Cycle du Recensement de l'agriculture

Introduction
Consultations auprès des utilisateurs
Évaluation des suggestions
Élaboration du contenu du questionnaire
Nouveaux éléments du questionnaire
Réception et retour de votre questionnaire
La collecte des données débute en mai
Comment remplir le questionnaire du Recensement de l'agriculture
L'Assistance téléphonique du recensement
Le Recensement de l'agriculture et Internet
La sécurité Internet—remplir le questionnaire en ligne
Suivi du recensement
Grandes fermes
Programme de communications du recensement

Dépouillement au bureau central

Saisie des données
Vérification, suivi et imputation
Validation des données
Sécurité des données
Qualité des données
Diffusion des données
Commercialisation du Recensement de l'agriculture

Introduction

Tel qu'indiqué antérieurement, les recensements de l'agriculture et de la population sont réalisés en même temps tous les cinq ans. Toutefois, la plupart des activités de dépouillement qui suivent celles de la collecte sont effectuées séparément.

Consultations auprès des utilisateurs

La planification d'un recensement commence bien avant la fin du cycle du recensement antérieur. Une série d'ateliers ont été tenus partout au Canada en 2012 afin de consulter les utilisateurs et divers intervenants, notamment des représentants des ministères fédéraux et provinciaux, des associations agricoles, des universitaires et des fournisseurs de services agricoles. Les utilisateurs ont ensuite proposé des recommandations relativement aux types de questions que devrait contenir le questionnaire du Recensement de l'agriculture de 2016. Statistique Canada a tenu compte de ces recommandations pour élaborer le contenu ainsi que la forme du questionnaire du recensement.

Évaluation des suggestions

Les recommandations formulées devaient satisfaire à certains critères avant d'être considérées pour une éventuelle intégration au Recensement de l'agriculture :

  • Le sujet est-il d'intérêt national?
  • Vaut-il la peine de produire des données à un niveau géographique plus détaillé que le niveau provincial ou national?
  • Les agriculteurs comprendront-ils facilement la question?
  • Est-il possible de répondre à la question — autrement dit, les exploitants agricoles ont-ils les renseignements nécessaires pour répondre à la question?
  • Les exploitants agricoles accepteront-ils d'y répondre?
  • La demande pour les données qui découleront de la question sera-t-elle importante?
  • Peut-on répondre à la question par « oui » ou par « non » ou par un chiffre?

Élaboration du contenu du questionnaire

Bien que le questionnaire soit mis à jour selon les besoins changeants des utilisateurs de données, que font ressortir les processus de consultation, certaines questions reviennent à chaque recensement. Ces questions — comme celles sur les exploitants agricoles, la superficie des terres, le nombre d'animaux d'élevage et les superficies en culture — sont jugées essentielles par Statistique Canada et les autres grands utilisateurs des données du Recensement de l'agriculture. La reprise des questions de base permet de mesurer le changement dans le temps, alors que l'ajout ou le retrait de questions permet de recueillir des données qui témoignent des nouvelles technologies et des changements structurels dans le secteur agricole. Quatre nouveaux sujets ont été ajoutés au questionnaire de 2016, soit l'utilisation de la technologie, les produits vendus directement aux consommateurs, le plan de relève écrit et les systèmes de production d'énergie renouvelable. Ces sujets reflètent les changements dans l'industrie ainsi qu'une forte demande de la part des utilisateurs relativement à ces nouveaux renseignements. Pour réduire le fardeau du répondant, les questions détaillées relatives aux dépenses d'exploitation agricoles ont été remplacées par une seule question sur les dépenses d'exploitation agricoles totales.

Des questions ont été conçues ou modifiées au bureau central, en collaboration avec des experts de l'industrie. Elles ont été mises à l'essai un certain nombre de fois auprès d'exploitants agricoles de partout au Canada dans le cadre d'interviews en personne dans les fermes et dans des groupes de discussion. Les exploitants choisis pour participer à ces interviews et groupes étaient représentatifs de la diversité régionale — c'est-à-dire en tenant compte des types d'agriculture, des techniques de production, de la taille des exploitations, de la langue parlée et de l'âge. Ces essais ont démontré que certaines questions se prêtaient mal au recensement, et qu'il fallait reformuler d'autres questions. Le fardeau pour les répondants, les résultats des essais de contenu, les priorités des utilisateurs et les budgets sont autant de considérations qui ont influencé le choix du contenu final du questionnaire du Recensement de l'agriculture de 2016. Le Cabinet a approuvé le questionnaire au printemps 2015.

