Que font les adolescents de leurs journées?

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Par Kirstin Haley

Les adolescents ne passent pas toute la journée devant la télévision, mais ils s'occupent aussi autrement! L'Enquête sociale générale (ESG) a recueilli des données sur l'emploi du temps en 1986, 1992, 1998 et 2005. Ces données examinent l'emploi du temps sur une période de 24 heures selon un journal personnel. L'analyse présentée ici porte sur l'emploi du temps selon le taux de participation (nombre de personnes déclarant une activité) et le nombre de minutes consacrées à une activité1. Les données révèlent que les adolescents2 de 15 à 19 ans passaient moins de temps devant la télévision, mais davantage de temps à travailler contre rémunération et à utiliser Internet en 2005.

Chez les 15 à 19 ans, le pourcentage de jeunes qui regardent la télévision diminue depuis 20 ans. Environ 75 % des adolescents regardaient la télévision en 1986, comparativement à 71 % en 2005. Dans presque tous les autres groupes d'âge, le pourcentage de personnes qui regardent la télévision demeure à peu près le même.   En 1986, les garçons de 15 à 19 ans regardaient en moyenne 3,2 heures de télévision par jour, et les filles du même groupe d'âge 2,8 heures. En 2005, les jeunes hommes regardaient en moyenne 2,6 heures de télévision par jour, comparativement à 2,2 heures pour les jeunes femmes.

Graphique 1 Diminution du temps passé à regarder la télévision chez les adolescents, 1986, 1992, 1998 et 2005. Une nouvelle fenêtre s'ouvrira.

Graphique 1
Diminution du temps passé à regarder la télévision chez les adolescents, 1986, 1992, 1998 et 2005

Alors, qu'est-ce que les adolescents font d'autre pour s'occuper? Les adolescents travaillent, les garçons étant plus portés que les filles (29 % et 26 %) à occuper un emploi rémunéré pendant la semaine, en 2005. On observe une croissance constante du nombre de filles qui travaillent contre rémunération la fin de semaine. Tandis que 31 % des filles travaillaient la fin de semaine en 2005; seulement 20 % faisaient de même en 1986. Toutefois, en 2005, les filles et les garçons occupaient un emploi rémunéré pendant presque le même nombre d'heures par jour (6 heures), comparativement à 5 heures en 1986.

Les filles consacrent plus de temps que les garçons à étudier en 2005. La participation et le temps consacré aux devoirs diffèrent selon le contexte culturel, le type de famille et le niveau de scolarité des parents. Les adolescents de parents immigrants, les adolescents d'une famille biparentale intacte (parents qui n'ont jamais divorcé) et les adolescents dont les parents ont fait des études universitaires étaient portés à passer plus de temps que les autres à faire des devoirs. De plus, les adolescents ayant un emploi exigeant (20 heures et plus par semaine) consacraient beaucoup moins de temps aux devoirs que ceux qui n'avaient pas d'emploi3.

Graphique 2 Les filles déclarent passer plus de temps que les garçons à faire des devoirs. Une nouvelle fenêtre s'ouvrira.

Graphique 2
Les filles déclarent passer plus de temps que les garçons à faire des devoirs

En 2005, 37 % des adolescents de 15 à 19 ans ont rapporté effectuer des travaux ménagers (c'est-à-dire la préparation de repas, la vaisselle après les repas, le ménage à l'intérieur, comme l'époussetage et l'aspirateur, et le lavage). Les filles continuent de participer plus que les garçons aux travaux ménagers. Toutefois, l'écart se referme. En 1992, 60 % des filles et 47 % des garçons collaboraient aux travaux ménagers. Cependant, en 2005, 41 % des filles et 34 % des garçons participaient aux travaux ménagers. Les taux de participation aux tâches liées à la cuisine étaient à peu près les mêmes pour les garçons et les filles en 2005, à 29 % pour les filles et 30 % pour les garçons. Bien que le pourcentage d'adolescents qui contribuaient aux travaux ménagers était plus faible en 2005 qu'en 1992, le temps consacré à cette tâche n'a pas beaucoup changé, à 49 minutes en 1992 et 51 minutes en 2005.

Graphique 3 Taux de participation moyens aux travaux ménagers, 15 à 19 ans selon le sexe, 1992, 1998 et 2005. Une nouvelle fenêtre s'ouvrira.

Graphique 3
Taux de participation moyens aux travaux ménagers, 15 à 19 ans selon le sexe, 1992, 1998 et 2005

En 2000, l'ESG4 a recueilli des données sur l'utilisation d'Internet. Pendant l'année 2000, le groupe d'âge où l'on comptait le plus d'internautes était celui des 15 à 19 ans (90 %). En 2005, l'ESG sur l'emploi du temps a révélé que le temps moyen consacré chaque jour à l'utilisation d'Internet pour naviguer, clavarder et envoyer des courriels était à peu près le même pour les garçons et les filles. Les garçons passaient en moyenne 114 minutes sur Internet un jour de fin de semaine contre 97 minutes pour les filles). Durant les jours de semaine, les filles passaient 98 minutes sur Internet contre 95 minutes pour les garçons.

D'après les données de l'emploi du temps de l'ESG, nous remarquons que l'habitude de passer du temps à regarder la télévision a changé depuis 1986. Il semble que les adolescents consacrent tous les jours de nombreuses minutes à d'autres activités. Les adolescents, comme les adultes, passent plus de temps au travail. Et l'écart entre les garçons et les filles quant à la participation aux tâches ménagères se referme5. Le poids qu'exercent les devoirs et le travail rémunéré, de même que les exigences de la vie à domicile, ont une incidence. Il semble que ce soit les filles qui ont le plus changé sur la période de 20 ans à l'étude. Un plus grand nombre de filles occupent un emploi rémunéré. Les filles passent plus de temps que les garçons à faire des devoirs, et elles continuent de contribuer plus souvent aux tâches ménagères, si bien qu'elles regardent moins la télévision. Nous avons également constaté que le courriel, le clavardage et la navigation sur Internet représentent plus d'une heure et demie par semaine. Il sera intéressant de voir comment ces tendances évolueront lorsqu'on comparera les présentes données avec celles de l'ESG de l'emploi du temps en 2010.


Notes

  1. Le nombre moyen d'heures s'appuie sur l'ensemble des Canadiens de 15 à 19 ans, en fonction d'une semaine de sept jours.
  2. La population à l'étude dans le présent rapport est la population non détenue de 15 à 19 ans vivant au sein de ménages privés dans les dix provinces. Les données de 1992, 1998 et 2005 ont été recueillies au cours des 12 mois de l'année d'enquête, tandis qu'en 1986, les données ont été recueillies pendant deux mois seulement (novembre et décembre).
  3. Katherine Marshall, La vie bien chargée des adolescents, Perspectives 75-001-X, mai 2007.
  4. Enquête sociale générale, cycle 14, Accès et utilisation des technologies de l'information et des communications, 2000.
  5. Katherine Marshall, La vie bien chargée des adolescents, Perspectives 75-001-X, mai 2007.