Activités de loisir des enfants inuits - Feuillet d'information

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Participation à des activités sportives
Participation à des activités artistiques ou musicales
Clubs ou groupes (par ex., groupes jeunesse, groupes de joueurs de tambour, groupes de danse)
Activités culturelles et temps passé avec des aîné(e)s
Activités sédentaires
Au sujet de ce rapport
Renseignements sur l'artiste

Participation à des activités sportives

Bien que les sports ne représentent qu'un seul type d'activité physique, le Guide d'activité physique canadien pour les jeunes et les enfants préparé par Santé Canada recommande que les enfants participent tous les jours à des activités physiques modérées ou vigoureuses pendant 90 minutes.

  • Presque trois quarts de tous les enfants inuits (73 %) ont participé à des sports en dehors de l'école au moins une fois par semaine et environ un tiers des enfants inuits (37 %) ont participé à de telles activités 4 jours ou plus par semaine.
  • Les enfants inuits sont proportionnellement plus nombreux à participer à des activités sportives au moins une fois par semaine (73 %) comparativement à l'ensemble des enfants au Canada (64 %).
  • Les enfants inuits qui vivent au Nunavik sont proportionnellement moins nombreux à participer à des activités sportives au moins une fois par semaine (67 %) que ceux qui vivent au Nunavut (73 %). La proportion d'enfants inuits qui vivent au Labrador et dans la région d'Inuvialuit et qui ont participé à des activités sportives est comparable à celle des enfants inuits du Nunavik et Nunavut.

Description

Graphique 1 Les enfants inuits étaient proportionnellement plus nombreux à participer à des activités sportives au moins une fois par semaine que le reste des enfants canadiens, 2001

Graphique 1
Les enfants inuits étaient proportionnellement plus nombreux à participer à des activités sportives au moins une fois par semaine que le reste des enfants canadiens, 2001

Participation à des activités artistiques ou musicales

De façon générale, les enfants qui participent à des activités parascolaires sont moins susceptibles d'éprouver des troubles affectifs ou de comportement, de redoubler une année ou d'éprouver des difficultés dans leurs relations sociales.

  • Dans une proportion similaire, les enfants inuits (22 %) et l'ensemble des enfants canadiens (23 %) ont participé à des activités artistiques ou musicales au moins une fois par semaine.
  • Les enfants vivant dans la région du Nunavik étaient proportionnellement moins nombreux à participer à ce genre d'activité au moins une fois par semaine (16 %) que les enfants du Labrador (25 %) ou de la région d'Inuvialuit (22 %).

Clubs ou groupes (par ex., groupes jeunesse, groupes de joueurs de tambour, groupes de danse)

Comme dans le cas de la participation à des activités artistiques ou musicales, il a été démontré que les enfants de la population générale qui appartiennent à des clubs ou à des groupes communautaires s'accordent mieux avec leurs amis.

  • Les enfants inuits étaient proportionnellement un peu moins nombreux à participer à des clubs ou à des groupes au moins une fois par semaine (20 %) que les enfants canadiens en général (23 %). Cependant noter que la disponibilité de ces activités dans les régions inuites est probablement plus limitée que dans les autres régions du pays.
  • Les enfants vivant au Nunavik étaient proportionnellement moins nombreux à participer à des clubs ou à des groupes au moins une fois par semaine (13 %) que les enfants de toutes les autres régions. Les enfants vivant au Labrador étaient aussi proportionnellement plus nombreux à participer à des clubs ou à des groupes au moins une fois par semaine (30 %) que les enfants du Nunavut (18 %).
Graphique 2 Les enfants inuits étaient proportionnellement un peu moins nombreux à participer à des clubs ou à des groupes au moins une fois par semaine, 2001

Graphique 2
Les enfants inuits étaient proportionnellement un peu moins nombreux à participer à des clubs ou à des groupes au moins une fois par semaine, 2001

Description

Activités culturelles et temps passé avec des aîné(e)s

La famille étendue et les activités culturelles jouent un rôle important dans les collectivités inuites.

