000 ménages, dans les années 1960 et 1970, à 55 000 ménages. Cette augmentation a permis la production d’estimations plus détaillées à l’échelle nationale et provinciale, et elle a augmenté le nombre d’estimations infraprovinciales fiables (Statistique Canada, 1976 et 1977).

L’échantillon remanié a été adopté vers la fin de 1974, et il a été utilisé en parallèle avec l’échantillon et le questionnaire précédents pour les 12 mois de 1975. Cette façon de faire a permis de coupler les résultats de l’enquête, établis à partir de l’ancien plan de sondage, avec ceux de l’enquête remaniée. À partir des résultats de l’exécution en parallèle, de nombreuses estimations ont été révisées rétrospectivement jusqu’en 1966, afin de les uniformiser avec les données postérieures à 1975. Cela a aussi été fait à des fins de désaisonnalisation (Statistique Canada, 1976). Le questionnaire et le plan de sondage précédents ont été éliminés progressivement, en décembre 1975, ce qui fait qu’à partir de janvier 1976, les estimations découlant de l’enquête ont été calculées à partir de l’échantillon remanié et du nouveau questionnaire (Statistique Canada, 1976 et 1977).

1977

Méthodologie : Le programme de stabilisation a été mis en œuvre pour limiter les coûts et prévenir l’augmentation de la taille de l’échantillon au fil du temps. Étant donné que l’échantillon représente généralement une proportion de la population des logements, il fluctuera par suite de la croissance ou de la baisse naturelle de cette population. Sans ce programme de stabilisation, la taille de l’échantillon augmenterait naturellement au fur et à mesure de l’augmentation de la population des logements à l’échelle provinciale et nationale. Grâce à la stabilisation, un chiffre d’échantillon de base est établi et, en dépit de la croissance naturelle de la population, des logements sont escamotés de façon aléatoire pour respecter la base. Les logements escamotés ou ajoutés respectent aussi certaines caractéristiques géographiques. Avant l’avènement de la stabilisation, chaque grande catégorie de l’échantillon au sein de chaque province recevait un chiffre de base distinct.

1978

Concept : Le ratio emploi-population a été adopté (maintenant appelé taux d’emploi). Il représente le nombre de personnes occupées divisé par la population (Statistique Canada, 1978).

Régions géographiques : Les taux de chômage régionaux (estimés pour des régions actuellement désignées comme régions économiques d’assurance-emploi ou REAE) ont été reconfigurés sur la base des limites des régions économiques utilisées dans l’EPA à ce moment-là. À la suite de cette reconfiguration, le nombre de régions est passé de 16 à 48.

1980

Concept : Des estimations du marché du travail étudiant, pendant l’année scolaire et les mois d’été, ont été, pour la première fois, publiées dans La population active (Statistique Canada, 1980). Elles reposaient sur les questions ajoutées dans le cadre du remaniement du questionnaire de 1976, ainsi que des questions supplémentaires pour les mois de mai à septembre dans le cas des étudiants pendant l’été (septembre a fini par être escamoté au milieu des années 1990). Les estimations remontent à l’été 1977 pour les étudiants pendant l’été et à 1976 pour les étudiants pendant l’année scolaire. Au début des années 1970, les données étaient tirées d’enquêtes supplémentaires.

Désaisonnalisation : On a commencé à utiliser la méthode de désaisonnalisation X-11-ARIMA pour améliorer l’exactitude des estimations des facteurs saisonniers (Dagum, 1980; Statistique Canada, 1982). Cette méthode était une version modifiée de la variante X-11 du programme de désaisonnalisation (Census Method II), qui était utilisé par le Bureau du recensement des États-Unis.

1984

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations de l’enquête ont été repondérées en fonction du Recensement de 1981, par rapport au Recensement de 1976 et ont été révisées rétroactivement à 1976 (Statistique Canada, janvier 1984).

Classification des professions : On a commencé à fonder les estimations des données par profession sur la Classification type des professions de 1980, plutôt que sur la Classification des professions du Recensement de 1971. Le seul grand changement a touché les professions de gestion. En effet, les estimations pour cette catégorie ont augmenté à la suite de l’intégration des personnes s’acquittant de tâches de gestion dans les ventes et les services ainsi que dans d’autres professions (p. ex., les agriculteurs) (Statistique Canada, janvier 1984).

Classification des industries : Les estimations selon l’industrie ont commencé à être fondées sur la Classification type des industries (CTI) de 1980, plutôt que sur la CTI de 1970 (Statistique Canada, janvier 1984).

Méthodologie : Une méthode de pondération a été introduite afin de dériver, pour les régions infraprovinciales, des estimations cohérentes avec les estimations provinciales (méthode itérative du quotient). Cela a permis plus de souplesse dans le calcul des données infraprovinciales (Statistique Canada, janvier 1984).

La pondération des estimations relatives aux familles a aussi été modifiée. Auparavant, pour les estimations du nombre de familles au chômage, on utilisait le poids de la personne au chômage comme poids représentatif de la famille à laquelle cette personne appartenait. Les nouveaux poids étaient basés sur le chef de famille de sexe féminin (ou conjointe) le cas échéant, peu importe sa situation d’activité. Autrement, on utilisait le poids du chef de famille de sexe masculin. Cette modification a permis de produire des estimations correspondant davantage aux résultats découlant d’autres sources, comme le recensement (Statistique Canada, janvier 1984).

Diffusion : Une nouvelle règle d’arrondissement a été établie. Pour les demandes de totalisations spéciales, des données arrondies à la centaine près ont été rendues accessibles. En outre, des seuils plus bas pour la diffusion des petites estimations ont été établis dans les provinces autres que le Québec et l’Ontario (p. ex., 2 000 pour les provinces de l’Est, le Manitoba et la Saskatchewan; 3 000 pour l’Alberta et la Colombie-Britannique; 4 000 pour le Québec, l’Ontario et le Canada). Les estimations publiées ont continué d’être arrondies au millier près, et les estimations inférieures à 4 000 ont été supprimées (Statistique Canada, janvier 1984).

1984/1985

Régions géographiques : Les limites ont été mises à jour, passant de la configuration du Recensement de 1971 à celle du Recensement de 1981. Cette mise à jour a entraîné l’ajout d’une nouvelle région métropolitaine de recensement (RMR), Trois-Rivières, portant le nombre de RMR à 24. Pour répondre aux objectifs de fiabilité des données de cet échantillon remanié pour les RMR (coefficient de variation de 20 % ou moins pour le chômage et échantillon minimum de 300), les tailles d’échantillon ont été augmentées pour sept RMR. À Chicoutimi‒Jonquière, Trois-Rivières, Oshawa, Sudbury et Thunder Bay, les tailles d’échantillon ont plus que doublé. À Kitchener–Waterloo et Windsor, l’augmentation des tailles d’échantillon a été plus faible. Les augmentations ont été largement contrebalancées par des réductions à Montréal et Toronto, qui n’ont donné lieu qu’à de faibles répercussions sur la fiabilité des données pour ces RMR.

Au total, quatre nouvelles régions économiques (RE) se sont ajoutées pour le Québec (412, 462, 463 et 464) et une en Ontario (la RE 590 a été répartie entre 591 et 592), pour un total de 71 RE.

Collecte : On a eu recours aux interviews téléphoniques dans les petites régions rurales et urbaines pour la collecte dans les mois deux à six. Auparavant, on menait des interviews sur place pour les six mois de collecte dans les petites régions urbaines et rurales, tandis que dans les grandes régions urbaines, on avait recours aux interviews téléphoniques dans les mois deux à six.

Remaniement de l’échantillon : Ce remaniement était destiné principalement à augmenter la portée et la qualité des données infraprovinciales et à augmenter la rentabilité du plan de sondage. Les ménages échantillonnés ont été redistribués géographiquement afin de produire des données infraprovinciales plus exhaustives (Statistique Canada, janvier 1985 et décembre 1990).

La taille globale de l’échantillon a été réduite de 7 %, pour passer de 55 700 ménages à 52 000. Les améliorations apportées à la méthodologie comprenaient :

Le remaniement de l’échantillon s’est fait de façon graduelle, d’octobre 1984 à mars 1985.

1986

Taille de l’échantillon : La taille de l’échantillon a été réduite de 10 %, pour passer de 51 700 à 47 000, à titre de mesure de réduction des coûts, les baisses s’étant concentrées dans les grandes RMR des provinces. La réduction a été obtenue grâce à une stabilisation de la taille de l’échantillon, une partie des logements sélectionnés ayant été abandonnée de façon aléatoire et systématique pour obtenir la taille d’échantillon souhaitée avant les interviews (Statistique Canada, décembre 1990).

1989

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations de population ont été mises à jour et sont passées du Recensement de 1981 à celui de 1986. Les estimations ont été révisées rétroactivement à 1981 (Statistique Canada, janvier 1989).

Méthodologie : La méthode de pondération intégrée a d’abord été utilisée avec la nouvelle base. Selon la pondération intégrée, le poids des répondants tient compte de la composition du ménage, et tous les membres du même ménage se retrouvent avec le même poids. Cette méthode permet d’assurer l’uniformité entre les statistiques sur les particuliers et les familles, en plus de profiter à l’EPA qui produit des estimations des familles et des ménages. La pondération intégrée a été obtenue en remplaçant la méthode itérative du quotient pour le rajustement des poids au moyen d’une méthode fondée sur la régression (Statistique Canada, décembre 1990).

Parallèlement, la méthode du jackknife a été adoptée pour l’estimation de la variance (Chen, 1990). La méthode utilisée auparavant pour l’estimation de la variance avait d’abord été élaborée par Keyfitz, en 1957, puis avait été modifiée pour répondre aux exigences de l’EPA.

Diffusion : Le premier numéro de la publication trimestrielle L’emploi et le revenu en perspective est paru à l’été 1989. Il remplaçait les articles recensés sur l’analyse du marché du travail de la publication mensuelle 71-001-X, qui avait été produite pendant les 10 années précédentes. De 1989 à 2012, L’emploi et le revenu en perspective a fourni des articles analytiques fondés sur les données de l’EPA et d’autres enquêtes sur le travail et le revenu de Statistique Canada, des enquêtes supplémentaires de l’EPA et d’autres sources de données, comme le recensement et les enquêtes sociales.

1990 à 2004

1990

Régions géographiques : Après la révision des dispositions législatives régissant le programme d’assurance-emploi (chômage), un nouvel ensemble de régions de l’assurance-emploi, appelées maintenant régions économiques de l’assurance-emploi (REAE), a vu le jour, le nombre de régions étant passé de 48 à 62. Les taux de chômage calculés à partir de l’EPA sont utilisés par ce programme depuis 1971 (Statistique Canada, novembre 1990).

Taille de l’échantillon : L’échantillon a augmenté, pour passer de 47 000 à 62 000, afin de produire des estimations améliorées pour les régions de l’assurance-chômage. Cette augmentation s’est faite graduellement, de novembre 1989 à avril 1990. Les augmentations de l’échantillon ont été réparties entre les régions, afin de s’assurer que les nouveaux coefficients de variation du chômage ne dépassent pas 15 % des estimations. Par conséquent, la majeure partie de l’augmentation de l’échantillon s’est produite en Ontario et au Québec. Ressources humaines et Développement des compétences Canada a financé cette augmentation de l’échantillon.

