Étude : La population active canadienne : tendances projetées à l'horizon 2031

Avertissement Consulter la version la plus récente.

Information archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Sujets connexes

Selon divers scénarios de projections, la population active devrait continuer d'augmenter pour atteindre entre 20,5 millions et 22,5 millions de personnes d'ici 2031. En 2010, la population active comptait environ 18,5 millions de personnes.

Tous les scénarios suggèrent un ralentissement du taux de croissance de la population active, essentiellement une résultante de la retraite des baby-boomers. Le taux global d'activité, c'est-à-dire le pourcentage de l'ensemble de la population de 15 ans et plus qui est dans la population active, devrait également diminuer.

De 1971 à 1976, époque à laquelle d'importantes cohortes de baby-boomers entraient sur le marché du travail, la population active augmentait à un taux moyen d'un peu plus de 4 % par année. Ce taux de croissance avait ralenti pour se situer à environ 1,4 % de 2006 à 2010. En 2016, la croissance pourrait s'établir à moins de 1 % en moyenne dans tous les scénarios. Les projections révèlent la possibilité d'une croissance encore plus lente, entre 0,2 % et 0,7 %, pour la période de 2021 à 2026.

Dans quatre des cinq scénarios, on projette une croissance qui cesserait de ralentir après 2026, une fois que la plupart des baby-boomers auront quitté la population active.

Les projections suggèrent également que si les tendances récentes se maintiennent, la population active deviendra plus âgée et de plus en plus diversifiée du point de vue ethnoculturel. Près de une personne sur quatre de la population active pourrait avoir 55 ans ou plus en 2021. Il y aurait également de plus fortes proportions de personnes nées à l'étranger et de personnes appartenant à un groupe de minorités visibles (conformément à la définition de la Loi sur l'équité en matière d'emploi) dans la population active.

Les projections révèlent également que le taux global d'activité pourrait se replier, et que la diversité de la population active pourrait augmenter, dans toutes les provinces.

Un taux global d'activité à la baisse dans tous les scénarios

Alors même que la croissance de la population active ralentira, la population âgée de 65 ans et plus pourrait croître de plus en plus rapidement en raison du vieillissement démographique et de l'arrivée des baby-boomers dans cette tranche d'âge.

Par conséquent, tous les scénarios projettent une diminution du taux global d'activité au cours des deux prochaines décennies.

En 2010, le taux d'activité se situait à 67,0 %; en 2031, il pourrait osciller entre 59,7 % et 62,6 %, ce qui serait le niveau le plus bas depuis la fin des années 1970.

Le repli projeté du taux global d'activité au cours des deux prochaines décennies pourrait être largement attribuable à des phénomènes démographiques tels que le vieillissement des cohortes de baby-boomers, la hausse de l'espérance de vie et une fécondité inférieure au seuil de remplacement des générations (2,1 enfants par femme).

Note aux lecteurs

Le présent communiqué est fondé sur un article paru dans L'observateur économique canadien au sujet de nouvelles projections de la population active du Canada de 2011 à 2031, année au cours de laquelle tous les baby-boomers auront atteint l'âge de 65 ans.

Les projections s'appuient sur cinq scénarios qui combinent des hypothèses sur la croissance démographique future avec des hypothèses sur les taux d'activité futurs. Ces scénarios proposent des accroissements de la population active de différentes tailles, selon des hypothèses concernant les taux de fécondité, de mortalité, d'immigration et d'activité.

Les projections ont été obtenues au moyen d'un modèle de projection par microsimulation appelé Demosim. Ce modèle permet d'effectuer des projections de populations qui tiennent compte simultanément des composantes démographiques de l'accroissement, de la scolarité, des taux d'activité et de l'appartenance à un groupe de minorités visibles. La population de base de ce modèle provient du fichier de microdonnées de l'échantillon de 20 % du Recensement de 2006, rajusté pour tenir compte du sous-dénombrement net.

La population active est définie comme l'ensemble des personnes de 15 ans ou plus qui travaillent ou qui sont à la recherche d'un emploi. Il s'agit donc du bassin de personnes qui ont un emploi ou qui sont prêtes à travailler au sein d'une population.

