Archivé – Tendances relatives aux dépenses du ministère

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Voici la tendance de l'évolution des dépenses prévues et des dépenses réelles du ministère.

Tendances relatives aux dépenses du ministère

Tendance de l'évolution des dépenses de l'organisme - graphique

Note : Selon le financement approuvé du Budget principal des dépenses.

Description du graphique - Tendances relatives aux dépenses du ministère
Tendances relatives aux dépenses du ministère
Sommaire du tableau
Le tableau montre les résultats des tendances relatives aux dépenses du ministère. Les données sont présentées selon années 2012-2013, 2013-2014, 2014-2015, 2015-2016, 2016-2017, 2017-2018 (titres de rangée), Crédits votés, Postes législatifs, Programmes temporaires (recensements), Frais recouvrables (recettes nettes) (figurant comme en-tête de colonne). Les résultats sont en milliers de dollars.
Années Crédits votés Postes législatifs Programmes temporaires (recensements) Frais recouvrables (recettes nettes)
en milliers de dollars
2012-2013 397 604 79 837 42 450 91 179
2013-2014 364 663 67 809 39 319 92 002
2014-2015 345 653 66 583 54 967 84 333
2015-2016 322 796 69 078 133 217 120 000
2016-2017 322 263 75 900 346 617 120 000
2017-2018 322 263 63 944 44 548 120 000

Comme l'indique le graphique Tendances relatives aux dépenses du ministère, les dépenses des programmes temporaires culminent en 2016-2017 lorsque les programmes du Recensement de la population et du Recensement de l'agriculture de 2016 seront réalisés. Les dépenses diminueront en 2017-2018 lorsque ces activités commenceront à se résorber. Cette tendance, qui caractérise l'organisme, résulte des cycles quinquennaux des programmes du Recensement.

Ce graphique indique aussi que les dépenses votées baissent sur cette période de six exercices financiers. La diminution des dépenses votées de 2012-2013 à 2014-2015 s'explique surtout par les réductions budgétaires et les paiements de liquidation d'indemnités de cessation d'emploi liés à la signature de conventions collectives, qui représentent des dépenses de transition ponctuelles. Les dépenses votées pour 2015-2016 et les années subséquentes sont plus faibles parce qu'elles ne comprennent pas les dépenses en salaires qui doivent être remboursées par le Conseil du Trésor, par exemple, le paiement des congés parentaux.