Blogue de recherche : Santé et bien-être des enfants au Canada

27 mai 2019

Périodiquement, le Blogue de StatCan publie le billet d'un auteur invité portant sur la recherche effectuée à Statistique Canada. Ce billet a été rédigé par Dafna Kohen, directrice adjointe de la Division de l'analyse de la santé.

 

Le bien-être des enfants est un sujet important pour les Canadiens. Statistique Canada produit depuis longtemps des données à ce sujet. L'Enquête longitudinale nationale sur les enfants et les jeunes de 1994 a été l'une des premières sources de renseignements sur les enfants au Canada. Il s'agissait d'un long questionnaire d'enquête qui permettait de recueillir de l'information auprès des parents, des enseignants et des enfants. Plus récemment, l'organisme a lancé l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé, dans le cadre de laquelle on recueille des mesures physiques, comme des données d'accéléromètre, afin de suivre l'activité physique et les habitudes de sommeil.

Grâce à de récentes innovations technologiques, Statistique Canada a été en mesure de coupler des données d'enquête sur les enfants à des données administratives, ce qui a permis à ses analystes de suivre les enfants jusqu'à l'âge adulte, et d'évaluer la scolarité et l'emploi tout au long du cycle de vie (Findlay et coll., 2018; Vergunst et coll., 2019).

Les renseignements les plus récents sur les enfants sont tirés de l'Enquête sur les modes d'apprentissage et de garde des jeunes enfants, menée au début de 2019. Cette enquête mettait l'accent sur le recours aux services de garde d'enfants par le groupe le plus jeune de la population canadienne, c'est-à-dire les enfants âgés de moins de six ans. L'enquête fait partie du programme Rapidonnées, créé pour répondre rapidement à d'importantes questions sur certains sujets, comme la garde d'enfants.

La nouvelle enquête fournit de l'information qui s'ajoute aux autres données recueillies par Statistique Canada, afin de mieux comprendre les milieux dans lesquels les enfants grandissent, y compris le milieu de garde en bas âge, le milieu familial et les communautés dans lesquelles ils vivent.

Milieu de garde des jeunes enfants

En ce qui concerne l'apprentissage et la garde des jeunes enfants, les études de Statistique Canada ont évalué le pourcentage d'enfants fréquentant les services de garde, y compris la description des utilisateurs et du type de services et le profil provincial de l'utilisation (Bushnik, 2006; Sinha, 2014). Une étude a porté sur l'utilisation des services de garde au Québec et dans les autres provinces après l'adoption de la politique des services de garde à 5 $ par jour au Québec.

Selon les résultats, le coût inférieur des services de garde a entraîné une hausse importante du recours à de tels services au Québec. Tout particulièrement, la fréquentation des services de garde agréés (qui comprenaient les garderies agréées et les services de garde en milieu familial agréés) a augmenté. Cette situation n'a pas été observée dans les autres provinces et territoires. En outre, les familles à faible revenu au Québec utilisaient les services de garde agréés plus fréquemment que les familles à faible revenu du reste du Canada, tandis que ces dernières étaient plus susceptibles d'avoir recours à des services non agréés, comme une gardienne, une gouvernante ou des membres de la famille (Kohen, Hertzman, Dahinten, 2008).

Qualité des soins

La qualité des soins fait partie des aspects importants des soins à l'enfant. En 2010, une étude a évalué dans quelle mesure la qualité des soins aux enfants est associée au comportement des enfants (Romano, Kohen, Findlay, 2010). Pour mesurer la qualité, on a évalué si les services étaient agréés ou non, et on a posé des questions aux parents au sujet du milieu de garde des enfants. Les enfants fréquentant un service de garde en milieu familial agréé affichaient un taux d'agression physique et de comportement prosocial inférieur par rapport aux enfants des services de garde en milieu familial non agréés. Cependant, les enfants fréquentant un service de garde en milieu familial propre, sécuritaire et exploité par des gardiens qui planifiaient et encourageaient la réalisation d'activités de développement appropriées en fonction de l'âge (qualité élevée des processus) affichaient des comportements plus prosociaux que les enfants qui ne fréquentaient pas de tels milieux (agréés ou non).

