Qualité des données

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Les éléments composant la qualité des données spatiales ont pour objet de déterminer dans quelle mesure les données conviennent à un usage particulier en décrivant pourquoi, quand et comment elles ont été produites et en indiquant leur degré d'exactitude. L'énoncé comprend un aperçu portant sur l'objet et l'utilisation, ainsi que les éléments suivants : l'historique, la précision de localisation, la précision des attributs, la cohérence logique et l'intégralité. Ces renseignements sont fournis aux utilisateurs pour tous les produits de données spatiales diffusés dans le cadre du recensement.

Historique

L'historique des données spatiales comprend une description des fichiers à partir desquels les données ont été extraites ainsi que des méthodes de dérivation, y compris la date des fichiers d'origine et les transformations effectuées en vue de la production de la version définitive des fichiers numériques.

Les limites des régions géographiques, les noms, les codes et les relations entre les différents niveaux géographiques sont trouvés dans l'Infrastructure des données spatiales de Statistique Canada. Les données des régions administratives sont mises à jour grâce aux renseignements des sources provinciales et territoriales. Les données des secteurs statistiques sont mises à jour en se basant sur les données du recensement précédent et sur les suggestions des utilisateurs.

La couche des limites des provinces et des territoires est identique à celle utilisée pour 2001, y compris le fichier hydrographique intérieur. Cette couche est dérivée du fichier généralisé des limites cartographiques des divisions de recensement en regroupant les identificateurs des provinces et des territoires qui sont semblables. Le fichier géographique résultant fût par la suite lié aux attributs des données de la Base d'extraction de données.

La couche des limites des divisions de recensement a été créé en chevauchant le fichier des limites des divisions de recensement de 2006, tiré de la Base Géographique Nationale, avec le fichier des limites généralisées des provinces et des territoires mentionné ci-dessus ainsi que le fichier hydrographique intérieur utilisé pour 2001. La couche résultante, nettoyée des échardes (petits polygones), fût par la suite liée aux attributs des données de la Base d'extraction de données.

On a créé la couche de base de l'écoumène en intégrant les aires de diffusion (AD) de 2006 sélectionnées à cause de leur activité agricole importante dans neuf provinces et un choix de composantes d'AD pour Terre-Neuve-et-Labrador (voir la sous-section sur la méthodologie générale sur les critères de sélection des AD). Chaque polygone d'AD ou de composante d'AD a été classé soit comme AD de l'écoumène (satisfaisant le critère de l'activité agricole), soit comme AD hors de l'écoumène.

La couche de base de l'écoumène a été divisée en trois couches : l'écoumène principal, les autres enclaves d'écoumène (situées à l'extérieur de l'écoumène principal) et les enclaves non écouméniques (situées à l'intérieur de l'écoumène principal). On a appliqué différents critères de généralisation à chaque couche afin de mettre au point un produit adapté à la cartographie à petite échelle. Les critères définitifs ont été déterminés après de nombreux essais et de nombreuses activités de cartographie.

Les enclaves d'écoumène externes de moins de 2 000 hectares ont été retirées et celles de 2 000 hectares ou plus ont été agrandies pour en améliorer la visibilité en cartographie à petite échelle. Les enclaves avoisinantes ont ensuite été regroupées pour constituer des enclaves d'écoumène encore plus grandes et plus visibles.

Les enclaves non écouméniques internes de moins de 15 000 hectares ont été retirées et celles de 15 000 hectares ou plus ont été généralisées, mais non agrandies.

Une fois les enclaves d'écoumène externes et les enclaves non écouméniques internes traitées, l'écoumène principal a été généralisé par traitement manuel en vue de l'affichage à petite échelle. Les polygones traités séparément pour Terre-Neuve-et-Labrador et les trois couches composantes ont ensuite été réintégrés en vue de produire une couche généralisée.

Le fichier des limites des divisions de recensement de 2006 développé ci-dessus a été réuni avec l'écoumène généralisé obtenu, et l'identificateur unique de division de recensement demeure l'attribut de base. Dans le fichier de l'écoumène/DR, on a attribué un code TERRE et EAU aux polygones situés à l'extérieur de l'écoumène.

Le fichier hydrographique intérieur résulte de la sélection d'un sous-ensemble de traits des couches de données de référence hydrographiques de la Base nationale des données géographiques qui ont été tirées de la Base nationale de données topographiques (1:50 000 et 1:250 000) et de la Carte numérique du monde (1:1 000 000). On a attribué un rang à chaque trait selon sa taille et/ou son importance culturelle. Les traits les plus vastes et les plus importants ont un rang plus faible. Seuls les traits avec le rang le plus faible ont été retenus dans les fichiers des limites de l'écoumène.

Précision de localisation

La précision de localisation représente la précision absolue et relative de la localisation des traits géographiques. La précision absolue est le degré de correspondance entre les coordonnées figurant dans l'ensemble de données et les vraies valeurs ou celles acceptées comme telles. La précision relative est le degré de correspondance entre la localisation relative des traits et leur vraie localisation relative ou celle acceptée comme telle. Les énoncés relatifs à la précision de localisation font état de la qualité du fichier ou du produit final après toutes les transformations dont il a fait l'objet.

