Plan d'entreprise

Version PDF (PDF, 1.23 Mo)

Statistique Canada
2016-2017 à 2018-2019

Message du statisticien en chef

L'accès à des statistiques officielles objectives de grande qualité est une exigence fondamentale dans une économie de marché ouverte et une société démocratique. À titre de statisticien en chef, mon but est de fournir des renseignements actuels et de haute qualité qui répondent aux besoins en information hautement prioritaires des Canadiens.

L'exercice 2015-2016 a été fécond en réalisations importantes, comme les derniers préparatifs du Recensement de la population de 2016 et du Recensement de l'agriculture de 2016 (avec le rétablissement du questionnaire détaillé obligatoire); la préparation du Système intégré de collecte et des opérations en vue de son utilisation dans le cadre des opérations de collecte du programme du Recensement de 2016 et de toutes les autres enquêtes auprès des entreprises et des ménages; la diffusion des résultats de l'Enquête sur les postes vacants et les salaires et de l'Enquête canadienne sur le revenu; la diffusion des estimations historiques révisées du revenu; enfin, en novembre, la tenue d'une deuxième Conférence des grandes idées — qui célébrait cette fois-ci les idées novatrices sur le thème des données de collectivités locales.

  • Au cours des trois prochains exercices, les priorités de Statistique Canada demeureront les suivantes :
  • exécuter le programme statistique permanent, conformément au cadre d'assurance de la qualité de Statistique Canada;
  • satisfaire aux besoins d'information émergents et changeants des utilisateurs de données et des intervenants;
  • exploiter un programme adapté qui répond efficacement aux demandes de statistiques ponctuelles selon un régime de recouvrement des coûts;
  • améliorer l'efficacité, la capacité de réaction et la robustesse des activités de Statistique Canada.

L'organisme effectuera le Recensement de la population de 2016 et le Recensement de l'agriculture de 2016; entreprendra de nouvelles enquêtes pour combler les lacunes dans les données, notamment en menant un projet pilote dans le domaine de la santé des enfants; remaniera plusieurs enquêtes courantes afin d'en assurer la pertinence et l'efficacité soutenues; fera une utilisation accrue des données administratives en complément ou en remplacement des données d'enquête, lorsque c'est possible. De plus, Statistique Canada donnera suite aux priorités énoncées par le nouveau gouvernement, à savoir le rétablissement du questionnaire détaillé obligatoire du recensement, la mise à jour des dispositions législatives régissant Statistique Canada afin de renforcer l'indépendance de l'institution ainsi que l'amélioration de la qualité des données publiques au Canada.

Dans son premier budget, le nouveau gouvernement a souligné l'importance des données de qualité :

Il est impossible de mettre en œuvre des politiques efficaces sans prendre appui sur des données rigoureuses. Si nous souhaitons sortir les enfants de la pauvreté, nous devons d'abord en comprendre la cause. Si nous voulons fournir des soins de santé de qualité aux aînés, nous devons savoir combien il y a d'aînés et quels sont les services dont ils ont besoin. Si nous désirons protéger les langues en situation minoritaire, nous devons savoir dans quelles régions elles sont parlées. Aucune des mesures prises par les gouvernements ne peut être mise en œuvre de façon rationnelle sans qu'elle repose sur des données fiables. Voilà pourquoi, sous la direction de mon collègue, le ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique, notre gouvernement n'a pas perdu de temps pour rétablir le questionnaire long du recensement.

Et nous allons en faire plus. Trop souvent, lorsque nous demandons les éléments probants dont nous avons besoin pour prendre des décisions éclairées, nous constatons qu'ils n'existent tout simplement pas. Par exemple, nous savons que de nombreux Canadiens, en particulier les Britanno-Colombiens, s'inquiètent de l'effet de la propriété étrangère sur le marché du logement. Malheureusement, le problème n'est pas entièrement compris. Il faut plus de renseignements. Afin de combler cette insuffisance de données, et bien d'autres encore, nous soutiendrons Statistique Canada pour qu'il puisse améliorer notre compréhension des problèmes importants et qu'il nous aide tous à prendre de meilleures décisions.

Dans le Budget de 2016, Statistique Canada a reçu du financement pour l'enrichissement des statistiques sur les finances et le patrimoine ainsi que des données sur le secteur des technologies propres. Ces éléments budgétaires sont décrits de façon détaillée plus loin dans le présent document.

Il s'agit d'une période stimulante et emballante pour Statistique Canada, et j'estime que le présent Plan d'entreprise, qui décrit les projets des trois prochains exercices, démontre l'engagement que prend l'organisme d'exploiter les possibilités nouvelles avec énergie et imagination afin d'optimiser les ressources au bénéfice des Canadiens.

Wayne R. Smith
Statisticien en chef du Canada

Contexte organisationnel

Raison d'être

Statistique Canada a été fondé pour veiller à ce que les Canadiens aient accès à une source fiable de statistiques officielles sur le Canada pour répondre à leurs besoins d'information hautement prioritaires.

Le mandat de Statistique Canada découle principalement de la Loi sur la statistique, laquelle stipule que l'organisme doit recueillir, compiler, analyser et publier des renseignements statistiques sur les conditions économiques, sociales et générales du pays et de sa population. La Loi stipule également que Statistique Canada doit réaliser un recensement de la population et un recensement de l'agriculture tous les cinq ans, et que l'organisme doit protéger la confidentialité de l'information qui lui est confiée.

Mission

Au service du Canada avec des renseignements statistiques de grande qualité qui comptent.

Engagement

Statistique Canada s'engage à assurer la pertinence de ses programmes statistiques afin de répondre aux besoins prioritaires des Canadiens en matière d'information, tout en veillant à ce que ses renseignements soient accessibles et d'une qualité dont le niveau est approprié pour l'utilisation qui en est faite. L'organisme s'assure également que le fardeau des répondants soit maintenu au strict minimum et veille à l'efficacité, à la robustesse et à la capacité de réponse des processus et des systèmes organisationnels. La pierre angulaire de cet engagement a toujours été et sera toujours un effectif novateur, motivé, représentatif et professionnel, inspiré par une culture organisationnelle solidement ancrée et stimulante.

Notre histoire et notre mandat

Au moment de la Confédération, en 1867, la Loi constitutionnelle, 1867 (alors appelée Acte de l'Amérique du Nord britannique, 1867) prévoyait que la responsabilité du « recensement et des statistiques » soit confiée au gouvernement fédéral. Après avoir dépendu pendant de nombreuses années de recensements périodiques et de statistiques ponctuelles très décentralisées et recueillies par les ministères fédéraux, le gouvernement fédéral a adopté la Loi sur la statistique en 1918. La Loi établissait un système statistique très centralisé et dirigé par le nouveau Bureau fédéral de la statistique. À la suite de la grande dépression des années 1930 et de la Deuxième Guerre mondiale, le Canada, de concert avec d'autres puissances occidentales et sur la base de normes établies à l'échelle internationale, a procédé à une expansion considérable de son système statistique, ajoutant aux statistiques officielles plus traditionnelles des mesures macroéconomiques du produit intérieur brut, des paiements internationaux, de l'emploi et du chômage ainsi que de l'inflation. La fréquence des recensements nationaux de la population et de l'agriculture a aussi augmenté pour passer de tous les dix ans à tous les cinq ans. Le Bureau fédéral de la statistique a été renommé Statistique Canada en 1971. Le système statistique national du Canada jouit d'une renommée enviable.

Aujourd'hui, Statistique Canada, en vertu de l'actuelle Loi sur la statistique, a le mandat général de recueillir, de compiler, d'analyser et de publier des renseignements statistiques sur tous les aspects de l'économie, de la société et de l'environnement au Canada. Il est responsable de la direction du système statistique national et collabore avec d'autres ministères fédéraux et d'autres ordres de l'administration publique pour éviter le chevauchement des efforts et favoriser la cohérence des données statistiques. Statistique Canada est plus particulièrement chargé de mener les recensements de la population et de l'agriculture tous les cinq ans. En vertu de la Loi sur les déclarations des personnes morales, Statistique Canada doit aussi recueillir, analyser et publier des données sur la portée de la propriété étrangère et du contrôle étranger d'entreprises canadiennes; un rapport à ce sujet étant soumis au Parlement tous les ans.

Pour mener à bien ces missions, Statistique Canada est habilité à recueillir des données auprès des personnes, des entreprises et d'autres organisations, par l'entremise d'enquêtes à participation obligatoire ou volontaire, en vue d'obtenir le niveau nécessaire de qualité des données (les recensements sont obligatoires en vertu de la Loi sur la statistique). Statistique Canada est aussi habilité à obtenir des données administratives auprès des entreprises, des gouvernements ou d'autres organisations à des fins statistiques.

Statistique Canada doit aussi s'assurer que les données qu'il détient sont utilisées strictement à des fins statistiques et que les données concernant des particuliers ou des organisations ne sont jamais divulguées sans leur consentement, à moins de dispositions contraires dans la Loi sur la statistique.

Pour réussir sa mission, Statistique Canada doit pouvoir compter sur l'entière confiance des Canadiens et de leurs institutions. À cette fin, l'organisme et ses employés s'engagent à assurer les niveaux les plus élevés de professionnalisme dans leurs fonctions, la stricte objectivité des analyses et de l'interprétation des données, l'égalité d'accès pour tous les Canadiens à toutes les données produites par Statistique Canada, le maintien des normes de qualité les plus élevées et la protection de la confidentialité des données qui leur sont confiées.

Évidemment, Statistique Canada ne pourrait rien accomplir sans la collaboration des milliers de ménages, d'entreprises et d'autres organisations qui répondent à ses enquêtes chaque année. L'organisme souhaite adresser ses plus sincères remerciements aux répondants de ses enquêtes.

Stratégies

Pertinence

Les pays développés et démocratiques comme le Canada ont besoin d'une grande quantité d'information pour fonctionner efficacement. Cette information est produite par de nombreux fournisseurs. Ainsi, le bureau national de la statistique, bien qu'il soit de loin le plus important, n'est qu'un fournisseur parmi tant d'autres : des entreprises privées font des sondages d'opinion et des études de marché, les bourses fournissent les indices des cours boursiers, les associations immobilières donnent les prix moyens de revente des maisons et ainsi de suite. Les bureaux nationaux de la statistique fournissent des mesures officielles objectives de l'état et de l'évolution de l'économie, de la société et de l'environnement. Ils jouent un rôle essentiel dans le processus démocratique en fournissant aux citoyens un aperçu continu de l'état de la nation. À l'instar des autres bureaux nationaux de la statistique, Statistique Canada collabore avec les autres producteurs de données pour créer un système statistique national qui répond aux besoins des Canadiens.

