Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête mensuelle sur les industries manufacturières, octobre 2017

Diffusion : 2017-12-15

Les ventes du secteur de la fabrication ont diminué de 0,4 % en octobre pour s'établir à 53,5 milliards de dollars, après deux augmentations mensuelles consécutives.

Les ventes ont diminué dans 8 des 21 industries, lesquelles représentaient 56,0 % du secteur de la fabrication. Les ventes de véhicules automobiles ainsi que d'autres types de matériel du transport expliquaient en grande partie la baisse en octobre. Si l'on exclut ces deux industries, les ventes du secteur de la fabrication ont augmenté de 0,5 %.

Graphique 1  Graphique 1: Les ventes des fabricants diminuent
Les ventes des fabricants diminuent

En dollars constants, les ventes ont reculé de 1,5 % en octobre, ce qui indique qu'un volume moins élevé de biens fabriqués a été vendu.

Le matériel de transport enregistre le recul le plus marqué

Les ventes de matériel de transport ont diminué de 5,0 % en octobre pour s'établir à 9,7 milliards de dollars, en raison surtout des ventes plus faibles de véhicules automobiles et d'autres types de matériel de transport.

Dans l'industrie de véhicules automobiles, les ventes ont diminué de 6,7 % pour se chiffrer à 4,6 milliards de dollars, ce qui représente une deuxième baisse mensuelle consécutive. Cette diminution s'explique en partie par un volume moins élevé découlant d'une baisse de la production après la fermeture de certaines usines d'assemblages durant le mois d'octobre. Après avoir supprimé l'effet des variations de prix, le volume des ventes automobiles a diminué de 7,6 %.

Les ventes d'autres types de matériel de transport ont baissé de 37,2 % pour se fixer à 248 millions de dollars en octobre. Les ventes dans cette industrie sont plus volatiles que celles de l'ensemble de l'industrie du matériel de transport. En dollars constants, le volume des ventes a reculé de 37,9 %.

En octobre, les ventes ont aussi diminué dans l'industrie des produits chimiques (-1,1 %) et celle des machines (-1,4 %). Ces baisses étaient généralisées et étaient attribuables à une diminution des volumes de biens vendus.

Les diminutions des ventes en dollars courants ont été partiellement contrebalancées par des hausses dans l'industrie des produits du pétrole et du charbon (+2,2 %) et celle de produits des bois (+3,4 %). Si l'on soustrait l'effet des variations de prix, le volume des ventes a augmenté respectivement de 1,1 % et 1,9 % dans ces industries.

Les ventes diminuent en Ontario

Les ventes ont diminué dans six provinces en octobre, et la baisse la plus marquée a été enregistrée en Ontario.

En Ontario, les ventes ont reculé de 2,2 % pour s'établir à 24,0 milliards de dollars. Ce recul est principalement attribuable à une diminution des ventes des industries de véhicules automobiles (-7,7 %), des machines (-3,6 %) et des ventes d'aliments (-1,4 %).

Au Québec, les ventes ont diminué de 0,4 % pour se chiffrer à 13,2 milliards de dollars, après avoir connu trois hausses mensuelles consécutives. Le recul observé est surtout attribuable à l'industrie des produits du pétrole et du charbon et celle de matériel du transport. Ces baisses ont été partiellement contrebalancées par une augmentation des ventes dans l'industrie de produits en bois et celle des meubles et produits connexes.

En Alberta, les ventes ont augmenté de 4,2 % pour se fixer à 6,0 milliards de dollars, après avoir connu une baisse de 1,4 % en septembre. Les ventes ont augmenté dans 10 des 21 industries, principalement en raison d'une hausse de 14,7 % des ventes dans l'industrie de la fabrication des produits du pétrole et du charbon et, dans une moindre mesure, des hausses dans l'industrie de la fabrication des aliments et celle des produits métalliques.

En Colombie-Britannique, les ventes ont augmenté de 2,1 % pour se chiffrer à 4,3 milliards de dollars en octobre, ce qui représente une troisième hausse mensuelle consécutive. Dans cette province, 17 des 21 industries ont connu des hausses, attribuables en grande partie à une croissance des ventes de 7,0 % dans l'industrie de la première transformation des métaux. Les industries de la fabrication de papier, des produits en bois et des produits du pétrole et du charbon ont également enregistré une croissance.

