Fumée secondaire

Importance de l'indicateur
Contexte
Faits saillants et graphiques
Bibliographie

Afin de mesurer l'exposition régulière à la fumée secondaire à la maison, on a demandé aux non–fumeurs :

  • « En comptant les membres du ménage et les visiteurs réguliers, y a–t–il quelqu'un qui fume à l'intérieur de votre maison, chaque jour ou presque chaque jour? » (Oui/non).

Pour mesurer l'exposition régulière à la fumée secondaire dans les véhicules privés ou les lieux publics, on a demandé aux non–fumeurs :

  • « Au cours du dernier mois, avez–vous été exposé(e) à la fumée secondaire, chaque jour ou presque chaque jour, dans une automobile ou dans un autre véhicule privé? » (Oui/non).

  • « Au cours du dernier mois, avez–vous été exposé(e) à la fumée secondaire, chaque jour ou presque chaque jour, dans des lieux publics (tels que les bars, les restaurants, les centres commerciaux, les arénas, les salles de bingo, les salles de quilles)? » (Oui/non).

Importance de l'indicateur

La fumée secondaire est un mélange de la fumée exhalée par les fumeurs et de la fumée libérée directement dans l'air par l'extrémité incandescente des cigarettes, des pipes et des cigares. L'exposition prolongée à la fumée secondaire accroît le risque de cancer du poumon, de maladie cardiaque, d'asthme, de bronchite, d'infection de l'oreille moyenne, de pneumonie et d'autres problèmes respiratoires1,2,3,4.

La surveillance des tendances de l'exposition à la fumée secondaire aide à identifier la population de non–fumeurs dont la santé risque d'être compromise par l'exposition et à évaluer les politiques et les programmes destinés à éliminer cette exposition.

Contexte

Ces dernières années, la prévalence de l'usage du tabac a diminué et les restrictions de l'usage du tabac au foyer ont augmenté5. Ces deux facteurs peuvent tous deux réduire l'exposition à la fumée secondaire à la maison.

Les enfants et les jeunes sont particulièrement sensibles aux effets néfastes de la fumée secondaire, mais sont les moins susceptibles de pouvoir exercer un contrôle sur leur exposition6.

Les hommes étaient plus susceptibles que les femmes d'être exposés à la fumée secondaire7.

Les taux d'exposition à la fumée secondaire dans les lieux publics varient selon la province ou le territoire au cours du temps, reflétant des dates différentes d'entrée en vigueur de la loi interdisant l'usage du tabac dans les édifices publics5. Les variations de la prévalence courante de l'usage du tabac dans les diverses régions du pays peuvent aussi avoir une incidence sur la probabilité d'être exposé à la fumée secondaire.

Plusieurs provinces et territoires ont adopté une loi interdisant l'usage du tabac dans les automobiles quand des enfants sont présents.

Faits saillants et graphiques

Tendance temporelle

Description

Description

Graphique 2.1 - Pourcentage normalisé selon l'âge de  non–fumeurs exposés régulièrement à la fumée secondaire, selon le sexe et  l'endroit, population à domicile de 12 ans et plus, Canada,  2003, 2005, 2007 et 2008 .

  • Le pourcentage normalisé selon l'âge des Canadiens non-fumeurs exposés à la fumée secondaire dans des véhicules privés ou des lieux publics a diminué depuis 2003.
  • L'exposition à la fumée secondaire à la maison a également diminué de 2003 à 2008.
  • Les hommes étaient plus susceptibles que les femmes de déclarer être exposés régulièrement à la fumée secondaire à la maison, ainsi que dans les véhicules et les lieux publics.

Note : Normalisation selon l'âge par la méthode directe en prenant pour référence la population canadienne de 1991.

Groupe d'âge et sexe

Description

Description

Graphique 2.2 - Pourcentage de non–fumeurs exposés régulièrement à la fumée secondaire,  selon le groupe d'âge, le sexe et l'endroit, population à domicile de  12 ans et plus, Canada,  2008 .

  • En 2008, les non–fumeurs étaient nettement plus susceptibles d'être exposés à la fumée secondaire dans un véhicule privé ou un lieu public (15,7 % des hommes et 13,8 % des femmes) qu'à la maison (7,3 % des hommes et 6,0 % des femmes).
  • L'âge est associé à l'exposition à la fumée secondaire. Les enfants et les jeunes sont plus susceptibles d'y être exposés que l'ensemble de la population canadienne.
  • Malgré les baisses du pourcentage de personnes exposées à la fumée secondaire, on estime qu'en 2008, environ 3,2 millions de non–fumeurs y étaient exposés dans des véhicules privés ou des lieux publics et 1,5 million, à la maison.

Province

Description

Graphique 2.3 - Pourcentage normalisé selon  l'âge de non–fumeurs exposés régulièrement à la fumée secondaire, selon  l'endroit, population à domicile de 12 ans et plus, Canada, provinces et territoires,  2008.

  • En 2008, le pourcentage normalisé selon l'âge des personnes exposées à la fumée secondaire à la maison au Québec et au Nouveau–Brunswick était plus élevé que l'estimation pour l'ensemble du Canada.
  • Les pourcentages de non–fumeurs déclarant être exposés à la fumée secondaire à la maison en Alberta et en Colombie–Britannique étaient plus faibles que l'estimation pour l'ensemble du Canada.
  • Les pourcentages de non–fumeurs exposés régulièrement à la fumée secondaire dans des véhicules privés ou des lieux publics dans les Territoires du Nord–Ouest et au Yukon étaient plus faibles que l'estimation pour l'ensemble du Canada.

Note : Normalisation selon l'âge par la méthode directe en prenant pour référence la population canadienne de 1991.

Bibliographie

1. U.S. Department of Health and Human services. 1987. The health consequences of involuntary smoking: A report of the Surgeon General 1986 (publication du DHHS no (CDC) 87-8398), Washington DC.

2. US Department of Health and Human services. 1989. Reducing the health consequences of smoking: 25 years of progress: A report of the Surgeon General (publication du DHHS no (DCD) 89-8411), Atlanta (Georgia).

3. De Groh M. et H. Morrison. 2002. « La fumée de tabac ambiante et les décès attribuables aux cardiopathies ischémiques au Canada », Maladies chroniques au Canada, vol. 23, no 1, p. 15 à 19.

4. Ugnut A.M., Y. Mao et A.B. Miller. 1990. « Effects of residential exposure to environmental tobacco smoke on Canadian children », Revue canadienne de santé publique, no 81, p. 345 à 349.

5. Shields M. 2007. « Usage du tabac – Prévalence, interdictions et exposition à la fumée secondaire », Rapports sur la santé, produit no 82-003 au catalogue de Statistique Canada, vol. 18, no 3, p. 53 à 72.

6. Santé Canada. 2006. Faites de votre maison et de votre voiture des environnements sans fumée : Un guide pour protéger votre famille contre la fumée secondaire, no de catalogue H128–1/05–437–1F, Ottawa, Ontario.

7. Pérez C.E. 2004. « Exposition à la fumée secondaire – qui est à risque? », Rapports sur la santé, produit no 82-003 au catalogue de Statistique Canada, vol. 16, no 1, p. 9 à 18.

Date de modification :