Statistique Canada, dans la mesure des ressources qui lui sont attribuées, cherche à adapter ses programmes statistiques et analytiques aux besoins prioritaires du pays en matière d'information. Ces besoins évoluent constamment. Parmi les principales stratégies adoptées par l'organisme pour réaliser cet objectif figurent les suivantes :

  • échanger avec les utilisateurs de données et d'autres intervenants pour mieux comprendre l'évolution de leurs besoins en information et pour ancrer les statistiques dans une compréhension réelle des phénomènes que l'organisme cherche à mesurer (voir l'annexe A pour un aperçu des mécanismes de consultation de Statistique Canada);
  • accroître l'efficacité des opérations administratives afin d'affecter une plus grande partie des ressources disponibles aux programmes statistiques;
  • réorienter les ressources vers les nouveaux besoins en données dont l'importance relative augmente afin de mieux répondre aux nouvelles priorités nationales;
  • intensifier l'exploitation d'autres sources de données, y compris de données administratives, pour remplacer et compléter les données d'enquête et, ainsi, mieux répondre aux nouvelles priorités;
  • offrir un service rentable, payé par l'utilisateur, de réalisation d'enquêtes d'envergure et d'autres programmes statistiques pour le compte d'autres institutions publiques et privées, tout en veillant à ce que l'information recueillie soit accessible à tous;
  • mettre au point et exploiter des techniques de pointe, comme la microsimulation et l'estimation sur petits domaines, pour tirer le meilleur parti possible des ensembles de données existants.

Accessibilité

Les données qui ne sont pas utilisées à leur plein potentiel auront échoué à l'épreuve de la pertinence. De plus en plus, la recherche stratégique moderne nécessite l'accès non seulement à des statistiques agrégées, mais aussi à des données individuelles sur les entreprises, les ménages ou les personnes. Statistique Canada s'engage à éliminer les obstacles à l'accès, tout en respectant la vie privée des répondants et en assurant la confidentialité des données qui les concernent. Voici certaines des principales stratégies adoptées à cette fin :

  • maintenir un partenariat actif avec les médias d'information pour promouvoir une vaste couverture des nouvelles diffusions de données par Statistique Canada;
  • rendre public, pour chaque programme, un ensemble pertinent de produits normalisés qui répond aux besoins de la majorité des utilisateurs;
  • offrir gratuitement aux utilisateurs de données tous les produits normalisés sur le site Web de l'organisme;
  • encourager la rediffusion des données et des analyses de Statistique Canada, en vertu d'une licence de données ouvertes sans frais;
  • mettre au point des outils pour permettre aux utilisateurs d'automatiser l'extraction et l'affichage des données de Statistique Canada sans frais;
  • exploiter les médias sociaux pour mieux informer les utilisateurs de données et les autres intervenants sur les progrès réalisés dans le cadre des programmes de Statistique Canada et pour les aider à créer la capacité nécessaire pour utiliser les statistiques officielles de façon efficace;
  • répondre aux besoins plus spécialisés au moyen de totalisations personnalisées et d'autres services personnalisés moyennant un paiement;
  • travailler en partenariat avec les chercheurs pour exploiter les microdonnées statistiques au moyen des fichiers de microdonnées à grande diffusion, de l'accès contrôlé au réseau pancanadien de centres de données de recherche et des programmes de recherche concertée;
  • élaborer des outils pour permettre l'accès sécuritaire à distance aux totalisations de microdonnées;
  • faire connaître les outils analytiques élaborés par Statistique Canada pour en permettre le perfectionnement et une utilisation accrue.

Par ces stratégies, Statistique Canada estime pouvoir atteindre son objectif de fournir un accès facile aux analyses et aux statistiques officielles qui répondent aux besoins prioritaires d'information en constante évolution des Canadiens et de leurs institutions.

Qualité

Pour Statistique Canada, la quête de la qualité ne signifie pas d'adhérer à des normes supérieures définies arbitrairement, quel qu'en soit le coût. Il s'agit plutôt de s'assurer que le niveau de qualité obtenu correspond aux utilisations prévues des données.

Statistique Canada jouit d'une solide réputation pour ce qui est de la production de données de qualité adaptées au but poursuivi. Cette réputation de qualité est ce qui distingue l'organisme, tant au pays qu'à l'étranger; une réputation que Statistique Canada s'engage résolument à maintenir. Certaines des principales stratégies adoptées à cette fin consistent à :

  • tirer parti de toutes les possibilités d'accélérer la diffusion de données statistiques après la période de référence sans compromettre l'adéquation des données à leur utilisation;
  • collaborer avec des organisations internationales et d'autres bureaux nationaux de la statistique pour élaborer des normes visant les principales mesures statistiques (comptes économiques, caractéristiques de la population active, indices des prix, comptes de l'environnement, etc.) et des classifications internationales cohérentes des industries, des professions et d'autres caractéristiques;
  • appliquer uniformément et au moment opportun, dans l'ensemble des programmes de Statistique Canada, les mises à jour des classifications et des normes adoptées à l'échelle internationale;
  • tenir à jour des registres détaillés, actuels et exacts des entreprises, des fermes, des établissements, des personnes et des logements afin d'assurer une couverture appropriée des échantillons prélevés pour les enquêtes auprès des entreprises et des ménages;
  • procéder périodiquement au remaniement de tous les programmes statistiques et à la restratification des échantillons afin d'assurer le maintien de la robustesse des estimations;
  • chercher, élaborer et mettre en œuvre des méthodes d'enquête afin de réduire le biais dans les estimations;
  • évaluer périodiquement la gestion des risques pour assurer la qualité des programmes statistiques et des processus d'enquête;
  • fournir aux utilisateurs toute l'information nécessaire à l'interprétation et à l'utilisation des données statistiques et faire preuve d'une transparence rigoureuse quant à l'exactitude des estimations produites;
  • maintenir des capacités de pointe en méthodologie statistique pour soutenir l'amélioration continue et efficace des méthodes et des normes de l'organisme.

La qualité, qui comprend la pertinence, est l'assise essentielle de la réussite d'un bureau national de la statistique.

Efficacité, robustesse et capacité de réponse

Tout en tenant compte de la nécessité d'assurer des normes de qualité les plus élevées, Statistique Canada doit également fournir le plus de renseignements et d'analyses statistiques possible au moyen des ressources financières qui lui sont confiées par les Canadiens. Dans sa quête continue d'efficacité, l'organisme a établi un examen permanent de son architecture opérationnelle (structure organisationnelle, processus opérationnels et systèmes informatiques) afin de mettre en œuvre les principales stratégies suivantes :

  • établir des secteurs distincts de services intégrés pour les services statistiques, comme la collecte, le codage et la classification, la saisie des données, la mise à jour des bases de sondage et les demandes de renseignements par téléphone et par courriel, afin de générer et de réaliser des économies d'échelle;
  • consolider les applications informatiques afin de réduire l'effort nécessaire à leur développement et à leur mise à jour;
  • restreindre la trousse d'outils logiciels employés dans le développement et l'analyse des systèmes pour réduire les coûts d'acquisition et de formation et pour faciliter la mobilité du personnel;
  • utiliser des méthodes plus rentables de collecte électronique des données;
  • adopter un cadre commun intégré de gestion de projet afin d'améliorer l'estimation des coûts et des échéances, la production de rapports et l'atteinte des résultats attendus;
  • améliorer les processus de planification et d'établissement du budget et étendre la période de planification sur 10 ans;
  • collaborer avec d'autres bureaux nationaux de la statistique pour mettre au point et partager des outils communs.

À Statistique Canada, le terme « robustesse » renvoie au risque minimal d'erreur ou de défaillance des programmes en raison de défauts dans la conception ou l'entretien des processus et des systèmes opérationnels, ou encore, de l'infrastructure informatique dont il dépend. Le terme « capacité de réponse » désigne la capacité de créer de nouveaux programmes rapidement et de produire des résultats de qualité dans des délais opportuns pour les décideurs.

Bon nombre des stratégies décrites précédemment visant à accroître l'efficacité permettent également d'accroître la robustesse et la capacité de réponse. La transition vers un nombre plus restreint de processus et de systèmes opérationnels faisant l'objet d'une gestion centralisée permet d'améliorer la mise à l'essai, la conception, la cohérence et la documentation, ce qui accroît considérablement la robustesse. Le recours à des processus et à des systèmes opérationnels généralisés élimine la nécessité de créer de nouveaux systèmes ou de nouveaux processus pour soutenir les nouveaux programmes statistiques, ce qui améliore la capacité de réponse.

La stratégie centrale adoptée par Statistique Canada pour assurer la robustesse consiste à élaborer un plan décennal d'investissement, qui présente tous les investissements requis pour garantir tant la qualité que la continuité de l'ensemble des programmes, ainsi que leur échéancier, leur durée et leur coût estimé par exercice. Ces investissements représentent une mesure hautement prioritaire de planification, qui vient juste derrière les investissements au chapitre de la transformation de l'architecture opérationnelle visant à accroître l'efficacité. Un cadre pluriannuel rigoureux de planification assure l'affectation des ressources à ces investissements essentiels avec une efficacité optimale.

Gestion du fardeau des répondants

Les bureaux nationaux de la statistique utilisent deux rares ressources principales dans leurs processus de production. Les ressources financières sont importantes, mais la volonté des Canadiens, des entreprises et d'autres établissements canadiens de fournir des données d'enquête et des dossiers administratifs l'est tout autant.

Bien qu'ils reconnaissent l'utilité des statistiques officielles, les Canadiens et les institutions canadiennes s'attendent à ce que Statistique Canada gère le fardeau qui leur est imposé dans le cadre des enquêtes. Lorsque les Canadiens sont invités à participer à une enquête, ils s'attendent à ce que Statistique Canada mette en place un processus aussi convivial que possible et empêche l'accès à leurs renseignements personnels par des tiers. Les principales stratégies adoptées par Statistique Canada pour répondre à ces attentes sont les suivantes :

  • accroître l'utilisation des données administratives, comme les dossiers de l'impôt sur le revenu, de l'assurance-emploi et de la santé ainsi que les registres des naissances, pour remplacer les données d'enquête selon le cas;
  • collaborer avec les ministères et organismes fédéraux pour modifier la collecte de données administratives afin d'augmenter l'utilité de ces données à des fins statistiques;
  • mettre à la disposition des fournisseurs de données administratives un mécanisme sécurisé et convivial de transmission électronique par Internet;
  • mettre à la disposition des répondants aux enquêtes un mécanisme sécurisé et convivial de réponse électronique par Internet;
  • réduire encore davantage le fardeau de réponse, particulièrement pour les répondants aux enquêtes auprès des entreprises, en mettant en œuvre d'autres engagements énoncés dans le Plan d'action de réduction de la paperasse du gouvernement.

Statistique Canada jouit d'une solide réputation pour la gestion du fardeau de réponse. Toutes nouvelles initiatives reposent donc sur des fondations solides.

Effectif novateur, motivé et professionnel

Statistique Canada se distingue également par l'importance qu'il accorde à son personnel. Au fil des ans, ses qualités d'employeur ont été soulignées par de nombreux prix. En réponse, les employés ont bâti un programme statistique de pointe reconnu à l'échelle internationale et qui s'impose à bien des égards. La clé du succès à venir de Statistique Canada dépend de la solidité de cet engagement et de cette culture d'entreprise. Cela demeurera une priorité importante pour les années à venir.

Les principales stratégies utilisées pour atteindre cet objectif sont les suivantes :

  • maintenir des programmes solides de recrutement, de perfectionnement professionnel et de cheminement de carrière dans tous les groupes professionnels spécialisés œuvrant dans le domaine des statistiques officielles (statisticiens-mathématiciens, économistes, spécialistes des sciences sociales, analystes en informatique et programmeurs);
  • professionnaliser les fonctions de soutien (communications, collecte, classification et codage, etc.) en donnant aux personnes qui s'acquittent de ces fonctions plus de contrôle sur la réalisation de leurs objectifs de travail et en automatisant les travaux courants pour accroître le temps consacré aux tâches à valeur ajoutée;
  • maintenir des programmes de ressources humaines qui permettent de créer un milieu de travail positif, stimulant et sain;
  • élaborer et mettre en œuvre des programmes de formation et d'apprentissage adaptés aux besoins des employés d'un organisme statistique;
  • participer activement, à l'échelle nationale et internationale, aux activités des organismes professionnels œuvrant dans le domaine des statistiques officielles;
  • mettre en place des programmes pour stimuler la créativité et l'innovation, particulièrement à la base.