Les niveaux des stocks sont en hausse

Les niveaux des stocks ont augmenté de 1,6 % pour s'établir à 74,8 milliards de dollars en octobre, après deux baisses mensuelles consécutives. Les stocks ont augmenté dans 16 des 21 industries, et celles du matériel du transport (+2,8 %), de la première transformation des métaux (+2,9 %) et des machines (+2,1 %) ont connu les plus fortes hausses.

Graphique 2  Graphique 2: Les niveaux des stocks sont en hausse
Les niveaux des stocks sont en hausse

Le ratio des stocks aux ventes a augmenté pour passer de 1,37 en septembre à 1,40 en octobre. Le ratio des stocks aux ventes mesure le temps, en mois, qui serait nécessaire pour épuiser les stocks au rythme actuel des ventes.

Graphique 3  Graphique 3: Le ratio des stocks aux ventes est en hausse
Le ratio des stocks aux ventes est en hausse

Les commandes en carnet sont en augmentation

Les commandes en carnet se sont accrues de 2,4 % en octobre pour passer à 87,3 milliards de dollars, après avoir connu une diminution de 1,1 % en septembre. La croissance en octobre est attribuable à une hausse des commandes en carnet dans l'industrie des produits aérospatiaux et de leurs pièces (+3,1 %), qui s'explique en partie par la dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain au cours du mois.

Graphique 4  Graphique 4: Les commandes en carnet sont en augmentation
Les commandes en carnet sont en augmentation

Les commandes en carnet ont aussi augmenté dans les industries des produits métalliques, de la première transformation des métaux et des machines.

Les nouvelles commandes ont augmenté de 5,3 % pour s'établir à 55,5 milliards de dollars en octobre, sous l'effet de la hausse des nouvelles commandes dans les industries des produits aérospatiaux et de leurs pièces, de la première transformation des métaux et des produits métalliques. La hausse a été en partie compensée par une diminution des nouvelles commandes dans l'industrie des véhicules automobiles.

L'histoire du Canada racontée en chiffres; #EnChiffres

Dans le but de souligner le 150e anniversaire du pays, Statistique Canada propose des instantanés de notre riche histoire statistique.

L'industrie aérospatiale canadienne

L'industrie aérospatiale canadienne est devenue une composante de premier plan de l'économie du pays et représente une part importante du commerce avec les marchés étrangers. Tout a commencé en 1909 à Baddeck, en Nouvelle-Écosse, quand Douglas McCurdy a pris son envol à bord du premier aéronef mécanique canadien — le Silver Dart. Cette réalisation suivait de nombreuses expériences de l'équipe d'Alexander Graham Bell. À la suite d'autres vols réussis, et pour répondre à la demande commerciale et militaire croissante, des entreprises étrangères ont commencé à fabriquer leurs produits au Canada. Les premiers fabricants étaient de taille modeste par rapport à ceux d'aujourd'hui, mais chacun avait ses propres produits à offrir à ses clients. À la fin des années 1930, cette industrie comptait près de 4 000 travailleurs.

Durant la Seconde Guerre mondiale, ces entreprises sont devenues plus importantes, tandis que de nouveaux établissements ont démarré leurs activités sur le marché canadien. En 1945, à la demande de l'Aviation royale canadienne, Avro Canada a conçu le premier chasseur à réaction du pays, le CF-100 Canuck. Il a été suivi de l'Avro Arrow, qui avait été conçu pour intercepter les bombardiers à long rayon d'action capables de transporter des armes nucléaires. En 1959, le gouvernement a mis fin au programme Arrow, car il jugeait que le modèle coûtait trop cher et perdait sa pertinence.

Le secteur de l'aérospatiale s'est diversifié au cours des années. Des activités de maintenance, de révision et de réparation ont lieu dans de nombreuses régions du pays. Le Canada produit désormais, entre autres, des simulateurs de vol, des hélicoptères, des moteurs et d'autres technologies complexes de l'industrie des aéronefs modernes. Il demeure également l'un des rares pays du monde à fabriquer des avions commerciaux.

Au cours des 30 dernières années, la part de l'aérospatiale par rapport au total des ventes de la fabrication est passée d'environ 1,0 % à près de 4,0 %. En 2016, l'industrie employait plus de 45 000 Canadiens et générait des ventes d'environ 20 milliards de dollars.