Nouveau contenu : Les questions utilisées pour mesurer le niveau de scolarité ont été révisées, afin de mieux rendre compte du rapport entre le niveau de scolarité et les résultats sur le marché du travail. Les nouvelles questions sur les études primaires et secondaires sont fondées sur le plus haut niveau atteint, plutôt que sur les années d’études. Une question sur le diplôme d’études secondaires a été ajoutée, étant donné que l’on croit généralement que les personnes qui n’ont pas terminé leurs études secondaires ont plus de difficulté à se tailler une place sur le marché du travail.

Grâce aux nouvelles questions, toutes les études pouvant mener à un grade, un certificat ou un diplôme d’un établissement d’enseignement ont été considérées comme des études postsecondaires. Enfin, on a recueilli davantage de renseignements sur le type d’études postsecondaires :

  1. études postsecondaires partielles;
  2. certificat d’une école de métiers ou diplôme de formation professionnelle ou en apprentissage;
  3. certificat ou diplôme non universitaire d’un collège communautaire, d’un cégep, d’une école d’infirmières, etc.;
  4. certificat universitaire inférieur au baccalauréat;
  5. baccalauréat;
  6. grade ou certificat universitaire supérieur au baccalauréat.

Cela a entraîné une rupture dans les séries de données, avec des données remontant à janvier 1990 (Gower, 1995; Statistique Canada, janvier 1990).

1991

Territoires : L’EPA a été menée au Yukon, à titre d’enquête pilote, et des données ont été produites en 1992.

Diffusion : En vue d’améliorer la qualité des estimations infraprovinciales, les données sur les régions économiques (RE) et les régions métropolitaines de recensement (RMR) ont été publiées sous forme de moyennes mobiles sur trois mois, plutôt que de données mensuelles. En outre, pour la première fois, des estimations désaisonnalisées pour les RMR ont été publiées dans le cadre de l’enquête (Statistique Canada, 1991).

1993

Données : Les estimations des heures réelles désaisonnalisées ont été rajustées pour tenir compte de l’effet des jours de congé et de l’emplacement de la semaine de référence. Ces ajustements ont éliminé les biais dans les séries, les jours de congé tombant pendant la semaine de référence certaines années, et pas d’autres, et l’emplacement de la semaine de référence variant d’une année à l’autre. De plus, ils facilitent l’analyse d’un mois à l’autre et l’analyse des tendances.

Les jours de congé qui ont fait l’objet d’un rajustement sont l’Action de grâce, le jour du Souvenir, le lundi de Pâques ou le Vendredi saint et la semaine de référence de juillet (plus le quinzième jour arrive tard dans la semaine de référence, plus le nombre de personnes en vacances en grand). Des facteurs permanents précédant le rajustement ont été calculés à partir de données résiduelles, au moyen d’une analyse de régression, et ils ont été appliqués aux mois durant lesquels ont lieu ces congés (Statistique Canada, 1992).

1994

Collecte : Dans le cadre de l’EPA, on a converti la méthode de collecte des données, pour passer du papier et crayon à l’interview assistée par ordinateur (IAO). La version du questionnaire servant pour l’IAO reproduisait le plus fidèlement possible son prédécesseur papier, afin de réduire le risque d’un effet de mode de collecte sur les données. L’IAO a permis une abondance de contrôles en ligne et d’enchaînements complexes qui n’étaient pas possibles avec un questionnaire papier. Ces changements ont facilité la compréhension de l’interview de l’EPA et ont réduit le temps d’interview et le fardeau de réponse.

1995

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations de l’enquête ont été mises à jour par le biais du passage de la base du Recensement de 1986 à celle du Recensement de 1991. Il s’agissait du premier changement d’année de base comprenant un rajustement pour tenir compte du sous-dénombrement net du recensement. Les estimations ont été révisées rétroactivement à 1976 (Statistique Canada, janvier 1995).

Population couverte : Les résidents non permanents ont commencé à faire partie de la population cible pour le Recensement de 1991, et ils ont donc été ajoutés aux estimations de population de l’EPA. Les résidents non permanents sont des personnes qui vivent au Canada, mais qui ne sont ni des citoyens canadiens ni des immigrants reçus, par exemple, les personnes qui demandent le statut de réfugié et celles qui détiennent une autorisation pour étudier, travailler ou résider autrement au Canada. Au moment où ce groupe a été ajouté à la population de l’EPA pour la première fois, en janvier 1995, un rajustement a été ajouté aux estimations en vue de prévenir une rupture dans les séries chronologiques (Statistique Canada, janvier 1995).

Régions géographiques : On a fondé les régions économiques sur les données géographiques du Recensement de 1991, par rapport aux limites du Recensement de 1981. Toutes les régions sont demeurées inchangées, sauf le Québec et la Colombie-Britannique.

Au Québec, deux RE ont été fractionnées en deux parties, qui correspondent aux régions administratives provinciales : la RE 430 (Québec et Québec Sud) a été répartie entre la RE 420 (Centre-du-Québec) et la RE 425 (Chaudière–Appalaches), et la RE 462 (Montréal-Centre et Laval) a été répartie entre les RE 440 (Montréal) et 445 (Laval).

En Colombie-Britannique, les limites des RE ont été complètement modifiées, afin de correspondre aux régions utilisées par la province, ce qui a entraîné une rupture dans les séries historiques. Pour le moment, on ne dispose pas d’estimations pour les RE en Colombie-Britannique avant 1995 (Statistique Canada, janvier 1995).

Les limites de 25 régions métropolitaines de recensement (RMR) ont été mises à jour, passant de la configuration du Recensement de 1981 à celle du Recensement de 1996. Les estimations pour les RMR et les RE ont été révisées rétroactivement à 1987, sauf pour les nouvelles RE en Colombie-Britannique (Statistique Canada, janvier 1995).

Remaniement de l’échantillon : Un nouvel échantillon a été adopté d’octobre 1994 à mars 1995. Le nouvel échantillon comprenait un nombre de grappes plus petit, un plus grand échantillonnage dans les régions urbaines et l’adoption de strates à revenu élevé et à faible revenu dans les grandes RMR (Chen et coll., 1994). On a adopté une nouvelle méthode pour compenser la non-réponse des ménages, en tenant compte des tendances de la non-réponse, qui variaient selon le nombre de mois pendant lesquels les ménages avaient participé à l’enquête. En dépit de ces changements, la taille de l’échantillon est initialement demeurée à 59 000. Une réduction de l’échantillon de 6 500 ménages a été mise en œuvre en septembre 1995, ce qui a abouti à une taille d’échantillon de 52 500 (Statistique Canada, 1998).

Les régions économiques de l’assurance-emploi (REAE) ont été adoptées dans le cadre de la stratification et de la répartition, afin de répondre aux exigences de fiabilité. Des strates ont été constituées à l’intérieur des régions situées aux intersections des régions économiques (RE) et des REAE. La base de sondage est stratifiée séparément à chaque intersection des RE et des REAE pour la même raison.

1996

Remaniement du questionnaire : Dans le cadre de la mise en œuvre du remaniement du questionnaire de 1997, un nombre restreint de changements ont été apportés à l’enquête en janvier 1996. Les changements avaient pour but d’harmoniser les résultats de l’enquête qui reposaient sur le questionnaire existant avec ceux du questionnaire remanié et de favoriser une transition en douceur pendant la période de mise en œuvre graduelle du questionnaire remanié. Toutes les estimations et les séries de données historiques touchées ont été révisées jusqu’en 1976. Pour de plus amples renseignements, voir Statistique Canada, décembre 1995.

La plupart des changements apportés ont été en lien avec les variables dérivées et les estimations correspondantes de l’enquête liées aux renseignements relatifs aux heures de travail. Plus précisément, deux modifications ont été apportées à la définition et à la classification de l’emploi à temps plein (30 heures ou plus par semaine) et à temps partiel (moins de 30 heures par semaine). La première modification a été de retirer les critères qui permettaient à certaines personnes qui travaillent généralement moins de 30 heures par semaine en raison d’un obstacle juridique ou institutionnel (p. ex., le personnel navigant des sociétés aériennes) de se définir eux-mêmes comme travaillant à temps plein (la question sur la raison du travail à temps partiel comprenait la catégorie « Travail à plein temps, moins de 30 heures »). La deuxième modification touchait uniquement les personnes occupant plus d’un emploi et consistait à changer les critères, de sorte que la classification serait fondée sur les heures habituelles de l’emploi principal ou de l’entreprise principale seulement, alors que, historiquement, le nombre total d’heures habituelles de tous les emplois et de toutes les entreprises était utilisé.

Les estimations de l’enquête liées aux heures supplémentaires et aux heures d’absence du travail ont été modifiées de sorte qu’elles soient fondées sur les renseignements recueillis auprès des employés seulement, alors que, historiquement, les estimations de l’enquête comprenaient aussi des renseignements sur les travailleurs autonomes.

Une modification a été apportée aux données recueillies au moyen du questionnaire en modifiant la valeur d’un paramètre de date du fichier-échantillon de l’enquête utilisé pour contrôler l’enchaînement des questions (c.-à-d. sans modifier le questionnaire lui-même). La collecte des renseignements à propos du dernier travail ou de la dernière entreprise des personnes sans emploi (c.-à-d. les questions sur la description de l’emploi, la raison d’avoir cessé de travailler, la situation d’emploi à temps plein ou à temps partiel) a été restreinte aux personnes qui ont travaillé pour la dernière fois au cours des 12 derniers mois, alors que, historiquement, c’était au cours des cinq dernières années.

Enfin, les estimations de l’enquête liées aux travailleurs occupant un emploi à temps partiel involontaire et aux travailleurs découragés ont été suspendues pour toute l’année 1996, en raison de l’importance de la révision de ces concepts (et des données connexes recueillies) à la suite du remaniement du questionnaire et du fait que les données historiques ne seraient pas comparables. Pour obtenir de plus amples renseignements, voir Statistique Canada, 1997.

1997

Remaniement du questionnaire : Après plusieurs années de recherche, de consultations, de mise au point et d’essai, un questionnaire remanié a graduellement été mis en œuvre entre septembre 1996 et janvier 1997. Pour de plus amples renseignements sur le contexte et la raison d’être de ces changements, voir Sunter et coll., 1995 et Statistique Canada, décembre 1995.

Le remaniement du questionnaire avait trois grands objectifs :

1. Combler les lacunes en matière de données en ajoutant du nouveau contenu et en apportant des changements adéquats au contenu existant

Pour les personnes occupant alors un emploi (et, dans le cas des personnes occupant plus d’un emploi, pour l’emploi principal seulement), de nouvelles questions ont été ajoutées en vue de permettre la création de variables dérivéesNote 1 se rapportant à ce qui suit :

Les catégories de réponse liées à de nombreuses questions ont été reformulées, changées d’ordre ou élargies pour inclure d’autres catégories. En particulier, la catégorie « Responsabilités personnelles ou familiales » a été répartie entre les catégories « Soin de ses propres enfants », « Soins à donner à un parent âgé » (60 ans et plus) et « Autres responsabilités personnelles ou familiales ». Ce changement a touché sept questions, y compris celles qui se rapportaient à la raison de l’absence du travail et à la raison du travail à temps partiel. De plus, pour les femmes seulement, la catégorie « Congé de maternité »Note 2 a été ajoutée pour les deux questions se rapportant à la raison de l’absence du travail, et la catégorie « Grossesse » a été ajoutée pour la raison d’avoir cessé de travailler au dernier emploi ou à la dernière entreprise.

Huit nouvelles questions au total ont été ajoutées pour permettre la création de variables dérivées se rattachant aux nouvelles embauches et aux nouvelles cessations d’emploi permanentesNote 3.

