Statistique Canada - Gouvernement du Canada
Accessibilité : Renseignements générauxÉviter tous les menus et aller au contenu.Accueil - Logo de Statistique Canada Éviter le menu principal et aller au menu secondaire. English 1 de 5 Contactez-nous 2 de 5 Aide 3 de 5 Recherche site web 4 de 5 Site du Canada 5 de 5
Éviter le menu secondaire et aller au menu des rubriques. Le quotidien 1 de 7
Recensement 2 de 7
Le Canada en statistiques 3 de 7 Profils des communautés 4 de 7 Nos produits et services 5 de 7 Accueil 6 de 7
Autres liens 7 de 7

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Éviter le menu du rubriques. Aller au contenu.

Les enseignants : tendances de 1999 à 2005

Jane Lin
Enquête sur la population active
Statistique Canada

Les femmes représentent plus du tiers des professeurs d’université à temps plein
Vieillissement du personnel enseignant
Les enseignants aux niveaux primaire et secondaire ont déclaré le plus grand nombre d’heures supplémentaires non rémunérées
Un plus grand nombre de professeurs d’université travaillent à contrat ou à temps partiel
Professeurs d’université et enseignants de collège de 55 ans et plus : rapide augmentation du travail à temps partiel
...et changement du portrait du groupe des professeurs à temps partiel
Les salaires des enseignants suivent l’inflation
Résumé
Sources des données, définitions et limites

Références

Les enfants des baby-boomers ont une incidence considérable sur l’emploi dans le domaine de l’enseignement, tout comme c’était le cas de leurs parents au cours des années 1970. Ces enfants des « baby-boomers » fréquentent les universités en grand nombre, laissant derrière eux des chaises vides dans les salles de classe du primaire et, bientôt, du secondaire. Les rangs des professeurs d’université ont enregistré un taux de croissance de l’emploi correspondant à trois fois celui des enseignants aux niveaux primaire et secondaire entre 1999 et 2005.

Même si le personnel enseignant s’adapte aux variations démographiques dans la population étudiante, il subit également des changements démographiques en son sein. Les professeurs d’université sont généralement plus âgés que les travailleurs moyens et bon nombre d’entre eux approchent rapidement de l’âge de la retraite. Toutefois, plutôt que de prendre définitivement leur retraite, plusieurs continuent de travailler à temps partiel ou à contrat. En effet, les professeurs d’université et de collège de 55 ans et plus constituent un segment en croissance rapide du groupe de professeurs à temps partiel, ce qui provoque un changement dans la composition de ce groupe.

S’appuyant sur des données tirées de l’Enquête sur la population active (EPA), le présent article dresse le profil des professeurs d’université ainsi que celui des enseignants aux niveaux collégial, primaire et secondaire de 1999 à 2005; qui ils sont et de quelle façon leurs conditions de travail ont évolué.

Au cours de la période de sept ans, le nombre d’enseignants est passé de 457 000 à 502 000 (Tableau 1). En 2005, près des trois quarts enseignaient au primaire et au secondaire, tandis que les autres enseignaient dans des collèges (15 %) ou dans des universités (12 %).

Les changements démographiques peuvent expliquer certaines des tendances récentes dans l’emploi des enseignants. Le nombre d’enfants d’âge scolaire âgés de 5 à 18 ans a diminué de 1 % entre 1999 et 2005, tandis que le nombre d’étudiants de 19 à 24 ans dans les établissements postsecondaires a augmenté de 9 % (graphique 1). Une proportion plus élevée des personnes âgées de 20 à 29 ans étudiaient à l’université en 2005 (27,5 %) comparativement à ce qu’il en était en 1999 (24,6 %)1, tandis que les inscriptions dans les écoles publiques primaires et secondaires ont baissé de 1,2 %. Parallèlement, l’emploi a augmenté de 29,6 % pour les professeurs d’université entre 1999 et 2005 (Tableau 1), ce qui correspond à trois fois l’augmentation observée chez les enseignants aux niveaux primaire et secondaire (8,8 %)2.

