Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Étude : Femmes au Canada : les filles

Diffusion : 2017-02-22

Environ 3,4 millions de filles âgées de 17 ans et moins vivaient au Canada le 1er juillet 2016, ce qui représentait environ le cinquième de la population féminine au pays. Aujourd'hui, Statistique Canada diffuse « Les filles », un nouveau chapitre de la publication Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe. Ce chapitre décrit les données démographiques relatives aux filles au Canada et présente plusieurs sujets associés à leur bien-être, comme la situation dans le ménage, les conditions socioéconomiques, la santé et l'éducation.

Certaines caractéristiques relatives au bien-être diffèrent chez les filles et les garçons, notamment la santé et le développement sociaux et émotionnels. Dans l'ensemble, environ trois quarts des filles et des garçons de 12 à 17 ans ont évalué leur santé mentale comme « très bonne » ou « excellente ». Cependant, chez les 15 à 17 ans, les filles (68,8 %) étaient moins susceptibles que les garçons (76,4 %) d'indiquer que leur santé mentale était « très bonne » ou « excellente ».

Les filles sont plus susceptibles que les garçons de déclarer des niveaux élevés de stress quotidien

Les filles âgées de 12 à 17 ans étaient plus susceptibles que les garçons de déclarer ressentir de hauts niveaux de stress quotidien. Plus précisément, 17,1 % de ces filles ont déclaré que, la plupart du temps, leur vie était « assez stressante » ou « extrêmement stressante ». Une proportion inférieure des garçons du même âge, soit 9,3 %, signalait un niveau de stress semblable dans leur vie.

Les filles et les garçons de 15 à 17 ans étaient proportionnellement plus nombreux que les enfants plus jeunes à signaler des niveaux de stress élevés. Un peu moins du quart (23,5 %) des filles de 15 à 17 ans a déclaré une vie « assez stressante » ou « extrêmement stressante » la plupart du temps. Cette proportion était environ deux fois supérieure au taux observé chez les garçons du même âge (11,8 %).

Les filles sont plus susceptibles que les garçons de déclarer avoir reçu un diagnostic de troubles de l'humeur ou de troubles anxieux

Les filles de 12 à 17 ans étaient proportionnellement plus nombreuses que les garçons du même âge à déclarer avoir reçu un diagnostic de troubles de l'humeur (p. ex. dépression, troubles bipolaires, manie, dysthymie) ou de troubles anxieux (p. ex. troubles obsessionnels-compulsifs, troubles panique). Plus précisément, 5,0 % des filles âgées de 12 à 17 ans ont déclaré avoir reçu un diagnostic de troubles de l'humeur, comparativement à 2,8 % des garçons du même âge. En outre, 7,4 % des filles âgées de 12 à 17 ans, et 5,3 % des garçons du même âge ont déclaré avoir reçu un diagnostic de trouble anxieux.

Les filles sont plus susceptibles que les garçons de déclarer un fort sentiment d'appartenance à leur communauté locale

Parmi les filles âgées de 12 à 17 ans, un peu plus de 8 sur 10 (81,4 %) déclaraient avoir un sentiment d'appartenance à leur communauté locale « relativement fort » ou « très fort ». Une proportion plus faible des garçons du même âge (77,8 %) a déclaré avoir ce même état d'esprit.

Plus de 85 % des filles (86,2 %) et des garçons (85,6 %) de 12 à 14 ans ont déclaré avoir un sentiment d'appartenance à leur communauté locale « relativement fort » ou « très fort ». En comparaison, les jeunes de 15 à 17 ans étaient proportionnellement moins nombreux à signaler un fort sentiment d'appartenance à leur communauté locale, alors que 71,7 % des garçons et 77,0 % des filles de ce groupe d'âge ont déclaré un sentiment d'appartenance « relativement fort » ou « très fort ».

  Note aux lecteurs

Les estimations démographiques sont accessibles dans le tableau CANSIM 051-0001.

Les données autodéclarées par rapport à la santé mentale, aux troubles de l'humeur et troubles anxieux, ainsi qu'au sentiment d'appartenance à la communauté locale sont tirées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes de 2013-2014.

Les conclusions présentées dans Le Quotidien mettent l'accent sur la santé et le développement sociaux et émotionnels des filles âgées de 12 à 17 ans par rapport à ceux des garçons du même âge. Ces conclusions sont tirées du chapitre « Les filles » de la publication Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe, diffusé aujourd'hui. Dans ce chapitre, la définition des enfants, filles et garçons, comprend les personnes âgées de 17 ans et moins. Les sujets analysés dans ce chapitre comprennent les caractéristiques démographiques, la situation dans le ménage, les conditions socioéconomiques, la santé physique et le développement, la mortalité, la santé et le développement émotionnels et sociaux, la maturité scolaire, l'éducation et la sécurité personnelle.

Dans ce rapport, les données sont présentées et analysées selon le sexe, conformément aux lignes directrices internationales concernant la production de statistiques selon le sexe. Pour obtenir davantage d'information, voir le Gender Statistics Manual (en anglais seulement) de la Division de la statistique des Nations Unies.

Produits

Cette diffusion est fondée sur le chapitre « Les filles » de Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe, septième édition (Numéro au catalogue89-503-X), qui est maintenant accessible.

La publication Femmes au Canada : rapport statistique fondé sur le sexe est le fruit d'une collaboration entre Condition féminine Canada et Statistique Canada.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements ou pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca) ou communiquez avec les Relations avec les médias au 613-951-4636 (STATCAN.mediahotline-ligneinfomedias.STATCAN@canada.ca).

Date de modification :