Nouveaux éléments du questionnaire

Le questionnaire du Recensement de l'agriculture de 2016 contient des questions qui étaient posées en 2011 ainsi que de nouvelles questions. Certaines questions demeurent inchangées afin de maintenir la cohérence et la comparabilité des données dans le temps. D'autres ont été ajoutées ou supprimées pour témoigner des changements dans le secteur agricole. Mentionnons par exemple :

  • Technologie : Une nouvelle étape (section) a été ajoutée pour demander quelles sont les différentes technologies utilisées dans l’exploitation agricole.
  • Vente directe : Une nouvelle étape a été ajoutée pour recueillir de l’information sur les pratiques de vente directe que peuvent avoir les exploitations agricoles.
  • Planification de la relève : Une nouvelle étape (section) a été ajoutée pour déterminer si l’exploitation agricole a un plan de relève officiel écrit et, le cas échéant, qui est le successeur.
  • Pratiques et aménagement des terres : Plusieurs catégories de réponse ont été éliminées pour réduire le fardeau des répondants et pour simplifier les questions sur les pratiques relatives à la gestion agraire, du fumier et à l’irrigation.
  • Intrants : Une nouvelle catégorie de réponse a été ajoutée : oligoéléments et nutriments (cuivre, manganèse, etc.).
  • Produits biologiques : Cette catégorie a été simplifiée pour réduire le fardeau des répondants et pour permettre l’introduction d’enjeux émergents dans le questionnaire, comme la planification de la relève.
  • Systèmes de production d’énergie renouvelable : Une nouvelle étape a été ajoutée pour recueillir de l’information sur les systèmes produisant de l’énergie renouvelable utilisés dans les exploitations agricoles, le cas échéant.
  • Dépenses d’exploitation agricoles : Seules les dépenses agricoles totales sont demandées en 2016. Toutes les dépenses détaillées ont été éliminées du questionnaire.

Réception et retour de votre questionnaire

On May 2, all known farm operations in Canada received an invitation letter to fill out their 2016 Census of Agriculture questionnaire on the internet using a Secure Access Code provided in the letter. If a paper questionnaire was preferred, the respondent could call the Census of Agriculture helpline to obtain the paper questionnaire by mail. Farm operators either completed and submitted an electronic form on the internet or mailed back the paper form directly to Statistics Canada in the National Capital Region.

La collecte des données débute en mai

La réalisation simultanée, à la mi-mai, du Recensement de l'agriculture et du Recensement de la population permet de simplifier la collecte de données et d'économiser des millions de dollars.

En 2016, Postes Canada a livré une lettre d’invitation à remplir un questionnaire du Recensement de l'agriculture par Internet aux adresses auxquelles pourraient vivre des exploitants agricoles. Ces adresses sont tirées du registre des entreprises de Statistique Canada, provenant du recensement précédent et d'autres enquêtes agricoles. On y a livré également une lettre d’invitation et un questionnaire du Recensement de la population, mais il se peut que cela ait encore été fait par l'intermédiaire d'un agent recenseur dans les régions rurales.

Le questionnaire du Recensement de la population comporte une question où il est demandé si un exploitant agricole vit dans le ménage. Une réponse affirmative à cette question entraîne un suivi du bureau central, qui veillera à ce que les nouvelles exploitations agricoles soient identifiées et comptées.

Comment remplir le questionnaire du Recensement de l'agriculture

Les répondants ont pu remplir leur questionnaire par Internet, sur papier ou par téléphone. Un suivi téléphonique sera effectué auprès des répondants qui ont reçu une lettre d’invitation ou un questionnaire, mais ne l'ont pas encore retourné. 

L'Assistance téléphonique du recensement

L'Assistance téléphonique du Recensement de 2016 était un service sans frais offert pendant la période de la collecte pour aider les répondants à remplir leur questionnaire.

Le Recensement de l'agriculture et Internet

La possibilité de remplir par Internet les questionnaires du Recensement de la population et du Recensement de l'agriculture était de nouveau offerte en 2016. Ces questionnaires étaient accessibles à partir d'un seul portail, ou point d'entrée. Les instructions pour l'accès à l'adresse du site Web et aux formulaires Internet étaient incluses dans la lettre d’invitation remise aux répondants, de même que les instructions pour l'obtention d'un code d'accès sécurisé unique, que les répondants ont utilisé pour accéder au questionnaire électronique. Cette procédure a permis d'authentifier les utilisateurs et confirmé qu'une lettre avait été reçu de ce ménage. La version Internet comprenait également des aides à la navigation, des menus déroulants, des pages d'aide et des vérifications en ligne.