De la stratégie à l'action : activités planifiées pour les trois prochaines années

Statistique Canada a cerné un certain nombre d'initiatives pour mettre en œuvre les stratégies énoncées précédemment et atteindre ses objectifs de pertinence, d'accessibilité, de qualité et d'efficience. Dans les pages qui suivent, on présente les principales initiatives au cours des exercices 2016-2017 à 2018-2019. Les initiatives sont catégorisées selon la stratégie; toutefois, il est reconnu qu'un certain nombre d'entre elles recoupent plus d'une stratégie.

Mais tout d'abord, plusieurs nouvelles initiatives du gouvernement fédéral sont particulièrement importantes pour l'avenir de Statistique Canada. De plus, plusieurs éléments du Budget de 2016 seront décrits en détail.

Nouvelles initiatives du gouvernement fédéral

Un nouveau gouvernement fédéral a été élu au Canada en octobre 2015. La lettre de mandat du nouveau premier ministre au nouveau ministre responsable de Statistique Canada énonce trois priorités :

  • rétablir le questionnaire détaillé du recensement;
  • mettre à jour les dispositions législatives régissant Statistique Canada afin de renforcer l'indépendance de cette institution;
  • améliorer la qualité des données accessibles au public au Canada. Cette tâche nécessitera une collaboration avec Statistique Canada, le président du Conseil du Trésor et d'autres ministères et organismes afin de concevoir une initiative de données ouvertes qui tiendra compte des données volumineuses et qui rendra accessibles au public davantage de données payées par les Canadiens.

L'organisme a déjà donné suite à la première priorité en rétablissant le formulaire détaillé obligatoire pour le programme du Recensement de la population de 2016. Toutes les modifications nécessaires pour que la décision du gouvernement soit appliquée ont bien été mises en œuvre : les lettres d'instruction ont été imprimées, les questionnaires électroniques ont été mis à jour et les systèmes de collecte et de traitement ont été ajustés.

Pour donner suite à la deuxième et à la troisième priorité, l'organisme soumettra à l'examen du gouvernement des propositions visant à renforcer en droit et en fait l'indépendance de Statistique Canada dans la conduite de ses activités. Il présentera aussi des propositions axées sur la modernisation du système statistique pour faciliter l'accès aux données statistiques de toutes les sources fédérales, pour garantir un accès gratuit et équitable aux données et pour favoriser une utilisation accrue des données statistiques au profit des Canadiens.

Éléments budgétaires

Amélioration des statistiques financières et des statistiques sur le patrimoine

En 2008, la crise financière a fait ressortir la nécessité d'un ensemble amélioré de statistiques sur les finances et le patrimoine pour mieux suivre le système financier et les liens entre celui-ci et l'économie réelle, ainsi que l'interdépendance financière entre les économies. Au cours des dernières années, les décideurs au pays et la communauté internationale se sont entendus sur l'ensemble de statistiques qu'il faut pour assurer une surveillance efficace. Il s'agit notamment de renseignements sur les expositions financières internationales, de statistiques sur le logement (p. ex., le prix des maisons et l'accession à la propriété) et d'information sur l'interdépendance financière (c.-à-d. qui détient quoi auprès de qui).

Dans le Budget de 2016, le gouvernement du Canada a annoncé l'affectation de 13,5 millions de dollars sur cinq ans à l'amélioration de la qualité et de l'actualité des données économiques et financières à l'appui de la stabilité financière canadienne et internationale. Ces mesures permettront au Canada d'adhérer à la nouvelle Norme spéciale de diffusion des données Plus du Fonds monétaire international.

Au cours des cinq prochaines années, Statistique Canada améliorera ses programmes existants en créant quatre nouveaux produits de statistiques sur les finances et le patrimoine. Ces produits fourniront des données sur les liens, l'exposition et les risques financiers.

  • Un indice des prix de l'immobilier résidentiel qui permettra de suivre l'évolution des prix des logements. À l'heure actuelle, Statistique Canada publie un indice des prix des logements neufs. Cet indice permet uniquement de suivre l'évolution des prix des logements individuels neufs, alors que le nouvel indice permettra aussi de suivre les prix des logements existants et des logements en copropriété. Il offrira un bien meilleur indicateur de l'inflation globale des prix des logements.
  • Un nouvel ensemble de tableaux des comptes financiers où les éléments d'actif et de passif sont comptabilisés en fonction des parties prenantes (« de qui à qui »). La meilleure façon d'illustrer cette façon de procéder est de donner un exemple. À l'heure actuelle, le compte financier du secteur des ménages fait état des avoirs de retraite du secteur des ménages. Le nouvel ensemble de tableaux indiquera auprès de qui ces avoirs sont détenus, p. ex., entités étrangères, fonds communs de placement et sociétés d'assurance-vie.
  • Un nouvel ensemble de tableaux montrant, pour chaque trimestre, le niveau des investissements de portefeuille que les Canadiens détiennent à l'étranger selon le pays et selon l'instrument. Par exemple, ces tableaux permettront de mesurer trimestriellement les investissements de portefeuille du Canada en Chine selon l'instrument. À l'heure actuelle, ces données sont disponibles sous forme agrégée et sont plutôt désuètes. Le nouveau produit sera plus détaillé, offrira des statistiques trimestrielles plutôt qu'annuelles et sera accessible plus rapidement.
  • Un ensemble de tableaux supplémentaires qui fourniront des renseignements sur les titres détenus ou émis par les Canadiens. Ce nouveau produit fournira des renseignements selon le secteur, le pays, la devise et l'échéance. Par exemple, il sera possible d'examiner les obligations émises par des sociétés non financières canadiennes et la devise d'émission. Cela permettra de mieux comprendre le risque financier auquel ces entreprises peuvent être exposées en raison des fluctuations monétaires.

Amélioration des données sur le secteur des technologies propres

Dans le Budget de 2016, le gouvernement du Canada a annoncé un financement de 2,1 millions de dollars pour l'amélioration des données sur les technologies propres. Des données améliorées sont requises à l'appui des efforts consacrés à suivre les contributions du secteur des technologies propres à l'économie canadienne. Cette initiative sera complémentaire aux investissements que Statistique Canada a faits précédemment pour améliorer les programmes dans ces domaines, dont l'accès sécurisé à un certain nombre de bases de données administratives pertinentes, l'élaboration de systèmes et de processus centralisés, ainsi que des investissements dans les programmes de la statistique de l'énergie et de la statistique de l'environnement.

Statistique Canada et Ressources naturelles Canada travaillent actuellement à mettre au point une définition commune des biens et des services de technologie propre. L'absence de concepts de base et de cadre statistique signifie qu'il n'y a pas de statistiques sur les technologies propres qui appuient convenablement l'élaboration de politiques environnementales et relatives aux technologies propres.

Les fonds prévus dans le Budget de 2016 seront affectés sur deux ans à Ressources naturelles Canada, en collaboration avec Statistique Canada et Innovation, Sciences et Développement économique Canada.

Statistique Canada collabore avec Ressources naturelles Canada afin d'examiner les nouveaux besoins en données dans le secteur des technologies propres. Pour répondre aux besoins en données, Statistique Canada :

  • élaborera un compte (satellite) économique des technologies propres. Ce produit fournira, pour la première fois, une estimation de la contribution globale du secteur des technologies propres à l'économie canadienne. Cet ensemble de comptes, le premier en son genre, fournira aux décideurs canadiens des renseignements stratégiques leur permettant de suivre et de promouvoir les investissements dans ce secteur d'importance croissante;
  • remaniera l'Enquête sur les biens et services environnementaux pour accroître la couverture du secteur des technologies propres et ajouter des données sur l'emploi et des détails géographiques.

Ces initiatives mèneront à l'établissement d'un cadre statistique qui fournira des renseignements publiés régulièrement sur la contribution du secteur des technologies propres à l'économie canadienne.

Données sur les achats de maisons au Canada par des acheteurs étrangers

Les ménages utilisent les données sur le marché de l'habitation pour prendre des décisions éclairées concernant l'achat et la vente de leurs maisons, tandis que les administrations publiques dépendent des données pour concevoir des politiques efficaces en matière de logement. Pour pleinement comprendre le rôle des acheteurs étrangers dans le marché de l'habitation au Canada, il faut un ensemble de données complètes et fiables sur le nombre de maisons vendues à des acheteurs étrangers.

Dans le Budget de 2016, Statistique Canada se voit accorder 500 000 $ en 2016-2017 pour l'examen et l'analyse des options de collecte de données sur les achats de logements au Canada par des acheteurs étrangers, en consultation avec le ministère des Finances et en collaboration avec les provinces. L'analyse des options servira à élaborer une proposition pour le Budget de 2017 en ce qui a trait à la collecte continue de données sur la propriété étrangère de biens immobiliers résidentiels.

Bien qu'il existe certains renseignements sur le logement au Canada au niveau fédéral, provincial-territorial et municipal, il n'y a pas de collecte systématique de données sur la propriété étrangère de logements. Non seulement une analyse des options fournira un sommaire des études de mesure canadiennes et internationales existantes, mais elle permettra de clarifier les concepts et les définitions de la propriété étrangère à mesurer, de déterminer les sources de données possibles et d'examiner le coût de différentes façons de procéder.

L'équipe de Statistique Canada collaborera avec les provinces à déterminer les options de collecte de ces données.

Pertinence

Programme du Recensement de 2016

En 2016-2017, il y aura une collecte de données aux fins du programme du Recensement de la population de 2016 et du Recensement de l'agriculture de 2016.

Recensement de la population

Dans le cadre du programme du Recensement de la population de 2016, le questionnaire du recensement détaillé à participation obligatoire a été rétabli.

En 2016-2017, Statistique Canada intensifiera le travail concernant les processus et l'infrastructure nécessaires pour exécuter le programme du Recensement de la population et diffuser les chiffres relatifs à la population et aux logements. Le Recensement de la population, ainsi que le Programme des estimations de la population, produit des chiffres et des estimations de population qui sont nécessaires pour déterminer les limites des circonscriptions électorales; la répartition des paiements de transfert fédéraux ainsi que le transfert et la répartition des crédits entre les administrations publiques régionales et municipales, les conseils scolaires et les autres organismes locaux dans les provinces et territoires.

Statistique Canada recrutera et formera quelque 35 000 employés sur le terrain ou affectés au traitement, mettra en œuvre un programme d'information publique, exécutera les activités de collecte et traitera les questionnaires retournés, puis commencera les études sur la couverture.

Pour la première fois, les opérations de collecte du recensement seront menées à partir d'un système Web intégré et intégral qui a été conçu pour répondre à toutes les exigences de collecte de l'organisme. Le système Web est adapté à l'utilisation d'Internet comme mode de collecte principal (le taux de réponse par Internet devrait atteindre 65 % en 2016) et servira à faire le suivi des opérations de collecte sur le terrain.