Graphique 5  Graphique 5: Évolution de l'industrie aérospatiale canadienne de 1981 à 2016
Évolution de l'industrie aérospatiale canadienne de 1981 à 2016




  Note aux lecteurs

Les données mensuelles qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et sont exprimées en dollars courants, à moins d'avis contraire.

Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter le document Données désaisonnalisées — Foire aux questions. Pour obtenir des renseignements sur les données de la tendance-cycle, consultez la page Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Le groupe des biens non durables comprend les secteurs de l'alimentation, des boissons et des produits du tabac, des usines de textiles, des usines de produits textiles, de l'habillement, du cuir et des produits connexes, du papier, de l'impression et des activités connexes de soutien, des produits du pétrole et du charbon, des produits chimiques ainsi que des produits en caoutchouc et en plastique.

Le groupe des biens durables comprend les secteurs des produits en bois, des produits minéraux non métalliques, des métaux de première transformation, de la fabrication de produits en métal, des machines, des produits informatiques et électroniques, du matériel, des appareils et des composants électriques, du matériel de transport, des meubles et des produits connexes ainsi que des activités diverses de fabrication.

Industries fondées sur la production

Pour les industries de l'aérospatiale et de la construction navale, on utilise la valeur de la production plutôt que celle des ventes de produits fabriqués. Pour déterminer la valeur de la production, on ajuste la valeur mensuelle des ventes de produits fabriqués en fonction de la variation mensuelle des stocks détenus pour les biens en cours de fabrication et les produits finis fabriqués. On utilise la valeur de la production en raison du long délai habituellement nécessaire pour fabriquer des produits dans ces industries.

Les commandes en carnet sont des commandes qui feront partie de ventes futures si les commandes ne sont pas annulées.

Les nouvelles commandes représentent les commandes reçues, qu'elles soient vendues ou non durant le mois en cours. Elles correspondent à la somme des ventes pour le mois en cours et des variations dans les commandes en carnet entre le mois précédent et le mois en cours.

Fabricants qui déclarent les ventes, les stocks et les commandes en carnet en dollars américains

Certains fabricants canadiens déclarent les ventes, les stocks et les commandes en carnet en dollars américains. Ces données sont ensuite converties en dollars canadiens pour effectuer le cycle de production des données.

Pour les ventes, la conversion est faite en fonction du taux de change mensuel moyen pour le mois de référence (taux au comptant à midi) qui a été établi par la Banque du Canada, en se fondant sur l'hypothèse selon laquelle les ventes se produisent tout au long du mois. Le taux de change moyen mensuel est disponible dans CANSIM, tableau 176-0081. Les stocks et les commandes en carnet sont déclarés à la fin de la période de référence. Pour la plupart des répondants, le taux de change au comptant à midi le dernier jour ouvrable du mois est utilisé pour la conversion de ces variables.

Cependant, certains fabricants choisissent de déclarer leurs données en utilisant un jour autre que le dernier jour du mois. On utilise alors le taux de change au comptant à midi le jour sélectionné par le répondant. En raison des fluctuations des taux de change, le taux de change au comptant à midi le jour sélectionné par le répondant peut différer du taux de change le dernier jour ouvrable du mois et du taux de change moyen mensuel. Les données sur le taux de change au comptant à midi sont disponibles dans CANSIM, tableau 176-0080.

Politique de révision

Chaque mois, dans le cadre de l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières, on diffuse des données provisoires pour le mois de référence et des données révisées pour les trois mois précédents. Des révisions sont apportées pour rendre compte de nouvelles données fournies par les répondants, ainsi que des mises à jour des données administratives.

Tableaux de données CANSIM en temps réel

Les tableaux de données CANSIM en temps réel 304-8014, 304-8015 et 377-8009 seront mis à jour le 3 janvier 2018. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document Tableaux de données CANSIM en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données tirées de l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières de novembre 2017 seront publiées le 19 janvier 2018.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec avec Bechir Oueriemmi (613-951-7938; bechir.oueriemmi@canada.ca) ou Michael Schimpf (613-863-4480; michael.schimpf@canada.ca), Division de la fabrication et du commerce de gros.

Date de modification :