Base de données sur les congés des patients, Système national d’information sur les soins ambulatoires et Système d’information ontarien sur la santé mentale couplés avec la Base canadienne de données sur les décès de la Statistique de l’état civil

Ce projet de couplage vise à accroître la valeur analytique et de recherche de chaque dossier de l’ICIS en incluant des données sur les décès survenus après un congé de l’hôpital. À cette fin, l’ensemble de données couplées servira à élaborer et à valider les indicateurs et les mesures de rendement des soins de santé, et à mener des analyses sur les résultats et les données de survie des hospitalisations en soins de courte durée, en tenant compte des éléments tels que l’efficacité, le continuum de soins, les résultats et les disparités sur la santé et la longévité.

Pour atteindre cet objectif, les dossiers des patients de la Base de données sur les congés des patients (BDCP), du Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA) et du Système d’information ontarien sur la santé mentale (SIOSM) ont été couplés à la Base canadienne de données sur les décès de la Statistique de l’état civil (BCDECD). En plus des décès survenus dans les hôpitaux et saisis dans les ensembles de données de l’ICIS, le fichier couplé procurera des renseignements sur les patients décédés à la suite de leur congé d’un hôpital de soins de courte durée ou d’un service d’urgence. Statistique Canada ne dispose pas des données d’hospitalisation du Québec (RAMQ) dans ses fonds de données; les données du Québec ne sont par conséquent pas incluses dans les ensembles de données couplées.

Les Données

Base de données sur les congés des patients (BDCP)

La BDCP contient les données administratives, cliniques et démographiques sur les congés des hôpitaux (y compris les décès survenus dans les hôpitaux, les départs volontaires et les transferts) pour toutes les provinces et tous les territoires, à l’exception du Québec. Avec les années, la BDCP a aussi servi à enregistrer des données sur la chirurgie ambulatoire, les soins de longue durée, la réadaptation et d’autres types de soins. Ce couplage comprend également des données de la BDCP pour les exercices 2000-2001 à 2012-2013.

Dans la BDCP, les instructions propres à chaque administration pour la collecte des données évoluent au fil du temps. La collecte de chaque élément de donnée peut être obligatoire, obligatoire conditionnelle, facultative ou sans objet. Les exigences en matière de collecte de données peuvent varier d’une administration à l’autre et d’une année à l’autre.
Les chercheurs trouveront les listes d’éléments de données de la BDCP à la rubrique « Éléments de données » du site Web sur les métadonnées de la BDCP. Les documents dans le site Web renseignent sur chaque élément de données au sujet de sa collecte obligatoire par rapport à sa collecte facultative, par secteur de compétence, ce qui est essentiel pour comprendre la couverture des éléments de données dans la BDCP. Veuillez prendre note que les éléments de données de la BDCP susceptibles de présenter un risque accru d’identification directe ou indirecte d’une personne sont exclus du fichier analytique de la BDCP pour ce projet de couplage d’enregistrements.

Système national d’information sur les soins ambulatoires (SNISA)

Le SNISA contient des données sur les soins ambulatoires prodigués à l’hôpital et dans la collectivité, notamment les chirurgies d’un jour, les cliniques communautaires et de consultation externe, et les services d’urgence. La collecte des données sur les visites d’un client se fait au moment du service fourni dans les établissements participants de plusieurs secteurs de compétence. Ce couplage comprend également des données du SNISA pour les exercices 2002-2003 à 2012-2013.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la couverture des données provinciale, veuillez consulter la documentation sur la qualité des données, présentée sous la rubrique « Qualité des données » du site Web sur les Métadonnées du SNISA.

Dans le SNISA, les instructions propres à chaque administration pour la collecte des données évoluent au fil du temps. Comme pour la BDCP, la collecte de chaque élément de donnée peut être obligatoire, obligatoire conditionnelle, facultative ou sans objet. Les exigences en matière de collecte de données peuvent varier d’une administration à l’autre et d’une année à l’autre.