La stratégie de communication intégrée mise sur l'utilisation de pratiques de marketing social proactives afin de préparer et de communiquer des messages qui encourageront tous les Canadiens à répondre au recensement par eux-mêmes. La stratégie exploitera une approche plurimodale ainsi que des approches liées à l'économie comportementale pour cibler des populations qui, dans les faits, sont plus difficiles à dénombrer. Ces mesures contribueront à limiter au strict minimum le nombre de ménages auprès desquels les agents recenseurs doivent faire un suivi — ce qui correspond, sans équivoque, à l'opération de collecte la plus coûteuse.

Les premiers résultats du recensement, soit les chiffres de population et des logements, seront diffusés en février 2017.

En 2017-2018, l'organisme terminera la diffusion des résultats du programme du Recensement de la population de 2016, en produisant les données sociales et économiques dont se servent les collectivités, les entreprises et tous les ordres de gouvernement pour planifier des services tels que les garderies, les écoles, les services à la famille, le logement, les routes et le transport en commun, ainsi que l'acquisition de compétences liées à l'emploi. Toutes les données du recensement seront publiées avant la fin de 2017, soit 10 mois plus tôt que pour le Recensement de 2011.

De plus, l'organisme entreprendra des études de couverture et diffusera les estimations définitives de l'erreur de couverture en septembre 2018. Des erreurs de couverture se produisent lorsque des personnes ou des logements sont oubliés, inclus incorrectement ou dénombrés plus d'une fois pendant la période de collecte du Recensement de la population de 2016. Les estimations de l'erreur de couverture constituent un élément important de l'évaluation du Recensement de la population et elles apportent une contribution essentielle au programme des estimations de la population de Statistique Canada. Ces résultats liés à la couverture sont complémentaires aux données du recensement, qui servent à produire les estimations de la population, lesquelles sont utilisées à leur tour dans les programmes de transfert et pour améliorer l'efficacité et la qualité d'autres enquêtes sociales et auprès des ménages.

En outre, dans le contexte du projet « Au-delà de 2016 », Statistique Canada continuera d'explorer l'utilisation accrue des sources de données administratives dans le programme du recensement, y compris les fichiers de données fiscales et ceux sur les prestations dans le cadre du Recensement de la population de 2016, pour remplacer les questions détaillées sur le revenu qui, par le passé, étaient posées dans le questionnaire détaillé.

En fait, l'organisme a déjà commencé à travailler, dans le cadre du projet « Au-delà de 2016 », à mettre en œuvre d'ici 2026 un nouveau modèle pour le programme du Recensement de la population qui reposera principalement sur des sources de données administratives. De façon concrète, les renseignements sur les principales variables démographiques actuellement recueillies à l'aide d'un questionnaire proviendront, pour le Recensement de la population de 2026, d'un registre virtuel de la population. De plus, en combinaison avec ce registre, Statistique Canada travaillera à améliorer la couverture des registres d'adresses pour toutes les régions du Canada. Cette vision de l'avenir du programme optimise la valeur des données des administrations publiques. En raison de l'importance du Recensement de la population dans le système statistique, on pourrait également s'en servir pour favoriser l'amélioration de la qualité des sources de données administratives disponibles.

Par ailleurs, en ce qui a trait aux préparatifs du programme de 2021, l'organisme tiendra des consultations avec les utilisateurs en 2017 afin d'évaluer le contenu pour le programme à venir. Les essais qualitatifs du contenu s'amorceront en 2018 et aboutiront à un essai du contenu en 2019. L'organisme demandera un financement provisoire pour les exercices 2018-2019 et 2019-2020 afin de planifier, de concevoir, d'élaborer et de mettre à l'essai les systèmes et les processus avant 2021, ainsi que d'assurer l'entretien des infrastructures essentielles. À compter de 2018, Statistique Canada procédera à une série d'essais en situation réelle afin de valider les hypothèses de planification, les processus et les systèmes clés. En fonction des résultats de ces essais, des options concernant l'ampleur et la portée du programme de 2021 seront élaborées.

Recensement de l'agriculture

En 2016-2017, l'organisme mènera à bien la collecte des données pour les exploitations agricoles complexes et les univers spéciaux, livrera par vagues les lettres et les questionnaires du recensement pour les exploitations agricoles ordinaires, puis effectuera un suivi auprès des non-répondants et des répondants dont les réponses étaient insuffisantes.

En 2017-2018, l'organisme diffusera toutes les données de 2016 sur les exploitations et les exploitants agricoles, une estimation du sous-dénombrement net, des séries de données historiques ainsi que divers produits analytiques et de référence. De plus, les préparatifs du cycle de 2021 débuteront. Il s'agira plus précisément de tenir des consultations sur le contenu avec les utilisateurs pour cerner les besoins en données, de lancer des essais de contenu et de questionnaire, de développer l'architecture des systèmes et de préparer les spécifications des systèmes et des processus.

Enquête auprès des peuples autochtones

Le cycle de 2017 de l'Enquête auprès des peuples autochtones est en cours, ce qui représente la cinquième génération de cette enquête réalisée depuis 1991. La collecte devrait se dérouler entre février et juin 2017 sur le thème de la participation des Autochtones à l'économie canadienne. L'enquête est parrainée par Affaires autochtones et Développement du Nord Canada, Emploi et Développement social Canada et Santé Canada. Dans le cadre de l'enquête, un important suréchantillon au Nunavut permettra de saisir des renseignements supplémentaires à l'égard des bénéficiaires de l'Accord sur les revendications territoriales du Nunavut dans le contexte du projet d'Analyse de la population active chez les Inuit du Nunavut. Les résultats seront diffusés à l'automne 2018.

Enquête canadienne sur l'incapacité

Les activités dans le cadre du cycle de 2017 de l'Enquête canadienne sur l'incapacité sont en cours. Le calendrier sera le même que celui de l'Enquête auprès des peuples autochtones, la collecte se déroulant de février à juin 2017. La stratégie de collecte reposera sur une combinaison de questionnaires électroniques et d'interviews téléphoniques assistées par ordinateur. Cette façon de faire représente un progrès important en vue de faciliter la participation des personnes ayant une incapacité auditive. De plus, les questions filtres et de sélection ont été améliorées, ce qui permettra de mieux représenter les déficiences non physiques au sein de la population canadienne. Les résultats seront diffusés en 2018-2019.

Cadre de données sur le vieillissement de la population et les personnes âgées

Les responsables de l'établissement des politiques gouvernementales portent de plus en plus d'attention aux changements démographiques qui se produisent au Canada et qui ont des répercussions notables sur les politiques, les finances et les programmes publics. Par conséquent, la demande pour des données statistiques et des analyses détaillées sur des enjeux démographiques particuliers, principalement sur le vieillissement de la population et les personnes âgées, a considérablement augmenté au cours des dernières années. L'organisme a mené un exercice pour cerner les enjeux actuels et nouveaux ainsi que les lacunes statistiques connexes sur le thème du vieillissement de la population et des personnes âgées. Cet exercice comportait notamment un examen des cadres nationaux et internationaux pertinents et des données et analyses récemment produites par Statistique Canada, ainsi que la tenue de consultations avec des ministères fédéraux, les coordonnateurs statistiques provinciaux et territoriaux et d'autres utilisateurs. Sept grands « piliers d'information » ont été définis :

  • la population et la démographie;
  • la santé et le bien-être;
  • les soins fournis par la famille, par la collectivité et en établissement;
  • la participation sociale;
  • le revenu, les salaires et le patrimoine;
  • le travail;
  • le milieu favorable et le logement.

Au cours de la dernière année, une évaluation globale de la disponibilité de données appuyant ces sept piliers d'information a été entreprise, ce qui a donné lieu à un ensemble de recommandations pour permettre à Statistique Canada de veiller à ce que ses produits demeurent pertinents en ce qui a trait au vieillissement de la population.

En 2016-2017, les efforts seront concentrés sur la définition de groupes d'âge normalisés pour les 65 ans et plus, afin de mieux refléter les besoins en matière de renseignements sur les personnes âgées. Des consultations auprès de spécialistes seront aussi menées afin de cerner un ensemble d'indicateurs de données clés aux fins de diffusion au public; en outre, un programme de recherche sera mis au point afin de répondre à des questions spécifiques d'intérêt stratégique. En 2017-2018 et en 2018-2019, Statistique Canada mettra à jour les indicateurs clés correspondant aux sept piliers et diffusera d'autres travaux de recherche à propos de questions spécifiques d'intérêt stratégique.

Statistique de l'environnement

Le changement du climat mondial et les répercussions cumulatives sur la santé des écosystèmes et la biodiversité continuent d'être des points de discussion importants du domaine public. De plus, étant donné que les Nations Unies ont adopté un ensemble d'objectifs de développement durable, les mesures liées à l'environnement revêtent de plus en plus d'importance. Deux nouveaux comptes des écosystèmes ont commencé à produire des statistiques périodiques. Le premier compte permettra de suivre les changements dans l'utilisation des terres et la couverture terrestre au moyen d'un suivi de la couverture terrestre naturelle convertie en zones de peuplement. Le deuxième compte fournira des mises à jour annuelles des stocks de ressources en eau douce renouvelables, sur la base de mesures des débits non régularisés d'eau douce (comme les rivières et les ruisseaux).

En 2016-2017, Statistique Canada utilisera le nouveau compte des écosystèmes sur les stocks de ressources en eau renouvelables ainsi que les données des enquêtes existantes sur l'utilisation de l'eau pour produire un indicateur de l'offre et de la demande en eau. Le numéro de 2016 de L'activité humaine et l'environnement présentera les résultats du nouveau compte des ressources renouvelables d'eau douce, selon la région de drainage. En 2017-2018, l'organisme continuera de produire des statistiques annuelles sur le changement dans l'utilisation des terres et la couverture terrestre ainsi que des statistiques sur les réserves d'eau renouvelables.

Les comptes des flux physiques de Statistique Canada pour les émissions de gaz à effet de serre fournissent des données sur un éventail complet d'industries et permettent l'attribution des émissions aux catégories de demande finale comme les ménages et les exportations. À l'heure actuelle, ces statistiques ne sont offertes qu'à l'échelle nationale. Étant donné l'importante contribution des provinces aux politiques d'atténuation des changements climatiques, Statistique Canada mettra au point une étude pilote pour examiner la possibilité de produire des données provinciales dans les comptes des flux physiques en ce qui concerne l'utilisation de l'énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

De concert avec Ressources naturelles Canada, Statistique Canada remaniera la méthode actuelle de collecte de données sur le secteur canadien des technologies propres. Ce remaniement permettra d'avoir une vision plus complète de la contribution économique de ce secteur et pourrait aussi comprendre des estimations à l'échelle provinciale des revenus et de l'emploi.

Statistiques financières et statistiques sur le patrimoine

En plus des activités décrites précédemment à la rubrique « Éléments budgétaires », Statistique Canada poursuivra l'élaboration d'un ensemble de tableaux annuels présentant des estimations de la répartition du patrimoine des ménages selon différentes caractéristiques des ménages. Ces tableaux seront très utiles pour mesurer le niveau de bien-être et pour élaborer des politiques monétaires et financières.

