Envoyer de l'argent à la maison

16 mai 2018

Les transferts internationaux d'argent, aussi appelés transferts de fonds, sont utilisés par beaucoup de personnes habitant au Canada (souvent des immigrants) et sont destinés à leur parenté ou à leurs amis vivant à l'étranger. En 2016, on estime que 1,6 million de ménages canadiens ont envoyé au moins 500 $ à leur parenté ou à leurs amis vivant à l'extérieur du Canada, les transferts s'étant établis en moyenne à 1 823 $ par ménage cette année-là.

L'argent envoyé aide à payer un peu de tout : de la nourriture à l'éducation, des dépenses médicales à l'assistance en cas de crise. Certains bénéficiaires utilisent également les fonds obtenus par transferts internationaux pour améliorer leur condition économique en l'investissant dans des études supérieures ou des activités entrepreneuriales.

Les conséquences sont donc importantes à la fois pour les personnes recevant les fonds et pour l'économie globale du pays du bénéficiaire. Selon la Banque mondiale (Rapport sur le programme de transferts monétaires du G20, 2014), dans certains cas, les envois de fonds représentent de 20 % à 30 % du produit intérieur brut d'un pays.

Le coût lié aux transferts internationaux de fonds à l'examen

Toutefois, le coût lié aux transferts internationaux de fonds — qui incluent les frais relatifs au taux de change et les frais de service — est source de préoccupation depuis longtemps. Au Canada, ce coût représente 9 % en moyenne du total des transferts (Banque mondiale, 2014). Compte tenu du rôle que jouent les transferts de fonds dans le développement international et la réduction de la pauvreté, la communauté du G20, y compris le Canada, s'est engagée à réduire les frais moyens mondiaux des transferts internationaux de 10 % à 5 %.

La première étape consiste à obtenir des renseignements opportuns et de grande qualité sur les transferts de fonds envoyés à partir du Canada.

Voilà pourquoi Affaires mondiales Canada s'est associée à Statistique Canada afin de mener une nouvelle enquête, c'est-à-dire l'Étude sur les transferts de fonds internationaux (ETFI). Les résultats de l'ETFI permettront aux Canadiens et au gouvernement de mieux évaluer le rôle que jouent les envois de fonds vers d'autres pays, tant au Canada que dans les pays des bénéficiaires. Ce qui est plus important encore, les données recueillies au moyen de l'ETFI serviront d'assise à l'élaboration de politiques — vraisemblablement à celle de programmes — favorisant des transferts de fonds plus sûrs, plus fiables et moins dispendieux à partir du Canada vers d'autres pays.

Comment allons-nous le faire?

Les transferts de fonds internationaux sont assez répandus au Canada. Toutefois, ce n'est pas tout le monde qui effectue ces transferts. Statistique Canada a déterminé que des résultats d'enquête plus significatifs seraient obtenus si l'ETFI était concentrée sur les répondants âgés de 18 ans et plus qui sont soit des immigrants reçus, des résidents temporaires du Canada ou des Canadiens naturalisés.

Pour rejoindre le plus de participants potentiels possible à l'enquête, l'organisme envoie le questionnaire électronique dans les deux langues officielles. Des exemplaires du questionnaire sont également disponibles dans le site Web de l'ETFI en arabe, en cantonais, en mandarin, en pendjabi et en espagnol.

Le questionnaire d'enquête vise à fournir des renseignements détaillés sur les sujets suivants :

  • Les méthodes utilisées pour effectuer les transferts de fonds internationaux
  • La fréquence des transferts
  • Le montant des fonds transférés
  • Le montant des frais payés
  • Les différentes manières dont les fonds sont utilisés par les bénéficiaires
  • Les raisons pour lesquelles les expéditeurs choisissent certaines méthodes plutôt que d'autres pour transférer les fonds

Les fournisseurs de services de transfert de fonds se sont considérablement diversifiés au cours des dernières années et comprennent maintenant les banques, les coopératives de crédit, les magasins de transferts de fonds, les bureaux de change, les sites Web, les applications mobiles, les réseaux de transfert d'une personne à une autre et les cryptomonnaies. L'ETFI recueillera également les renseignements sur les options de transfert disponibles aux auteurs de transferts afin d'éclairer la manière dont les Canadiens sont familiers avec les différents services de transferts de fonds, et la raison pour laquelle certaines personnes préfèrent utiliser certaines méthodes, même si celles-ci peuvent s'avérer plus dispendieuses ou plus longues à effectuer.

Pourquoi maintenant?

Statistique Canada recueille des données sur les transferts internationaux de fonds depuis plusieurs années, mais ne l'a pas toujours fait avec le même but ou niveau de détails que comporte l'ETFI. En 2007 et 2008, les données provenant de l'Enquête longitudinale auprès des immigrants du Canada (ELIC) ont été publiées dans le rapport intitulé « Les habitudes de transfert de fonds chez les nouveaux immigrants au Canada ». Bien que ce rapport fournisse certains renseignements au sujet de la personne ayant effectué le transfert de fonds à l'étranger, les renseignements se limitaient aux nouveaux immigrants et ne comprenaient pas les Canadiens naturalisés ou les résidents temporaires. Statistique Canada pose également, depuis 1997, des questions au sujet des transferts de fonds dans son Enquête sur les dépenses des ménages (EDM). Toutefois, l'enquête fournit relativement peu de détails sur les ménages qui ont déclaré avoir transféré des fonds à l'étranger.

Jusqu'à présent, Statistique Canada n'avait pas recueilli ou publié de données sur les méthodes utilisées par les personnes pour transférer des fonds à l'étranger ou sur les frais associés à l'utilisation de ces méthodes. L'ETFI comblera ces lacunes en matière d'information.

Les résultats de l'ETFI aideront également à améliorer les connaissances financières en alimentant le débat sur le transfert de fonds ainsi que sur les avantages et les inconvénients des différentes méthodes de transfert.

Connectez-/inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :