Résumé

Résumé

Contexte

Les immigrants économiques en général, et les demandeurs principaux de la catégorie économique (DPCE) plus particulièrement, ont tendance à avoir une meilleure santé que les autres immigrants. Cependant, les résultats en matière de santé varient parmi les sous-catégories de ce groupe, particulièrement selon le sexe.

Méthodologie

La présente étude examine les taux d’hospitalisation parmi les DPCE âgés de 25 à 74 ans qui sont arrivés au Canada entre 1980 et 2006 à titre de travailleurs qualifiés, de gens d’affaires immigrants ou d’aides familiaux résidants. L’analyse a fait appel à deux bases de données couplées pour évaluer les taux d’hospitalisation normalisés selon l’âge (THNA) globalement, et pour les causes principales, selon le sexe. Les THNA des sous-catégories de DPCE ont été comparés entre eux et à ceux de la population née au Canada. Une régression logistique a été utilisée pour déterminer indirectement le rapport de cotes pour l’hospitalisation parmi les DPCE, selon le sexe.

Résultats

Les DPCE de sexe masculin et de sexe féminin âgés de 25 à 74 ans présentaient des THNA toutes causes confondues significativement plus bas que la population née au Canada se trouvant dans la même fourchette d’âge. Cette tendance ressortait pour chacune des sous-catégories de DPCE et pour chacune des maladies examinées. Comparativement aux travailleurs qualifiés, les gens d’affaires immigrants présentaient une cote exprimant le risque d’être hospitalisés moins élevée, tandis que chez les aides familiaux résidants arrivés après 1992, cette cote était plus élevée. La prise en compte du niveau de scolarité, de la connaissance d’une langue officielle et de la région du monde a réduit la force de ces associations ou les a éliminées.

Interprétation

Comparativement à la population née au Canada, les DPCE affichaient de manière générale des taux d’hospitalisation inférieurs. Des différences s’observaient parmi les sous-catégories de DPCE.

Résultats

Dans le domaine de la recherche sur la santé, on reconnaît que les immigrants au Canada ne forment pas un groupe homogène et on constate des différences dans les résultats selon certaines caractéristiques telles que le lieu d’origine et la période d’arrivée. En raison d’un manque de données, peu d’études se sont concentrées sur les résultats en matière de santé selon la catégorie d’immigration (regroupement familial, réfugiés, catégorie économique), même s’il s’agit d’une dimension importante des recherches sur l’immigration. Les immigrants de la catégorie du regroupement familial et de celle des réfugiés sont admis pour des motifs de réunification et des considérations d’ordre humanitaire. Les immigrants de la catégorie économique sont sélectionnés en fonction d’un système de pointage conçu pour évaluer leurs compétences et ce qu’ils peuvent apporter à l’économie. [Texte intégral]

Mots-clés

Gens d’affaires immigrants, couplage de données, catégorie d’immigration, aides familiaux résidants, travailleurs qualifiés.

Auteurs

Edward Ng (edward.ng@canada.ca), Claudia Sanmartin et Douglas G. Manuel travaillent à la Division de l’analyse de la santé de Statistique Canada à Ottawa (Ontario). Douglas G. Manuel est également rattaché à l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa et à l’Institut de recherche en services de santé.

Début de l'encadré

 

Ce que l’on sait déjà sur le sujet

  • Les différences chez les immigrants au Canada relativement aux résultats en matière de santé varient selon les origines et la période d’arrivée.
  • Les études de ces différences selon la catégorie d’immigration portent habituellement sur les trois principales catégories, à savoir le regroupement familial, les réfugiés et la classe économique.
  • On s’est penché relativement peu sur les immigrants de la catégorie économique, même si ces derniers représentent la majorité des immigrants récents (55 % en 2006).

Ce qu’apporte l’étude

  • Fondée sur le couplage de deux bases de données représentatives de la population, l’analyse présente les taux d’hospitalisation normalisés selon l’âge (THNA) toutes causes confondues et pour les principales causes, parmi les immigrants des sous-catégories de demandeurs principaux de la catégorie économique (DPCE), selon le sexe, et les compare à ceux pour leurs homologues nés au Canada.
  • Les DPCE des deux sexes présentaient des THNA toutes causes confondues significativement plus faibles que ceux pour la population née au Canada.
  • La tendance s’observait pour chacune des sous-catégories de DPCE et pour chacune des maladies examinées.
  • Des différences ressortaient entre les sous-catégories de DPCE : par rapport aux travailleurs qualifiés, les gens d’affaires immigrants avaient une cote exprimant le risque d’hospitalisation moins élevée, tandis que les aides familiaux résidants arrivés après 1992 présentaient une cote plus élevée.
  • Après prise en compte du niveau de scolarité, de la connaissance d’une langue officielle et de la région du monde, la force de ces associations s’estompaient ou disparaissaient.

Fin de l'encadré

Date de modification :