De plus, la prochaine itération de l'Enquête sur la sécurité financière aura lieu à l'automne 2016. L'enquête recueille des données sur les actifs et les dettes des familles et des particuliers au Canada. Dorénavant, cette enquête sera menée de façon permanente tous les trois ans. En 2016-2017, les activités prévues comprennent les essais de l'application de collecte, la formation des intervieweurs, ainsi que la collecte et le traitement des données d'enquête. En 2017-2018, le traitement sera terminé, l'analyse et la diffusion auront lieu, et un fichier de microdonnées à grande diffusion sera créé, tout comme un fichier analytique pour les centres de données de recherche. En 2018-2019, les préparatifs de la prochaine itération de cette enquête commenceront par un examen du contenu et une consultation des utilisateurs, suivis par la conception, l'élaboration et l'essai du questionnaire, puis la production des spécifications de l'enquête, de même que l'élaboration de l'application d'interview assistée par ordinateur.

Expansion du Programme de la statistique de l'énergie

Au Canada, la production et l'exportation de produits énergétiques sont des éléments importants de l'économie. Les consultations auprès des principaux intervenants ainsi que les observations de Statistique Canada montrent qu'il existe un certain nombre de lacunes dans la statistique de l'énergie. En 2016-2017, les travaux d'élaboration d'un plan stratégique visant à définir les lacunes des données dans les secteurs et les produits relatifs au pétrole, au gaz naturel, à l'électricité et au charbon se poursuivront. En 2017-2018, ces lacunes seront comblées grâce à des modifications apportées au contenu. De plus, Statistique Canada continuera de soutenir et d'élargir les partenariats avec les ministères fédéraux et provinciaux, les organismes de réglementation, les administrations publiques et les organismes internationaux pour mettre en commun de l'information, des pratiques exemplaires, des buts et des sources de données sur l'énergie, en plus d'envisager une utilisation accrue d'autres sources de données.

Mondialisation et statistiques économiques

Il y a un intérêt important et croissant au Canada visant à mieux comprendre les répercussions de la mondialisation et le comportement des entreprises dans un environnement commercial mondial de plus en plus compétitif. Les programmes statistiques doivent être adaptés afin de répondre à ces questions stratégiques importantes, et des mesures statistiques doivent être élaborées et intégrées dans le système statistique. Les travaux commencés en 2015 se poursuivront en 2016-2017 avec un projet pilote visant à évaluer l'incidence des chaînes de valeur mondiales grâce à une enquête auprès d'une petite population de grandes et moyennes entreprises afin de déterminer l'ampleur de leurs activités dans les domaines du négoce international, d'envoi de biens à l'étranger pour une transformation et de détention de stocks à l'étranger. En outre, Statistique Canada continuera d'étoffer les séries chronologiques et les dimensions de ses statistiques sur les sociétés affiliées à l'étranger pour inclure la recherche-développement et la valeur ajoutée.

Données sur l'immigration

La Base de données longitudinales sur les immigrants (BDIM) est une base de données qui regroupe des dossiers sur l'impôt et l'immigration. Statistique Canada gère cette base de données pour le compte d'un consortium fédéral-provincial dirigé par Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada.

La BDIM a été créée en vue de répondre aux besoins en données fiables et détaillées sur les résultats et les répercussions du Programme d'immigration. Elle permet d'effectuer une analyse des différences de comportement des diverses catégories d'immigrants sur le marché du travail pendant une période suffisamment longue pour qu'il soit possible d'évaluer les répercussions des caractéristiques des immigrants, comme leur niveau d'études et leur connaissance du français ou de l'anglais, sur leur capacité de réussir à s'établir au pays. Elle permet aussi de mesurer et d'analyser la migration interprovinciale et interurbaine secondaire.

En 2015-2016, les données sur l'immigration de 1952 à 1979 et les données sur les résidents temporaires ont été intégrées à la BDIM. Cette mesure a fait en sorte d'étendre la couverture aux immigrants qui se sont vu accorder le droit d'établissement au Canada depuis 1952, tout en permettant une analyse de l'expérience au Canada préalable à l'obtention du droit d'établissement (p. ex., permis d'études ou de travail). En 2016-2017, la BDIM de 2014 (comprenant les données sur les résidents temporaires et les immigrants arrivés depuis 1952) sera produite et diffusée. Les tableaux seront plus détaillés que les tableaux CANSIM des années passées. Une version mise à jour de la BDIM sera produite et diffusée tant en 2017-2018 qu'en 2018-2019.

Un projet à frais recouvrables financé par le ministère de l'Immigration, des Réfugiés et de la Citoyenneté Canada a été mis en œuvre afin d'ajouter des questions sur la catégorie d'admission des immigrants (p. ex., immigration économique, regroupement familial, réfugiés) et le statut du demandeur principal au questionnaire détaillé du Recensement de la population de 2016. Ce projet permettra une analyse détaillée des résultats socioéconomiques des immigrants au Canada par catégorie d'admission. Afin de compléter la BDIM, le projet s'attaquera aux lacunes statistiques restantes telles que les résultats sociaux, scolaires et au chapitre du travail. En 2016-2017, les processus de contrôle et d'imputation feront l'objet d'essais et seront mis au point. En 2017-2018, les résultats seront diffusés au grand public.

Statistique du travail

L'Enquête sur les postes vacants et les salaires est menée pour le compte d'Emploi et Développement social Canada. Des estimations trimestrielles des postes vacants sont produites depuis l'été 2015 dans le cadre de la composante des postes vacants de l'enquête. La collecte de données de la composante des salaires a commencé en janvier 2016; la diffusion des résultats est prévue pour la fin de 2016. Le premier ensemble complet de données sur les salaires annuels sera diffusé au printemps 2017.

Statistique de la santé

Statistique Canada tente de combler une lacune importante dans le domaine de la santé et du bien-être des enfants et des jeunes Canadiens ainsi que les facteurs qui influencent leur santé physique et mentale. En 2016-2017, l'organisme mènera une version pilote de l'Enquête canadienne sur la santé des enfants et des jeunes. On continuera aussi d'explorer en 2016-2017 les possibilités de partenariats de financement pour contribuer à l'enquête principale. En 2017-2018, les données du projet pilote seront traitées, attestées et analysées en vue de la production d'estimations nationales de certains indicateurs clés, et les enseignements tirés du projet pilote seront appliqués à l'élaboration de l'enquête principale. En 2018-2019, des modifications seront apportées au contenu et au questionnaire en prévision de l'enquête principale qui sera réalisée en 2019-2020, sous réserve d'un financement complet.

La collecte de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes — Nutrition a commencé en janvier 2015. Cette enquête servira à brosser un tableau détaillé et à jour, non seulement des aliments et des vitamines et minéraux que les gens consomment, mais aussi de l'incidence de cette consommation sur leur santé et leur bien-être. De plus, il y aura une évaluation des changements qui ont touché la consommation d'aliments, la nutrition et la santé depuis 2004, année pendant laquelle cette enquête a été menée pour la dernière fois. La collecte des données de l'enquête a pris fin en décembre 2015. La diffusion des résultats est prévue pour mars 2017.

Statistique de l'éducation

Dans le cadre du Programme de la statistique de l'éducation, des projets pilotes ont été menés en 2015-2016 pour dériver les cheminements des étudiants et les résultats sur le marché du travail des diplômés postsecondaires (en travaillant avec les ministères provinciaux de l'Éducation), grâce à l'utilisation de données fiscales. En 2016-2017, une analyse sera menée, des rapports seront fournis aux provinces participantes, puis des données seront préparées afin d'être diffusées au début de 2017. En 2017-2018, la couverture provinciale de ces données sera élargie.

Statistique juridique

Afin de comprendre la portée des nouveaux contacts avec le système de justice pénale au Canada et le cheminement des personnes à cet égard, le Centre canadien de la statistique juridique fait l'analyse de données administratives provenant des services de police, des tribunaux et des établissements correctionnels. Ces données seront intégrées à d'autres sources, dans l'Environnement de couplage de données sociales, afin de permettre l'évaluation des caractéristiques sociodémographiques des personnes qui ont été en contact avec le système de justice. En 2016-2017, Statistique Canada étudiera les données de nouveaux secteurs de compétences et produira un ensemble d'indicateurs et de produits normalisés sur le sujet des nouveaux contacts d'ici 2017-2018.

Des travaux de collaboration sont en cours relativement à un projet pilote de mesure du rendement de la police. En 2015-2016, une étude de faisabilité a été entreprise pour examiner les possibilités et les défis de la collecte de données nationales sur les demandes de service. En 2016-2017, des indicateurs clés du rendement de la police seront cernés, et un cadre sera élaboré pour la mesure du rendement de la police. En 2017-2018, en fonction des fonds disponibles, des systèmes seront établis pour extraire et recueillir des données sur les demandes de service à la police.

En collaboration avec l'Association canadienne des chefs de pompiers, Statistique Canada recueillera pour la première fois des données nationales sur les incendies et les pertes qui y sont attribuables. Les données de la nouvelle Base de données nationale sur les incendies aideront les services d'incendie à prendre rapidement des décisions opérationnelles critiques, contribueront à orienter les politiques et les mesures de prévention adoptées dans l'élaboration de méthodes appropriées et efficaces d'intervention en cas d'incendie, et favoriseront la sécurité communautaire grâce à une plus grande sensibilisation du public aux dangers liés aux incendies. En 2016-2017, Statistique Canada agrégera, cartographiera et modélisera les données provinciales et territoriales sur les incendies sur une période de 10 ans afin de mener la première analyse à l'échelle nationale des incendies au Canada.

Au cours des deux prochaines années, Statistique Canada remaniera diverses enquêtes liées au domaine de la justice afin d'en améliorer la pertinence et de satisfaire aux nouvelles priorités dans le domaine des services de police et de l'administration de la justice (l'Enquête intégrée sur les tribunaux de juridiction criminelle, le Programme de déclaration uniforme de la criminalité, l'Enquête sur l'administration policière, l'Enquête sur les homicides, l'Enquête sur les maisons d'hébergement, l'Enquête intégrée sur les services correctionnels et l'Enquête sur l'aide juridique).

Enquête sociale générale

En 2016-2017, Statistique Canada réalisera une Enquête sociale générale (ESG) sur les Canadiens à la maison et au travail, ce qui permettra de recueillir des données sur des sujets comme la satisfaction au travail, la charge de travail, l'éthique au travail, la vie à la maison, le temps passé avec la famille, les loisirs et les activités de relaxation. La collecte aura lieu d'août à décembre 2016. L'enquête fera appel à une collecte multimode et à une nouvelle stratégie de collecte pour laquelle les ménages seront invités, par courrier, à remplir le questionnaire en ligne plutôt qu'avec l'aide d'un intervieweur.

Voici les activités particulières entourant l'ESG :

  • ESG sur les Canadiens au travail et à la maison : Le traitement sera achevé et le fichier analytique sera diffusé à la fin de 2017. Il sera accompagné d'un rapport analytique résumant les principales constatations, ainsi que de tableaux CANSIM à l'échelle des provinces. On s'attend aussi à ce que les données soient intégrées à la Base de données longitudinales sur les immigrants, ce qui permettra une analyse plus approfondie selon le type d'immigrant. Le ficher de microdonnées à grande diffusion sera diffusé à l'automne 2018.
  • ESG sur les familles : La collecte débutera en mars 2017 et sera achevée à l'automne 2017. L'enquête permettra de recueillir de l'information sur les antécédents en matière de situation conjugale et de fécondité ainsi que sur les soins des enfants et leur garde légale. Les données seront diffusées au printemps 2018, accompagnées d'un rapport résumant les constatations clés et de tableaux CANSIM à l'échelle des provinces.
  • ESG sur les soins donnés et reçus : La collecte, qui sera effectuée au moyen du Système intégré de collecte et des opérations (SICO), s'amorcera au début de 2018.
  • ESG sur le don, le bénévolat et la participation : La collecte se déroulera entre avril et décembre 2018.
  • ESG sur l'identité sociale : L'élaboration commencera en 2018-2019.
  • ESG sur l'emploi du temps : La collecte et le traitement des données auront lieu en 2016 et les résultats seront diffusés à l'hiver 2017. Ces résultats seront accompagnés d'un rapport analytique et de tableaux CANSIM axés sur le travail non rémunéré. Le ficher de microdonnées à grande diffusion sera diffusé à l'automne 2017.
  • ESG sur la victimisation : Les microdonnées à grande diffusion pour la plus récente itération de cette enquête seront diffusées à l'été 2016, et le travail d'élaboration de la prochaine itération s'amorcera en 2017. La collecte aura lieu tant dans les provinces que dans les territoires, et il est prévu de préparer une application de collecte unique à même le SICO. La collecte des données commencera en janvier 2019.