Les chercheurs trouveront les listes d’éléments de données de la BDCP à la rubrique « Éléments de données » du site Web sur les Métadonnées du SNISA. Les documents dans le site Web renseignent sur chaque élément de données au sujet de sa collecte obligatoire ou facultative par secteur de compétence, ce qui est essentiel pour comprendre la couverture des éléments de données dans le SNISA.

Système d’information ontarien sur la santé mentale (SIOSM)

Le Système d’information ontarien sur la santé mentale (SIOSM) permet d’analyser et de publier l’information soumise à l’ICIS sur toutes les personnes qui reçoivent des services de santé mentale pour adultes en Ontario, de même que sur certaines personnes recevant des services dans des établissements disposant de lits réservés aux jeunes patients hospitalisés et dans certains établissements d’autres provinces. Le SIOSM renferme des données sur la santé mentale et physique, le soutien social et l’utilisation des services, ainsi que sur la planification des soins, la mesure des résultats, l’amélioration de la qualité et les applications de financement en fonction des groupes clients. Ce couplage comprend également des données du SIOSM pour les exercices 2005-2006 à 2012-2013.

Dans le SIOSM, les instructions relatives à la collecte des éléments de données pour chaque type d’évaluation ont évolué au fil du temps. La collecte de chaque élément de donnée peut être obligatoire, facultative ou facultative selon l’élément de donnée associé, ou sans objet

Les chercheurs trouveront les listes d’éléments de données du SIOSM à la rubrique « Éléments de données » du site Web sur les Métadonnées du SIOSM. Les documents dans le site Web renseignent sur chaque élément de données au sujet de sa collecte obligatoire ou facultative par type d’évaluation, ce qui est essentiel pour comprendre la couverture des éléments de données dans le SIOSM.

Base canadienne de données sur les décès de la Statistique de l’état civil (BCDECD)

La Base canadienne de données sur les décès de la Statistique de l’état civil (BCDECD) est un recensement de tous les décès qui surviennent au Canada chaque année. Les décès sont déclarés à Statistique Canada par les registres provinciaux et territoriaux de la statistique de l’état civil. L’information fournie comprend la cause du décès et des renseignements démographiques. Les données sur la cause de décès sont codées au moyen de la version de la Classification internationale des maladies (CIM) en vigueur au moment du décès. Les enregistrements admissibles au couplage correspondent aux décès survenus du 1er janvier 2000 au 31 décembre 2012.

Outre les variables de la BCDECD, le fichier comporte des variables tirées du Fichier de conversion des codes postaux+ (FCCP+) pour chaque enregistrement couplé. Le FCCP+ est généré à partir de la variable DEA_Q150 (résidence habituelle de la personne décédée : code postal) de la BCDECD.

Structure de fichier, présentation

Des fichiers de sortie distincts, un pour chaque cohorte par exercice financier, sont disponibles à des fins analytiques. Les fichiers de cohorte (BDCP, SNISA et SIOSM) renferment tous les enregistrements de la cohorte (couplés et non couplés). La variable nécessaire pour fusionner les fichiers de sortie est STC_ID.

Le STC_ID identifie des personnes uniques et permet d’identifier celles ayant de multiples transactions à l’intérieur d’un ensemble de données ou dans les ensembles de données d’une cohorte. Le STC_ID permet de fusionner les enregistrements dans les ensembles de données (p. ex. BDCP au SNISA) afin d’analyser un portrait plus global des interventions de santé liées à une personne. Le fichier ne renferme ni noms ni autres identificateurs personnels.

Les chercheurs peuvent décider d’utiliser les fichiers de sortie comme un fichier fondé sur l’événement (chaque rangée de données représentant une hospitalisation) ou comme un fichier fondé sur la personne (chaque rangée de données représentant une personne). Pour utiliser le fichier comme un fichier fondé sur la personne, le chercheur doit transformer les données afin d’inclure toutes les données d’hospitalisation d’une personne pour qu’elles forment un seul enregistrement (une rangée dans le fichier de données).