  • Environ 17 % des enfants inuits ont participé à des activités culturelles au moins une fois par semaine, et la moitié des enfants (50 %) ont apparemment passé du temps avec des aîné(e)s au moins une fois par semaine.
  • Les enfants du Labrador (11 %) et du Nunavik (12 %) étaient proportionnellement moins nombreux que les enfants vivant au Nunavut (21 %) ou dans la région d'Inuvialuit (28 %) à participer à des activités culturelles une fois par semaine ou plus. Dans un même ordre d'idées, un moins grand nombre d'enfants vivant au Nunavik ont passé du temps avec leurs aîné(e)s au moins une fois par semaine (47 %) que les enfants du Nunavut (57 %) ou de la région d'Inuvialuit (59 %). Les enfants vivant au Labrador étaient proportionnellement aussi nombreux à avoir passé du temps avec des aîné(e)s que les enfants de toutes les autres régions.
Graphique 3 Participation à des activités culturelles par les enfants inuits et temps passé par ceux-ci avec des aîné(e)s, 2001

Graphique 3
Participation à des activités culturelles par les enfants inuits et temps passé par ceux-ci avec des aîné(e)s, 2001

Activités sédentaires

L'obésité et le diabète de type 2 constituent des problèmes de plus en plus préoccupants dans les collectivités inuites. Un accroissement des comportements sédentaires pourrait contribuer à ces problèmes de santé.

  • Les rapports indiquent qu'en 2001, 45 % des enfants inuits regardaient la télévision pendant trois heures ou plus chaque jour et 24 % consacraient deux heures ou plus à des jeux vidéo. Les enfants qui vivent au Nunavik (22 %) et au Nunavut (25 %) étaient proportionnellement moins nombreux que les enfants vivant dans les régions du Labrador (36 %) et d'Inuvialuit (36 %) à jouer à des jeux vidéo pendant deux heures ou plus chaque jour.

Au sujet de ce rapport

Ce feuillet d'information sur les Inuit fait partie d'une série fondée sur les données de l'Enquête 2001 auprès des peuples autochtones (EAPA). Ceci est une collaboration entre la Division de la statistique sociale et autochtone, la division de l'information et de la recherche sur la santé de Statistique Canada, ainsi que l'Inuit Tapiriit Kanatami. Pour plus de renseignements, veuillez consulter le rapport intitulé : Activités de loisir des enfants inuits.

Sauf avis contraire, les données utilisées sont pour les enfants âgés de 4 à 14 ans. Les renseignements concernant les enfants inuits ont été recueillis auprès de la personne la mieux renseignée (PMR) sur l'enfant. Dans la plupart des cas, la PRM était le parent biologique (mère ou père), mais elle aurait pu également être un grand-parent, une tante ou un oncle.

Dans ce rapport, les enfants inuits sont ceux qui ont une identité inuite combinée avec une identité indienne d'Amérique ou métisse.

En 2001, environ quatre enfants inuits sur cinq vivaient dans l'une des quatre régions à l'intérieur de Inuit Nunaat, l'expression inuktitute pour « Terre des Inuits ». Inuit Nunaat comprend : 1) la côte nord du Labrador, 2) Nunavik, dans le nord du Québec, 3) le territoire du Nunavut; 4) la région d'Inuvialuit dans les Territoires du Nord-Ouest.

Map 1 Les régions inuites

Figure 1
Les régions inuites

Dans ce feuillet d'information, le « Labrador » comprend Rigolet, Happy Valley-Goose Bay, Makkovik, Nain et Postville. (Cela le différencie de la région du Nunatsiavut, qui exclut Happy Valley-Goose Bay et inclut Hopedale).  Les communautés suivantes font partie de la région d'Inuvialuit : Inuvik, Aklavik, Sachs Harbour, Paulatuk, Ulkhaktok (Holman) et Tuktoyaktuk.

Renseignements sur l'artiste

Alootook Ipellie est né dans un camp de chasse sur la côte nord de la Baie Frobisher dans les Territoires du Nord-Ouest. Il a grandit en Iqaluit (anciennement Frobisher Bay) et il a poursuivi une carrière polyvalente dans le domaine des beaux-arts. Comme graphiste, dessinateur, photographe et écrivain il a contribué dans plusieurs publications inuites dans l'Arctique canadien jusqu'à son décès en septembre 2007.


Pour visualiser les documents PDF, vous devez utiliser le lecteur Adobe gratuit. Pour visualiser (ouvrir) ces documents, cliquez simplement sur le lien. Pour les télécharger (sauvegarder), mettez le curseur sur le lien et cliquez le bouton droit de votre souris. Notez que si vous employez Internet Explorer ou AOL, les documents PDF ne s'ouvrent pas toujours correctement. Veuillez consulter Dépannage pour documents PDF. Il se peut que les documents PDF ne soient pas accessibles au moyen de certains appareils. Pour de plus amples renseignements, visitez le site Adobe ou contactez-nous pour obtenir de l'aide.