Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Participation à des activités parascolaires et obtention d'un diplôme d'études secondaires chez les Premières Nations vivant hors réserve, 2012

Diffusion : 2015-05-13

Les élèves des Premières Nations de sexes masculin et féminin vivant hors réserve sont plus susceptibles d'obtenir un diplôme d'études secondaires lorsqu'ils participent à certaines activités parascolaires chaque semaine.

Selon les résultats d'une nouvelle étude qui s'appuie sur l'Enquête auprès des peuples autochtones de 2012, de nombreuses personnes des Premières Nations âgées de 18 à 24 ans vivant hors réserve ont participé à des activités parascolaires chaque semaine au cours de leur dernière année d'école secondaire, et il existe une corrélation positive entre la participation à ces activités et l'obtention d'un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans.

Les activités sportives étaient la forme d'activité parascolaire la plus courante chez les jeunes des Premières Nations, 54 % des hommes et 40 % des femmes ayant déclaré participer à de telles activités chaque semaine.

Une autre activité parascolaire courante était la participation hebdomadaire à des groupes ou des clubs, activité déclarée par 14 % des hommes et 24 % des femmes des Premières Nations.

De plus, environ le quart des élèves des Premières Nations de sexes masculin et féminin vivant hors réserve ont déclaré participer chaque semaine à des activités artistiques.

Les activités parascolaires sont associées à l'obtention d'un diplôme d'études secondaires

En 2012, 59 % des personnes des Premières Nations âgées de 18 à 24 ans vivant hors réserve ont obtenu un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans. Les autres répondants ont obtenu un diplôme d'études secondaires à un âge plus avancé (12 %) ou ont quitté l'école avant d'avoir terminé leurs études (29 %).

Chez les Premières Nations vivant hors réserve, la participation à des activités parascolaires était associée à une probabilité accrue d'obtenir un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans.

Par exemple, les hommes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans vivant hors réserve qui ont participé à des activités sportives chaque semaine avaient une probabilité de 68 % d'obtenir un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans, comparativement à 55 % de ceux qui ont participé moins d'une fois par semaine.

De plus, les hommes des Premières Nations qui ont participé à des activités artistiques chaque semaine avaient une probabilité de 74 % d'obtenir un diplôme d'études secondaires, comparativement à 58 % pour ceux dont la participation était moins d'une fois par semaine.

Chez les femmes des Premières Nations âgées de 18 à 24 ans, celles qui ont participé à des clubs ou des groupes chaque semaine avaient une probabilité de 77 % d'obtenir un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans, comparativement à 58 % pour celles dont la participation était moins d'une fois par semaine.

Les résultats mentionnés ci-dessus tiennent compte d'autres facteurs relatifs à la scolarité, à la famille, à l'école et aux pairs qui pourraient avoir une incidence sur l'obtention d'un diplôme d'études secondaires par les Premières Nations vivant hors réserve.

Autres facteurs associés à l'obtention d'un diplôme d'études secondaires chez les Premières Nations

Aux activités parascolaires s'ajoutaient d'autres facteurs associés à l'obtention d'un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans chez les jeunes des Premières Nations vivant hors réserve.

Par exemple, les hommes et les femmes des Premières Nations âgés de 18 à 24 ans vivant hors réserve qui ont déclaré avoir obtenu surtout des A et des B en moyenne pendant leur dernière année d'études avaient 7 chances sur 10 d'obtenir un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans.

Chez ceux qui ont dit avoir obtenu une moyenne globale de C ou moins, la probabilité était de 40 % pour les femmes et de 51 % pour les hommes.

En ce qui concerne la famille, les hommes et les femmes des Premières Nations dont la mère avait au moins un diplôme d'études secondaires étaient plus susceptibles de terminer leurs études secondaires que ceux dont la mère n'avait pas de diplôme d'études secondaires.

Le fait de vivre avec au moins un membre de la famille à temps plein au cours de la dernière année d'études était aussi associé à des taux plus élevés d'obtention d'un diplôme d'études secondaires chez les femmes des Premières Nations. Chez les hommes, le fait d'avoir un frère ou une sœur ayant décroché était associé à des taux de diplomation plus faibles.

Les caractéristiques des pairs et de l'école étaient aussi des facteurs importants. Par exemple, les hommes des Premières Nations dont les amis avaient de faibles aspirations scolaires et des comportements à risque élevé étaient moins susceptibles d'avoir terminé leurs études secondaires. Pour leur part, les femmes des Premières Nations qui ont déclaré un « environnement scolaire positif » étaient plus susceptibles d'avoir obtenu un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans.

Un autre facteur mesuré par l'enquête était les antécédents familiaux de fréquentation d'un pensionnat. Selon les résultats d'études antérieures, le système de pensionnat pourrait avoir eu des répercussions non seulement sur ceux qui ont fréquenté ces pensionnats, mais aussi sur les générations subséquentes.

La probabilité d'obtenir un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans chez les Premières Nations ayant déclaré des antécédents familiaux de fréquentation d'un pensionnat était de 54 % pour les hommes et de 57 % pour les femmes.

Chez les Premières Nations vivant hors réserve qui n'avaient pas de tels antécédents familiaux, ce pourcentage était de 69 % pour les hommes et de 76 % pour les femmes.

  Note aux lecteurs

L'Enquête auprès des peuples autochtones (EAPA) est une enquête nationale sur la situation socioéconomique des peuples autochtones (Premières Nations vivant hors réserve, Métis et Inuits) âgés de six ans et plus. L'EAPA de 2012, qui représente le quatrième cycle de l'enquête, porte sur l'éducation, l'emploi et la santé.

Aux fins de la présente étude, la participation à des activités parascolaires est divisée en trois catégories : les activités sportives; les activités artistiques, le théâtre ou la musique; les clubs ou les groupes. Ces activités comprennent celles organisées par l'école, celles qui se déroulent à l'extérieur de l'école, ou les deux. De façon plus particulière, l'étude est axée sur la fréquence de participation à chacune de ces activités, et compare les répondants qui ont déclaré une participation hebdomadaire (une fois par semaine ou plus) et ceux qui ont déclaré une participation de moins d'une fois par semaine (ou non-participation). Des techniques multivariées ont été utilisées pour examiner le lien entre l'obtention d'un diplôme d'études secondaires au plus tard à 18 ans et d'autres facteurs, dont la participation à des activités parascolaires.

Il est à noter que les résultats indiqués sont des associations entre les variables et ne doivent pas être interprétés comme des relations de cause à effet.

L'article « Participation à des activités parascolaires et obtention d'un diplôme d'études secondaires chez les Premières Nations vivant hors réserve », qui fait partie de Regards sur la société canadienne (Numéro au catalogue75-006-X), est maintenant accessible à partir du module Publications de notre site Web, sous l'onglet Parcourir par ressource clé.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Pierre Turcotte au 613-854-1622 (pierre.turcotte@statcan.gc.ca), Division de la statistique sociale et autochtone.

Pour obtenir plus de renseignements sur Regards sur la société canadienne, communiquez avec Sébastien LaRochelle-Côté au 613-951-0803 (sebastien.larochelle-cote@statcan.gc.ca), Division de la statistique du travail.

Date de modification :