2. Améliorer la qualité des données en restructurant le questionnaire (ajout, retrait, reformulation et changement de l’ordre des questions)

Le questionnaire a subi une restructuration importante pour ce qui est de l’ordre et de l’enchaînement des questions.

En outre, les séries de questions et les variables dérivées se rapportant aux heures de travail des personnes occupées ont été remaniées de manière considérable.

3. Optimiser l’utilisation de l’interview assistée par ordinateur (IAO)

Étant donné que le questionnaire qui existait alors avait été conçu comme un questionnaire imprimé, le remaniement du questionnaire a fourni l’occasion d’exploiter davantage la puissance de l’IAO. Cela comprenait l’intégration d’une formulation dynamique et des catégories de réponse dynamiques fondées sur les réponses données aux questions précédentes, des enchaînements de questions plus complexes qui intégraient l’utilisation de nouvelles variables dérivées et un ensemble considérable de contrôles en ligne permettant de détecter les incohérences logiques.

La mise en œuvre du questionnaire remanié a coïncidé avec la mise en œuvre d’un système de traitement remanié au moyen de stratégies de traitement des données, d’outils, d’applications, de logiciels et de matériel nouveaux, principalement dans un environnement UNIX. Un système de diffusion remanié a également été mis en œuvre.

Concept : Avant 1997, le secteur privé était défini comme comprenant tous les salariés ou travailleurs rémunérés ainsi que les travailleurs autonomes d’une entreprise constituée en société. Ces derniers étaient considérés comme occupant des « emplois salariés », étant donné qu’ils travaillaient pour l’entreprise, ce qui était conforme au concept du Système de comptabilité nationale. Après janvier 1997, on a inclus dans la catégorie des travailleurs autonomes les travailleurs autonomes rémunérés constitués en société, les propriétaires d’entreprises non constituées en société et les travailleurs familiaux non rémunérés. Cette façon de faire est conforme à la norme proposée par l’Organisation internationale du Travail (Statistique Canada, septembre 1996).

Diffusion : Par suite du remaniement du questionnaire, un plus grand nombre de séries de données sur l’emploi ont été désaisonnalisées et incluses dans les produits de l’EPA. La publication mensuelle 71-001-X a commencé à comprendre :

Données : Toutes les estimations de l’EPA ont été arrondies à la centaine près et présentées en milliers, arrondis à une décimale. Le calcul des taux et des variations en pourcentage a été fondé sur des estimations arrondies à la centaine près, alors qu’il était auparavant effectué à partir de chiffres non arrondis (Statistique Canada, janvier 1997).

1999

Classification des industries : Le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) a été adopté pour coder les estimations d’industries, et il a remplacé la Classification type des industries (CTI) de 1980. Étant donné que le SCIAN différait considérablement de la CTI, une méthode a été créée au moyen de l’imputation pour produire des séries historiques pour le SCIAN, rétroactivement à 1987. Des données de 1976 à 1986 sont disponibles à un niveau d’industrie moins détaillé que les données plus récentes, et uniquement à l’échelle nationale et à l’échelle provinciale (Statistique Canada, janvier 1999).

Classification de professions : Le codage des estimations de professions a été mis à jour en fonction de la Classification type des professions (CTP) de 1991, par rapport à la CTP de 1980. La CTP de 1991 différait fondamentalement de la version de 1980; par conséquent, les séries historiques ont été révisées rétroactivement à 1987, et elles ont aussi été imputées comme les données sur les industries (Statistique Canada, janvier 1999).

Concept : Une nouvelle définition des secteurs public et privé a été adoptée, ce qui a fait en sorte que les travailleurs des hôpitaux et des universités ont été recodés, pour passer du privé au public. Par suite de ce changement, la définition de l’EPA utilisée pour le secteur public a été harmonisée avec celle utilisée par le Système de comptabilité nationale, qui classe le secteur public selon les règles de « financement » par rapport à « propriété ». Les séries historiques ont été révisées rétroactivement à 1976 (Statistique Canada, janvier 1999).

Données : Une nouvelle série de huit taux de chômage supplémentaires a été adoptée, puis présentée dans la publication Le point sur la population active : Mesures supplémentaires du chômage (Statistique Canada, été 1999). Par suite du remaniement de l’enquête, en 1997, on a noté des ruptures dans plusieurs mesures importantes utilisées dans les anciens taux, y compris la mesure de la sous-utilisation — les séries sur le temps partiel involontaire et les travailleurs découragés. Les nouveaux taux supplémentaires ont remplacé les neuf mesures diffusées de 1983 à 1995 (Statistique Canada, juillet 1983 et décembre 1989).

2000

Nouvelle base démographique de référence : Toutes les estimations ont subi un changement de base, passant du Recensement de 1991 à celui de 1996, en vue de rendre compte des nouveaux chiffres de population, et elles ont été révisées rétroactivement à 1976 (Statistique Canada, 2000).

Régions géographiques : Plusieurs modifications mineures des régions infraprovinciales ont été adoptées et ont touché les RE en Alberta et les RMR de Winnipeg et de St. Catharines–Niagara. Les RE en Alberta ont été modifiées de la façon suivante :

En outre, les RMR de Winnipeg et de St. Catharines–Niagara ont été modifiées, afin de rendre compte des limites finales du Recensement de 1996. Toutes les estimations relatives à ces régions ont été révisées rétroactivement à 1987 (Statistique Canada, 2000).

Méthodologie : Une nouvelle méthode d’estimation, appelée estimation composite, a été adoptée pour remplacer l’ancienne méthode d’estimation par régression généralisée. L’estimation composite réduit l’erreur d’échantillonnage associée à une enquête par échantillon, ce qui donne lieu à des estimations plus efficaces de la variation mensuelle, tout en maintenant ou en améliorant légèrement la qualité des estimations mensuelles, particulièrement pour les séries sur les industries et les catégories de travailleurs à l’échelle provinciale (Statistique Canada, 2000).

Dans le cadre de la révision, des estimations ont été produites avec des contrôles de la taille des ménages, à partir de 1976, et des contrôles de la taille de la famille, à partir de 1987. Les dates ont été choisies en raison de la disponibilité des chiffres de population. Les contrôles ont été adoptés pour fournir un élément d’harmonisation entre les enquêtes-ménages. En utilisant les mêmes données auxiliaires à l’étape de l’estimation, il est plus facile de comparer les données des différentes sources d’enquête (Statistique Canada, 2000).

Collecte : Dans le cadre de l’EPA, on a adopté un système centralisé d’interviews téléphoniques assistées par ordinateur (ITAO). Toutes les interviews téléphoniques étaient menées à partir d’un emplacement centralisé dans les bureaux régionaux. Le changement a été adopté de façon graduelle, de juin à septembre 2000. Des emplacements centralisés d’ITAO ont servi à un renouvellement en juin, à deux en juillet et à trois en août, ainsi qu’à toutes les interviews de septembre.

Données : Par suite de l’adoption d’une estimation composite, des données provinciales désaisonnalisées ont commencé à être publiées sur le modèle d’estimations mensuelles, plutôt que de moyennes mobiles sur trois mois (Statistique Canada, 2000).

2001

Territoires : L’EPA a été menée comme enquête pilote dans les Territoires du Nord-Ouest, à partir de l’automne 2000. Des données sont disponibles depuis 2001 pour ce territoire.

2003 à 2004

Nouveau contenu : Dans le cadre de l’EPA, on a ajouté deux questions pour identifier les répondants autochtones vivant à l’extérieur des réserves. Les questions ont commencé à la fin de 2003 en Alberta, puis en avril 2004 pour le reste de l’Ouest canadien, en partenariat avec les provinces. Elles ont été posées dans les territoires en 2004 (Statistique Canada, juin 2005).

2004

Territoires : L’EPA a été menée comme enquête pilote au Nunavut à partir de 2000, mais compte tenu des difficultés particulières liées à la collecte des données dans les régions du Nord et au problème de qualité des données connexes, des moyennes mobiles sur trois mois sont disponibles depuis 2004 pour ce territoire. La population couverte comprenait 10 des plus grandes collectivités de la région, représentant 70 % de tous les résidents âgés de 15 ans et plus, de janvier 2004 à mars 2008.

2005 à 2016

2005

Nouvelle base démographique de référence : Toutes les estimations ont été ajustées pour rendre compte des chiffres de population du Recensement de 2001, plutôt que du Recensement de 1996. Les estimations ont été révisées rétroactivement à 1976 (Statistique Canada, janvier 2005).

Régions géographiques : Les limites des RMR de 2001 ont été adoptées, avec l’ajout des deux nouvelles RMR de Kingston en Ontario et d’Abbotsford en Colombie-Britannique, pour un total de 27 RMR. Les limites des RE et des REAE sont demeurées inchangées. Parallèlement, certaines estimations de centres urbains ont été remplacées par des estimations à l’échelon de l’agglomération de recensement (AR) (Statistique Canada, janvier 2005).

Classification des industries : Le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) a fait l’objet d’une mise à jour, pour passer de la version de 1997 à celle de 2002. Les modifications apportées au SCIAN de 2002 ont touché uniquement les grands groupes de la construction, de l’industrie de l’information et de l’industrie culturelle. Comme ces changements se sont limités aux grands groupes, ils n’ont pas eu de répercussions sur les niveaux d’emploi par industrie (Statistique Canada, janvier 2005).

Classification des professions : On est passé de la CTP de 1991 à la Classification nationale des professions pour statistiques (CNP-S) de 2001. Les modifications de la CNP-S de 2001 étaient principalement axées sur les professions du domaine des technologies de l’information, pour lequel on a pu obtenir beaucoup plus de détails et de précisions. Par ailleurs, certains codes de professions, pour lesquelles on avait déterminé qu’elles comportaient des fonctions et des responsabilités similaires, ont été combinés pour former des groupes plus homogènes (Statistique Canada, janvier 2005).

Remaniement de l’échantillon : Le remaniement a intégré les derniers renseignements disponibles à partir du recensement, y compris les régions géographiques et le Registre des adresses. Les principaux objectifs étaient d’adopter un plan d’échantillonnage plus économique. Le remaniement a permis de mieux cibler les sous-populations, de répartir à nouveau l’échantillon et de mieux coordonner les échantillons des différentes enquêtes du programme des enquêtes-ménages (Chen, 2004).

Le nouveau plan d’échantillonnage a été adopté de façon graduelle, à partir de novembre 2004, et il a été pleinement mis en œuvre en avril 2005. Parallèlement, la taille de l’échantillon a été réduite de 3 %, pour s’établir à 53 000 pendant trois ans, afin de financer les activités de remaniement de l’échantillon. L’échantillon réduit comprenait des échantillons complémentaires provinciaux de 1 100 ménages en Colombie-Britannique et de 1 200 ménages en Alberta (Statistique Canada, 2008).

Le Registre des adresses résidentielles a commencé à remplacer le listage de grappes dans environ le tiers des régions. Le Registre des adresses représente une liste des logements résidentiels, principalement dans les régions urbaines, qui est élaborée pour le recensement de la population. Dans l’ensemble, elle est utilisée dans environ 60 % de toutes les régions échantillonnées de l’EPA afin de réduire le listage sur le terrain. La base des appartements utilisée précédemment a été abandonnée (Statistique Canada, 2008).

Des strates d’échantillonnage spéciales ont été créées pour répondre aux besoins de données croissants des utilisateurs. Des strates d’Autochtones dans les provinces de l’Ouest et des strates d’immigrants dans plusieurs grandes villes canadiennes ont été créées pour mieux cibler ces sous-populations difficiles à joindre. Il s’agissait de strates qui, selon les dernières données du recensement, comportaient une prévalence plus grande de populations ciblées. La couverture des strates de revenu a été élargie par rapport au plan de sondage de 1995, afin de répondre aux autres exigences changeantes d’échantillonnage des enquêtes (Statistique Canada, 2008).

L’échantillon a été réduit dans les régions où il était coûteux de recueillir des données, comme les régions éloignées, celles comportant un taux élevé de logements vacants ou celles difficiles d’accès. Certaines de ces régions ont été exclues de la base de sondage, et certaines ont été exclues de la collecte pendant trois ans (Statistique Canada, 2008).

Au moyen d’un système automatisé de délimitation et de vérification spatiales générique, appelé Système automatisé de regroupement des territoires, un nouvel ensemble de grappes de l’EPA a été créé à partir de tailles de ménage plus uniformes. Par ailleurs, un nouveau système de cartographie de l’EPA a été élaboré pour créer des cartes de grappes pour le listage. À partir des données de la Base nationale de données géographiques, ce système a permis d’étendre le processus de cartographie automatisée à l’ensemble du pays et de créer plus de 10 000 cartes de taille uniforme devant être utilisées dans les opérations sur le terrain, pendant la période de six mois d’introduction progressive de l’échantillon (Statistique Canada, 2008).

Méthodologie : Une méthode d’imputation hot deck a servi pour la non-réponse des personnes. Les valeurs manquantes des répondants ont été remplacées par des valeurs correspondantes d’un donneur sélectionné de façon aléatoire dans la même classe d’imputation. De nouvelles variables longitudinales hot deck ont été utilisées pour définir les classes d’imputation hot deck, qui ont servi à remplacer les valeurs manquantes par des valeurs correspondantes d’un donneur sélectionné de façon aléatoire dans la même classe d’imputation. Avant 2005, on utilisait une combinaison d’imputation hot deck transversale et d’imputation par report pour traiter la non-réponse des personnes (Bocci et Beaumont, 2004).

Collecte : On a adopté le premier contact par téléphone. Les logements des régions urbaines qui étaient nouveaux dans l’échantillon étaient contactés par téléphone, si un numéro de téléphone était disponible. Autrement, le logement était contacté par un intervieweur sur le terrain. Environ 30 % des logements sélectionnés pour les interviews de nouveaux cas sont maintenant contactés par téléphone, tandis qu’avant 2004, toutes les interviews de nouveaux cas étaient menées par des intervieweurs sur le terrain (Statistique Canada, 2008).

2006

Nouveau contenu : Cinq questions ont été ajoutées pour identifier la population immigrante :

  1. le pays de naissance du répondant;
  2. si le répondant était un « immigrant reçu »;
  3. le mois où il est devenu un immigrant reçu;
  4. l’année où il est devenu un immigrant reçu;
  5. le pays où il a obtenu son plus haut niveau de scolarité.

Ces questions sont comparables à celles utilisées dans le questionnaire du recensement. Les données sur le marché du travail pour la population immigrante sont disponibles depuis l’automne 2007 (Statistique Canada, 2009).

Données : Les estimations de population ont été révisées, après le changement d’année de base de 2005, à partir de données plus à jour sur les résidents non permanents au Canada (c.-à-d. les personnes détenant des visas d’étudiant ou d’autres personnes nées à l’étranger qui n’avaient pas immigré officiellement au pays, mais qui se trouvaient au pays légalement). Ce segment de la population est concentré dans les grands centres urbains du Canada, ce qui fait que les répercussions de ces changements se sont fait sentir à l’échelle infraprovinciale (Statistique Canada, 2006).

En outre, des révisions ont été apportées aux estimations des secteurs public et privé pour la période de janvier 1987 à juin 1999. Le codage géographique de plusieurs petites AR a été mis à jour historiquement, passant des limites des centres urbains de 1996 à celles des AR de 2001, ce qui a touché les données de janvier 1987 à décembre 2004 (Statistique Canada, 2006).

2007

Nouveau contenu : Les questions permettant d’identifier les répondants autochtones vivant à l’extérieur des réserves ont été étendues à toutes les provinces (Statistique Canada, 2011). Auparavant, ces questions étaient posées uniquement dans les provinces de l’Ouest et dans les territoires (Statistique Canada, juin 2005).

Données : Certains rajustements ont été adoptés dans les séries sur les heures réelles désaisonnalisées. Des rajustements à l’emplacement de la semaine de référence ont été estimés pour tous les mois de l’année, par opposition aux mois importants seulement (p. ex., en juillet, en raison du plus grand nombre de personnes en vacances à la fin du mois qu’au début) comme par le passé. En outre, des facteurs de correction a priori permanents aux semaines de référence comportant des jours de congé ont été calculés au moyen de X-12-ARIMA, plutôt que de X-11 comme par le passé (Chen, Fung, Balde, Quenneville, 2006).

2008

Taille d’échantillon : L’échantillon est revenu au niveau où il se situait avant la réduction de 3 %, qui avait été effectuée pour financer le remaniement de l’échantillon de 2004. La nouvelle répartition de l’EPA est passée de 53 400 ménages à 55 000 ménages. L’augmentation a été adoptée graduellement au cours du cycle de renouvellement de six mois, à partir de mai 2008 (Mitchell, 2007).

2009

Territoires : Au printemps 2009, la couverture au Nunavut a été élargie à tous les résidents des 19 principales collectivités. Ce changement a entraîné une augmentation du taux de couverture du Nunavut, celui-ci étant passé à 92 %, et il a été effectué rétroactivement à l’hiver 2008. De janvier 2004 à décembre 2007, l’échantillon du Nunavut était fondé sur 10 des collectivités les plus importantes de la région, représentant 70 % de tous les résidents âgés de 15 ans et plus (Statistique Canada, 2012).

Taille de l’échantillon : L’échantillon du Manitoba a connu une augmentation de 975 ménages, afin de mieux cibler les populations d’immigrants et d’Autochtones, à la demande du gouvernement du Manitoba. L’augmentation de l’échantillon s’est faite graduellement sur une période de six mois, d’avril à septembre 2009 (Chen, Lindeyer, 2008).

2010

Désaisonnalisation : Le programme X-12-ARIMA, qui utilise la procédure X-12 en SAS, a commencé à être utilisé pour la désaisonnalisation des estimations mensuelles, en remplacement de X-11-ARIMA, qui était utilisé depuis 1980. En outre, on a commencé à utiliser le programme SAS Proc TS-Raking interne de Statistique Canada (faisant partie du logiciel G-Series/Forillon) pour la méthode itérative du quotient : les estimations augmentent ou diminuent de façon proportionnelle, afin que leur total corresponde à la valeur repère globale. Les estimations ont été révisées rétroactivement à 1976 (Statistique Canada, 2012).

Données : Une nouvelle méthode a été adoptée pour procéder au rajustement en fonction des jours de congé de la semaine de référence, pour la série sur les heures réelles désaisonnalisées, et les estimations ont été révisées rétroactivement à 1976. Sur la base de la méthode utilisée par le Système de comptabilité nationale, lorsqu’un jour de congé tombe pendant une semaine de référence, les heures perdues en raison du jour de congé qui sont déclarées par les répondants de l’EPA s’ajoutent aux séries sur les heures réelles, qui sont alors désaisonnalisées. Les jours de congé qui peuvent tomber pendant une semaine de référence comprennent le jour de la famille, le congé de mars dans certaines provinces, le Vendredi saint ou le lundi de Pâques, les congés de la construction de juillet au Québec (avant 2009), l’Action de grâce et le jour du Souvenir (Statistique Canada, 2012).

2011

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations ont été révisées rétroactivement à 1996 afin de rendre compte des données de population du Recensement de 2006. Étant donné que les modifications apportées aux estimations étaient minimes, les révisions ne sont pas remontées au début des séries, en 1976 (Statistique Canada, janvier 2011).

Régions géographiques : Les limites ont été modifiées en fonction de la Classification géographique type de 2006. Six nouvelles RMR ont été ajoutées : Moncton, au Nouveau-Brunswick; Peterborough, Brantford, Barrie et Guelph, en Ontario; Kelowna, en Colombie-Britannique, pour un total de 33 RMR. Parallèlement, les limites de sept RMR a été modifiées : Québec, Sherbrooke et Montréal, au Québec; Ottawa‒Gatineau, partie québécoise; Ottawa‒Gatineau, Ontario/Québec; London, en Ontario; Winnipeg, au Manitoba (Statistique Canada, janvier 2011).

Classification des industries : Le SCIAN a été mis à jour pour passer de la version de 2002 à la version de 2007. Les modifications apportées au SCIAN de 2007 étaient minimes, et les révisions sont remontées à janvier 1987 (Statistique Canada, janvier 2011).

Classification des professions : La CNP-S est passée de la version de 2001 à celle de 2006. Les modifications n’ont pas eu de répercussions sur les estimations historiques (Statistique Canada, janvier 2011).

Méthodologie : Dans les territoires du Nord, des modifications ont été apportées à l’échantillon pour obtenir des tailles d’échantillon plus proches des objectifs initiaux, afin de répartir le fardeau de réponse plus équitablement et d’améliorer l’efficacité du plan global dans le Nord. Les changements comprenaient :

Par ailleurs, au Yukon, on a procédé à une nouvelle stratification des collectivités éloignées (Meyer, Chen, 2011).

2012

Diffusion : En février, toutes les données de Statistique Canada figurant dans CANSIM sont devenues accessibles gratuitement à tous les utilisateurs. Auparavant, les utilisateurs courants devaient payer des frais de 3 $ par série.

À partir d’avril, les données de l’EPA dans CANSIM et dans Le Quotidien sont aussi devenues disponibles à 8 h 30 le jour de la diffusion (habituellement, le premier vendredi du mois). Auparavant, les données et l’analyse étaient disponibles à 7 h le jour de la diffusion.

La publication analytique L’Emploi et le revenu en perspective (produit no 75-001 au catalogue), qui a vu le jour en 1989 et comportait de nombreux articles d’analyse à partir des données de l’EPA, a été abandonnée. La publication Regard sur la société canadienne (produit no 75-006 au catalogue), une publication ayant une portée plus large, l’a remplacée. Cette nouvelle publication comprend des renseignements sur divers aspects de la société canadienne, y compris la main-d’œuvre, le revenu, les études, les questions sociales et les questions démographiques qui ont des répercussions sur la vie des Canadiens.

2014

Données : Les taux de chômage de deux régions d’assurance-emploi à l’Île-du-Prince-Édouard et dans les territoires ont été ajoutés au tableau 8 de la publication 71-001-X, qui présente une liste des taux de chômage pour le régime d’assurance-emploi. Le 14 octobre 2014, ces nouveaux taux de chômage sont entrés en vigueur. Les huit régions comprennent Charlottetown et le reste de l’Île-du-Prince-Édouard; Whitehorse et le reste du Yukon; Yellowknife et le reste des Territoires du Nord-Ouest; Iqaluit et le reste du Nunavut. Les régions de l’Île-du-Prince-Édouard et celles des territoires respectent les limites du Recensement de 2011, tandis que toutes les autres régions d’assurance-emploi sont fondées sur les limites du Recensement de 1996.

2015

Nouvelle base démographique de référence : Les estimations ont été révisées rétroactivement à 2001 pour rendre compte des données de population du Recensement de 2011 (Statistique Canada, janvier 2015).

