Données ouvertes sur les immeubles : une initiative exploratoire

Aperçu

Cette initiative exploratoire vise à accroître l'utilisation et l'harmonisation des données ouvertes sur les immeubles provenant de sources gouvernementales en vue de contribuer à la mise en œuvre d'une base de données complète, exhaustive et ouverte sur les immeubles au Canada. Le travail exploratoire a mené à la création d'une première version de la Base de données ouverte sur les immeubles (BDOI), un référentiel centralisé et harmonisé des données sur les immeubles rendu public en vertu de la Licence du gouvernement ouvert du Canada.

Cette initiative est fondée sur les leçons tirées du projet pilote de Statistique Canada sur l'approche participative en matière de données, qui avait employé OpenStreetMap comme plateforme d'intégration des données sur les empreintes d'immeubles. En plus des avantages potentiels de l'approche participative, ce projet a mis en lumière la possibilité d'intégrer les données ouvertes des administrations publiques municipales, régionales et provinciales afin de répondre aux besoins en matière de statistiques officielles.

Dans sa version actuelle (version 1.0), la BDOI contient environ 4,3 millions d'empreintes d'immeubles. Pour élargir encore davantage l'ensemble de données, les utilisateurs peuvent faire appel aux renseignements sur les immeubles d'OpenStreetMap (anglais seulement), disponibles en vertu de la licence ODbL (anglais seulement) d'OpenStreetMap.

Qu'entend-on par données ouvertes?

D'après le site Web du Gouvernement du Canada, les données ouvertes sont définies comme étant des données structurées, lisibles par machine, qui peuvent être librement partagées, utilisées et mises à profit par quiconque, sans restriction. De plus amples renseignements, y compris d'autres données ouvertes publiées par le gouvernement fédéral canadien, sont accessibles sur le portail de données ouvertes du Canada.

Importance des données ouvertes sur les immeubles

Les villes intelligentes et les gouvernements font de plus en plus appel aux données afin de déterminer des mesures pour résoudre des problèmes et offrir des services plus efficaces et plus efficients à leurs citoyens. Les données ouvertes encouragent l'innovation, non seulement au sein du gouvernement, mais aussi chez les organismes de la société civile, les particuliers et les entreprises.

Les données ouvertes sur les immeubles, et les données ouvertes en général sont avantageuses, car elles sont accessibles gratuitement à tous les utilisateurs. Les particuliers, les organismes officiels et non officiels et les entreprises peuvent utiliser ces données et d'autres renseignements pour mener des recherches et promouvoir l'innovation dans un grand nombre de domaines.

Données disponible pour téléchargement

La version actuelle (version 1.0) de la BDOI experimentale intègre des données de 61 sources des administrations publiques municipales, régionales et provinciales, et peut être téléchargée à partir de la page Base de données ouverte sur les immeubles.

La carte ci-dessous montre les régions du Canada où les empreintes d'immeubles sont connues grâce aux données de la BDOI actuelle combinées aux données disponibles sur OpenStreetMap. Le ratio population/immeubles est utilisé pour établir une idée générale du niveau de couverture des immeubles dans une zone.

Carte de la couverture totale
Description: Carte de la couverture totale

Cette carte choroplèthe du Canada montre les subdivisions de recensement (SDR) avec des couleurs qui dénotent le ratio entre la population de la SDR et le nombre d'empreintes d'immeubles à l'intérieur de cette SDR selon la BDOI et OpenStreetMap. Le niveau de la couverture varie d'un bout à l'autre du pays, et est généralement plus élevé dans les grands centres de population. Dans le coin inférieur gauche de la carte se trouvent une carte plus détaillée du sud de l'Ontario et une autre des provinces maritimes. Pour en savoir plus, il suffit de télécharger la BDOI et les documents connexes sur les concepts, la méthodologie et la qualité des données.

Note technique sur la couverture des données

Le ratio entre population et immeubles est utilisé pour établir une idée générale du niveau de la couverture des immeubles dans une zone : si le ratio population/immeubles se situe entre trois et sept, cela veut généralement dire que la zone sélectionnée a une couverture plus élevée. Les zones urbaines peuvent avoir un ratio plus élevé entre population et immeubles en raison des types d'immeubles résidentiels qu'on y trouve. L'écoumène est défini comme un terrain où des personnes ont établi leur résidence permanente, avec une densité de population supérieure à 0,1 par km2.

Les données d'OpenStreetMap ont été téléchargées en janvier 2018. Le dénombrement de la population provient du Recensement de la population de 2016. Pour créer cette carte, les données d'OpenStreetMap ont été fusionnées à la BDOI. Là où il y a de chevauchement, les immeubles d'OpenStreetMap qui empiétent sur une zone tampon de cinq mètres des empreintes de la BDOI ont été supprimés.

Prochaines étapes de l'initiative

La couverture de la BDOI est supposée augmenter au fur à mesure que de nouvelles sources gouvernementales de renseignements sur les immeubles deviennent disponibles en vertu d'une licence de données ouvertes et seront intégrées à la base de données.

De plus amples renseignements sur cette base de données expérimentale, y compris le lien pour téléchargement se trouvent à la page de la Base de données ouverte sur les immeubles.

Des renseignements supplémentaires sur le projet-pilote d'approche participative de Statistique Canada sont disponibles à la page Approche participative avec OpenStreetMap.

Date de modification :