Il est intéressant de souligner que ces relations différaient chez les enfants de familles à faible revenu par rapport à ceux de familles à revenu plus élevé. Les enfants de familles à faible revenu affichaient un taux plus élevé d'agression physique et d'intériorisation (comme de la nervosité, de la tristesse, des pleurs fréquents) s'ils fréquentaient un service de garde en milieu familial dont la qualité des processus était faible. Cependant, dans le cas des enfants des autres familles, aucune différence n'a été observée sur le plan du comportement. En outre, le fait de fréquenter plus d'un type de services de garde, ou de se trouver dans un milieu instable ou changeant, était associé à des résultats en matière de santé inférieurs chez les enfants.

Cette étude a montré que les soins aux enfants importent sur le plan du comportement des enfants d'âge préscolaire, et que la qualité élevée de ces soins semble être particulièrement importante. Les résultats ont aussi souligné que l'influence des services de garde n'est pas isolée. Elle doit être jumelée à l'influence de la famille pour avoir des répercussions sur les enfants. Réunis, ces résultats suggèrent que l'accessibilité, l'abordabilité et la qualité des services de garde ont d'importantes répercussions sur les jeunes enfants.

Communauté et logement

Il existe aussi des liens entre les communautés et les logements dans lesquels les enfants vivent et grandissent et le bien-être des enfants. Par exemple, il a été démontré que l'exposition à de mauvaises conditions de logement et à des contaminants environnementaux a des répercussions négatives sur la santé des enfants.

Les enfants autochtones sont, de manière générale, en moins bonne santé que les autres enfants canadiens. En outre, les enfants inuits sont plus susceptibles de vivre dans des logements surpeuplés et qui ont besoin de rénovations importantes, et d'être exposés à la fumée secondaire dans le logement (Bougie, Kohen et Guèvremont, 2015). Les conditions de logement des enfants autochtones ont été associées à la santé physique et mentale de ces derniers. En outre, les enfants des régions à faible revenu sont davantage exposés à la pollution.

De plus, les enfants des familles à faible revenu sont étaient plus susceptibles d'être exposés à la fumée secondaire et d'afficher un taux de bisphénol A supérieur (Findlay et Kohen, 2015), ce qui est associé à des problèmes de comportement chez les enfants. Cependant, les répercussions des conditions de logement sur la santé des enfants ne se limitent pas à la qualité de l'air. L'accès à la propriété des parents et la satisfaction relative au logement sont aussi des facteurs associés aux résultats en matière de santé des jeunes enfants, surtout chez les enfants inuits et des Premières Nations vivant hors réserve (Guèvremont, Bougie et Kohen, 2016).

La qualité des milieux communautaires et du logement est aussi associée à des problèmes de santé plus graves, comme des blessures. Une mauvaise situation économique a été associée à des taux supérieurs de blessures exigeant une hospitalisation, surtout chez les jeunes enfants (Oliver et Kohen, 2010), ainsi qu'à des blessures plus fréquentes chez les enfants passagers à la suite d'un accident de voiture, et à des blessures se produisant lorsque les enfants marchent ou font du vélo (Oliver et Kohen, 2009).

Parmi les autres facteurs ayant une incidence sur les résultats en matière de santé des jeunes enfants, il y a la stabilité de la communauté, la sécurité et le sentiment d'appartenance déclaré par les résidents. Selon une étude, les mauvaises conditions du voisinage ont été associées à une santé mentale de moindre qualité chez les mères, ce qui influait sur les comportements parentaux qu'elles adoptaient. Ces comportements avaient, en retour, une influence sur le comportement des enfants et leur maturité scolaire (Kohen, Leventhal, Dahinten & McIntosh, 2008).

