Publications

    Culture, tourisme et Centre de la statistique de l'éducation

    Traitements et échelles de traitement du personnel enseignant à temps plein dans les universités canadiennes, 2008-2009 : rapport final

    Traitements et échelles de traitement du personnel enseignant à temps plein dans les universités canadiennes, 2008-2009 : rapport final

    Avertissement Consulter la version la plus récente.

    Informations archivées

    Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

    par la Section de la statistique sur le personnel, les frais de scolarité postsecondaire et les finances de l'éducation

    Contexte

    Les données présentées dans ce rapport sont tirées de l'Enquête sur le personnel enseignant à plein temps travaillant dans les universités et collèges canadiens.  Depuis 1946, cette enquête dresse un portrait national des caractéristiques socio-économiques des enseignants à plein temps au sein des établissements offrant des diplômes universitaires.  La date de référence de cette enquête annuelle est le 1er octobre. Ainsi, les données font état de la situation des enseignants à plein temps à un moment précis de l'année académique.

    Ce rapport présente des données relatives aux traitements des enseignants à plein temps travaillant dans des universités canadiennes comptant 100 employés et plus, ainsi que les échelles de traitement de certaines institutions, et ce pour l'année académique 2008-2009.

    Signalons que plusieurs facteurs peuvent avoir une incidence sur les traitements dont entre autres, les qualifications et le nombre d'années d'expérience des enseignants. Il est aussi important de noter qu'un certain nombre d'établissements imposent une échelle de traitement maximal à chacun de leurs groupes d'enseignants, alors que d'autres institutions laissent le tout ouvert, sans limites fixes.

    À propos de la confidentialité

    L'Enquête sur le personnel enseignant à plein temps travaillant dans les universités et collèges canadiens est effectuée en vertu de la Loi sur la statistique.  Statistique Canada ne diffuse pas les résultats à l'échelle des institutions individuelles à moins d'avoir le consentement des institutions. De plus, pour protéger la confidentialité des données personnelles, Statistique Canada ne diffuse pas les résultats à l'échelle de l'institution si le nombre d'enseignants à plein temps est inférieur à 100. Dans le cas des établissements comptant plus de 100 enseignants, les données sont accessibles à l'échelle de l'établissement, mais on traite l'information de manière à ne pas faire état des résultats lorsqu'ils visent un nombre de personnes trop restreint.

    On a dû, en raison des exigences de la Loi sur la statistique, qui, en partie, interdit l'identification des gens, prendre un certain nombre de mesures pour empêcher l'identification de qui que ce soit ainsi que la détermination ou l'extrapolation du traitement de quiconque. On traite l'information de manière à ne pas indiquer la moyenne lorsque le rang en question comprend moins de six personnes, et on ne calcule pas les médianes et les centiles quand les données visent moins de dix personnes.

    Traitements des enseignants à temps plein des universités et des collèges au Canada

    Les tableaux qui suivent présentent, pour chacune des  universités notées ci-dessous, le nombre d'enseignants à plein temps ainsi que le traitement moyen et médian de ceux-ci.

    De plus, les tableaux présentent une mesure de répartition, soit le traitement des enseignants au 10e et 90e centile.  Autrement dit, si l'on classait tous les enseignants selon leur traitement de haut en bas et si on les divisait ensuite en dix groupes égaux, le traitement au 10e centile correspondrait à la limite supérieur des 10 % au bas de l'échelle.  Pareillement, le 90e centile correspondrait à la limite inférieure du 10 % au haut de l'échelle.

    Population cible

    La population cible de cette enquête comprend les enseignants à plein temps des établissements conférant des diplômes universitaires qui sont liés par un contrat d'une durée de 12 mois ou plus. Cela englobe tous les enseignants des facultés, le personnel universitaire des hôpitaux d'enseignement, le personnel universitaire invité des facultés et le personnel de recherche dont le rang professoral et le traitement sont similaires à ceux du personnel enseignant. Le personnel administratif, les employés de soutien et les bibliothécaires sont exclus, de même que les employés qui se consacrent entièrement à la recherche. Les adjoints à la recherche et à l'enseignement sont eux aussi exclus.

    Le « traitement » des enseignants rapporté dans les prochains tableaux ne représente pas que le taux de salaire annuel de ces derniers, mais inclut aussi, lorsqu'il y a lieu, tout traitement remis en fonction de tâches administratives dont l'individu a pu être responsable.

    Cette définition du « traitement » s'applique à tous les enseignants, incluant ceux et celles qui sont en congé sabbatique.

    Notes explicatives sur la terminologie des tableaux

    Dans les tableaux qui suivent, le titre « Universités et collèges canadiens » désigne les établissements conférant des diplômes universitaires. La colonne ayant le libellé « Nombres » indique le nombre d'enseignants retenus pour les calculs relatifs au traitement, c'est-à-dire, la moyenne, la médiane, le 10e centile et le 90e centile.

    La colonne « Exclus » indique le nombre d'enseignants de l'établissement qui ont été exclus de ces calculs, ce qui comprend :

    • les doyens;
    • les directeurs qui ont un rang équivalant à celui de doyen, c.-à-d. les directeurs ayant des responsabilités administratives étendues;
    • le personnel qui n'est pas rémunéré selon les échelles de traitement normales;
    • le personnel en congé;
    • les professeurs invités.

    Signalons que même si les doyens et les directeurs à rang équivalent ne sont pas inclus dans le calcul du traitement des divers rangs, ils sont compris dans la catégorie « Tous les rangs » ainsi que dans la ventilation de cette catégorie selon le sexe.

    La somme des colonnes « Nombres » et « Exclus » correspond au nombre total d'enseignants à plein temps selon le rang au sein de l'établissement.

    Les rangs de « professeur titulaire » et de « professeur agrégé » sont ventilés de telle sorte que nous puissions identifier les professeurs ayant des fonctions de direction supérieure de ceux qui n'ont pas de telles fonctions.  On regroupe sous la rubrique des professeurs ayant des responsabilités de direction supérieure les doyens adjoints, les doyens associés, les vice-doyens, les directeurs n'ayant pas un rang équivalant à celui de doyen, les chefs de département, les coordonnateurs et les présidents.  Les personnes occupant ces postes sont toutefois incluses dans les calculs de traitement.

    La catégorie « Rang sous les adjoints » désigne le rang directement au-dessous de celui de professeur adjoint. Les établissements emploient divers termes pour désigner ce poste, mais, dans bon nombre d'entre eux, il inclut les chargés de cours. La catégorie « Rang sous le précédent » vise les enseignants à plein temps qui restent (dans bon nombre de cas, les assistants) à l'exception de ceux de la catégorie « Autre personnel enseignant », qui désigne le personnel sans titre.

    Échelles de traitement des enseignants universitaires

    Le dernier tableau de ce rapport présente les échelles de traitement des enseignants universitaires à plein temps de 2008-2009.  Veuillez noter qu'il ne s'agit pas ici d'un sous-ensemble des institutions examinées dans le contexte des tableaux sur les traitements.

    La très grande majorité des institutions figurant au tableau des échelles de traitement ont rapporté des données finales.

    Date de modification :