Graphique 1
Les enfants des baby boomers font augmenter la population des jeunes de 19 à 24 ans, 1999=100

Graphique 1. Les enfants des baby boomers font augmenter la population des jeunes de 19 à 24 ans, 1999=100
Source : Statistique Canada – Estimation de la population, CANSIM, tableau 051-0001.

D’autres recherches ont indiqué que les changements démographiques survenus dans la population étudiante ne constituent pas l’unique facteur à l’origine des changements dans les tendances observés dans l’emploi des enseignants. Par exemple, la croissance des revenus des universités, en provenance des droits de scolarité et des transferts gouvernementaux3 peuvent avoir créer des possibilités d’embaucher du personnel enseignant supplémentaire. Dans les écoles publiques primaires et secondaires, le déclin de la population étudiante contraste avec la croissance du nombre d’enseignants. Ceci se reflète dans le ratio élèves-enseignants qui a diminué chaque année entre 1997-1998 et 2003-2004.4

Les femmes représentent plus du tiers des professeurs d’université à temps plein

Les femmes sont de plus en plus présentes à presque tous les niveaux de l’enseignement. En 1999, elles constituaient 62,3 % de l’ensemble du personnel enseignant total, soit 285 000 personnes; en 2005, leur proportion était passée à 65,5 %, soit 329 000 personnes (Tableau 2 et Tableau 3), les gains les plus importants s’étant produits au niveau universitaire.

En 2005, les femmes constituaient 35,3 % des professeurs d’université à temps plein, soit 17 000 professeures, ce qui représente une augmentation comparativement aux 12 000, soit 29,2 %, qu’elles étaient en 1999 (graphique 2). Plus de la moitié des professeures d’université à temps plein enseignaient dans les domaines des sciences humaines, de l’éducation et de la santé, et cette tendance existe depuis des décennies (voir Sussman et Yssaad 2005).

Graphique 2
En 2005, la proportion de femmes professeures d’université à temps plein avait augmenté à 35 %

Graphique 2. En 2005, la proportion de femmes professeures d’université à temps plein avait augmenté à 35 %
Source : Enquête sur la population active, 2005

Dans les collèges, le nombre d’enseignants a diminué, tandis que le nombre d’enseignantes a augmenté. Par conséquent, la proportion d’enseignantes à temps plein au niveau collégial est passée de 43,6 % (24 000) en 1999 à 48,2 % (26 000) en 2005.

Dans les écoles primaires et secondaires, les femmes représentaient près des deux tiers (65,8 % ou 179 000 enseignantes) de l’ensemble du personnel enseignant à temps plein en 1999. Ce nombre s’est élevé à 204 000, soit 69,0 % en 2005, principalement en raison de l’augmentation du nombre de femmes et de la légère diminution du nombre d’hommes.

Vieillissement du personnel enseignant

Les enseignants sont généralement plus âgés que l’ensemble des travailleurs, soit 45 ans comparé à 42 ans respectivement en 2005. Les professeurs d’université et les enseignants au niveau collégial étaient encore plus âgés (47 ans), ce qui n’est pas surprenant étant donné le nombre d’années supplémentaires exigées pour obtenir des diplômes et des qualifications supérieures.

Parmi les professeurs d’université, 58,6 % avaient 45 ans ou plus en 2005. L’inverse était vrai également pour les enseignants aux niveaux primaire et secondaire, 58,6 % ayant moins de 45 ans (graphique 3).

Graphique 3
Près de 60 % des professeurs d’université avaient plus de 45 ans en 2005

Graphique 3. Près de 60 % des professeurs d’université avaient plus de 45 ans en 2005
Source : Enquête sur la population active, 2005

Le vieillissement de la population et du personnel enseignant pose certains défis intéressants. Par exemple, les enseignants aux niveaux primaire et secondaire auront-ils de la difficulté à conserver leur emploi ou à trouver un emploi, alors que la population d’âge scolaire continue de baisser? En outre, un nombre croissant de professeurs d’université plus âgés travaillent à temps partiel plutôt que de prendre définitivement leur retraite; comment cela influera sur la décision d’embaucher de nouveaux professeurs?

Les enseignants aux niveaux primaire et secondaire ont déclaré le plus grand nombre d’heures supplémentaires non rémunérées

Les enseignants aux niveaux primaire et secondaire ont travaillé un nombre plus important d’heures supplémentaires non rémunérées que les autres enseignants. En 2005, le nombre d’heures supplémentaires non rémunérées déclarées par les enseignants aux niveaux primaire et secondaire atteignait environ 7,6 heures chaque semaine (Tableau 4).

D’autres études indiquent que les enseignants qui ont des élèves plus jeunes dans leur classe se voient généralement allouer moins de temps pour la préparation des cours et ont plus de tâches de surveillance à accomplir que les enseignants au niveau secondaire. Les enseignants au niveau primaire sont les moins susceptibles d’estimer que leur temps de préparation de cours obligatoire est suffisant5. Un volume de travail imposant et un changement des tâches sont mentionnés comme étant des facteurs de stress6.

Même si les enseignants à temps plein aux niveaux primaire et secondaire ont rapporté le plus grand nombre d’heures supplémentaires non rémunérées (heures excédant leurs heures régulières rémunérées7 par semaine), les professeurs d’université à temps plein ont rapporté un plus grand nombre d’heures effectivement travaillées8 au total. Les heures effectivement travaillées comprennent le temps passé à planifier les cours, à superviser des assistants à l’enseignement, à faire des recherches, à rencontrer des parents, et à s’affairer à d’autres tâches du même genre. Les heures effectivement travaillées des professeurs à temps plein représentaient en moyenne 46,4 heures par semaine, soit 6 heures de plus que le travailleur moyen. Les enseignants à temps plein aux niveaux primaire et secondaire travaillaient en moyenne 42,9 heures. Les heures effectivement travaillées des enseignants à temps plein au niveau collégial ou dans les écoles de formation professionnelle, y compris les professeurs de langue, étaient inférieures (38,6 heures). Cette tendance se maintient depuis 1999.

Il peut être difficile pour les professeurs d’université et les enseignants au niveau collégial de déclarer leurs heures supplémentaires en raison de la nature de leur emploi. Leurs heures de travail sont moins clairement définies comparativement à celles des enseignants aux niveaux primaire et secondaire. Les enseignants aux niveaux primaire et secondaire, par contre, ont des contrats qui indiquent clairement le nombre d’heures hebdomadaires régulières pour lesquelles ils sont rémunérés. Les heures travaillées au delà de ce nombre sont considérées comme du temps supplémentaire. Cela pourrait expliquer pourquoi les professeurs d’université travaillent en réalité pendant un plus grand nombre d’heures mais déclarent relativement moins d’heures supplémentaires non rémunérées.

Un plus grand nombre de professeurs d’université travaillent à contrat ou à temps partiel

Les enseignants sont également plus susceptibles que les autres travailleurs d’être employés à temps partiel ou à contrat; par exemple, 20,5 % des enseignants n’étaient pas des employés permanents en 2005 comparativement à 9,7 % des autres travailleurs. Près d’un enseignant sur cinq (20,9 %) travaillait à temps partiel comparativement à 12,4 % de l’ensemble des travailleurs.

La proportion d’emplois à contrat et à temps partiel a augmenté pour tous les enseignants depuis 1999, et cette tendance est encore plus marquée dans les universités9. En 1999, seulement 15,5 % des professeurs d’université n’étaient pas des employés permanents (Tableau 5). En 2005, cette proportion avait doublé pour atteindre 31,7 %. Pour les enseignants aux niveaux primaire et secondaire, le taux d’emploi non permanent a également augmenté, mais de façon plus modeste, passant de 14,2 % à 17,9 %. On a observé une hausse du taux d’emploi pour les enseignants au niveau collégial et dans les écoles de formation professionnelle; il est passé de 21,0 % à 24,9 %.

Le pourcentage d’emploi à temps partiel (moins de 30 heures par semaine) a également augmenté rapidement parmi les professeurs d’université comparativement aux autres enseignants. En 1999, seulement 8,7 % des professeurs d’université travaillaient à temps partiel; en 2005, cette proportion avait presque doublé pour atteindre 17,5 %. Le taux pour les enseignants au niveau collégial a également monté, passant de 21,4 % à 26,4 %. Le taux pour les enseignants aux niveaux primaire et secondaire n’a pas changé au cours de cette période.