Ces résultats soulignent l'importance de chercher à mieux comprendre les quartiers individuels, leur besoins et leurs caractéristiques sociodémographiques et culturelles. En outre, le fait de bien comprendre l'accès aux services, comme les programmes d'apprentissage et de garde des jeunes enfants, les programmes d'intervention précoce et les services de prévention, permettra de veiller à ce que les ressources appropriées soient facilement accessibles par les personnes qui en ont le plus besoin.

Rôle parental

Depuis longtemps, le rôle parental fut considéré comme un facteur ayant une influence clé sur le développement de l'enfant. Cependant, peu d'études portent sur les répercussions qu'a le fait d'élever un enfant sur le parent.

Le rôle parental est particulièrement difficile si l'enfant a une invalidité. De nombreuses études ont montré que le fait de s'occuper d'un enfant avec une invalidité a des conséquences néfastes pour la santé physique et mentale des mères (Brehaut et coll., 2011; Brehaut et coll., 2009; Lach et coll., 2009), en plus d'avoir des répercussions sur les relations familiales et, évidemment, sur la situation économique de la famille. Être le parent d'enfants ayant des problèmes de santé complexes, comme un trouble neurodéveloppemental (comme la paralysie cérébrale ou l'autisme), et affichant aussi des problèmes de comportement, a été associé à des comportements parentaux moins positifs, moins uniformes et moins efficaces (Garner et coll., 2013).

Évidemment, un éventail de facteurs autres que l'état de santé de l'enfant influe sur les comportements parentaux. L'âge et le sexe de l'enfant, ainsi que la scolarité et le revenu du parent et de la famille sont aussi associés aux comportements parentaux (Garner et coll., 2013). Parmi les autres facteurs importants à prendre en considération pour comprendre les différences en ce qui concerne les comportements parentaux, il y a les symptômes de dépression, le fonctionnement de la famille et le soutien social (Arim et coll., 2012).

Il semble que le soutien de professionnels communautaires soit bénéfique pour les parents d'enfants ayant des problèmes de santé, tout particulièrement les enfants ayant des troubles neurodéveloppementaux. Ensemble, ces résultats permettent de mieux comprendre les répercussions de la santé d'un enfant sur l'ensemble de l'unité familiale, y compris la santé physique et mentale des parents, le fonctionnement de la famille et les comportements parentaux. Les résultats soulignent aussi l'importance de tenir compte de l'enfant, de la famille et des facteurs communautaires, afin de mieux comprendre les influences sur les résultats en matière de santé des enfants.

Prochaines étapes

Des sources additionnelles de données sont importantes pour prendre des décisions en matière de politiques touchant la santé et le bien-être des enfants et des jeunes. Par exemple, l'Enquête sociale générale renferme de l'information au sujet des ménages composés de jeunes familles canadiennes, ainsi que les tendances en matière d'emploi et de recours aux services de garde d'enfants, tout comme le Recensement de la population. Parmi les fonds de données administratives et couplées additionnels, il y a aussi des renseignements sur l'enfant qui permettent de mieux comprendre les facteurs communautaires (pollution, qualité de l'air), le logement, les caractéristiques du ménage, ainsi que des résultats, comme l'hospitalisation, la durée du séjour et la cause de la mortalité.

En raison des progrès réalisés en ce qui concerne les méthodes statistiques, de modélisation et de visualisation, ainsi que de l'accès à des sources de données autres que les enquêtes classiques, comme des fonds de données administratives, provinciales et autres, il existe de nombreuses occasions nouvelles et intéressantes d'étudier les renseignements sur les enfants, surtout dans le contexte des familles, des logements, des communautés et des quartiers dans lesquels ils se développent et grandissent.

Des partenariats avec des experts, des intervenants en matière de politiques et des organisateurs communautaires, ainsi que d'autres intervenants ayant besoin de renseignements sur les jeunes enfants, continueront d'orienter la recherche dans ce domaine. Statistique Canada continue de produire ces renseignements importants à l'appui des politiques et programmes qui favorisent le bien-être des enfants au Canada.

Connectez-/inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :