Série de documents de recherche – Revenu
Enquête canadienne sur le revenu : modification apportée à la base démographique de référence, 2006 à 2013

par la Division de la statistique du revenu

Date de diffusion : le 8 juillet 2016

Passer au texte

Début du texte

Résumé

Les statistiques sur le revenu sont périodiquement mises à jour pour rendre compte des plus récentes estimations de population fondées sur les données du recensement. Ainsi, avec la diffusion des données de 2014 de l’Enquête canadienne sur le revenu, Statistique Canada a révisé les estimations pour la période de 2006 à 2013 en s’appuyant sur les nouveaux chiffres de population du Recensement de 2011. Le présent document fournit des estimations non révisées ainsi que des estimations révisées pour des statistiques de revenus clés, ainsi qu’une description des changements les plus significatifs.

1.0 Introduction

L’Enquête canadienne sur le revenu (ECR) est une importante source de données sur le revenu des familles, des ménages et des personnes au Canada. En effet, depuis l’année de référence 2012, les données annuelles sur le revenu des particuliers et des familles sont produites par l’ECR, une enquête transversale qui vise à dresser un portrait du revenu et des sources de revenu des Canadiens, selon leurs caractéristiques personnelles et celles de leur ménage. L’ECR rend compte, dans une large mesure, des mêmes statistiques que l’Enquête sur la dynamique du travail et du revenu (EDTR) qui l’a précédée et dont les dernières données sur le revenu portaient sur l’année de référence 2011. Ensemble, les résultats de ces enquêtes fournissent les estimations sur le revenu des CanadiensNote 1.

Statistique Canada a depuis longtemps un processus en place, qui prévoit la révision des estimations d’enquête dès l’obtention d’une nouvelle série d’estimations de population postcensitaires. Comme l’organisme a effectué une révision historique de l’Enquête sur la population active en 2015 (Statistique Canada, 2015b), le moment était venu de le faire également pour les données sur le revenu des Canadiens. Avant cette révision, les estimations pour ces données étaient fondées sur les estimations de population tirées du Recensement de 2006. Avec la diffusion de nouvelles données du recensement en 2015, les données d’enquête se fondent désormais sur les estimations de population du Recensement de 2011. À la suite de cette révision, la population cible totaleNote 2 pour 2013 a été révisée à la baisse (-0,3 %).

Les nouvelles données du recensement permettent d’améliorer la représentativité des échantillons des enquêtes en ajustant les poids d’enquête. Puisque certaines estimations de population de ces enquêtes pour certains sous-groupes de population correspondent à des chiffres de population connus pour une année donnée, la repondération permet aux estimations du revenu d’être de meilleure qualité et d’améliorer la comparabilité entre les diverses estimations tirées des enquêtes et celles provenant de sources externes (Tremblay, 2005). Pour la pondération, ces enquêtes sont fondées sur divers chiffres au niveau provincial : le nombre de personnes selon le groupe d’âge et le sexe, le nombre de familles économiques et de ménages selon leur taille, ainsi que le nombre de personnes par classe de salaire basée sur des données fiscales administratives (LaRoche, 2007).

En janvier 2015, la Division de la démographie de Statistique Canada a publié les nouvelles estimations de la population, des familles économiques et des ménages fondées sur les données du Recensement de 2011 (Statistique Canada, 2016a). Le nombre de personnes de même que la répartition des familles économiques et des ménages selon leur taille ont été révisés. Le total de la population canadienne a été légèrement revu à la baisse à la suite de la révision, tout comme ont été apportées de légères modifications aux tailles des familles économiques et des ménages. Ces nouvelles estimations de population ont servi à recalculer les poids des enquêtes entre 2006 et 2013, inclusivement.

Dans le cadre de cette révision, des changements ont également été apportés aux limites géographiques. Les régions métropolitaines de recensement, les régions économiques et les agglomérations de recensement sont maintenant fondées sur les limites géographiques du Recensement de 2011, plutôt que sur celles du Recensement de 2006.

Le présent document fournit un résumé des changements dont les principales estimations nationales et provinciales de l’ECR et l’EDTR ont fait l’objet, à la suite de la révision. La section 2 décrit brièvement les modifications aux limites géographiques. La section 3 traite de l’effet direct sur les chiffres de population au niveau des particuliers, des ménages et des familles économiques. La section 4 traite de l’effet indirect de la révision sur les principales estimations de l’enquête, plus particulièrement les chiffres de population par type de famille, le revenu et le faible revenu. En dernier lieu, divers tableaux et graphiques sont présentés comparant les estimations révisées avec les estimations non révisées, par province.

2.0 Modifications aux limites géographiques

Le passage de la Classification géographique type (CGT) 2006 à la CGT 2011 a entraîné la modification des limites de certaines régions infraprovinciales, comme les régions métropolitaines de recensement (RMR), les régions économiques (RE) et les agglomérations de recensement (AR). Notamment, les limites de sept RMR existantes ont été modifiées à la suite du passage de la CGT 2006 à la CGT 2011. Il s’agit, au Québec, des RMR de Saguenay, Québec, Sherbrooke, Trois-Rivières, Montréal et Ottawa–Gatineau (partie Québec) et, en Ontario, de la RMR de Guelph. En outre, de petites modifications ont été apportées aux limites de trois RE, soit celles de Campbellton–Miramichi et de Fredericton–Oromocto au Nouveau-Brunswick, et celle de North Coast et Nechako, en Colombie-Britannique. Les données infraprovinciales de 2011 à 2013 ont été révisées pour tenir compte de ces changements.

Dans l’ensemble, les modifications apportées aux limites des RMR et des RE ont eu une incidence minimale sur les estimations des chiffres de population, du revenu et du faible revenu.

3.0 Incidence sur les chiffres de population

La Division de la démographie de Statistique Canada a révisé les chiffres de population en 2015. Dans le cadre de cet exercice, les chiffres de population cible des années 2006 à 2013 ont été revus sur la base du Recensement de 2011. Au niveau national, les différences entre les populations révisées et les populations non révisées se sont avérées très légères (-0,3 % en 2013). Dans l’ensemble, les estimations de population ont été revues à la baisse pour chacune des années (tableau 3.1).

Au niveau provincial, le Manitoba (-1,2 % en 2013) et la Colombie-Britannique (-1,7 % en 2013) ont toutes deux connu les plus fortes révisions à la baisse, tandis que Terre-Neuve-et-Labrador a connu la plus forte révision à la hausse (3,2 % en 2013). L’Île-du-Prince-Édouard, l’Ontario, le Manitoba et la Colombie-Britannique ont connu une révision à la baisse pour chacune des années tandis que Terre-Neuve-et-Labrador et le Québec ont connu une révision à la hausse pour chacune des années.

Au niveau du pays, comme dans le cas des chiffres de population, le nombre de ménages a peu changé si l’on compare les données révisées avec les données non révisées (tableau 3.2). Les changements étaient relativement mineurs pour les ménages d’une personne et les ménages de trois personnes ou plus, mais un peu plus importants pour les ménages de deux personnes. En général, pour toutes les années observées, le nombre de ménages de deux personnes a été revu à la baisse (les baisses variant de -0,2 % à -2,2 %), alors que le nombre de ménages de trois personnes ou plus est demeuré inchangé ou a été revu à la hausse (jusqu’à +0,7 %).

Le nombre de familles économiques composées de trois personnes ou plus a peu changé pour chacune des années (tableau 3.3). Le nombre de familles économiques composées de deux personnes a été systématiquement révisé à la baisse (les baisses variant de -0,2 % à -2,3 %), tandis que le nombre de personnes hors famille économique a été systématiquement révisé à la hausse (les hausses variant de +0,3 % à +3,9 %).

4.0 Incidence sur les estimations d’enquête

Les estimations sur le revenu des Canadiens ont été recalculées afin de tenir compte des chiffres de population du Recensement de 2011. En général, ces révisions n’ont eu qu’une incidence mineure sur les estimations. Dans l’évaluation des effets de la révision historique sur les estimations liées au revenu des Canadiens, on s’est d’abord penché sur les estimations de population par type de famille, avant de se concentrer sur le revenu, puis sur le faible revenu. Comme les estimations sont fondées sur des échantillons de probabilité, les différences entre les estimations ne sont signalées que lorsqu’elles sont significatives sur le plan statistique à un intervalle de confiance de 95 %. En outre, puisque l’incidence de la révision est généralement d’une importance semblable pour toutes les années révisées, l’analyse se limitera aux années 2009, 2011 et 2013.

4.1 Type de famille

Dans l’ensemble, les estimations selon le type de famille ont fait l’objet d’un grand nombre de changements statistiquement significatifs, mais ces changements tendaient à être d’envergure relativement petite (tableau 4.1). Au niveau du pays, le nombre de personnes faisant partie d’une famille économique et de personnes ne faisant pas partie d’une famille économique a été légèrement révisé à la baisse (-0,3 % en 2013). Si l’on sépare ce groupe, le nombre de personnes faisant partie d’une famille économique a été révisé à la baisse (-0,9 % en 2013), tandis que le nombre de personnes hors famille économique a été révisé à la hausse (+3,4 % en 2013). En 2013, la révision à la baisse du nombre de personnes faisant partie d’une famille économique était dans une très large mesure attribuable aux couples (-2,7 %) et aux familles monoparentales (-3,0 %). La révision à la hausse du nombre de personnes hors famille économique était principalement attribuable aux personnes non âgées (+3,6 % en 2013).

Au niveau provincial, pour ce qui est de la grande catégorie des familles économiques et des personnes hors famille économique, les provinces ayant connu une révision à la baisse étaient aussi nombreuses que celles ayant connu une révision à la hausse (tableaux 7.1 à 7.10).

4.2 Revenu

Dans l’ensemble, la révision historique n’a eu qu’une incidence minimale sur les estimations du revenu moyen et du revenu médian. L’incidence la plus marquée touchait le revenu du marché médian et le revenu médian après impôt (tableau 4.2). Le revenu du marché médian a été légèrement revu à la baisse pour la grande catégorie des familles économiques et des personnes hors famille économique (-0,2 % en 2009 et -1,0 % en 2011 et en 2013). Une situation similaire a été observée pour le revenu médian après impôt (-0,4 % en 2009, -1,0 % en 2011 et -0,7 % en 2013).

Au niveau provincial, pour la grande catégorie des familles économiques et des personnes hors famille économique, le revenu médian après impôt en Ontario a été revu à la baisse pour chacune des années. En général, les provinces de l’Atlantique n’ont connu aucun changement statistiquement significatif dans cette grande catégorie. Au Manitoba, le revenu médian du marché ainsi que le revenu médian après impôt ont été revus à la hausse pour certaines années, alors qu’en Alberta, les deux revenus médians ont été revus à la baisse pour certaines années (tableaux 7.11 à 7.20).

Bien que la révision ait donné lieu à de légères modifications des estimations du revenu, comme nous venons de le mentionner, il n’y a eu qu’une très faible incidence sur les tendances (graphiques 4.1, 4.2 et 4.3). En général, la révision historique a produit une série chronologique comparable aux séries d’origine, quel que soit le type de famille économique analysé.

4.3 Faible revenu

Les statistiques sur le faible revenu sont produites au moyen des trois lignes de faible revenu suivantes (Statistique Canada, 2016b) : les seuils de faible revenu (SFR) et la mesure de faible revenu (MFR) de Statistique Canada, et la mesure du panier de consommation (MPC) Note 3 d’Emploi et Développement social Canada.

En général, les taux de faible revenu pour toutes les personnes fondés sur ces mesures n’ont été que légèrement révisés (tableau 4.3 et graphique 4.4). Les trois mesures ont été touchées de manière similaire et en général, il n’en est résulté aucun changement, sinon de faibles changements. Au niveau national, pour toutes les personnes, le seul taux de faible revenu qui a connu un changement significatif sur le plan statistique est celui fondé sur les SFR après impôt (SFR-Apl).

Des statistiques provinciales relatives au faible revenu, pour toutes les années révisées, sont présentées dans les graphiques 6.1 à 6.10. De même, les valeurs numériques des statistiques provinciales sur le faible revenu pour les années de référence sélectionnées (2009, 2011 et 2103) figurent au bas des tableaux 7.11 à 7.20. Sur toutes les années observées et pour toutes les personnes, la Nouvelle-Écosse (en 2013), le Québec (en 2011) et le Manitoba (en 2009 et en 2013) sont les seules provinces qui ont connu un changement statistiquement significatif pour chacune des trois mesures de faible revenu.

5.0 Bibliographie

LaRoche, Sylvie (2007). « Pondérations longitudinale et transversale de l’Enquête sur la  dynamique du travail et du revenu, 2003 ». Statistique Canada, Série de documents de recherche sur le revenu. N° 75F0002MIE au catalogue — N° 007, octobre 2007.

Hatfield, Michael, Wendy Pyper et Burton Gustajtis (2010). « Premier examen complet de la mesure du faible revenu fondée sur un panier de consommation  ». Rapport de la Direction générale de la recherche appliquée. Ressources humaines et Développement des compétences Canada. Été.

Statistique Canada (2015a). Révisions aux données sur le revenu de 2006 à 2011. N° 75F0002M au catalogue — No 003. 17 décembre 2015.

Statistique Canada (2015b). Améliorations apportées à l’Enquête sur la population active (EPA) — « Révisions apportées à l’Enquête sur la population active (EPA) en 2015 ». N° 71F0031X au catalogue. Janvier 2015.

Statistique Canada (2016a). « Méthodes d’estimation de la population et des familles à Statistique Canada ». N° 91-528-X au catalogue, mars 2016.

Statistique Canada (2016b). « Les lignes de faible revenu : leur signification et leur calcul ». N° 75F0002M au catalogue — No 002, juillet 2016.

Tremblay, J. (2005). « Aperçu de la stratégie de calage harmonisée des statistiques du revenu de Statistique Canada ». Recueil de la section des méthodes d’enquête, Assemblée annuelle de la Société statistique du Canada, juin 2005.

6.0 Graphiques

7.0 Tableaux

End of text box


Date de modification :