Régions géographiques : Les limites des régions infraprovinciales ont été mises à jour conformément à la Classification géographique type (CGT) de 2011, qui a remplacé la version de 2006. Aucune région nouvelle n’a été ajoutée, mais les limites ont tout de même été modifiées pour les RMR, les RE et les agglomérations de recensement (Statistique Canada, janvier 2015).

Sept RMR au Québec ont vu leurs limites modifiées : Saguenay, Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières, Montréal, Ottawa‒Gatineau (partie québécoise); en Ontario, cela fut le cas de Guelph. En outre, une méthode améliorée a été employée pour répartir la population dans le cadre de ce changement de base. Dix RMR ont été touchées par ce changement : St. John’s, à Terre-Neuve-et-Labrador; Moncton et Saint John, au Nouveau-Brunswick; Peterborough, Hamilton, Thunder Bay, St. Catharines–Niagara, London, Windsor et Barrie, en Ontario.

Les limites de trois régions économiques (RE) ont été légèrement modifiées : Campbellton–Miramichi et Fredericton–Oromocto, au Nouveau-Brunswick; Côte-nord et Nechako, en Colombie-Britannique. Afin d’améliorer la qualité des estimations de l’EPA, trois regroupements de petites RE ont été effectués : Côte-sud–Burin Peninsula et Notre Dame–Central Bonavista Bay, à Terre-Neuve-et-Labrador (1020, 1040); Centre sud et Centre nord, au Manitoba (4620, 4640); Banff–Jasper–Rocky Mountain House et Athabasca–Grande Prairie–Peace River, en Alberta (4840, 4870). Ces nouveaux regroupements ont eu lieu en consultation avec les provinces concernées.

Comme le remaniement de l’échantillon de l’EPA a entraîné un changement de la répartition provinciale, la qualité des données de certaines agglomérations de recensement (AR) publiées précédemment est devenue insuffisante, et ces données ne sont plus publiées. C’est le cas pour Drummondville, Saint-Hyacinthe, Shawinigan, Rimouski, Baie-Comeau et Sept-Îles, au Québec; Belleville, Kawartha Lakes et Brockville, en Ontario; Grande Prairie, en Alberta; Kamloops, Vernon, Courtenay, Duncan et Dawson Creek, en Colombie-Britannique.

Par ailleurs, étant donné la nouvelle répartition de l’échantillon, les données pour les trois AR suivantes sont de qualité suffisante pour être publiées : Saint-Georges, au Québec; Thompson, au Manitoba; Fort St. John, en Colombie-Britannique (Statistique Canada, janvier 2015).

Collecte : Depuis mars 2015, les répondants admissibles dans les 10 provinces ont la possibilité de répondre à l’enquête en ligne le mois qui suit la première interview, à l’aide d’un questionnaire électronique (QE) convivial. L’idée a été concrétisée et proposée afin de répondre aux demandes existantes (et prévues) des répondants, en plus de s’inscrire dans le cadre des initiatives du gouvernement fédéral visant à augmenter le nombre de services en ligne auxquels les Canadiens ont accès et de réduire les coûts de la collecte des données. La nouvelle méthode de collecte des données en ligne ne s’applique pas à la première interview, puisque celle-ci est encore menée par les intervieweurs IPAO et ITAO de Statistique Canada.

L’option en ligne a été mise en œuvre progressivement au cours d’une période de 14 mois, puis a été entièrement mise en œuvre en avril 2016. En décembre 2015, parmi l’ensemble des ménages du groupe de renouvellement qui étaient dans le champ de l’EPA, environ 72 % étaient admissibles à l’option en ligne. En outre, 46 % des ménages admissibles à l’option en ligne ont accepté l’offre de répondre à l’enquête en ligne. Enfin, environ 70 % des ménages ayant commencé l’enquête en ligne remplissent effectivement le questionnaire en ligne.

Remaniement de l’échantillon : Un plan d’échantillonnage remanié a été mis en œuvre de janvier 2015 à juin 2015. Ce remaniement comprend la définition de nouvelles strates selon les données les plus récentes du Recensement de 2011, alors que celles du plan d’échantillonnage précédent étaient fondées sur le Recensement de 2001. Par conséquent, la répartition de l’échantillon a aussi changé, quoique sa taille soit restée la même (Statistique Canada, janvier 2015).

Méthodologie : La liste des variables utilisées pour créer les groupes d’imputation pour l’imputation par donneur a été révisée et mise à jour, afin d’inclure l’industrie. Parallèlement, les ensembles de codes utilisés pour certains groupes d’âge et certaines variables de situation d’activité ont été modifiés, tandis que la variable du pays de naissance a été supprimée. Ces changements ont été effectués de manière chronologique, à partir de janvier 2008 (Statistique Canada, janvier 2015).

À partir de janvier 2015, la façon d’estimer la variance est modifiée pour l’EPA. Plutôt que d’utiliser la méthode jackknife, des poids bootstrap de Rao-Wu sont maintenant produits pour chaque mois, et ils sont par la suite utilisés pour produire des estimations de la variance de l’EPA. Le principal avantage de la nouvelle méthodologie est que, une fois les poids bootstrap produits, ils peuvent être utilisés pour produire des estimations de la variance pour une gamme beaucoup plus large d’analyses que le système d’estimation de la variance jackknife. Par ailleurs, elle permet un système d’estimation de la variance plus souple, qui est plus facile à adapter aux changements de plan de sondage, comme le passage à l’échantillonnage à un degré à l’Île-du-Prince-Édouard. Les études ont démontré que les poids bootstrap produisent des estimations de la variance similaires à celles produites par le système d’estimation de la variance jackknife pour les principales estimations d’enquête. Les poids bootstrap sont actuellement utilisés pour toutes les estimations de la variance publiées de l’EPA, y compris les erreurs types, les coefficients de variation et les intervalles de confiance pour les estimations transversales et les estimations des changements. Les poids bootstrap mensuels, rétroactifs à janvier 1998, sont mis à la disposition des chercheurs dans le cadre du Programme des centres de données de recherche de Statistique Canada.

Diffusion : À partir de novembre 2015 (données d’octobre 2015), le graphique paru dans Le Quotidien et illustrant l’emploi total au Canada affiche les données tendance-cycle. Ces données représentent une version lissée de séries chronologiques désaisonnalisées, qui fournit de l’information sur les mouvements à plus long terme, y compris les changements de direction dans les séries sous-jacentes. Les données figurent dans le tableau CANSIM 282-0087. Pour en savoir plus, voir le Blogue de StatCan et les Estimations de la tendance-cycle : foire aux questions.

Dans le cadre de la diffusion en décembre 2015 des données de novembre, neuf tableaux CANSIM comprenant des données désaisonnalisées, ainsi qu’un tableau comprenant des données sur les régions économiques, comprennent aussi des indicateurs de la qualité des données. Dans les tableaux de données désaisonnalisées figure l’erreur type de l’estimation, pour la variation d’un mois à l’autre et la variation d’une année à l’autre. Le tableau de données sur les régions économiques présente l’erreur type de l’estimation et celle de la variation d’une année à l’autre. Ces indicateurs de la qualité des données remontent à 2001.

Huit nouveaux tableaux annuels pour la population autochtone hors-réserves sont devenus disponibles dans CANSIM en décembre 2015.

Données : La méthode de désaisonnalisation des séries sur les heures effectivement travaillées a été améliorée pour mieux tenir compte des heures perdues par les travailleurs autonomes en raison des jours de congé durant la semaine de référence. La série des heures totales effectivement travaillées a commencé à être calculée avec l’addition des séries désaisonnalisées des trois catégories de travailleurs : les employés du secteur public, les employés du secteur privé et les travailleurs autonomes. Les séries provinciales seront légèrement modifiées à la suite de cette amélioration des heures totales effectivement travaillées désaisonnalisées. Auparavant, la série des heures totales effectivement travaillées était désaisonnalisée directement. Toutes les séries des heures effectivement travaillées ont été révisées rétroactivement à leur début, suivant la nouvelle méthodologie.

2016

Classification des industries : Le Système de classification des industries de l’Amérique du Nord (SCIAN) de 2012 a remplacé la version de 2007. Ce changement n’a pas eu d’effet sur les tableaux CANSIM de l’EPA, étant donné que seuls des changements mineurs ont touché les catégories agrégées au niveau à quatre chiffres.

Classification des professions : Les estimations des données par profession ont été reclassées en fonction de la Classification nationale des professions de 2011 (CNP 2011), qui remplace la Classification nationale des professions pour statistiques de 2006 (CNP-S 2006). Vu que la CNP de 2011 est très différente de la CNP-S de 2006, de nouveaux tableaux CANSIM ont été créés pour toutes les séries relatives aux professions et ont été révisés chronologiquement à partir du début de chaque série respective.

Avec l’adoption de la CNP de 2011, un certain nombre de règles utilisées pour le processus de codage ont été escamotées. Une étude a révélé que les règles avaient peu d’effets, voire aucun, sur les tableaux diffusés. Certains effets ont été notés, toutefois, au niveau à quatre chiffres. Comme il était impossible d’établir si ces effets étaient causés par les règles ou par le passage à la CNP de 2011, il a été décidé de conserver toutes les règles relatives à des catégories où des effets étaient possibles (Mitchell, Ménard, 2015).

Annexe

Graphique 1 Emploi selon le sexe, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 1
Tableau de données du graphique 1
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 1. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Les deux sexes, Hommes et Femmes, calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Les deux sexes Hommes Femmes
milliers
1946 4 666 3 609 1 057
1947 4 832 3 777 1 056
1948 4 875 3 828 1 047
1949 4 913 3 847 1 066
1950 4 976 3 891 1 085
1951 5 097 3 974 1 123
1952 5 169 4 015 1 154
1953 5 235 4 063 1 172
1954 5 243 4 044 1 199
1955 5 364 4 128 1 236
1956 5 585 4 266 1 320
1957 5 731 4 329 1 402
1958 5 706 4 263 1 442
1959 5 870 4 363 1 507
1960 5 965 4 368 1 597
1961 6 055 4 381 1 674
1962 6 225 4 488 1 737
1963 6 375 4 567 1 808
1964 6 609 4 698 1 911
1965 6 862 4 842 2 020
1966 7 242 4 975 2 267
1967 7 451 5 058 2 393
1968 7 593 5 110 2 483
1969 7 832 5 230 2 601
1970 7 919 5 260 2 660
1971 8 104 5 329 2 775
1972 8 344 5 460 2 885
1973 8 761 5 678 3 083
1974 9 125 5 870 3 255
1975 9 284 5 903 3 381
1976 9 748 6 129 3 618
1977 9 917 6 188 3 729
1978 10 220 6 316 3 904
1979 10 669 6 529 4 140
1980 10 984 6 636 4 348
1981 11 305 6 748 4 557
1982 10 944 6 431 4 513
1983 11 022 6 416 4 606
1984 11 302 6 552 4 750
1985 11 658 6 703 4 955
1986 12 008 6 870 5 138
1987 12 333 7 025 5 308
1988 12 710 7 178 5 531
1989 12 996 7 292 5 704
1990 13 086 7 277 5 809
1991 12 857 7 067 5 790
1992 12 731 6 961 5 770
1993 12 793 6 994 5 799
1994 13 059 7 142 5 917
1995 13 295 7 261 6 035
1996 13 420 7 319 6 101
1997 13 708 7 474 6 234
1998 14 047 7 617 6 430
1999 14 402 7 792 6 610
2000 14 760 7 971 6 789
2001 14 932 8 025 6 907
2002 15 291 8 174 7 118
2003 15 661 8 341 7 320
2004 15 915 8 463 7 452
2005 16 124 8 579 7 545
2006 16 396 8 687 7 709
2007 16 769 8 839 7 930
2008 17 010 8 965 8 045
2009 16 728 8 703 8 024
2010 16 964 8 852 8 113
2011 17 221 9 022 8 198
2012 17 438 9 123 8 315
2013 17 691 9 246 8 445
2014 17 802 9 328 8 474
2015 17 947 9 423 8 524