Professeurs d’université et enseignants de collège de 55 ans et plus : rapide augmentation du travail à temps partiel

De plus en plus de professeurs d’université et d’enseignants de collège âgés de 55 ans et plus travaillaient en 2005 comparativement à la proportion qu’on retrouvait sept ans plus tôt. En outre, ces professeurs constituaient la proportion de professeurs travaillant à temps partiel dont la croissance a été la plus rapide.

En 1999, seulement 19 % des professeurs d’université et enseignants de collège avaient 55 ans ou plus; en 2005, cette proportion avait atteint 23,6 %, ce qui reflète le vieillissement du corps professoral. Leur part du corps professoral à temps partiel est passée de 13,1 % en 1999 à 25,5 % en 2005. À l’inverse, la part des jeunes professeurs (âgés de 25 à 34 ans) a diminué, passant de 36,6 % à 23,8 % (graphique 4). Ce changement s’est produit en raison d’une augmentation du nombre de professeurs plus âgés travaillant à temps partiel plutôt qu’en raison d’une diminution de jeunes professeurs travaillant à temps partiel.

Graphique 4
Un plus grand nombre de professeurs âgés ont joint les rangs des professeurs à temps partiel

Graphique 4. Un plus grand nombre de professeurs âgés ont joint les rangs des professeurs à temps partiel
E à utiliser avec prudence
Source : Enquête sur la population active, 2005

...et changement du portrait des professeurs à temps partiel

Il n’est pas inhabituel pour les professeurs d’université à la retraite de retourner travailler à contrat ou à temps partiel. Des recherches antérieures ont démontré que les professeurs d’université à temps partiel ont tendance à être plus jeunes et moins qualifiés que ceux qui travaillent à temps plein10. La proportion croissante de professeurs plus âgés travaillant à temps partiel indique que, dans l’ensemble, il était plus que probable que les professeurs à temps partiel en 2005 détenaient un diplôme d’études supérieures et qu’ils étaient plus âgés comparativement à ceux des années antérieures. L’emploi à temps partiel permet à un nombre croissant de professeurs d’université et d’enseignants de collège plus âgés, voire même à la retraite, de continuer de faire de la recherche ou d’enseigner.

Les salaires des enseignants suivent l’inflation

De 1999 à 2005, les salaires hebdomadaires moyens des enseignants à temps plein ont augmenté de 15,0 %, passant de 1 025 $ en 1999 à 1 178 $ en 2005. Cette augmentation est similaire au taux d’inflation de 15,2 % enregistré durant la même période.

Les salaires hebdomadaires moyens des enseignants aux niveaux primaire et secondaire travaillant à temps plein se situaient à 1 046 $ en 2005; il s’agit d’une augmentation de 14,3 % comparativement à 1999 (Tableau 6). Les professeurs d’université ont vu leur salaire augmenter de 14,5 %, tandis que les enseignants au niveau collégial et dans les écoles de formation professionnelle ont connu l’augmentation la plus prononcée, soit 18,4 %. En comparaison, l’employé moyen a eu une augmentation de salaire de 18,1 % au cours de la même période.

Les enseignants aux niveaux primaire et secondaire de l’Ontario gagnaient le salaire moyen le plus élevé en 2005 (1 118 $), tandis que ceux de l’Île du-Prince-Édouard gagnaient le salaire le plus faible (903 $) (graphique 5).

Graphique 5
En 2005, les enseignants de l’Ontario touchaient une rémunération hebdomadaire supérieure à la moyenne canadienne

Graphique 5. En 2005, les enseignants de l’Ontario touchaient une rémunération hebdomadaire supérieure à la moyenne canadienne
Source : Enquête sur la population active, 2005

Résumé

Au cours des dernières années, le nombre de professeurs d’université a augmenté à un rythme plus rapide que le nombre d’enseignants aux niveaux primaire et secondaire. Cela est influencé par un nombre d’inscriptions plus élevé dans les universités et une diminution du nombre d’enfants de 5 à 18 ans.

La proportion de femmes enseignant à temps plein a également augmenté rapidement, tandis que la proportion d’hommes enseignant aux niveaux primaire et secondaire a diminué.