La sécurité Internet—remplir le questionnaire en ligne

En tout temps, Statistique Canada accorde une grande importance à la protection des renseignements confidentiels fournis en ligne. Un processus de connexion sécurisée et un solide chiffrement sont les éléments clés qui contribuent à empêcher quiconque d'accéder aux renseignements du recensement ou à les manipuler une fois le questionnaire rempli et soumis par Internet.

Suivi du recensement

Une fois les données recueillies et saisies, les employés de Statistique Canada les vérifient pour s'assurer qu'elles sont complètes. Tout questionnaire dans lequel des données sont manquantes ou incomplètes exige un suivi téléphonique. Les questionnaires qui ne sont pas retournés à Statistique Canada dans un délai prévu exige aussi un suivi par téléphone.

Grandes fermes

On a mis au point un processus spécial de collecte des données pour dénombrer les grandes exploitations agricoles intégrées dont la structure est de plus en plus complexe. On a établi un profil de la structure d'entreprise de chaque exploitation afin de déterminer lesquelles de ses composantes devaient être dénombrées et le nombre de questionnaires à remplir. Les questionnaires requis ont été envoyés à un représentant de l'exploitation. Les questionnaires remplis retournés par la poste au bureau central ont été contrôlés avant d'être intégrés au processus de dépouillement régulier du recensement.

Programme de communications du recensement

Au cours des mois précédant le recensement, le Programme de communications du recensement était chargé de promouvoir tant le Recensement de l'agriculture que le Recensement de la population. La campagne de promotion informait les répondants du jour du recensement et leur rappelait l'importance de remplir le questionnaire rapidement. Divers documents de promotion ont été conçus et distribués à différents organismes agricoles ou groupes de producteurs et aux médias agricoles. Ils ont également été distribués dans diverses foires et conférences agricoles et exposés dans les commerces des régions rurales. Le Programme sollicitait également le soutien d'organismes gouvernementaux, d'organisations et de sociétés agricoles. De plus, dans les semaines précédant le 10 mai, une série de publicités ont été diffusées dans les principaux journaux et revues agricoles ainsi qu'aux stations radiophoniques agricoles.

Dépouillement au bureau central

Saisie des données

Les questionnaires du Recensement de l'agriculture et du Recensement de la population complétés et soumis sur internet ou sur papier, sont traités séparément une fois arrivés au Centre des opérations des données de la région de la capitale nationale. Une fois arrivés, les questionnaires papier sont triés et balayés électroniquement, et leurs données sont automatiquement saisies à l'aide du logiciel de reconnaissance intelligente des caractères (RIC), qui lit les données à partir d'images. Toute réponse non reconnue par le RIC est transmise à un employé de Statistique Canada, qui examinera l'image du questionnaire et entrera les bonnes données dans le système. 

Vérification, suivi et imputation

Une fois saisies, les données sont versées dans un système de traitement automatisé qui les fait passer par des processus détaillés de vérification, de suivi et d'imputation. Les données font d'abord l'objet de divers contrôles rigoureux de la qualité et de vérifications de traitement afin de déceler et de résoudre les problèmes liés à des données inexactes, manquantes ou incohérentes. Un employé de Statistique Canada effectuera un suivi téléphonique dans le cas des dossiers qui posent des problèmes ne pouvant être résolus à l'étape de la vérification, afin de clarifier les données manquantes ou incomplètes. Enfin, les problèmes ne pouvant être résolus à l'étape de la vérification ou à celle du suivi donnent lieu à des procédures d'imputation, où chaque réponse manquante ou incohérente sera remplacée par une valeur cohérente par rapport aux autres données du questionnaire ou par une réponse obtenue auprès d'une exploitation agricole semblable.

Validation des données

La validation des données suit les processus de vérification, de suivi et d'imputation. À cette étape, les analystes de Statistique Canada examinent les données agrégées à différents niveaux géographiques ainsi que les valeurs individuelles, grandes et petites, déclarées pour chaque variable. Les données sont comparées aux résultats de recensements antérieurs, aux enquêtes agricoles en cours et à des données de sources administratives. Les erreurs qui restent à cause d'un problème touchant la couverture, la déclaration ou la saisie des données, ou d'autres raisons, sont repérées et corrigées. Au besoin, on communique avec les répondants pour vérifier leurs réponses. Vers la fin du processus de validation, des rapports de certification contenant les résultats des analyses et des recommandations aux fins de diffusion sont élaborés et présentés à un comité de révision.

