Projections de la population selon l'identité autochtone au Canada, 2006 à 2031

Par l'équipe de Demosim
Rapport rédigé par Éric Caron Malenfant et Jean-Dominique Morency
Statistique Canada, 2011

Introduction

S'il est bien établi que les premiers siècles qui ont suivi l'établissement des Européens en Amérique ont vu les populations autochtones du Canada décroître de manière fort importante, il l'est tout autant que le XXième siècle aura été résolument marqué par une reprise démographique qui semble vouloir se poursuivre en ce début de XXIième siècle (Charbonneau, 1984; Romaniuc, 2003; Statistique Canada, 2008-1). Ainsi, si l'on se fie aux données recueillies aux recensements au moyen de la question sur l'origine ethnique, laquelle est posée depuis la fin du XIXième siècle, les effectifs de personnes ayant déclaré une ascendance autochtone, estimés à à peine plus de 100 000 personnes au tournant du XXième siècle, s'élevaient à plus de 160 000 en 1951 et ont dépassé le million en 1991 (Guimond, Robitaille et Senécal, 2009)Note 1. Au cours de la période récente, les peuples autochtones, qu'ils soient définis sur la base de l'ascendance ou de l'identité autochtone auto-déclaréeNote 2, ont connu une croissance démographique supérieure à celle du reste de la population canadienne, de sorte que leur poids dans la population canadienne est présentement en progression. Les personnes d'ascendance autochtone, c'est-à-dire dont au moins un ancêtre était Autochtone, représentaient 5,4 % de la population en 2006, contre 3,8 % 10 ans plus tôt. Les personnes qui se sont déclarées d'identité autochtone (essentiellement un sous-ensemble de la population d'ascendance autochtone) comptaient de leur côté pour 3,8 % de la population en 2006, contre 2,8 % en 1996 (Statistique Canada, 2008-1; Statistique Canada 2008-2; Statistique Canada 2003).

C'est à des degrés variables, et pour des raisons différentes, que ce plus fort accroissement démographique des dernières années s'est manifesté chez les trois principaux groupes ciblés depuis 1996 par la question du recensement sur l'identité autochtone : les Indiens de l'Amérique du Nord (ou Premières nationsNote 3), les Métis et les Inuits. L'accroissement rapide des populations inuites et indiennes de l'Amérique du nord relève en grande partie d'une fécondité largement supérieure à celle du reste de la population, ce qui n'est pas le cas des Métis, chez qui la fécondité n'est que faiblement plus élevée. C'est pourtant cette dernière population qui a connu, de 1996 à 2006, l'accroissement le plus prononcé : 91 %, soit presqu'un doublement en 10 ans. C'est que les Métis voient leurs effectifs s'accroître sous l'effet d'un phénomène de « mobilité ethnique », des personnes modifiant leur déclaration de l'identité à un recensement ou un autre en leur faveur, phénomène que l'on observe également, quoique dans une mesure moindre, chez les Indiens de l'Amérique du Nord.

C'est dans ce contexte que Statistique Canada a développé un nouvel ensemble de projections qui, basées sur le Recensement de 2006, visent à estimer ce que pourraient être les populations d'identité indienne de l'Amérique du Nord, métisse et inuite d'ici 2031, selon un nombre limité de scénarios. L'importance des données prospectives pour la planification de diverses politiques publiques touchant les populations autochtones, combinée à la parution des résultats du Recensement de 2006 qui ont permis de mettre en lumière la rapidité des changements démographiques touchant ces populations, rendaient nécessaire la mise à jour des projections de l'identité autochtone, les dernières en date étant basées sur le Recensement de 2001 (Statistique Canada, 2005). À cette fin, la Division de la démographie de Statistique Canada a entrepris une refonte en profondeur de ses méthodes de projection des populations autochtones en mettant à profit les développements récents en matière de microsimulation. Cela l'a mené vers plusieurs nouveautés et innovations. Ainsi, le modèle utilisé, Demosim, permet, contrairement aux modèles antérieurs, de projeter de manière cohérente et simultanée les populations autochtones et non autochtones puis de tenir compte en cours de projection d'un nombre accru de dimensions telles la scolarité et l'état matrimonial. De plus, les projections présentées ici sont les premières de Statistique Canada à tenir compte explicitement des changements de déclaration de l'identité autochtone au cours de la vie, et donc à estimer l'impact que pourrait avoir cette composante sur les populations futures d'Autochtones.

Ces aspects méthodologiques des projections sont brièvement présentés à la section 1 de ce document. La section 2 porte sur les hypothèses et scénarios retenus dans le cadre du présent exercice. La section 3 décrit quelques limites des présentes projections dont l'utilisateur se doit d'être conscient alors que la section 4 présente une analyse des principaux résultats des projections en matière d'accroissement démographique, de structure par âge et de répartition géographique des populations indiennes de l'Amérique du Nord, métisses et inuites, lesquelles sont l'objet d'un traitement distinct. En annexe du présent document, le lecteur trouvera également des tableaux récapitulatifs qui résument les résultats relatifs à chacun des groupes projetés.

Mentionnons enfin que ces projections ont reçu l'appui financier du ministère des Affaires autochtones et du Développement du Nord Canada dans un contexte d'investissement en recherche et développement, de Ressources humaines et Développement des compétences Canada, de Patrimoine canadien de même que de Citoyenneté et Immigration Canada. Ces ministères ont également contribué activement au développement des méthodes, hypothèses et scénarios des présentes projections.

Note aux lecteurs :
Veuillez noter que des corrections ont été apportées le 13 mars 2012 aux données du tableau 3 de cette publication. Nous regrettons les inconvénients que cela peut avoir causés. Pour de plus amples renseignements, contactez-nous.

 


Notes

  1. Le concept d'ascendance autochtone ayant connu plusieurs changements au cours du siècle, ce n'est qu'afin de présenter un ordre de grandeur que nous effectuons cette comparaison historique. De plus, les chiffres présentés en introduction, contrairement à ceux dans le reste du document, n'ont pas été ajustés pour le sous-dénombrement net.
  2. Voir l'encadré 1 pour une définition de ces concepts.
  3. Dans le présent document, conformément au libellé de la question du Recensement de 2006, le terme Indien de l'Amérique du Nord est utilisé pour référer à cette population.
Date de modification :