Les recherches antérieures ont révélé que le nombre de professeurs d’université enseignant à temps partiel est en croissance. Par le passé, ils avaient tendance à être plus jeunes et à avoir un niveau d’instruction moindre que leurs collègues travaillant à temps plein. Maintenant, un nombre faible mais croissant de professeurs à temps partiel sont toutefois plus âgés et comptent de nombreuses années d’ancienneté. Les professeurs d’université et les enseignants de collège de 55 ans et plus représentaient 25,5 % du nombre total de professeurs travaillant à temps partiel en 2005, le double de la proportion de 13,1 % en 1999.

Les ententes de travail à temps partiel et à contrat semblent constituer maintenant une solution de rechange à la retraite pour de nombreux professeurs plus âgés. Ceci peut être une question d’intérêt croissant étant donné que près du tiers des professeurs d’université avaient 55 ans et plus en 2005.

Sources des données, définitions et limites

Le présent article utilise des données tirées de l’Enquête sur la population active (EPA) de 1999 à 2005.

Le personnel enseignant englobe les enseignants aux niveaux primaire, secondaire et collégial ainsi que les professeurs d’université. Ils étaient âgés de 25 ans ou plus et étaient employés dans l’une des catégories suivantes de la Classification nationale des professions (CNP S 2001), au titre de l’emploi principal au cours de la semaine de référence pour laquelle les données mensuelles de l’EPA ont été recueillies :

E111 Professeurs et professeures d’université
E121 Enseignants et enseignantes au niveau collégial et dans les écoles de formation professionnelle
E130 Enseignants et enseignantes au niveau secondaire n.c.a (non classé ailleurs)
E131 Enseignants et enseignantes au niveau secondaire
E132 Enseignants et enseignantes aux niveaux primaire et préscolaire

Tant les enseignants du secteur privé que ceux du secteur public sont visés par la présente étude, qui n’inclut toutefois pas les conseillers et conseillères d’orientation et en information scolaire et professionnelle (E133), les directeurs et directrices d’école (A323), les éducateurs spécialisés et éducatrices spécialisées (E214) ni les assistants et assistantes à l’enseignement et à la recherche au niveau postsecondaire (E112).

L’année 1999 a été choisie comme la première année de l’étude parce que la catégorie E130 des enseignants et enseignantes aux niveaux secondaire et primaire n.c.a. a été ajoutée cette année là. La catégorie E130 comprend un groupe important d’enseignants et d’enseignantes qui ne pouvaient pas être rangés dans la catégorie relevant exclusivement du niveau primaire ou du niveau secondaire.

Dans d’autres études de Statistique Canada, telle l’étude intitulée
« Indicateurs sommaires des écoles publiques pour les provinces et les territoires, 1997-1998 à 2003-2004 », on trouve une définition plus large de la notion de personnel enseignant qui inclut les directeurs, les vice-directeurs et le personnel professionnel non enseignant, comme les conseillers en orientation. Dans la CNP S 2001, « enseignants et enseignantes », regroupés sous la catégorie E1, on retrouve aussi les assistants et assistantes à l’enseignement et à la recherche au niveau postsecondaire de même que les conseillers en orientation. De même, d’autres études peuvent mettre l’accent uniquement sur les enseignants des écoles publiques et exclure ceux des écoles privées. Cela peut expliquer la différence entre les estimations du nombre d’enseignants et de professeurs utilisées dans la présente étude et les estimations ou les comptes se trouvant ailleurs. Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter la Classification nationale des professions.

Heures et salaires hebdomadaires

Pour mieux comprendre les heures effectivement travaillées que les enseignants et les professeurs consacrent à leur travail en plus des heures habituelles hebdomadaires rémunérées prévues dans leur contrat, on a utilisé les heures effectivement travaillées pour prendre en compte le temps qu’ils consacrent à la planification des cours, à la supervision, à la correction des examens et autres tâches du même ordre.

Les salaires sont déclarés de la façon jugée la plus pratique par les répondants à l’enquête. En vue de leur normalisation, les salaires ont été convertis en salaires hebdomadaires selon les heures habituelles hebdomadaires rémunérées.