Les limites sont dérivées de l'Infrastructure des données spatiales. Les données de l'Infrastructure des données spatiales sont stockées en double précision. La précision du stockage des données permet de placer les détails cartographiques qui sont côte à côte sur le sol dans la bonne position sur la carte l'un relativement à l'autre, sans chevauchement. Cependant, la précision de localisation absolue des détails cartographiques dans la base des données varie selon la source de ces détails.

L'Infrastructure des données spatiales n'est pas conforme au Système de positionnement global (SPG). Cependant, tous les efforts ont été faits afin de s'assurer que les limites des régions géographiques maintenues dans l'Infrastructure des données spatiales respectent les limites des entités administratives qu'elles représentent (p. ex., division de recensement et subdivision de recensement) ou sur lesquelles elles sont basées (p. ex., région métropolitaine de recensement ou agglomération de recensement). La précision de localisation de ces limites est fonction du matériel de référence utilisé par Statistique Canada pour définir l'emplacement des limites. De plus, vu l'importance accordée à la précision relative de localisation, la précision de localisation des autres données géographiques (p. ex., données sur le réseau routier et l'hydrographie) stockées dans l'Infrastructure des données spatiales est considérée lorsque les limites des régions géographiques sont définies.

Même si les limites proviennent initialement de la Base géographique nationale, on les a beaucoup généralisées (particulièrement autour des rives et pour les limites du Canada). Toutefois, elles ne correspondent pas, sur le plan de la localisation, avec les données contenues dans la base.

Précision des attributs

Par précision des attributs, on entend la précision des données quantitatives et qualitatives reliées à chaque trait (tel que la population d'une région urbaine, le nom de rue, le nom et le code de la subdivision de recensement).

Comme on l'a vu dans l'historique, les attributs (noms, genres et codes) de toutes les régions géographiques démontrées sur les cartes sont tirés de l'Infrastructure des données spatiales. Les noms et genres des régions géographiques administratives ont été mis à jour depuis le Recensement de 2001 en utilisant du matériel de référence des administrations provinciales et territoriales.

Les données des attributs associés aux polygones des fichiers des limites ont été vérifiées séparément par rapport aux données contenues dans l'Infrastructure des données spatiales et elles se sont avérées exactes.

Cohérence logique

La cohérence logique décrit la fidélité des relations encodées dans la structure des données spatiales numériques.

Dans chaque fichier des limites, toutes les régions géographiques ont été vérifiées afin de s'assurer qu'elles comportent un identificateur unique valide pour le Recensement de 2006.

Les limites comprises dans ce fichier sont compatibles avec celle d'autres produits spatiaux de la gamme des produits de Recensement de 2006.

Les fichiers de données hydrographiques ont été créés spécialement pour les fichiers des limites afin de permettre la cartographie thématique à l'échelle nationale.

La superficie des terres des diverses régions géographiques dans GéoSuite peut différer de celle générée par les fichiers des limites cartographiques. Cela est attribuable au fait que les détails hydrographiques retenus dans la création des fichiers des limites cartographiques sont basés sur un ensemble de traits hydrographiques créés aux fins de la cartographie thématique.

Uniformité topologique

L'uniformité topologique décrit l'exactitude des caractéristiques topologiques explicitement encodées d'un ensemble de données.

On a vérifié ce produit pour s'assurer que les polygones correspondent aux unités géographiques représentées. On a retiré les très petits polygones et les polygones lamelles (dont la présence était attribuable à l'intégration de différentes couches d'information).

Uniformité avec les autre produits

En raison de la généralisation exhaustive, les limites des divers fichiers ne correspondent pas aux Fichiers des limites cartographiques du Recensement de 2006, au Fichier du réseau routier du Recensement de 2006 ou du Réseau routier du Recensement de 2006 et du Fichier des attributs géographiques.

Intégralité

L'intégralité indique dans quelle mesure les caractères géographiques, leurs attributs et leurs relations sont inclus dans l'ensemble de données ou en sont omis. Elle comprend aussi des renseignements sur les critères de sélection, les définitions utilisées et les autres règles cartographiques pertinentes.

Chaque fichier des limites comprend un ensemble complet de régions géographiques pour ce niveau dans la hiérarchie géographique.

Dans la couche des limites de l'écoumène agricole, au moins une enclave d'écoumène existe dans le cas de 246 des 288 divisions de recensement au Canada. Dans les autres 42 divisions de recensement, seulement 4 ne comptaient pas d'exploitations agricoles au moment du Recensement de l'agriculture de 2006. Chaque polygone d'écoumène présente les deux attributs suivants : un code d'identification unique de division de recensement (DRidu) et un code d'identification unique de région géographique normalisée du Recensement de l'agriculture (AGidu).