Résumé

Contexte

La présente étude donne un aperçu du couplage qui a été effectué entre l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) et la Base canadienne de données sur la mortalité (BCDM) pour examiner les rapports entre les déterminants sociaux, les comportements en matière de santé et la mortalité dans la population à domicile.

Données et méthodes

Les données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes pour 2000‐2001 à 2011 ont été couplées à celles de la BCDM pour les années 2000 à 2011, au moyen de méthodes probabilistes, sur la base d’identificateurs communs (noms, date de naissance, code postal et sexe) pour les participants admissibles (85 %; n = 614 774). Les enregistrements de la mortalité survenue du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2011, inclusivement, pour les personnes âgées de 12 ans et plus étaient admissibles au couplage (n = 2,774 millions). Le couplage a été amélioré grâce aux données du Fichier de données fiscales sommaires historiques. L’évaluation de la qualité a pris la forme d’une validation interne et externe. Une analyse de survie de Cox (corrigée selon l’âge) a été menée pour estimer les rapports de risques (RR) associés à certains comportements en matière de santé.

Résultats

Dans l’ensemble, 5,3 % des participants à l’ESCC admissibles ont fait l’objet d’un couplage à un enregistrement de la mortalité; les taux de faux positifs et de faux négatifs ont été de 0,04 % et de 2,43 %, respectivement. Les taux de couplage étaient plus élevés chez les hommes (5,8 %) et les personnes de 75 ans et plus (20,2 %), ce qui rend compte des risques de mortalité connus. Des analyses de survie ont confirmé un risque de mortalité plus grand lié à l’usage élevé (RR 2,36; IC 1,84 - 2,89) et faible du tabac (RR 1,91; IC 1,52 - 2,33), comparativement à l’absence d’usage du tabac; à l’insuffisance pondérale et à l’obésité, comparativement au poids normal et à l’embonpoint; à la faible consommation de fruits et de légumes; et à l’absence d’activité physique.

Interprétation

Le couplage des données sur les comportements en matière de santé de l’ESCC aux données sur la mortalité de la BCDM permet de mieux comprendre les déterminants modifiables de la mortalité.

Résultats

Dans la plupart des pays industrialisés, les registres de la statistique de l’état civil et les enquêtes nationales sur la santé sont les pierres angulaires de la surveillance de la santé.
Les données sur la mortalité compilées par les registres de la statistique de l’état civil à des fins administratives peuvent être totalisées selon des caractéristiques démographiques de base (âge et sexe), la province et la cause du décès. Toutefois, on sait peu de choses concernant les caractéristiques socioéconomiques, culturelles ou linguistiques des personnes qui décèdent, ou encore au sujet de l’incidence du mode de vie et des facteurs sociaux sur le risque de mortalité. [Texte intégral]

Mots-clés

Couplage de données, enquête sur la santé, mortalité, facteurs de risque.

Auteurs

Claudia Sanmartin (Claudia.Sanmartin@canada.ca), Michael Tjepkema, Philippe Finès et Douglas G. Manuel travaillent à la Division de l’analyse de la santé, Yves Decady, à la Division de la statistique de la santé, Richard Trudeau, à la Division des enquêtes spéciales, et Abel Dasylva, à la Division des méthodes d’enquêtes auprès des ménages, de Statistique Canada. Rick Burnett est de Santé Canada et Nancy Ross est de l’Université McGill. Douglas G. Manuel est aussi chercheur à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa.

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet

  • Les registres de la statistique de l’état civil et les enquêtes nationales sur la santé sont des sources complémentaires de données.
  • Lorsque les données administratives et les données d’enquête sur la santé sont combinées grâce au couplage d’enregistrements, les rapports entre les déterminants sociaux et les résultats pour la santé, comme le décès, peuvent être analysés de façon approfondie.
  • Au Canada, les données sur la mortalité ont été couplées aux résultats du recensement pour examiner les différences de risque de décès entre groupes socioéconomiques, ainsi que pour calculer les taux de mortalité de sous-populations, comme les immigrants et les Autochtones.
  • Une étude de l’Ontario a utilisé des données d’enquête sur la santé couplées à des données sur la mortalité pour explorer les associations avec l’usage du tabac, le régime alimentaire, l’activité physique et le stress.

Ce qu’apporte l’étude

  • Les données de l’Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) de 2000-2001 à 2011 ont été couplées à celles de la Base canadienne de données sur la mortalité (BCDM).
  • Dans l’ensemble, 5,3 % des participants à l’ESCC ont fait l’objet d’un couplage à un enregistrement de décès dans la BCDM.
  • La similitude des profils de taux de mortalité fondés sur les données couplées et de ceux d’estimations déclarées à l’échelle nationale montre que les données couplées conviennent pour l’étude de la mortalité au niveau de la population au Canada.

Fin de l'encadré

Date de modification :