Heures supplémentaires non rémunérées

Le nombre d’heures supplémentaires non rémunérées est calculé en tenant compte des heures habituelles de travail rémunérées. Dans le cas des enseignants aux niveaux primaire et secondaire, les heures habituelles hebdomadaires rémunérées prévues dans leur contrat fournissent une bonne base de calcul des heures supplémentaires travaillées.

Pour obtenir plus de renseignements sur les concepts et les définitions, veuillez consulter le Guide de l’Enquête sur la population active.

Moyennes annuelles

Pour obtenir de meilleures estimations d’emploi sur les enseignants aux niveaux primaire et secondaire de même que sur l’ensemble des occupations, on a calculé une moyenne annuelle basée sur dix mois, selon l’année civile, à l’exclusion des mois de juillet et août. Dans le cas des enseignants au niveau collégial et des professeurs d’université, on a utilisé une moyenne établie sur huit mois à l’exclusion de la période de mai à août.

Références

Blouin, Patric, Marie-Josée Courchesne et Isabelle Thony. 2006. Indicateurs sommaires des écoles publiques pour les provinces et les territoires, 1997-1998 à 2003-2004, Culture, Tourisme et Centre de la statistique de l’éducation, produit numéro 81 595 MIF2006044 au catalogue de Statistique Canada, série de documents de recherche.

Gallén, Verna, Bruce Karlenzig et Isoble Tamney. 1996. « Charge de travail et vie professionnelle des enseignants en Saskatchewan », Revue trimestrielle de l'éducation, produit numéro 81-003-XIF au catalogue de Statistique Canada, volume 2, numéro 4, pages 49 à 58.

Guppy, Neil et Scott Davies. 1997. « La dynamique du marché du travail dans la profession d'enseignant », Revue trimestrielle de l'éducation, produit numéro 81-003-XIF au catalogue de Statistique Canada, volume 3, numéro 4, pages 33 à 43.

King, A.J.C. et M.J. Peart. 1992. Le personnel enseignant au Canada: Travail et qualité de vie. Étude nationale réalisée pour le compte de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants. Groupe d’évaluation des programmes sociaux Université Queen’s à Kingston,
253 p.

Lee, Judy. 1993, « Les femmes professeures - une minorité croissante », L'emploi et le revenu en perspective, produit numéro 75-001-XWF au catalogue de Statistique Canada, volume 5, numéro 1 (printemps), pages 24 à 30.

Marshall, Katherine. Novembre 2000. « Travailler à temps partiel par choix » , L'emploi et le revenu en perspective, produit numéro 75-001-XWF au catalogue de Statistique Canada, volume 1, numéro 2, pages 5 à 10.

Naylor, Charlie et Anne C. Shaefer. 2002. « Charge de travail et stress chez les enseignants de la Colombie-Britannique », Revue trimestrielle de l'éducation, produit numéro 81-003-XIF au catalogue de Statistique Canada, volume 8, numéro 3, pages 33 à 36.

Omiecinski, Teresa. 2003. « L'embauche de professeurs d'université à temps partiel est à la hausse », Revue trimestrielle de l'éducation, produit numéro 81-003-XIF au catalogue de Statistique Canada, volume 9, numéro 3, pages 9 à 14.

Ornstein, Michael, Penni Stewart et Janice Drakich. 1998. « Situation du corps professoral féminin dans les universités canadiennes », Revue trimestrielle de l'éducation, produit numéro 81-003-XIF au catalogue de Statistique Canada, volume 5, numéro 2, pages 9 à 29.

Schembari, Patricia. 1994, « La charge de travail des enseignants dans les écoles primaires et secondaires », Revue trimestrielle de l'éducation, produit numéro 81-003-XIF au catalogue de Statistique Canada, volume 1, numéro 3, pages 11 à 16.

Statistique Canada et Conseil des ministres de l'éducation, 2003. Rapport du Programme d'indicateurs pancanadiens de l'éducation, numéro 81-582-XIF au catalogue de Statistique Canada, numéro 3.

Statistique Canada et Conseil des ministres de l'éducation, Canada, 2005. Indicateurs de l’éducation au Canada : rapport du Programme d’indicateurs pancanadiens de l’éducation, numéro 81-582-XIF au catalogue de Statistique Canada, numéro 4. Mis à jour le 26 juin 2006.