Graphique 2 Taux d'activité par sexe, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 2
Tableau de données du graphique 2
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 2. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Les deux sexes, Hommes et Femmes, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Les deux sexes Hommes Femmes
pourcentage
1946 55,0 85,1 24,7
1947 54,9 85,1 24,1
1948 54,6 85,1 23,5
1949 54,5 85,2 23,6
1950 53,7 84,0 23,2
1951 53,7 83,9 23,5
1952 53,5 83,4 23,7
1953 53,1 82,9 23,4
1954 52,9 82,2 23,7
1955 52,9 82,1 23,9
1956 53,5 82,2 24,9
1957 54,0 82,3 25,8
1958 53,9 81,7 26,2
1959 53,8 81,0 26,7
1960 54,2 80,7 27,9
1961 54,1 79,8 28,7
1962 53,9 79,1 29,0
1963 53,8 78,5 29,6
1964 54,1 78,1 30,5
1965 54,4 77,9 31,3
1966 57,3 79,8 35,4
1967 57,6 79,3 36,5
1968 57,6 78,6 37,1
1969 57,9 78,3 38,0
1970 57,8 77,8 38,3
1971 58,1 77,3 39,4
1972 58,6 77,5 40,2
1973 59,7 78,2 41,9
1974 60,5 78,7 43,0
1975 61,1 78,4 44,4
1976 61,5 77,7 45,7
1977 61,9 77,6 46,5
1978 62,7 77,9 47,9
1979 63,7 78,4 49,4
1980 64,3 78,3 50,6
1981 65,0 78,4 52,0
1982 64,4 77,0 52,1
1983 64,7 76,9 53,0
1984 65,0 76,7 53,8
1985 65,6 76,7 54,9
1986 66,1 76,9 55,7
1987 66,5 76,8 56,5
1988 66,8 76,6 57,4
1989 67,3 76,8 58,1
1990 67,1 76,1 58,5
1991 66,6 75,0 58,4
1992 65,7 73,9 57,8
1993 65,3 73,3 57,7
1994 65,2 73,1 57,5
1995 64,8 72,5 57,5
1996 64,7 72,2 57,5
1997 64,9 72,2 57,8
1998 65,1 72,1 58,4
1999 65,5 72,4 58,9
2000 65,8 72,3 59,4
2001 65,9 72,3 59,8
2002 66,9 73,0 60,9
2003 67,6 73,4 61,9
2004 67,5 73,2 62,0
2005 67,1 72,8 61,7
2006 67,0 72,3 61,9
2007 67,4 72,5 62,5
2008 67,6 72,7 62,6
2009 67,1 71,9 62,4
2010 66,9 71,6 62,4
2011 66,7 71,4 62,2
2012 66,5 71,0 62,1
2013 66,5 70,9 62,2
2014 66,0 70,6 61,6
2015 65,8 70,6 61,2

Graphique 3 Taux d'emploi par sexe, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 3
Tableau de données du graphique 3
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 3. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Les deux sexes, Hommes et Femmes, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Les deux sexes Hommes Femmes
pourcentage
1946 53,1 82,0 24,1
1947 53,6 83,0 23,7
1948 53,3 83,0 23,1
1949 53,0 82,5 23,1
1950 51,8 80,7 22,6
1951 52,4 81,8 23,0
1952 51,9 80,8 23,1
1953 51,5 80,1 23,0
1954 50,5 77,9 23,0
1955 50,6 78,0 23,3
1956 51,7 79,0 24,4
1957 51,5 77,9 25,2
1958 50,1 75,0 25,3
1959 50,6 75,4 25,9
1960 50,4 74,2 26,9
1961 50,2 73,1 27,6
1962 50,7 73,6 28,1
1963 50,9 73,5 28,6
1964 51,6 74,0 29,6
1965 52,3 74,4 30,5
1966 55,4 77,1 34,2
1967 55,4 76,3 35,1
1968 55,0 75,1 35,5
1969 55,3 74,9 36,2
1970 54,5 73,4 36,1
1971 54,5 72,7 36,8
1972 54,9 73,0 37,4
1973 56,4 74,3 39,1
1974 57,3 74,9 40,2
1975 56,9 73,5 40,8
1976 57,1 72,7 41,9
1977 56,9 71,9 42,3
1978 57,5 72,0 43,4
1979 58,9 73,1 45,1
1980 59,4 72,8 46,4
1981 60,1 72,8 47,7
1982 57,3 68,4 46,5
1983 56,9 67,4 46,8
1984 57,7 68,0 47,7
1985 58,8 68,7 49,1
1986 59,8 69,6 50,3
1987 60,6 70,3 51,3
1988 61,7 70,9 52,7
1989 62,2 71,1 53,6
1990 61,7 69,9 53,8
1991 59,7 66,9 52,8
1992 58,3 65,0 51,9
1993 57,9 64,6 51,5
1994 58,4 65,1 51,9
1995 58,7 65,4 52,2
1996 58,5 65,0 52,1
1997 59,0 65,5 52,6
1998 59,7 66,0 53,7
1999 60,6 66,7 54,6
2000 61,3 67,3 55,4
2001 61,1 66,8 55,7
2002 61,7 67,1 56,6
2003 62,4 67,6 57,5
2004 62,6 67,7 57,7
2005 62,6 67,7 57,7
2006 62,8 67,6 58,1
2007 63,4 67,9 59,0
2008 63,4 68,0 59,0
2009 61,5 65,1 58,0
2010 61,5 65,3 57,9
2011 61,7 65,7 57,8
2012 61,7 65,5 57,9
2013 61,8 65,6 58,1
2014 61,4 65,4 57,6
2015 61,3 65,3 57,4

Graphique 4 Taux de chômage par sexe, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 4
Tableau de données du graphique 4
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 4. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et Les deux sexes, Hommes et Femmes, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année Les deux sexes Hommes Femmes
pourcentage
1946 3,4 3,7 2,4
1947 2,2 2,4 1,7
1948 2,3 2,4 1,8
1949 2,8 3,1 1,8
1950 3,6 3,9 2,4
1951 2,4 2,5 2,1
1952 2,9 3,1 2,2
1953 3,0 3,4 1,6
1954 4,6 5,1 2,6
1955 4,4 4,9 2,6
1956 3,4 3,9 1,9
1957 4,6 5,3 2,3
1958 7,0 8,1 3,6
1959 6,0 6,9 3,0
1960 7,0 8,1 3,6
1961 7,1 8,4 3,7
1962 5,9 6,9 3,3
1963 5,5 6,4 3,3
1964 4,7 5,3 3,1
1965 3,9 4,4 2,7
1966 3,4 3,3 3,4
1967 3,8 3,9 3,7
1968 4,5 4,6 4,4
1969 4,4 4,3 4,7
1970 5,7 5,6 5,8
1971 6,2 6,0 6,6
1972 6,2 5,8 7,0
1973 5,5 4,9 6,7
1974 5,3 4,8 6,4
1975 6,9 6,2 8,1
1976 7,1 6,4 8,2
1977 8,0 7,4 9,2
1978 8,4 7,6 9,5
1979 7,5 6,8 8,7
1980 7,5 7,0 8,3
1981 7,6 7,2 8,3
1982 11,0 11,2 10,7
1983 12,0 12,3 11,6
1984 11,3 11,4 11,3
1985 10,5 10,5 10,6
1986 9,6 9,5 9,8
1987 8,8 8,5 9,2
1988 7,8 7,4 8,2
1989 7,5 7,4 7,8
1990 8,1 8,2 8,1
1991 10,3 10,8 9,7
1992 11,2 12,0 10,2
1993 11,4 11,9 10,7
1994 10,4 10,9 9,8
1995 9,5 9,8 9,1
1996 9,6 9,9 9,3
1997 9,1 9,3 8,9
1998 8,3 8,5 8,0
1999 7,6 7,8 7,3
2000 6,8 6,9 6,7
2001 7,2 7,5 6,9
2002 7,7 8,1 7,1
2003 7,6 7,9 7,2
2004 7,2 7,5 6,9
2005 6,8 7,0 6,5
2006 6,3 6,5 6,1
2007 6,0 6,4 5,6
2008 6,1 6,6 5,7
2009 8,3 9,5 7,0
2010 8,1 8,8 7,2
2011 7,5 8,0 7,0
2012 7,3 7,7 6,8
2013 7,1 7,5 6,6
2014 6,9 7,4 6,4
2015 6,9 7,5 6,3

Graphique 5 Emploi selon le groupe d'âge, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 5
Tableau de données du graphique 5
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 5. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et 15 à 24 ans et 25 ans et plus, calculées selon milliers unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année 15 à 24 ans 25 ans et plus
milliers
1946 1 244 3 422
1947 1 277 3 556
1948 1 241 3 634
1949 1 241 3 672
1950 1 223 3 753
1951 1 228 3 869
1952 1 211 3 959
1953 1 217 4 017
1954 1 190 4 053
1955 1 193 4 172
1956 1 235 4 351
1957 1 240 4 490
1958 1 208 4 497
1959 1 237 4 634
1960 1 250 4 716
1961 1 263 4 792
1962 1 312 4 914
1963 1 366 5 008
1964 1 452 5 156
1965 1 565 5 296
1966 1 708 5 534
1967 1 787 5 664
1968 1 838 5 755
1969 1 912 5 920
1970 1 916 6 003
1971 1 982 6 121
1972 2 070 6 275
1973 2 230 6 531
1974 2 374 6 751
1975 2 376 6 908
1976 2 534 7 214
1977 2 571 7 346
1978 2 636 7 584
1979 2 775 7 894
1980 2 836 8 148
1981 2 865 8 440
1982 2 578 8 365
1983 2 513 8 509
1984 2 537 8 765
1985 2 560 9 098
1986 2 583 9 425
1987 2 575 9 758
1988 2 559 10 150
1989 2 528 10 468
1990 2 405 10 681
1991 2 235 10 622
1992 2 127 10 604
1993 2 072 10 720
1994 2 090 10 969
1995 2 097 11 198
1996 2 062 11 358
1997 2 030 11 679
1998 2 085 11 962
1999 2 192 12 210
2000 2 287 12 473
2001 2 321 12 612
2002 2 391 12 900
2003 2 441 13 220
2004 2 455 13 460
2005 2 480 13 643
2006 2 544 13 852
2007 2 604 14 165
2008 2 621 14 389
2009 2 447 14 281
2010 2 438 14 526
2011 2 470 14 752
2012 2 440 14 998
2013 2 477 15 214
2014 2 486 15 317
2015 2 472 15 475

