La préparation aux situations d’urgence et la résilience : feuillets d’information communautaires, 2014

par Jillian Boyce, Shana Conroy et Dyna Ibrahim

Date de diffusion : Le 13 octobre 2016

Les situations d’urgence et les catastrophes peuvent entraîner des répercussions négatives importantes et dévastatrices — qu’elles soient d’ordre social, économique ou environnemental — sur les collectivités qu’elles touchent. À l’échelle municipale, la préparation et la résilience sont des éléments particulièrement importants, car les situations d’urgence et les catastrophes sont souvent des événements communautaires, c'est-à-dire qu’elles touchent les résidents et sont gérées par les municipalités à l’échelle locale, souvent en partenariat avec des organismes provinciaux et fédéraux. Les administrations municipales jouent un rôle essentiel dans la préparation aux situations d’urgence et aux catastrophes et en matière de résilience, car on estime qu’elles sont les premiers répondants dans plus de 90 % des situations d’urgence et des catastrophes qui se produisent au Canada (Fédération canadienne des municipalités, 2006). À cet égard, les municipalités sont conscientes des risques croissants liés aux situations d’urgence et aux catastrophes naturelles et causées par l’homme. Elles ont collectivement reconnu l’importance de la détermination et de l’atténuation des risques, de même que de la prévention et de la préparation des interventions d’urgence, tant à l’échelon des collectivités qu’à tous les ordres de gouvernement (Fédération canadienne des municipalités, 2006).

L’Enquête sur la préparation aux situations d’urgence et sur la résilience (EPUR), menée pour la première fois en 2014, a été élaborée en partenariat avec Sécurité publique Canada et le Centre des sciences pour la sécurité de Recherche et développement pour la défense Canada. L’EPUR vise à accroître notre compréhension de la préparation et de la résilience communautaire de l’ensemble des provinces du Canada au moyen de la collecte de données liées à la capacité des résidents et des collectivités de prévenir les situations d’urgence majeure ou les catastrophes, de s’y préparer, d’y réagir et de s’en remettre. Les estimations provinciales et nationales tirées de l’EPUR sont présentées dans deux rapports de Statistique Canada préalablement diffusés : « La préparation aux situations d’urgence au Canada, 2014 » et « Les expériences des Canadiens liées aux situations d’urgence et aux catastrophes, 2014 ». De plus, Statistique Canada a préparé l’infographie intitulée « Préparation aux situations d’urgence et planification d’urgence chez les Canadiens » afin de mettre en évidence les résultats.

La présente analyse est cependant axée sur des feuillets d’information communautaires qui mettent en lumière les résultats sur la préparation et la résilience. Chaque feuillet présente les éléments suivants : la sensibilisation aux risques et les sources prévues d’aide en cas d’urgence ou de catastrophe; l’expérience antérieure d’une situation d’urgence majeure ou d’une catastrophe; les comportements en matière de planification des mesures d’urgence, de précaution et de protection contre les incendies; les rapports sociaux et le sentiment d’appartenance. Ils sont divisés en cinq régions, soit les provinces de l’Atlantique, le Québec, l’Ontario, les provinces des Prairies et la Colombie-BritanniqueNote 1. On y trouve 63 feuillets d’information communautaires auxquels s’ajoute un feuillet par province comprenant les résultats des résidents des petites collectivités.

Référence

Fédération canadienne des municipalités. 2006. Urgences : les municipalités absentes de la planification (site consulté le 12 septembre 2016).

Section 1 : Région de l’Atlantique
Section 2 : Région du Québec
Section 3 : Région de l’Ontario
Section 4 : Région des Prairies
Section 5 : Région de la Colombie-Britannique
Description de l’enquête et références

Note

E à utiliser avec prudence

Date de modification :