Le taux global d'activité est la proportion de la population de 15 ans ou plus qui est dans la population active.

Près de une personne active sur quatre aurait 55 ans ou plus

Le vieillissement des baby-boomers, qui est un important facteur du repli projeté du taux global d'activité, a eu un effet marqué sur le vieillissement de la population active. De 2001 à 2009, la proportion d'actifs de 55 et plus a augmenté, pour passer de 10 % à 17 %, en hausse de 7 points de pourcentage en neuf ans. Les premiers baby-boomers ont atteint l'âge de 55 ans en 2001.

Cette augmentation devrait se poursuivre de 2010 à 2021, lorsque les cohortes suivantes de baby-boomers atteindront à leur tour l'âge de 55 ans. En 2021, selon trois des cinq scénarios, près de un actif sur quatre (environ 24 %) pourrait avoir 55 ans ou plus, soit la plus forte proportion jamais enregistrée.

Par ailleurs, d'ici à 2031, le ratio des personnes dans la population active par rapport aux personnes âgées inactives de 65 ans et plus, c'est-à-dire surtout des personnes à la retraite, devrait également diminuer.

En 1981, on comptait environ six actifs pour chaque retraité. En 2031, soit 50 ans plus tard, ce ratio devrait avoir diminué pour s'établir à moins de trois pour un, selon les cinq scénarios. Le ratio devrait diminuer dans toutes les provinces.

Environ un actif sur trois serait né à l'étranger

D'ici à 2031, environ une personne de la population active sur trois pourrait être née à l'étranger. De 1991 à 2006, le pourcentage d'actifs nés à l'étranger a augmenté, passant de 18,5 % à 21,2 %. Si les niveaux d'immigration récents devaient se maintenir, on projette que cette proportion pourrait atteindre près de 33 % en 2031, d'après la plupart des scénarios.

Depuis plus de 20 ans, l'immigration canadienne provient principalement de pays asiatiques. Par conséquent, de 1996 à 2006, la proportion d'actifs appartenant à un groupe de minorités visibles a augmenté, passant de 10 % à 15 %. Selon la plupart des scénarios, cette proportion pourrait plus que doubler et atteindre 32 % d'ici à 2031.

Même s'il n'y avait pas d'immigration de 2010 à 2031, la proportion d'actifs appartenant à un groupe de minorités visibles pourrait atteindre environ 23 % en 2031.

Cette situation découlerait de deux facteurs : d'abord, la structure par âge de la population de minorités visibles est plus jeune que la population générale, ce qui signifie que moins de personnes de minorités visibles prendraient leur retraite d'ici à 2031; ensuite, les enfants des immigrants récents entreraient progressivement sur le marché du travail.

En outre, de 2006 à 2031, on projette qu'une proportion croissante de personnes de minorités visibles dans la population active seraient nées au Canada. En 2006, les personnes de minorités visibles nées au Canada représentaient environ 17 % de l'ensemble de la population active appartenant à un groupe de minorités visibles; d'ici à 2031, leur proportion pourrait s'élever à environ 25 %.

Encore une fois, cette hausse résulte principalement de la combinaison de deux facteurs : d'une part, la forte scolarisation des personnes de minorités visibles nées au Canada, ce qui a pour effet qu'un grand nombre participe à la population active et, d'autre part, l'arrivée progressive sur le marché du travail des enfants d'immigrants arrivés depuis le début des années 1990.

L'étude spéciale «La population active canadienne : tendances projetées à l'horizon 2031» figure dans le numéro en ligne d'août 2011 de L'observateur économique canadien, vol 24, no 8 (11-010-X, gratuit), qui est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Ressource clé.

Pour obtenir plus de renseignements concernant les données sur les projections de la population active, communiquez avec le Centre de contact national au 613-951-8116 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca). Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec les Services à la clientèle au 613-951-2320 ou composez sans frais le 1-866-767-5611 (demographie@statcan.gc.ca), Division de la démographie. Télécopieur : 613-951-2307.