Sussman, Deborah and Lahouria Yssaad. « Les femmes dans l'enseignement universitaire », L'emploi et le revenu en perspective, produit numéro 75-001-XWF au catalogue de Statistique Canada, volume 6, numéro 2 (février 2005), pages 6 à 19.

Tremblay, Alain. 1997, « Se dirige-t-on vers un surplus ou une pénurie d'enseignants? », Revue trimestrielle de l'éducation, produit numéro 81-003-XIF au catalogue de Statistique Canada, volume 4, numéro 1, pages 53 à 70.

Notes

  1. Les inscriptions à temps plein à l’université ont bondi de 18 % entre l’année scolaire 1997-1998 et l’année scolaire 2002-2003. De même, en 2002-2003, l’Ontario a retiré des écoles publiques la 13e année de son programme d’études. Il en est résulté l’entrée à l’université d’une double cohorte d’étudiants. Source : Statistique Canada et Conseil des ministres de l’Éducation (Canada). 2005. Indicateurs de l’éducation au Canada : rapport du Programme d’indicateurs pancanadiens de l’éducation, produit de Statistique Canada numéro 81 582 XIF au catalogue. Ottawa. Mis à jour le 26 juin 2006.

  2. La croissance considérable observée récemment dans l’emploi des professeurs d’université suit une baisse sensible qui s’est produite pendant la majeure partie des années 1990. Source : Statistique Canada, Système d’information sur le personnel d’enseignement dans les universités et les collèges.

  3. Les revenus des universités provenant des frais de scolarité et des transferts gouvernementaux ont augmenté de 1999 à 2005. Source : Statistique Canada, CANSIM, tableau 385 0007, Recettes et dépenses des universités et collèges.

  4. Indicateurs sommaires des écoles publiques pour les provinces et les territoires, de 1997-1998 à 2003-2004. Source : produit de Statistique Canada, numéro 81 595 MIF numéro 044 au catalogue, page 11.

  5. King, 1992.

  6. Naylor et Shaefer, 2002.

  7. Les heures habituelles font référence aux heures normales rémunérées ou à contrat, à l’exclusion des heures supplémentaires.

  8. Les heures effectivement travaillées font référence au nombre d’heures réellement travaillées par le répondant au cours de la semaine de référence, y compris les heures rémunérées et non rémunérées.

  9. L’Enquête sur la population active recueille des renseignements sur le statut de travailleur à temps plein ou à temps partiel et sur l’industrie et l’occupation seulement pour l’emploi principal d’un travailleur.

  10. Omiecinski, 2003.

Tableaux:

Tableau 1 : Le nombre de professeurs d’université a augmenté trois fois plus que le nombre d’enseignants en général
Niveau de scolarité 1999 2005 Croissance 2005 - 1999
Milliers Pourcentage Milliers Pourcentage Pourcentage
Nombre d’employés total 457 100,0 502 100,0 9,9
Primaire / secondaire 341 74,7 371 74,0 8,8
Collèges 71 15,6 73 14,5 2,7
Universités 45 9,8 58 11,5 29,6
Source : Enquête sur la population active 1999 et 2005

Tableau 2 : Caractéristiques du personnel enseignant en 2005
    Personnel enseignant 2005
Toutes occupations Nombre total d’enseignants Primaire / secondaire Collèges Universités
Total (milliers) 10 502 502 371 73 58
  Pourcentage
Hommes 51,9 34,5 28,4 45,3 59,5
Femmes 48,1 65,5 71,5 54,7 40,5
Les deux sexes  
25 à 54 ans 86,1 84,5 87,4 81,4 70,1
25 à 34 ans 27,2 27,0 30,3 19,9 15,1
35 à 44 ans 30,7 27,8 28,3 26,6 26,1
45 à 54 ans 28,2 29,7 28,8 34,9 28,7
55 ans et plus 13,9 15,5 12,6 18,6 29,9
Âge moyen (nombre d’années) 42 45 42 45 47
Ancienneté moyenne (nombre d’années)1 9 11 11 10 11
Scolarité  
Moins qu’un grade universitaire 75,0 17,2 14,9 37,0 7,4
Baccalauréat 17,2 51,9 62,6 30,5 10,0
Diplôme supérieur au baccalauréat 7,7 30,9 22,5 32,6 82,4
Conditions de travail  
À temps plein 87,6 79,1 79,7 73,6 82,5
À temps partiel 12,4 20,9 20,3 26,4 17,5
Permanent 90,3 79,5 82,1 75,1 68,3
Non-permanent 9,7 20,5 17,9 24,9 31,7
1 L’ancienneté est calculée à partir de l’emploi le plus récent.
Source : Enquête sur la population active 2005