Graphique 6 Taux d'activité par groupe d'âge, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 6
Tableau de données du graphique 6
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 6. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et 15 à 24 ans et 25 ans et plus, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année 15 à 24 ans 25 ans et plus
pourcentage
1946 57,3 54,2
1947 57,2 54,1
1948 56,1 54,1
1949 57,1 53,7
1950 55,7 53,0
1951 55,9 53,0
1952 54,9 53,0
1953 54,5 52,7
1954 53,8 52,6
1955 53,0 52,9
1956 53,1 53,6
1957 52,5 54,5
1958 51,6 54,6
1959 50,4 54,8
1960 50,3 55,4
1961 49,2 55,6
1962 48,3 55,7
1963 47,8 55,9
1964 47,6 56,3
1965 48,1 56,7
1966 56,2 57,6
1967 56,6 58,0
1968 56,5 58,0
1969 56,4 58,3
1970 56,0 58,4
1971 56,7 58,6
1972 58,1 58,8
1973 60,5 59,5
1974 62,5 59,8
1975 62,9 60,5
1976 63,6 60,8
1977 64,6 60,9
1978 65,6 61,7
1979 67,4 62,3
1980 68,6 62,8
1981 69,3 63,6
1982 67,3 63,4
1983 67,6 63,8
1984 68,0 64,2
1985 68,6 64,8
1986 69,7 65,1
1987 70,3 65,5
1988 70,6 65,9
1989 71,2 66,3
1990 69,9 66,5
1991 68,1 66,2
1992 66,2 65,6
1993 64,4 65,5
1994 63,9 65,4
1995 63,2 65,2
1996 62,2 65,2
1997 61,5 65,6
1998 61,8 65,8
1999 63,5 65,9
2000 64,4 66,0
2001 64,7 66,2
2002 66,5 66,9
2003 67,3 67,6
2004 66,8 67,6
2005 65,9 67,4
2006 66,2 67,2
2007 67,0 67,5
2008 67,3 67,6
2009 65,3 67,4
2010 64,5 67,4
2011 64,5 67,1
2012 63,5 67,1
2013 63,8 66,9
2014 64,2 66,3
2015 64,2 66,1

Graphique 7 Taux d'emploi par groupe d'âge, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 7
Tableau de données du graphique 7
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 7. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et 15 à 24 ans et 25 ans et plus, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année 15 à 24 ans 25 ans et plus
pourcentage
1946 54,5 52,7
1947 55,2 53,1
1948 54,0 53,1
1949 54,5 52,5
1950 52,7 51,5
1951 53,7 52,0
1952 52,4 51,8
1953 52,0 51,3
1954 50,1 50,6
1955 49,5 51,0
1956 50,3 52,1
1957 48,6 52,4
1958 45,9 51,4
1959 45,7 52,1
1960 44,8 52,2
1961 43,9 52,2
1962 43,7 53,0
1963 43,4 53,4
1964 43,8 54,2
1965 45,0 54,9
1966 53,0 56,1
1967 52,9 56,3
1968 52,2 56,0
1969 52,2 56,4
1970 50,3 56,0
1971 50,5 55,9
1972 51,8 56,1
1973 54,7 57,1
1974 56,7 57,5
1975 55,3 57,4
1976 55,7 57,7
1977 55,7 57,3
1978 56,4 57,9
1979 58,9 58,9
1980 59,8 59,3
1981 60,4 60,0
1982 55,0 58,0
1983 54,6 57,7
1984 56,2 58,1
1985 57,8 59,0
1986 59,5 59,8
1987 61,0 60,5
1988 62,5 61,5
1989 63,4 61,9
1990 61,3 61,8
1991 57,3 60,2
1992 54,8 59,1
1993 53,4 58,9
1994 53,8 59,4
1995 53,8 59,7
1996 52,7 59,6
1997 51,5 60,5
1998 52,4 61,2
1999 54,5 61,8
2000 56,2 62,3
2001 56,3 62,1
2002 57,5 62,6
2003 58,2 63,3
2004 57,9 63,6
2005 57,7 63,6
2006 58,5 63,6
2007 59,5 64,1
2008 59,5 64,2
2009 55,3 62,7
2010 54,9 62,8
2011 55,3 62,9
2012 54,3 63,0
2013 55,1 63,0
2014 55,5 62,5
2015 55,8 62,3

Graphique 8 Taux de chômage par groupe d'âge, 1946 à 2015

Tableau de données du graphique 8
Tableau de données du graphique 8
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Tableau de données du graphique 8. Les données sont présentées selon Année (titres de rangée) et 15 à 24 ans et 25 ans et plus, calculées selon pourcentage unités de mesure (figurant comme en-tête de colonne).
Année 15 à 24 ans 25 ans et plus
pourcentage
1946 4,9 2,8
1947 3,4 1,8
1948 3,8 1,8
1949 4,5 2,2
1950 5,6 3,0
1951 4,0 1,9
1952 4,6 2,4
1953 4,6 2,5
1954 6,9 3,9
1955 6,7 3,7
1956 5,2 2,9
1957 7,3 3,9
1958 11,1 5,9
1959 9,4 5,0
1960 11,0 5,8
1961 10,9 6,1
1962 9,4 4,9
1963 9,3 4,4
1964 8,0 3,7
1965 6,5 3,1
1966 5,6 2,6
1967 6,5 2,9
1968 7,7 3,4
1969 7,5 3,4
1970 10,0 4,2
1971 11,1 4,5
1972 10,9 4,6
1973 9,6 4,1
1974 9,3 3,9
1975 12,0 5,0
1976 12,4 5,1
1977 13,8 5,8
1978 14,0 6,2
1979 12,7 5,6
1980 12,8 5,5
1981 12,8 5,7
1982 18,2 8,6
1983 19,2 9,6
1984 17,4 9,4
1985 15,8 8,9
1986 14,7 8,1
1987 13,2 7,6
1988 11,5 6,8
1989 10,9 6,7
1990 12,3 7,1
1991 15,8 9,1
1992 17,2 9,9
1993 17,2 10,2
1994 15,9 9,3
1995 14,8 8,4
1996 15,4 8,5
1997 16,3 7,7
1998 15,1 7,0
1999 14,1 6,3
2000 12,7 5,7
2001 12,9 6,1
2002 13,6 6,5
2003 13,6 6,4
2004 13,4 5,9
2005 12,4 5,7
2006 11,7 5,3
2007 11,2 5,0
2008 11,6 5,1
2009 15,4 7,0
2010 14,9 6,8
2011 14,3 6,3
2012 14,4 6,0
2013 13,7 5,9
2014 13,5 5,8
2015 13,2 5,8
Tableau 1
Taille de l’échantillon de l’Enquête sur la population active, 1945 à 2016
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Taille de l’échantillon de l’Enquête sur la population active. Les données sont présentées selon Taille de l’échantillon (ménages) (titres de rangée) et Période couverte et Commentaires(figurant comme en-tête de colonne).
Taille de l’échantillon (ménages) Période couverte Commentaires
25 000 à 30 000 1945 à 1957 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
30 000 à 36 000 1958 à 1975 Note ...: n'ayant pas lieu de figurer
55 700 1976 à 1984 Augmentation de l’échantillon pour répondre à la demande de données plus fiables et détaillées à l’échelle provinciale.
52 000 1985 à 1986 Réduction de l’échantillon en raison de contraintes de ressources.
47 000 1986 à 1989 Réduction de l’échantillon en raison de contraintes de ressources.
62 000 1990 à 1993 Augmentation de l’échantillon pour produire de meilleures estimations pour les régions économiques de l’assurance-emploi (REAE) (anciennement du chômage).
58 900 1993 à 1995 Baisse de l'échantillon en raison de gains d’efficacité.
52 400 1995 Baisse de l'échantillon en raison d’autres gains d’efficacité.
53 000 1996 à 1997 Augmentation de l’échantillon à Moncton et modification de l’échantillon requis dans certaines régions économiques (RE).
53 000 1997 à 1999 Modification de l’échantillon requis compte tenu des nouvelles REAE.
53 000 1999 à 2000 Modification de l’échantillon pour répondre aux besoins de certaines RE en Alberta.
54 000 2000 à 2002 Augmentation de l’échantillon dans certaines REAE.
54 000 2002 à 2004 Réduction de l’échantillon dans les REAE et augmentation de l’échantillon pour cibler les Autochtones en Alberta.
53 000 2004 à 2008 Réduction de l’échantillon et échantillons additionnels provinciaux en Colombie-Britannique et en Alberta.
55 000 2008 à 2009 Augmentation de 3 % de l’échantillon pour rétablir l’échantillon éliminé dans le cadre du remaniement de 2005.
56 000 2009 à 2015 Augmentation de l’échantillon au Manitoba pour cibler les immigrants et les Autochtones.
56 000 2015 à 2016 Redistributions de l’échantillon selon la province : une diminution de 900 ménages échantillonnés par mois en Ontario, contrebalancée par des hausses dans les trois provinces des Prairies et au Québec.
Tableau 2
Années de révisions majeures
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Années de révisions majeures. Les données sont présentées selon Révisions majeures (titres de rangée) et Années d’entrée en vigueur et Prochaines (figurant comme en-tête de colonne).
Révisions majeures Années d’entrée en vigueur Prochaines
Remaniement de l’enquête (tous les 20 ans) 1997, 1976 2017-2018
Remaniement de l’échantillon (tous les 10 ans) 2015, 2005, 1995, 1985, 1976, 1966, 1955 2025
Changement d’année de base (environ tous les 5 ans) 2015, 2011, 2005, 2000, 1995, 1989, 1984, 1976, 1968, 1965, 1958 2020
Tableau 3
Étapes historiques importantes dans les méthodes de collecte et de traitement de l’Enquête sur la population active
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats de Étapes historiques importantes dans les méthodes de collecte et de traitement de l’Enquête sur la population active. Les données sont présentées selon Principaux changements (titres de rangée) et Année d’entrée en vigueur(figurant comme en-tête de colonne).
Principaux changements Année d’entrée en vigueur
L’interview téléphonique a été instaurée dans les grandes régions urbaines pour les groupes de renouvellement 2 à 6. Début des années 1970
Les résultats des répondants issus des bureaux régionaux ont commencé à être transmis par ordinateurs reliés à des installations de télécommunication au siège social. Cette méthode a remplacé la transmission physique des documents. 1976
L’interview téléphonique a été instaurée dans les petites régions urbaines et rurales en vue de la collecte auprès des groupes de renouvellement 2 à 6. 1985
On a remplacé le questionnaire papier et crayon par l’interview assistée par ordinateur. 1994
L’interview téléphonique assistée par ordinateur centralisée a été adoptée. 2000
Le premier contact par téléphone a été instauré; on communique par téléphone avec les logements des régions urbaines qui sont nouveaux dans l’échantillon. 2005
Un questionnaire Web a été mis à la disposition des répondants admissibles dans les 10 provinces. 2015

Remerciements

Les auteurs souhaitent exprimer leur gratitude et leur respect à tous les employés de Statistique Canada, passés et actuels, qui ont pris le temps de documenter les changements historiques apportés à l’EPA. Les auteurs aimeraient également remercier les personnes suivantes pour leur contribution et leurs commentaires très appréciés : Edward Chen, Ivan Felligi, Vincent Ferrao, Alison Hale, Christel Le Petit, Anne Milan, Steven Thomas et Lahouaria Yssaad.

Références

Bocci, C., et J.-F. Beaumont. 2004. Imputation longitudinale « Hot-deck » pour la non-réponse ménage de l’EPA, document interne, Division des méthodes d’enquêtes auprès des ménages, Statistique Canada.

Bowlby, G. 2005. Comparaison des estimations actuelles de l’EPA aux estimations antérieures à 1976, document interne, Division de la statistique du travail, Statistique Canada.

Bowlby, G. 2005. Utilisation de l'Enquête canadienne sur la population active pour la collecte de renseignements supplémentaires sur le travail, document interne, Division de la statistique du travail, Statistique Canada.

Chen, E.J. 1990. Système d’estimation de variance Jackknife de l’Enquête sur la population active, rapport interne, Division des méthodes d’enquêtes auprès des ménages, Statistique Canada.

