Archivé – Analyse des risques

Informations archivées

Les informations archivées sont fournies aux fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elles ne sont pas assujetties aux normes Web du gouvernement du Canada et n'ont pas été modifiées ou mises à jour depuis leur archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Le Profil de risque organisationnel de 2012-2013 et de 2013-2014 de l'organisme a cerné six risques clés et des stratégies d'atténuation correspondantes. Des cadres supérieurs et, lorsqu'il y a lieu, des comités de gestion ont été chargés d'assurer le suivi et de faire un compte rendu sur les plans d'action pour atténuer les risques.

Les cadres de réaménagement des effectifs du secteur public qui s'appliquent à l'organisme ont été mis en œuvre. L’organisme a assuré l'harmonisation appropriée du personnel existant avec les programmes, en mettant en place un ensemble simplifié de systèmes et processus intégrés bien documentés, ainsi que de la formation accrue, et en priorisant des investissements et de nouveaux travaux afin de veiller à ce que les nouvelles initiatives disposent des ressources nécessaires.

La protection de la confidentialité des renseignements du répondant est essentielle pour préserver la confiance des ménages et des entreprises du Canada et par le fait même leur volonté de participer aux programmes d'enquête de Statistique Canada. L'organisme a demandé à une partie de son programme de vérification interne d'évaluer le caractère suffisant des contrôles établis en vue de prévenir les divulgations de renseignements confidentiels et la rigueur avec laquelle ces contrôles sont appliqués. Lors du transfert des responsabilités de centre de données et de réseautage à Services partagés Canada (SPC), Statistique Canada a dû faire preuve de prudence pour veiller à ce que les exigences de la Loi sur la statistique en matière de confidentialité et de sécurité des données soient complètement respectées dans le cadre de ce processus. Un protocole de fonctionnement a été établi avec SPC, et les politiques internes ont été adaptées pour tenir compte des nouveaux rôles et responsabilités.

Les Canadiens se préoccupent de plus en plus de la protection des renseignements personnels et de la sécurité de l'information. Parallèlement, de nouvelles technologies de télécommunications entravent la prise de contact avec les ménages, qui peuvent plus facilement filtrer les communications indésirables. Statistique Canada utilise de manière proactive des stratégies pour atténuer toute baisse des taux de réponse aux enquêtes-ménages en surveillant les taux de réponse et en évaluant continuellement la présence de biais dans les résultats des enquêtes. On recherche également des méthodes plus efficaces de joindre et de motiver les répondants. Les méthodes de collecte par Internet sont actuellement mises en œuvre et l'organisme a commencé à inclure des numéros de téléphone cellulaire dans ses processus de collecte. Dans la mesure du possible, des sources de données administratives sont élaborées pour remplacer ou compléter les enquêtes.

Les résultats de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011 seront publiés pendant l'exercice 2013-2014. Compte tenu de la nature volontaire de cette enquête, les intervenants ont exprimé de l'inquiétude par rapport à la qualité des données qui seront obtenues. Statistique Canada devra réaliser des évaluations rigoureuses de la qualité pour les données à diffuser et communiquera tous les renseignements disponibles sur la qualité des données pour que les données de l'ENM soient utilisées à leur plein potentiel.

Un défi pour Statistique Canada sera l'intégration de son infrastructure de TI au sein du service partagé géré par SPC à l'échelle du gouvernement du Canada. À présent, Statistique Canada a une vaste suite d'applications et de fichiers de données contenant des renseignements statistiques de nature délicate figurant et fonctionnant sur un réseau interne fermé. Pour pouvoir fonctionner avec une topologie de réseau différente qui sera fournie par SPC, il faudra déployer beaucoup de temps et de ressources pour sécuriser le matériel et les applications. L'organisme s'attend à commencer ce travail en 2013-2014.

Le Conseil du Trésor a cerné plusieurs produits logiciels standards que les ministères et les organismes devront utiliser à l'avenir pour les fonctions administratives, comme les ressources humaines, les finances et la gestion des documents. À l'heure actuelle, aucun des logiciels prescrits n'est utilisé à Statistique Canada. Les estimations actuelles du coût d'acquisition et de la mise en œuvre de ces outils sont très élevées par rapport aux investissements passés de Statistique Canada dans ce secteur. L'organisme collabore avec la Direction du dirigeant principal de l'information et d'autres intervenants clés pour trouver des solutions rentables qui éviteront toute retombée financière de la mise en œuvre des logiciels standard sur le programme statistique. Statistique Canada a continué d'améliorer sa mise en œuvre de la Gestion du risque intégré tout au long de 2012 et s'engage à continuer de surveiller les risques et d'en faire des comptes rendus à l'avenir.

Date de modification :