Indicateurs de volume mensuels et renseignements mensuels sur le commerce électronique

Statistique Canada publie chaque mois des indicateurs de volume des activités dans les secteurs de la fabrication et du commerce de gros pour l'ensemble des industries à l'échelle nationale. En 2016-2017, l'organisme commencera à diffuser des indicateurs de volume à l'échelle plus détaillée des industries. En 2016-2017, l'organisme commencera aussi à diffuser les données obtenues à partir d'une question sur le commerce électronique intégrée à l'Enquête mensuelle sur le commerce de détail en 2014.

Programme d'analyse

Dans le cadre du programme de l'Analyse des statistiques socioéconomiques, on continuera d'effectuer toute une gamme d'analyses statistiques, en mettant l'accent sur la documentation des changements permanents qui touchent la population active au Canada, y compris les métiers et les apprentis; l'évolution des compétences et des exigences professionnelles; les résultats des immigrants et les marchés du travail locaux. Statistique Canada aura recours à l'intégration des données pour améliorer l'élaboration et l'analyse de cohortes importantes en vue d'étudier les répercussions de l'environnement sur les résultats en matière de santé, comme le cancer, la mortalité et l'hospitalisation, de même que les répercussions des chocs liés à la santé sur les résultats sur le marché du travail.

En 2016-2017, Statistique Canada publiera de nouvelles mesures des taux d'embauche et de mise à pied dans les régions économiques, des trajectoires de gains des apprentis par rapport à celles d'autres groupes et des gains des personnes dont le conjoint a reçu un diagnostic de cancer. L'organisme publiera aussi les niveaux mesurés d'activité et de sédentarité chez les jeunes enfants. En outre, des données sur la santé et l'environnement seront produites afin d'enrichir l'information sur les cohortes subissant une exposition à long terme, et on analysera le modèle de transition vers les soins en établissement. En 2017-2018, l'organisme publiera de nouvelles mesures de la participation à un régime de pension et de la qualité des emplois dans les régions économiques et fournira de la documentation relative aux nouvelles données sur les répercussions économiques de la maladie. En 2018-2019, l'organisme publiera des travaux de recherche mettant en évidence les répercussions des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et d'autres événements liés à la santé sur la situation financière personnelle et familiale.

Dans le programme de l'Analyse des statistiques économiques, il demeurera prioritaire en 2016-2017 d'améliorer la mesure de la productivité et de mieux comprendre l'évolution de la productivité au Canada et les interdépendances des économies à même les pays et entre ceux-ci. Des mesures de la productivité multifactorielle ajustée en fonction de l'environnement qui tiennent compte du lien entre la production et les conséquences de la production, comme la pollution, seront élaborées. La création de tableaux élargis des ressources et des emplois pour le Canada qui sont intégrés aux tableaux venant de partenaires économiques clés permettra d'analyser les interdépendances grandissantes entre les économies et la croissance de plus en plus diffuse de leur productivité. Une base de données sur les coûts du transport, élaborée au cours des années précédentes, servira à évaluer les obstacles provinciaux au commerce ainsi qu'à mesurer les interdépendances des économies locales par les échanges commerciaux au sein des entreprises et entre celles-ci. La Base de données sur la dynamique canadienne entre employeurs et employés sera mise à profit dans l'étude de la contribution des immigrants à la facilitation des liens commerciaux entre les pays, et des sources de microdonnées supplémentaires viendront compléter le Fichier de microdonnées longitudinales des comptes nationaux pour permettre des études axées sur le rôle des multinationales, des chaînes de valeur mondiales, du recours à la technologie, des immobilisations incorporelles et de l'innovation.

Sources de données administratives et autres sources de données

Il demeure grandement prioritaire pour Statistique Canada d'utiliser davantage des données administratives pour remplacer la collecte de données d'enquête, la compléter ou la rendre plus efficace et pour fournir de nouveaux produits statistiques et analytiques axés sur les besoins d'information. Comme l'économie et la société continuent d'évoluer à un rythme sans précédent, l'organisme doit relever le défi d'assurer la pertinence et la qualité de l'information sans subir d'importantes hausses de coûts. Des données sont souvent requises à des niveaux inférieurs de désagrégation, et toute augmentation de la taille des échantillons pour atteindre cet objectif serait sans doute prohibitive ou imposerait vraisemblablement un fardeau de réponse excessif aux Canadiens. L'utilisation accrue de données administratives devrait aider l'organisme à surmonter ces difficultés tout en continuant de diffuser des renseignements statistiques exacts et actuels.

Les cadres législatifs et stratégiques existants continueront d'être examinés et modifiés autant qu'il le faut pour favoriser vivement l'utilisation de sources de données administratives à des fins statistiques.

En mettant l'accent sur l'établissement de partenariats avec des fournisseurs de données administratives clés, l'organisme continuera d'obtenir l'accès à des sources de données pertinentes et d'améliorer les données à la source. Il fera davantage appel aux provinces et aux territoires afin d'avoir accès à leurs fonds de données administratives et d'en exploiter le plein potentiel statistique. Par ailleurs, dans le cadre de partenariats avec le secteur privé, l'organisme continuera d'examiner l'utilisation de sources de « mégadonnées » à des fins statistiques (comme les renseignements de carte de crédit, l'imagerie satellitaire pour le suivi de l'état des grandes cultures, les données des compteurs intelligents pour la mesure de la consommation d'électricité, ainsi que la collecte automatisée de cyberdonnées pour les indices des prix).

Statistique Canada examinera les lacunes statistiques dans son infrastructure de registres afin de pouvoir aider efficacement les programmes à tirer parti de l'utilisation accrue de données administratives.

Cette initiative stratégique pourrait avoir des répercussions profondes sur les méthodes futures de production de statistiques officielles au Canada. Des plans de mise en œuvre seront élaborés au cours des deux prochaines années.

Programme de données longitudinales

En travaillant de concert avec le Conseil national de la statistique, Statistique Canada élaborera et soumettra à l'examen du gouvernement des propositions visant à rétablir un programme de données longitudinales axé sur les transitions de vie, afin de favoriser l'adoption de politiques judicieuses.

Accessibilité

Établissement d'un cadre appuyant la fourniture de statistiques gouvernementales supplémentaires

À l'heure actuelle, Statistique Canada publie certaines données qu'il n'a pas lui-même produites, par exemple celles de la Banque du Canada et de la Société canadienne d'hypothèque et de logement. En 2016-2017, afin d'accroître la quantité de données accessibles, Statistique Canada, en collaboration avec le Secrétariat du Conseil du Trésor du Canada, travaillera à l'élaboration d'un cadre qui permettrait aux autres organisations fédérales d'utiliser l'infrastructure de Statistique Canada pour publier des renseignements statistiques. Cette démarche, qui est conforme aux principes du gouvernement ouvert, assurera l'application de lignes directrices uniformes concernant la qualité des données, établira un point d'accès unique aux statistiques gouvernementales et comportera un processus normalisé d'intégration des fichiers de données ouvertes au Portail du gouvernement ouvert du Canada.

Métadonnées statistiques

L'intelligibilité des données est une dimension de la qualité. Une bonne partie des métadonnées statistiques qui documentent les programmes de Statistique Canada sont accessibles aux Canadiens dans la Base de métadonnées intégrée. Une nouvelle plateforme de métadonnées sera lancée dans un environnement d'essai en 2016-2017 et sera mise en production au cours des deux prochaines années, ce qui devrait accroître la quantité d'information à la disposition des utilisateurs et rendre les processus internes plus efficaces.

En septembre 2017, l'organisme entreprendra la mise en œuvre de GCDocs, la solution de gestion des ressources documentaires non statistiques de nature délicate du gouvernement du Canada. GCDocs fournira à Statistique Canada un répertoire d'information moderne qui améliorera la façon dont les données électroniques et sur papier sont stockées, consultées, extraites et communiquées tout au long de leur cycle de vie, tout en protégeant la sécurité et la confidentialité des renseignements.

Accès aux microdonnées

À l'avenir, les programmes d'accès aux microdonnées de Statistique Canada continueront d'accroître le nombre et les types de fichiers de données offerts par l'intermédiaire de l'Initiative de démocratisation des données (IDD), de l'accès à distance en temps réel (ADTR), du Centre canadien d'élaboration de données et de recherche économique (CDRE), des centres de données de recherche (CDR) et du Centre fédéral de données de recherche.

En 2016-2017, Statistique Canada intégrera de nouveaux fichiers de microdonnées à grande diffusion à la collection de l'IDD et ajoutera, tous les trimestres, les nouvelles données diffusées aux ensembles de données de l'ADTR offerts aux utilisateurs. Statistique Canada continuera aussi de recueillir des données pour les principales bases de microdonnées sur les entreprises qui seront offertes au CDRE. Les principales bases de microdonnées comprenant des corrections longitudinales seront mises à la disposition des utilisateurs au CDRE, et des outils (p. ex., des données synthétiques ou des données à divulgation restreinte) visant à faciliter la recherche à distance dans les données du CDRE seront explorés. Cette activité se poursuivra en 2017-2018 et en 2018-2019, avec l'arrivée d'autres documents et bases de données dans le CDRE et de nouveaux outils dans les centres de données de recherche.

De plus, l'ADTR sera mis à niveau afin d'en améliorer la performance, d'y intégrer d'autres langages statistiques (p. ex., STATA et SPSS) et de permettre le calcul d'autres types de statistiques dans le système.

Dans les fonds de données des CDR, on ajoutera les nouvelles données tirées des enquêtes-ménages de Statistique Canada, et on mettra davantage l'accent sur les projets et les acquisitions de données administratives et l'intégration de données. L'organisme travaillera avec le Réseau canadien des centres de données de recherche à élaborer des propositions concernant le prolongement supplémentaire du Programme des CDR.

Nouveau modèle de diffusion

Le projet de transformation de Statistique Canada visant à mettre à jour et à moderniser sa stratégie de diffusion grâce au Nouveau modèle de diffusion se poursuivra en 2016-2017. Cet effort repose sur des changements importants qui se sont produits au cours des dernières années, y compris l'adoption d'un modèle de données ouvertes à Statistique Canada. Le Nouveau modèle de diffusion comprendra une organisation révisée des fonds de données qui permettra d'améliorer la recherche et la navigation ainsi que d'obtenir une gamme simplifiée de produits de données dont la présentation et les fonctions seront plus cohérentes et uniformes, et des statistiques agrégées produites au moyen d'une approche fondée sur des bases de données. Les principales activités consisteront à mettre la dernière main aux logiciels et à l'infrastructure de diffusion avec Services partagés Canada. Quand la mise au point des logiciels sera terminée à la fin du présent exercice, les processus opérationnels révisés feront l'objet d'essais approfondis, l'objectif étant de faire en sorte que Statistique Canada puisse diffuser les données de manière fiable et en temps opportun. Par la suite, en 2017-2018, l'organisme travaillera à la mise en place de l'infrastructure : un prélancement du modèle fonctionnant en parallèle est prévu pour janvier 2018, suivi du grand lancement public en avril 2018. De plus, la mise en place d'un plan de communication permettra d'informer les utilisateurs de données des changements qui seront apportés à la façon dont Statistique Canada organise et présente ses fonds de renseignements.

Amélioration de l'engagement envers le public

Statistique Canada continuera à élaborer et à mettre en œuvre des stratégies de communication visant à améliorer la connaissance et la compréhension des produits et services de l'organisme, à établir une capacité chez les utilisateurs pour la recherche et l'exploitation des renseignements statistiques ainsi qu'à éclairer la collectivité des utilisateurs sur l'évolution prochaine du programme statistique de l'organisme. Enfin, les échanges avec le public se poursuivront en 2016-2017 au moyen d'outils Web 2.0, y compris des plateformes de médias sociaux, des séances de clavardage avec des experts de Statistique Canada, des blogues de discussion, des tutoriels en ligne ainsi que des vidéos faisant état des faits saillants des principaux communiqués.

Le centenaire de Statistique Canada aura lieu en 2018, et un plan pluriannuel a été établi. Le plan souligne les réalisations de l'organisme au cours des 100 dernières années et permettra d'accroître la sensibilisation du public et de promouvoir la créativité dans le domaine de la statistique. En 2016-2017, des séances « Parlons statistiques » seront organisées dans quatre villes, et trois bureaux régionaux accueilleront aussi les utilisateurs de données à l'occasion d'événements « portes ouvertes ». De plus, la série mensuelle « Mégatendances canadiennes » continuera à présenter les faits saillants de certains changements importants qui ont eu une incidence durable sur la société et l'économie canadiennes. Statistique Canada contribuera aussi aux célébrations Canada 150 par la publication en ligne d'une série intitulée « Le Canada en chiffres ».

Concepts, sources et méthodes pour le Système des comptes de l'environnement du Canada

En 2015-2016, Statistique Canada a mis à jour la documentation mise à la disposition des utilisateurs concernant les concepts, les sources et les méthodes du Système des comptes de l'environnement du Canada. L'initiative a permis de réviser la publication de 1997 concernant les concepts, les sources et les méthodes du Système des comptes de l'environnement et des ressources du Canada. Maintenant que le Système de comptabilité économique et environnementale des Nations Unies a été accepté comme norme statistique internationale, cette initiative permettra de faire en sorte que la documentation sur les méthodes tienne compte des pratiques exemplaires reconnues à l'échelle internationale. La révision rend compte des concepts actuels, ainsi que des modifications apportées aux comptes depuis la dernière mise à jour de la documentation, en plus de porter sur les pratiques émergentes liées au Cadre de la statistique de l'environnement. Par ailleurs, en 2016-2017 et 2017-2018, Statistique Canada mettra à jour l'information au fur et à mesure de l'élaboration de nouveaux produits.

Qualité

Indices des prix

En 2016-2017, dans le cadre des travaux ayant trait à l'Indice des prix à la consommation (IPC), on explorera d'autres sources de données sur les prix afin de déterminer si l'on peut réduire la dépendance traditionnelle à l'égard des relevés de prix en magasin. Par exemple, Statistique Canada examinera la possibilité d'intégrer dans l'IPC les données de lecteurs de codes à barres, qui sont enregistrées lors de transactions, ainsi que les données recueillies dans Internet. La recherche se poursuivra en vue de mises à jour annuelles du panier et de la publication de familles d'indices, y compris un indice superlatif et des mesures de rechange du logementNote de bas de page 1.

Le contrôle des tendances dans le prix des logements résidentiels est utile pour éclairer les politiques financières et monétaires et fait partie des exigences de données de la Norme spéciale de diffusion des données Plus du Fonds monétaire international, en plus de représenter un élément important de l'Initiative de correction des lacunes statistiques du G20. En 2016-2017, Statistique Canada terminera l'essai pilote d'un indice de prix pour les logements neufs en copropriété dans des villes ciblées. Ce nouvel indice représentera une composante importante de l'Indice des prix des propriétés résidentielles, qui sera élaboré au cours des trois prochaines années.

En 2016-2017, Statistique Canada remaniera ses méthodes et ses outils de collecte des données utilisés pour l'établissement de l'Indice des prix des matières brutes et de l'Indice des prix des produits industriels. Cette modernisation devrait améliorer la qualité des indices, en plus de faciliter le suivi et les mesures.

En 2017-2018, Statistique Canada entreprendra un renforcement de sa capacité analytique, ce qui mènera à de nouveaux produits analytiques sur l'évolution des prix au sein de l'économie. En 2018-2019, des mises à jour du panier sont prévues pour l'Indice des prix des matières brutes, l'Indice des prix des produits industriels, l'Indice des prix des services du commerce de gros et l'Indice des prix des services du commerce de détail.

Statistiques de finances publiques

En 2014, Statistique Canada a diffusé un nouvel ensemble de statistiques de finances publiques compilées selon le Manuel du Fonds monétaire international sur les statistiques de finances publiques de 2014. Le Canada a été l'un des premiers pays à adopter la nouvelle norme comptable et l'un des seuls à compiler les statistiques de finances publiques directement à partir des dossiers comptables des organismes gouvernementaux. Pour la période de 2016-2017 à 2017-2018, Statistique Canada continuera à élargir les séries chronologiques et à produire des tableaux de rapprochement entre les données des statistiques de finances publiques et les comptes publics, des tableaux de l'administration publique consolidée ainsi que des tableaux fournissant un point de vue supplémentaire sur les dépenses gouvernementales, par exemple les dépenses gouvernementales selon la fonction.

La mise en œuvre de la Classification des fonctions des administrations publiques (CFAP) fournira aux utilisateurs des données sur les dépenses du secteur public selon la fonction. La CFAP améliorera la valeur des statistiques du Système de comptabilité nationale, fournira aux autres secteurs de programme de Statistique Canada des données sur les dépenses gouvernementales et appuiera les efforts de déclaration à l'échelle internationale. Pour les exercices 2016-2017 à 2017-2018, dans le cadre du projet de la CFAP, on continuera de coder et de valider les fichiers du grand livre général reçus de l'administration fédérale et des provinces et territoires.

En 2016-2017, Statistique Canada lancera un projet visant à améliorer le détail et la qualité des statistiques sur les finances publiques locales. Dans le cadre de ce projet, on examinera la possibilité de diffuser des statistiques sur les finances publiques locales à l'échelon municipal, ce qui améliorera grandement les statistiques infraprovinciales dans ce domaine.

Révision exhaustive du Système des comptes macroéconomiques en 2018

En 2015-2016, Statistique Canada a entrepris la révision historique du Système canadien des comptes macroéconomiques (SCCM). Ce projet comprend des révisions conceptuelles et statistiques et vise à faire en sorte que le SCCM demeure pertinent et comparable à l'échelle internationale. Cette révision nous permettra d'ajouter des renseignements importants à un certain nombre de produits, en plus d'intégrer les nouvelles statistiques de finances publiques et de fournir des données modernisées sur le stock de capital.

En 2016-2017, l'organisme commencera à élaborer des mesures de la consommation réelle des ménages qui combinent les dépenses des ménages et les dépenses entreprises par les administrations publiques et les sociétés sans but lucratif au nom des ménages (p. ex., la santé et l'éducation), ce qui permettra de brosser un tableau plus complet de la consommation des ménages.

De plus, Statistique Canada continuera de chercher des moyens d'effectuer la rétropolation de la série actuelle de comptes macroéconomiques afin de fournir aux utilisateurs des séries chronologiques plus longues aux fins de modélisation et de prévision.

D'ici 2017-2018, Statistique Canada élaborera un ensemble d'estimations provisoires du commerce international du Canada sur la base de la propriété, en conformité avec la comptabilisation des échanges par la plupart des autres pays du G20. Les nouvelles données fourniront aux utilisateurs un aperçu du phénomène croissant de la production de biens sans usine et des chaînes de valeur mondiales.

Amélioration des estimations de l'utilisation de la capacité et du stock de capital

Les taux d'utilisation de la capacité représentent des mesures de l'intensité avec laquelle les industries utilisent leur capacité de production. La qualité des estimations de l'utilisation de la capacité pour les industries de la fabrication sera améliorée grâce à la réalisation d'une collecte mensuelle, plutôt qu'annuelle. Statistique Canada a commencé à recueillir des données au début de 2016, et les résultats seront intégrés à la diffusion des taux d'utilisation de la capacité du premier trimestre en 2016. Cette nouvelle source de données permettra d'obtenir des estimations des taux d'utilisation de la capacité de meilleure qualité, en plus de réduire l'ampleur des révisions annuelles et de faciliter les futurs travaux visant à établir une mesure mensuelle plutôt que trimestrielle. En outre, Statistique Canada explorera et, s'il y a lieu, intégrera les sources de données administratives existantes relatives aux nouvelles industries de services et examinera les moyens d'améliorer les estimations relatives aux industries non manufacturières déjà incluses dans le programme.

Remaniements d'enquête

Les remaniements sont essentiels pour assurer que les enquêtes et les programmes continuent de produire des résultats pertinents et de qualité.

Enquête sur la population active

L'Enquête sur la population active (EPA) constitue la plus importante enquête-ménage permanente de Statistique Canada. Tous les dix ans, à la suite d'un recensement décennal, Statistique Canada remanie l'échantillon de l'EPA pour qu'il demeure pertinent et de qualité. L'actuel remaniement de l'EPA se déroule en deux phases, dont la première a déjà pris fin. La seconde phase sera axée sur le remaniement de l'infrastructure de traitement et de diffusion sous-jacente. Les principales activités en 2016-2017 sont l'élaboration de systèmes de collecte, de traitement, de codage et de diffusion faisant appel à des outils communs. En 2017-2018, d'autres travaux d'élaboration auront lieu, tout comme des essais — dont un essai sur le terrain de l'application de collecte de l'EPA hébergée sur le Système intégré de collecte et des opérations (SICO) — et la mise en œuvre. En 2018, la collecte des données de l'EPA dans le SICO débutera.

Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail

L'Enquête sur l'emploi, la rémunération et les heures de travail (EERH) est également en voie de remaniement. En 2016-2017, les activités principales consisteront à établir les spécifications et à procéder à l'élaboration de l'environnement de traitement des données sur la paie qui proviennent de l'Agence du revenu du Canada. En 2017-2018, les activités comprendront l'élaboration et la mise en œuvre d'une application de collecte compatible avec le SICO, l'établissement des spécifications et la mise au point d'un nouvel environnement de traitement, de la couverture et des méthodes d'estimation pour l'Enquête sur la rémunération auprès des entreprises (ERE), l'instrument de collecte de l'EERH. La nouvelle ERE fera appel à des outils communs dans la mesure du possible. En 2018-2019, l'organisme procédera à des essais et à la mise en œuvre, puis diffusera des estimations révisées, une révision historique et de nouveaux produits de diffusion.