Chen, E.J., J.G. Gambino, N. Laniel, et J. Lindeyer. 1994. Enjeux au niveau du plan et de l’estimation liés au revenue dans le remaniement de la base de sondage de l’Enquête sur la population active canadienne. Proceedings of the Section on Survey Research Methods, American Statistical Association, États-Unis d’Amérique.

Chen, E.J. 2004. L'Enquête sur la population active : un nouveau départ!, document interne, Division des méthodes d’enquêtes auprès des ménages, Statistique Canada.

Chen, E.J., et J. Lindeyer. 2008. L’augmentation de l’échantillon du Manitoba pour les autochtones et les immigrants dans le cadre de l’Enquête sur la population active (EPA), document interne, Division des méthodes d’enquêtes auprès des ménages, Statistique Canada.

Chen, Z-G., H. Fung, T. A. Balde, et B. Quenneville. 2006. Reference-week adjustment of Labour Force Survey Series with 12-ARIMA, document interne, Division des méthodes d’enquêtes auprès des ménages, Statistique Canada.

Dagum, E. B. 1980. La méthode de désaisonnalisation X-11-ARMMI, produit no 12-564 au catalogue de Statistique Canada, Ottawa.

Denton, F. T. 1971. Report on the Labour Force Survey. McMaster University. Décembre 1971. Hamilton.

Bureau fédéral de la statistique. 1946. The Institute Journal – The Quarterly Survey of the Labour Force Vol. 25 - No. 2, février 1946, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1947. Main-d’œuvre, bulletin no. 6, Bureau fédéral de la statistique, août 1947, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1949. Main-d’œuvre, bulletin no. 10, Bureau fédéral de la statistique, février 1949, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1949. The Measurement of the Canadian Labour Force, Main-d’œuvre, bulletin no. 12, avril 1949, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1950. The Labour Force, 1945-1949, Dominion Bureau of Statistics Reference Papers, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1952. Dominion Bureau of Statistics – History, Function, Organization. 1952. Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1952. The Labour Force, Monthly Survey, Week Ended November 22, 1952, décembre 1952, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1958. La main d’œuvre, Novembre 1945 à Juillet 1958, produit no 71-502 au catalogue du Bureau fédéral de la statistique, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1959. The Labour Force, January 1959, produit no 71-001 au catalogue du Bureau fédéral de la statistique, février 1959, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1960. The Labour Force, September 1960, produit no 71-001 au catalogue du Bureau fédéral de la statistique, octobre 1960, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1965. The Labour Force, March 1965, produit no 71-001 au catalogue du Bureau fédéral de la statistique, avril 1965, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1966. Méthodologie, Enquête sur la population active du Canada (1965), produit no 71-504 au catalogue du Bureau fédéral de la statistique, janvier 1966, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1966. The Labour Force, January 1966, produit no 71-001 au catalogue du Bureau fédéral de la statistique, février 1966, Ottawa.

Bureau fédéral de la statistique. 1967. La main-d’oeuvre, statistiques désaisonalisées, janvier 1953 à décembre 1966, produit no 71-201 au catalogue du Bureau fédéral de la statistique, avril 1967, Ottawa.

Gluss, B. 1958. The Labour Force Survey Manual. Document interne, Bureau fédéral de la statistique, mai 1958. Ottawa.

Gower, D. 1995. Répercussions des changements apportés en 1990 aux questions sur l’éducation de l’Enquête sur la population active, Comptes rendus (document interne), Division de l’analyse des enquêtes auprès des ménages et sur le travail, Statistique Canada, septembre 1993, Ottawa

MacDonald, B. 1977. La révision des estimations démographiques de l’enquête sur la population active, document de recherche interne de Statistique Canada, janvier 1981, Ottawa.

MacDonald, B. 1981 (2e édition). Différences entre les concepts, définitions et méthodes de l’enquête sur la population active, Statistique Canada, document de recherche interne no 3, novembre 1977, Ottawa.

Meyer, S, et E.J. Chen. 2011. Améliorations novatrices du plan nordique de l’Enquête sur la population active, Proceedings of Joint Statistical Meetings, États-Unis d’Amérique, 2011.

Mitchell, C. 2007. La réintroduction des coupures d’échantillons dans l’Enquête sur la population active (EPA), document interne, Division des méthodes d’enquêtes auprès des ménages, Statistique Canada, Ottawa.

Mitchell, C., et F. P. Ménard. 2015. LFS NOC 2011 Revision and Recoding, document interne, Division de la statistique du travail, Statistique Canada, septembre 2015, Ottawa.

Statistique Canada. 1972. La population active, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, mars 1972, Ottawa.

Statistique Canada. 1972. La population active, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, avril 1972, Ottawa.

Statistique Canada. 1972. La population active, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, juin 1972, Ottawa.

Statistique Canada. 1973. La population active. Article vedette : Statistiques provinciales, faits saillants 1966-1972, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, avril 1973, Ottawa.

Statistique Canada. 1973. La population active. Article vedette : Nouvelle classification des professions, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, août 1973, Ottawa.

Statistique Canada. 1976. Information sur la population active, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, février 1976, Ottawa.

Statistique Canada. 1977. Méthodologie de l’enquête sur la population active 1976, produit no 71-526 au catalogue de Statistique Canada, octobre 1977, Ottawa.

Statistique Canada. 1978. La population active. Article vedette : Rapport emploi-population, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1978, Ottawa.

Statistique Canada. 1980. La population active. Article vedette : Introduction aux données mensuelles sur les étudiants, mars 1980, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, mars 1980, Ottawa.

Statistique Canada. 1982. Variations saisonnières dans l’économie canadienne, emploi et chômage, produit no 16-501 au catalogue de Statistique Canada, novembre 1982, Ottawa.

Statistique Canada. 1983. Section de l’activité sur le marché du travail – Série recherche. Mesures supplémentaires du chômage, produit no 71-506-X au catalogue de Statistique Canada, no 34, juillet 1983, Ottawa.

Statistique Canada. 1984. La population active, Changements apportés à l’enquête sur la population active à compter de janvier 1984, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1984, Ottawa.

Statistique Canada. 1985. La population active. Article vedette : Remaniement du plan de sondage de l’enquête sur la population active, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1985, Ottawa.

Statistique Canada. 1985. La population active. Article vedette : 40e anniversaire de l’enquête sur la population active (1945-1985), produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, novembre 1985, Ottawa.

Statistique Canada. 1989. La population active. Article vedette : Incidence de la révision post censitaire (1986) sur les estimations de l’enquête sur la population active, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1989, Ottawa.

Statistique Canada. 1989. Mesures supplémentaires du chômage : Définitions et calculs, Comptes rendus : Division de l’analyse des enquêtes auprès des ménages et sur le travail, décembre 1989, Ottawa.

Statistique Canada. 1990. La population active. Article vedette : Modifications aux questions sur le niveau d’instruction, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1990, Ottawa.

Statistique Canada. 1990. La population active. Article vedette : Les estimations de l’enquête sur la population active et l’administration du programme de l’assurance-chômage, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, novembre 1990, Ottawa.

Statistique Canada. 1990. Méthodologie de l’Enquête sur la population active 1984-1990, produit no 71-526 au catalogue de Statistique Canada, décembre 1990, Ottawa.

Statistique Canada. 1991. La population active : Article vedette : Quelques observations sur les régions infra-provinciales et les estimations des moyennes mobiles de 3 mois, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1991, Ottawa.

Statistique Canada. 1992. Adjustment for Holiday Effects During Reference Week of Variable Dates in the Actual Hours Worked Series, document interne, Direction de la méthodologie, Division de recherche et d’analyse en séries chronologiques, octobre 1992, Ottawa.

Statistique Canada. 1994. La population active. Article vedette : Introduction d’un nouveau plan d’échantillonnage, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, octobre 1994, Ottawa.

Statistique Canada. 1994. La population active. Article vedette : Changements à venir et données révisées, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, décembre 1994, Ottawa.

Statistique Canada. 1995. La population active. Article vedette : Incidence de la Révision de 1995, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, février 1995, Ottawa.

Statistique Canada. 1995. La population active. Article vedette : Être de notre temps : modifications à l’EPA, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, décembre 1995, Ottawa.

Statistique Canada. 1996. Moyennes annuelles de la population active 1995. Article vedette : Être de notre temps, modifications à l’EPA, produit no 71-220 au catalogue de Statistique Canada, février 1996, Ottawa.

Statistique Canada. 1996. La population active. Article vedette : Application progressive du nouveau questionnaire de l’EPA : effet de la mesure améliorée des mises à pied temporaires, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, octobre 1996, Ottawa.

Statistique Canada. 1997. Information sur la population active. Changements dans la publication information population active, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1997, Ottawa.

Statistique Canada. 1998. Méthodologie de l’Enquête sur la population active, produit no 71-526 au catalogue de Statistique Canada, décembre 1998, Ottawa.

Statistique Canada. 1999. Information sur la population active : Note aux lecteurs, produit no 71-001 au catalogue de Statistique Canada, janvier 1999, Ottawa.

Statistique Canada. 1999. Le point sur la population active : Mesures supplémentaires du chômage, produit no 71-005 au catalogue de Statistique Canada, été 1999, Ottawa.

Statistique Canada. 2000. Améliorations apportées à l’Enquête sur la population active (EPA) de 2000, produit no 71F0031X au catalogue de Statistique Canada, juin 2001, Ottawa.

Statistique Canada. 2005. Améliorations apportées à l’Enquête sur la population active (EPA) de 2005, produit no 71F0031X au catalogue de Statistique Canada, janvier 2005, Ottawa.

Statistique Canada. 2005. Les peuples autochtones demeurant hors réserve dans l’Ouest canadien : Estimations de l’Enquête sur la population active, produit no 71-587 au catalogue de Statistique Canada, juin 2005, Ottawa.

Statistique Canada. 2006. Améliorations apportées à l’Enquête sur la population active (EPA) de 2006, produit no 71F0031X au catalogue de Statistique Canada, janvier 2006, Ottawa.

Statistique Canada. 2008. Méthodologie de l’Enquête sur la population active du Canada, produit no 71-526-X au catalogue de Statistique Canada, juin 2008, Ottawa.

Statistique Canada. 2009. Série d’analyses de la population active immigrante, produit no 71-606 au catalogue de Statistique Canada, novembre 2009, Ottawa.

Statistique Canada. 2011. Révisions apportées à l’Enquête sur la population active (EPA) en 2011, produit no 71F0031X au catalogue de Statistique Canada, janvier 2011, Ottawa.

Statistique Canada. 2011. Série d’analyses de la population active autochtone, produit no 71-588 au catalogue de Statistique Canada, novembre 2011, Ottawa.

Statistique Canada. 2012. Guide de l’Enquête sur la population active, produit no 71-543 au catalogue de Statistique Canada, juillet 2012, Ottawa.

Statistique Canada. 2015. Révisions apportées à l’Enquête sur la population active (EPA) en 2015, produit no 71F0031X au catalogue de Statistique Canada, janvier 2015, Ottawa.

Sunter, D., M. Kinack, E. Akyeampong, et D. Charrette. 1995. Remaniement du questionnaire de l’Enquête sur la population active du Canada, document interne, Division de la statistique du travail, mai 1995, Statistique Canada.

Thériault, A. 1977. Comparaison des estimations de l’Enquête sur la population active en 1975 tirées de l’ancienne et de la présente enquête, document de recherche no 2 de la Division de l’Enquête sur la population active, juillet 1977, Statistique Canada.

Date de modification :