La diversité de la francophonie canadienne

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Réjean Lachapelle
Division des études démolinguistiques
Rendez-vous de la Francophonie
17 mars 2009

L’exposé porte sur la diversité de la francophonie canadienne. Il a été présenté par Réjean Lachapelle, directeur de la Division des études démolinguistiques de Statistique Canada, le 17 mars 2009 dans le cadre des Rendez-vous de la Francophonie.

La diapositive n° 2

La diapositive n° 2 présente le plan de l’exposé. L’auteur traite d’abord de l’évolution de la population francophone, puis de la répartition géographique des francophones, et ensuite du caractère homogène et pluriel de la francophonie sur les plans de l’identité autochtone, de la religion, de l’immigration, des tierces langues et des minorités visibles. En conclusion, l’auteur parle d’une francophonie en transformation.

La diapositive n° 3

La diapositive n° 3 annonce la première partie de l’exposé, laquelle porte sur l’évolution de la population francophone.

La diapositive n°4

La diapositive n° 4 présente l’évolution de la francophonie canadienne selon les données du recensement.

La proportion de la population dont la langue prédominante est le français diminue depuis un demi-siècle, que l’on considère la langue maternelle, la langue d’usage à la maison ou la première langue officielle parlée. Le français langue seconde est toutefois en progression.

La diapositive n° 5

La diapositive n° 5 présente la répartition par groupes d’âge de la population de langue maternelle française d’après le Recensement de 2006.

La population francophone du Québec est  plus jeune que celle du reste du pays.

La diapositive n° 6

La diapositive n° 6 annonce la deuxième partie de l’exposé, laquelle porte sur la répartition géographique des francophones.

La diapositive n° 7

La diapositive n° 7 présente une carte thématique du Canada illustrant les variations de la proportion de francophones (d’après la langue maternelle) d’une division de recensement à l’autre, en 2006.

La proportion de francophones est plus élevée au Québec et dans les régions de l’Ontario et du Nouveau-Brunswick qui lui sont limitrophes. Plus de 85 % des francophones du Canada vivent au Québec.

La diapositive n° 8

La diapositive n° 8 présente une carte thématique du Nouveau-Brunswick illustrant les variations de la proportion de francophones (d’après la langue maternelle) d’une subdivision de recensement à l’autre, en 2006.

La proportion de francophones est plus forte dans le nord et à l’est du Nouveau-Brunswick.

La diapositive n° 9

La diapositive n° 9 présente une carte thématique de l’Ontario illustrant les variations de la proportion de francophones (d’après la langue maternelle) d’une subdivision de recensement à l’autre, en 2006.

La proportion de francophones est plus élevée dans le sud-est et au nord-est de l’Ontario.

La diapositive n° 10

La diapositive n° 10 présente la proportion de francophones (d’après la première langue officielle parlée) vivant à l’extérieur du Québec, en 2006.

À l’extérieur du Québec, la proportion de francophones atteint un sommet au Nouveau-Brunswick. Ceux-ci y représentent le tiers de la population. Ailleurs, la densité francophone est toujours inférieure à 5 %.

La diapositive n° 11

La diapositive n° 11 présente la répartition territoriale des francophones vivant à l’extérieur du Québec, en 2006.

La moitié des francophones vivant à l’extérieur du Québec résident en Ontario et le quart, au Nouveau-Brunswick.

La diapositive n° 12

La diapositive n° 12 présente une carte thématique de la RMR d’Ottawa–Gatineau illustrant les variations de la proportion de francophones (d’après la langue maternelle) d’un secteur de recensement à l’autre, en 2006.

La proportion de francophones est nettement plus élevée à Gatineau qu’à Ottawa et à l’est qu’à l’ouest.

La diapositive n° 13

La diapositive n° 13 annonce la troisième partie de l’exposé, laquelle porte sur le caractère homogène et pluriel de la francophonie (d’après la première langue officielle parlée, les multiples étant toujours répartis en parts égales entre le français et l’anglais). La première section de la troisième partie est consacrée à l’identité autochtone.

La diapositive n° 14

La diapositive n° 14 présente la proportion que constitue l’identité autochtone parmi les francophones et parmi les anglophones, en 2006.

C’est au Manitoba et en Saskatchewan ainsi que dans les territoires que la proportion de la population ayant déclaré une identité autochtone est plus élevée, tant parmi les francophones que parmi les anglophones.

La diapositive n° 15

La diapositive n° 15 présente la répartition des francophones et des anglophones selon l’identité autochtone à l’extérieur du Québec, en 2006.

À l’extérieur du Québec, les francophones ayant déclaré une identité autochtone sont surtout des Métis.

La diapositive n° 16

La diapositive n° 16 annonce la deuxième section de la troisième partie de l’exposé, laquelle est consacrée à la religion.

La diapositive n° 17

La diapositive n° 17 présente la répartition des francophones et des anglophones selon la religion dans l’ensemble du pays, en 2006.

Neuf francophones sur dix se déclarent catholiques. Les anglophones se partagent en trois groupes importants mais minoritaires : les protestants, les catholiques et les sans-religion.