Tableau 3 : Caractéristiques du personnel enseignant en 1999
    Personnel enseignant 1999
Toutes occupations Nombre total d’enseignants Primaire / secondaire Collèges Universités
Total (milliers) 9 300 457 341 71 45
  Pourcentage
Hommes 52,4 37,7 31,1 50,1 68,8
Femmes 47,6 62,3 69,0 49,9 31,2
Les deux sexes  
25 à 54 ans 90,3 89,5 92,4 88,9 68,6
25 à 34 ans 30,2 25,1 27,2 23,6 10,8
35 à 44 ans 34,7 27,1 26,4 31,1 26,5
45 à 54 ans 25,4 37,2 38,7 34,0 31,2
55 ans et plus 9,7 10,5 7,6 11,1 31,6
Âge moyen (nombre d’années) 41 44 42 43 48
Ancienneté moyenne (nombre d’années)1 9 12 12 10 14
Scolarité  
Moins qu’un grade universitaire 78,3 14,9 12,2 34,5 5,2E
Baccalauréat 14,9 53,7 63,5 34,5 9,9
Diplôme supérieur au baccalauréat 6,8 31,3 24,4 30,8 85,2
Conditions de travail  
À temps plein 87,4 80,8 79,9 78,6 91,3
À temps partiel 12,6 19,2 20,1 21,4 8,7
Permanent 91,3 84,6 85,8 79,0 84,5
Non-permanent 8,7 15,4 14,2 21,0 15,5
1 L’ancienneté est calculée à partir de l’emploi le plus récent.
E à utiliser avec prudence
Source : Enquête sur la population active 1999

Tableau 4 : Moyenne d’heures hebdomadaires du personnel enseignant à temps plein, 2005
 
Heures effectivement travaillées Heures supplémentaires non rémunérées
Primaire / secondaire 42,9 7,6
Collèges 38,6 2,8
Universités 46,4 5,5
Toutes occupations 39,8 1,4
Source : Enquête sur la population active 2005

Tableau 5 : Pourcentage des enseignants à contrat et à temps partiel
  Enseignants non permanents Enseignants à temps partiel
1999 2005 1999 2005
Pourcentage
Primaire / secondaire 14,2 17,9 20,1 20,3
Collèges 21,0 24,9 21,4 26,4
Universités 15,5 31,7 8,7 17,5

Source : Enquête sur la population active 1999 et 2005

Tableau 6 : Salaires hebdomadaires moyens, enseignants à temps plein 1999-2005
 
1999 2005 1999-2005
Salaires moyens Salaires moyens Évolution des salaires moyens
Dollars Pourcentage
Primaire / secondaire 916 1 046 14,3
Collèges 905 1 054 16,4
Universités 1 253 1 435 14,5
Toutes occupations 717 847 18,1
Source : Enquête sur la population active 1999 et 2005


Page d'accueil | Recherche | Contactez-nous | English
Haut de la page
Date de modification : 2008-12-01 Avis importants
Page principale - Questions d'éducation Catalogue en ligne Renseignements supplémentaires Serveur de liste des nouveautés en éducation Parutions précédentes Derniers communiqués sur l'éducation dans le Quotidien Indicateurs de l'éducation - Une nouvelle fenêtre s'ouvrira Mise à jour des indicateurs - Une nouvelle fenêtre s'ouvrira Publications gratuites sur l'éducation - Une nouvelle fenêtre s'ouvrira Ressources éducatives Abonnement gratuit au Quotidien - Une nouvelle fenêtre s'ouvrira