Sécurité des données

La sécurité des renseignements personnels revêt une importance cruciale pour Statistique Canada. Les données du recensement sont stockées dans des systèmes de Statistique Canada qui sont isolés de tout autre réseau. Il est interdit d'accéder aux systèmes de Statistique Canada où des données confidentielles sont gardées en mémoire par des dispositifs externes, comme les services de composition téléphonique. Il est donc impossible d'entrer dans les bases de données de Statistique Canada.

Par ailleurs, Statistique Canada exerce un contrôle sur l'accès à ses locaux de sorte que seules les personnes qui ont l'autorisation de sécurité nécessaire et qui ont prêté serment de discrétion peuvent entrer dans les lieux où se trouvent des données confidentielles. Toute personne de l'extérieur de Statistique Canada qui a besoin d'accéder à ces locaux est toujours accompagnée d'un employé de Statistique Canada. Seuls les employés de Statistique Canada qui doivent voir les questionnaires et les données du Recensement de l'agriculture dans le cadre de leurs fonctions régulières de travail, peuvent accéder aux renseignements personnels.

Qualité des données

Les procédures d'assurance de la qualité visant à garantir l'intégralité et l'exactitude des données sur les exploitations agricoles au Canada sont revues et améliorées à l'occasion de chaque recensement.

En 2016, Postes Canada a livré une lettre d’invitation du Recensement de l'agriculture aux adresses où auraient pu vivre des exploitants agricoles. Ces adresses étaient tirées du recensement antérieur et d'autres enquêtes agricoles. Des lettres et des questionnaires du Recensement de la population ont également été livrés par Postes Canada ou ont été livrés par un agent recenseur dans les secteurs de listage/livraison, ou ont été remplis par un agent recenseur dans les secteurs de recensement par interview.

Afin d'assurer que toutes les exploitations agricoles étaient identifiées, on demandait dans le questionnaire du Recensement de la population si un exploitant agricole vivait dans le ménage. Une réponse affirmative à cette question entraînait un suivi du bureau central, qui veillait à ce que les nouvelles exploitations agricoles soient identifiées et comptées pour le Recensement de l'agriculture.

Les répondants pouvaient remplir leur questionnaire par Internet, sur papier, ou par téléphone. Un suivi téléphonique était effectué auprès des répondants qui avaient reçu une lettre ou un questionnaire, mais ne l'avaient pas retourné.

De plus, la séquence de traitement des données prévoyait des mesures permettant de retracer les exploitations « manquantes » recensées en 2011, mais qui n'avaient pas retourné le questionnaire en 2016 ou, à l'inverse, les exploitations agricoles qui n'existaient pas en 2011, mais qu'on avait relevées dans le cadre d'enquêtes subséquentes sur l'agriculture.

En dernier lieu, le Sondage de l'évaluation de la couverture fournira une estimation du taux de sous dénombrement pour le Recensement de l'agriculture de 2011 of 1.8%.

Diffusion des données

Une fois que les données ont été recueillies, traitées, vérifiées et attestées, elles sont prêtes à être diffusées auprès du public. Les données du Recensement de l'agriculture sont offertes à des niveaux géographiques inférieurs, et ce, dans divers produits normalisés et dans des tableaux de données personnalisées. Toutes les données diffusées font l'objet de restrictions en matière de confidentialité afin d'empêcher la divulgation de renseignements permettant d'identifier un répondant.

Commercialisation du Recensement de l'agriculture

Il s'agit de la dernière étape du cycle du recensement. Une fois les données recueillies, traitées et produites, on doit informer les utilisateurs et les répondants des produits et services offerts. Le personnel du Recensement de l'agriculture du bureau central et le personnel des Services consultatifs des centres régionaux de consultation effectuent la plus grande partie de la promotion. Diverses activités, comprenant les envois postaux, les communiqués de presse, les articles spécialisés, les visites aux clients et les expositions sensibilisent les secteurs publics et privés aux produits et services du Recensement de l'agriculture de 2016. Les divisions de la commercialisation, de la diffusion et des communications de Statistique Canada fournissent un soutien technique.

Date de modification :