La diapositive n° 18

La diapositive n° 18 présente la proportion de catholiques parmi les francophones, en 2001, année du dernier recensement pour lequel il existe des données à ce sujet.

La proportion de catholiques parmi les francophones dépasse 80 % dans toutes les provinces, sauf en Colombie-Britannique. Plus de 20 % des francophones de cette province déclarent être sans religion. 

La diapositive n° 19

La diapositive n° 19 annonce la troisième section de la troisième partie de l’exposé, laquelle est consacrée à l’immigration.

La diapositive n° 20

La diapositive n° 20 présente la répartition des francophones et des anglophones selon la génération (déterminée d’après le lieu de naissance, soit au Canada ou à l’étranger), en 2006, dans la population de 15 ans et plus.

Plus de 85 % des francophones appartiennent à la troisième génération ou plus (leurs parents sont tous deux nés au Canada) et moins de 10 % d’entre eux sont de la première génération (personnes nées à l’étranger).  Par comparaison, près de 30 % des anglophones appartiennent à la première génération.

La diapositive n° 21

La diapositive n° 21 présente la proportion d’immigrants dans la population francophone, en 2006.

Dans la population francophone, la proportion d’immigrants dépasse 10 % à Terre-Neuve-et-Labrador, en Ontario, en Alberta et en Colombie-Britannique.  Elle est plus faible au Québec (8 %).

La diapositive n° 22

La diapositive n° 22 présente la proportion de la population francophone née à l’extérieur de la province ou du territoire de résidence, en 2006.

À Terre-Neuve, à l’ouest de la Saskatchewan et dans les territoires, les francophones sont en majorité nés à l’extérieur de leur province ou territoire de résidence.

La diapositive n° 23

La diapositive n° 23 présente la répartition des francophones et des anglophones nés à l’étranger, selon la région de naissance, en 2006.

Parmi les francophones nés à l’étranger, les immigrants nés en Afrique (précisément en Afrique du Nord et en Afrique centrale), aux Antilles et en Amérique latine sont surreprésentés, tout comme le sont les immigrants venant de la région occidentale de l’Europe.

La diapositive n° 24

La diapositive n° 24 présente la proportion de francophones dans la population immigrante selon la période d’immigration, au Québec et à l’extérieur du Québec, d’après le Recensement de 2006.

La proportion de francophones est plus élevée dans les périodes d’immigration récentes, mais elle reste inférieure à son importance relative dans l’ensemble de la population, tant au Québec (85,7 %) que dans le reste du pays (4,2 %).

La diapositive n° 25

La diapositive n° 25 annonce la quatrième section de la troisième partie de l’exposé, laquelle est consacrée aux tierces langues.

La diapositive n° 26

La diapositive n° 26 présente la proportion de la population ayant une tierce langue maternelle parmi les francophones et parmi les anglophones, au Canada, au Québec et à l’extérieur du Québec, en 2006.

La proportion moins élevée de personnes ayant une tierce langue maternelle dans la population francophone tient à la plus faible importance relative qu’y représente l’immigration et à la moindre capacité d’attraction du français.

La diapositive n° 27

La diapositive n° 27 présente la proportion des francophones ayant une tierce langue maternelle, en 2006.

La proportion des francophones ayant une tierce langue maternelle est nettement plus élevée dans les provinces de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.

La diapositive n° 28

La diapositive n° 28 annonce la cinquième section de la troisième partie de l’exposé, laquelle est consacrée aux minorités visibles.

La diapositive n° 29

La diapositive n° 29 présente la proportion que constituent les minorités visibles dans les populations francophone et anglophone, au Canada, au Québec et à l’extérieur du Québec, en 2006.

La plus faible proportion de membres des minorités visibles dans la population francophone est attribuable à une immigration relativement moins élevée que dans la population anglophone et à la plus forte attraction de l’anglais.

La diapositive n° 30

La diapositive n° 30 présente la proportion des francophones appartenant à une minorité visible, en 2006.

La proportion de membres des minorités visibles est plus élevée parmi les francophones de l’Ontario, de l’Alberta et de la Colombie-Britannique.

La diapositive n° 31

La diapositive n° 31 présente la répartition de différentes minorités visibles parmi les francophones et parmi les anglophones, en 2006.

Certaines minorités visibles sont surreprésentées parmi les francophones : les Noirs, les Arabes, les Latino-Américains et les Asiatiques du Sud-Est.

La diapositive n°32

La diapositive n° 32 porte sur la francophonie en transformation.

On y fait ressortir une tendance lourde : les francophones de langue maternelle française connaissent ou connaîtront une baisse de leur nombre en raison de leur faible fécondité et de la stagnation de la transmission du français langue maternelle des mères (ou des pères) aux enfants, sauf au Québec et au Nouveau-Brunswick. On y fait aussi état des faits porteurs d’avenir, soit l’élargissement des contours de la francophonie pour y intégrer des locuteurs non maternels du français ainsi que l’apparition d’une nouvelle immigration francophone.