L'avènement des femmes dans le milieu de travail

Mégatendances canadiennes

Le marché du travail au Canada a connu des changements importants depuis les années 1950.

Les technologies informatiques ont contribué à automatiser les milieux de travail. La mondialisation et l'émergence économique de pays comme la Chine et l'Inde ont entraîné une augmentation du volume des échanges internationaux et la restructuration de secteurs industriels entiers. Le pourcentage de travailleurs occupant des emplois syndiqués, des emplois du secteur de la fabrication ou des emplois assujettis à des régimes de pension parrainés par un employeur a diminué. Parallèlement, les travailleurs canadiens sont plus scolarisés que ceux des années 1950.

Parmi les changements les plus importants qui ont touché le marché du travail canadien figure l'arrivée massive des femmes. Au cours de la deuxième moitié du 20e siècle, l'activité des femmes sur le marché du travail s'est intensifiée plus que jamais auparavant.

Le taux d'activité des femmes augmente de façon constante à partir des années 1950 jusqu'en 1990

Au début des années 1950, environ le quart des femmes de 25 à 54 ans étaient actives sur le marché du travail, c'est-à-dire qu'elles avaient un emploi ou qu'elles en cherchaient un. Par contre, à peu près tous les hommes du même groupe d'âge étaient actifs au cours de cette période.

Toutefois, les femmes ont commencé à intensifier leur présence sur le marché du travail au fur et à mesure que les normes sociales concernant les rôles des sexes ont évolué, que de nouvelles technologies — comme les électroménagers — ont entraîné une réduction du temps nécessaire pour s'acquitter des tâches ménagères, que le nombre d'enfants dans les familles a diminué et que les perspectives d'emploi dans le secteur des services ont augmenté.

De 1953 à 1990, le taux d'activité des femmes a augmenté de façon constante, passant d'environ 24 % en 1953 à 76 % en 1990.

Parallèlement, le taux d'activité des hommes a connu une légère baisse, passant de 96 % en 1953 à 93 % en 1990.

L'activité des femmes sur le marché du travail a augmenté à un rythme plus lent depuis 1990

Le début des années 1990 a marqué un ralentissement de la croissance de l'activité des femmes sur le marché du travail. Même si le taux d'activité des femmes a augmenté de 1,4 point de pourcentage en moyenne de 1953 à 1990, il s'est accru depuis que de 0,3 point de pourcentage chaque année en moyenne.

Par conséquent, le taux d'activité des femmes a atteint 82 % en 2014, comparativement à 91 % pour les hommes.

Dans l'ensemble, la différence dans le taux d'activité entre les hommes et les femmes a diminué, pour passer de plus de 70 points de pourcentage au début des années 1950 à moins de 10 points de pourcentage aujourd'hui. En 2014, les femmes représentaient presque la moitié (47 %) de l'ensemble de la population active au Canada.

Graphique 1 Taux d'activité des hommes et des femmes âgés de 25 à 54 ans, 1953 à 2014

Graphique 1 Taux d'activité des hommes et des femmes âgés de 25 à 54 ans, 1953 à 2014
Source : Enquête sur la population active (EPA), 1976 à 2014, et publications antérieures de l'EPA.
Description du graphique 1
Taux d'activité des hommes et des femmes âgés de 25 à 54 ans, 1953 à 2014
Année Hommes Femmes
1953 95,9 23,5
1954 95,6 23,8
1955 95,8 24,5
1956 96,0 25,7
1957 96,1 27,1
1958 96,2 27,9
1959 96,2 28,7
1960 96,2 30,3
1961 96,0 31,4
1962 95,9 32,2
1963 96,0 33,2
1964 96,0 34,5
1965 95,9 35,5
1966 95,9 37,0
1967 95,4 38,6
1968 95,3 39,5
1969 95,0 40,8
1970 94,9 42,1
1971 94,7 43,3
1972 95,0 44,8
1973 95,1 46,6
1974 94,5 48,2
1975 94,5 50,7
1976 94,5 52,3
1977 94,3 53,7
1978 94,6 56,2
1979 94,7 58,0
1980 94,5 60,0
1981 94,6 62,6
1982 93,6 63,5
1983 93,5 65,2
1984 93,3 66,8
1985 93,5 68,7
1986 93,6 70,2
1987 93,8 71,5
1988 93,5 73,1
1989 93,5 74,4
1990 93,1 75,5
1991 92,4 75,9
1992 91,4 75,3
1993 91,4 75,7
1994 91,2 75,4
1995 90,9 75,7
1996 90,8 76,0
1997 90,9 76,9
1998 91,1 77,6
1999 91,1 78,2
2000 91,0 78,5
2001 91,1 79,1
2002 91,5 80,4
2003 91,6 81,1
2004 91,6 81,5
2005 91,5 81,1
2006 91,1 81,2
2007 91,1 82,1
2008 91,5 81,9
2009 90,8 82,1
2010 90,6 82,3
2011 90,7 82,2
2012 90,8 82,5
2013 90,7 82,7
2014 90,5 81,9

Taux d'activité et rémunération plus élevés

La présence accrue des femmes sur le marché du travail a entraîné une hausse importante des salaires et des traitements annuels médians des femmes. La rémunération des femmes a plus que doublé entre le milieu des années 1960 et le début de 2010, passant de 15 700 $ en 1965 à 37 200 $ en 2010 (en dollars de 2014).

Cette augmentation peut être expliquée en partie par deux autres tendances : une proportion croissante de femmes travaillant à temps plein à longueur d'année et une proportion croissante de femmes travaillant dans des professions relativement bien rémunérées.

Par exemple, alors que très peu de femmes, voire aucunes, travaillaient comme vérificatrices financières et comptables au début des années 1950, les femmes de 25 à 54 ans représentaient plus de la moitié (58 %) de l'effectif de ce groupe professionnel en 2014.


Définition

Taux d'activité : Population active totale exprimée en pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus. Le taux d'activité d'un groupe particulier (âge, sexe, état matrimonial, région géographique, etc.) correspond au nombre total de personnes occupées dans ce groupe, exprimé en pourcentage de la population âgée de 15 ans et plus dans ce groupe.

Bibliographie

Ferrao, V. 2010. Travail rémunéré. Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe, 6e édition. Produit no 89-503X au catalogue de Statistique Canada.

Goldin, C. 2006. « The Quiet Revolution That Transformed Women's Employment, Education, and Family ». American Economic Review. Vol. 96, no 2, p. 1 à 21.

Personnes-ressources

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données de la présente publication, communiquez avec René Morissette (613-951-3608), Division de l'analyse sociale et de la modélisation.

 
Date de modification :