Enquête sur les dépenses des ménages

L'Enquête sur les dépenses des ménages fera aussi l'objet d'un remaniement. Il s'agira non seulement de remanier les systèmes en profondeur, mais aussi de repenser la façon de recueillir le contenu de l'enquête. Les difficultés entourant cette enquête sont liées à la taille de l'échantillon et à la baisse des taux de réponse, qui ont une incidence sur la qualité des données, ainsi qu'au lourd fardeau du répondant. De plus, la complexité du plan d'enquête — la combinaison de l'interview et du journal en une même enquête — crée un système de traitement complexe, assorti de multiples fichiers et poids. Par conséquent, le traitement exige plus de temps et de ressources, et il devient plus difficile de répondre aux besoins des utilisateurs. Tous ces facteurs ont un effet sur la viabilité de l'enquête à long terme. Le remaniement consistera à adopter des outils de traitement et de diffusion communs, à élaborer un questionnaire électronique (QE) et à migrer vers le SICO. En outre, la portée de l'enquête et la fréquence de collecte des renseignements seront examinées (la collecte aux deux ans sera notamment envisagée). L'organisme examinera aussi des façons novatrices de recueillir des données sur les dépenses des Canadiens, dont le recours à des incitations et l'utilisation des données scanographiques et de carte de crédit.

En 2016-2017, les activités consisteront à planifier la transition vers des outils communs, à prendre des décisions concernant la portée et la fréquence de l'enquête et le réinvestissement dans le programme d'enquête, de même qu'à améliorer les méthodes, la surveillance de la collecte et le soutien en ce qui a trait aux fichiers des centres de données de recherche. En 2017-2018 et en 2018-2019, les activités consisteront à élaborer et à mettre à l'essai le processus de transition vers des outils communs, à élaborer le QE/SICO, à élaborer un journal électronique, à créer un fichier de microdonnées à grande diffusion, et peut-être à concevoir un essai pilote concernant l'utilisation d'incitations et des études de faisabilité entourant des sources de données de rechange (sous réserve de la décision de 2016-2017 à propos du réinvestissement et des changements de portée et de fréquence).

Programme de la statistique du tourisme

Dans le cadre du Programme de la statistique du tourisme, on combinera les enquêtes sur les voyages internationaux et intérieurs des Canadiens en une seule enquête sur les voyages (l'Enquête nationale sur les voyages) afin d'améliorer la qualité des données et la viabilité à long terme. Un essai pilote de la nouvelle enquête a été mené en février 2016. En 2016-2017, les résultats de cet essai seront évalués en vue de l'élaboration d'une enquête complète.

L'absence de données exactes sur les dépenses touristiques, particulièrement par les visiteurs étrangers, constitue une lacune importante. Les renseignements de carte de crédit sont une source d'information susceptible de combler cette lacune. D'autres pays font un suivi efficace des dépenses touristiques en consultant et en traitant les renseignements de carte de crédit. C'est pourquoi l'organisme entreprendra un projet pilote pour évaluer l'acquisition des données de carte de crédit aux fins de la collecte de données supplémentaires à l'appui des programmes de la statistique des voyages et du commerce de détail. De plus, on recueille et évalue les données administratives d'autres ministères fédéraux afin d'améliorer la qualité des données et de réduire le fardeau de traitement et de réponse. Enfin, la dernière phase de l'initiative d'élimination des questionnaires papier sera achevée, et on remettra des tablettes intelligentes aux intervieweurs qui travaillent dans les aéroports canadiens.

Classifications statistiques

La présentation cohérente des statistiques à Statistique Canada, ou entre Statistique Canada et d'autres producteurs nationaux et internationaux de statistiques, nécessite l'élaboration de classifications types. À cette fin, Statistique Canada travaille en étroite collaboration avec les bureaux de la statistique aux États-Unis et au Mexique à mettre au point des classifications qui, à leur tour, sont conformes aux normes des Nations Unies. Statistique Canada collabore aussi avec les Nations Unies, d'autres organismes internationaux et des ministères fédéraux afin de mettre à jour les versions canadiennes d'autres classifications internationales.

La norme actuelle de classification des industries, adoptée par Statistique Canada en novembre 2011, est le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN) de 2012.

Statistique Canada procède aussi à la mise en œuvre du Système de classification des produits de l'Amérique du Nord (SCPAN) de 2012. Ces travaux, qui doivent prendre fin en 2017-2018, serviront à remplacer un certain nombre de classifications spécialisées afin d'améliorer la cohérence des données sur les produits et l'efficience des processus opérationnels.

Un projet a été réalisé conjointement avec les États-Unis et le Mexique pour les itérations de 2017 des classifications des industries et des produits de l'Amérique du Nord. Ces révisions périodiques sont essentielles si l'on veut veiller à ce que les classifications statistiques suivent l'évolution de la structure industrielle et de l'offre de produits du secteur des entreprises. Tant le SCIAN que le SCPAN de 2017 seront diffusés vers la fin de 2016 et le début de 2017, tandis que leur mise en œuvre commencera en janvier 2018. La Classification des programmes d'enseignement (CPE), une classification commune du Canada et des États-Unis pour les statistiques sur l'éducation, a été révisée pour 2016 et adoptée en janvier 2016. La Classification nationale des professions (CNP) est révisée conjointement par Statistique Canada et Emploi et Développement social Canada. La CNP de 2016 sera diffusée en octobre 2016. La CPE de 2016 et la CNP de 2016 serviront au codage et à la publication des données du Recensement de 2016.

Simulation de microdonnées

La microsimulation permet d'analyser les données sous un angle nouveau et intéressant et d'assurer l'exploitation du plein potentiel des renseignements déjà recueillis. Le modèle de santé de la population (POHEM) est un modèle de microsimulation que l'on utilise pour répondre aux besoins des décideurs dans le domaine de la santé. En 2016-2017, une nouvelle version de POHEM, comprenant une population de départ mise à jour et des modèles pour l'activité physique et l'indice de masse corporelle, sera mise à la disposition des utilisateurs.

La Base de données et Modèle de simulation de politique sociale (BD/MSPS) permet aux utilisateurs d'analyser les interactions financières entre les gouvernements et les particuliers au Canada. Par exemple, la BD/MSPS permet d'évaluer les effets du système fiscal et de transferts d'argent sur les coûts et la redistribution du revenu. En 2015-2016, Statistique Canada entreprendra une initiative expérimentale, afin d'exécuter le modèle sur les données administratives. En 2016-2017, un prototype des données administratives de la BD/MSPS sera présenté à des utilisateurs éventuels et sera disponible pour l'exécution de projets à frais recouvrables.

En 2016-2017, le prototype d'un modèle de microsimulation dynamique servant à projeter la demande et l'abordabilité des soins en établissement pour les personnes âgées sera mis au point et disponible pour l'exécution de projets à frais recouvrables.

Demosim est un modèle de microsimulation conçu pour produire des projections démographiques. Il appuie le programme d'estimations démographiques de l'organisme pour des sous-populations particulières et a été récemment mis à jour à partir des données de l'Enquête nationale auprès des ménages de 2011. En 2016-2017, Statistique Canada diffusera un nouvel ensemble de projections démographiques sur la diversité de la population canadienne et la population active. En 2017-2018, Statistique Canada entreprendra des travaux de recherche afin d'améliorer Demosim en vue du changement de base qui aura lieu en 2018-2019. Le changement de base sera fondé sur les données du Recensement de la population de 2016 et d'autres fichiers administratifs.

Stratégies d'amélioration des taux de réponse

Les préoccupations de plus en plus grandes des Canadiens concernant la protection des renseignements personnels et la sécurité de l'information, de même que l'évolution des technologies des télécommunications, ont compliqué notre tâche lorsqu'il s'agit de communiquer avec les ménages. Ces facteurs ont contribué à une tendance à la baisse des taux de réponse aux enquêtes-ménages.

Afin d'appuyer les activités de collecte et d'améliorer les taux de réponse, Statistique Canada entreprendra en 2016-2017 des activités de recherche, y compris un exercice de consultation auprès des répondants utilisant un téléphone cellulaire et des non-répondants afin de mieux comprendre la façon d'améliorer la prise de contact et les taux de participation; l'évaluation de la qualité des renseignements téléphoniques de la base de sondage pour les enquêtes-ménages et la recommandation de stratégies favorisant une utilisation plus efficace des numéros de téléphone aux fins de la collecte; la tenue d'un essai pilote visant à mesurer en quoi la nature obligatoire d'une enquête influe sur la réponse à cette dernière; la réalisation d'un essai pilote portant sur différentes façons de choisir un répondant à une enquête-ménage; la réalisation et l'évaluation d'un projet pilote de l'Enquête nationale canadienne sur la santé, à laquelle la participation est obligatoire; enfin, la surveillance continue des résultats et la mise en œuvre de stratégies de collecte des enquêtes-ménages, des enquêtes agricoles et des enquêtes-entreprises multimodales. En 2017-2018, Statistique Canada mènera les activités suivantes : mettre à l'essai différentes stratégies de recours à des incitations dans le cadre des enquêtes-ménages; compte tenu des résultats des consultations, mettre à l'essai l'utilisation de messages texte en tant que mode de contact; enfin, élaborer une proposition visant l'utilisation d'un plan de collecte adaptatif pour certaines enquêtes. En 2018-2019, l'organisme examinera de plus près l'utilisation de fichiers administratifs aux fins de la collecte; il mettra en œuvre la messagerie texte en tant que nouveau mode possible de collecte, et il élaborera une proposition concernant l'utilisation d'un plan de collecte adaptatif dans le cadre des enquêtes.

Révision du cadre d'assurance de la qualité de Statistique Canada

Le cadre d'assurance de la qualité, dont la dernière mise à jour remonte à 2002, est un document de référence utilisé à grande échelle qui constitue un élément clé du cadre de gestion organisationnel de Statistique Canada. Le document sera mis à jour afin de rendre compte des nouvelles pratiques de gestion exemplaires élaborées à Statistique Canada et dans d'autres organismes statistiques lors des dernières années. La version mise à jour sera publiée en 2016-2017.

Efficacité, robustesse et capacité de réponse

Systèmes intégrés de collecte et des opérations

Pour obtenir des données de la plus haute qualité possible de la manière la plus efficace, Statistique Canada doit pouvoir commencer la collecte des données d'une enquête par quelque mode que ce soit et la poursuivre au moyen de toute autre combinaison de modes. Pour ce faire, Statistique Canada doit être en mesure de transmettre les cas aisément et de façon sûre entre ses divers centres d'appel et son personnel responsable des interviews sur place. Des appels doivent être faits au moment le plus susceptible de générer une réponse. De plus, les renseignements sur les cas individuels doivent être accessibles en temps réel pour permettre la détection de problèmes liés au rendement de l'intervieweur ou du questionnaire. Toutes ces tâches doivent être accomplies au moyen du plus petit nombre possible de systèmes et de processus pour générer des économies d'échelle. En vue d'assurer la mise en œuvre de cette vision, Statistique Canada a créé l'initiative du Système intégré de collecte et des opérations (SICO). L'objectif de cette initiative est d'élaborer un environnement de systèmes de collecte intégré afin d'atteindre le niveau prévu de souplesse entre les modes et les emplacements, en exploitant pleinement l'utilisation d'Internet pour les questionnaires électroniques. L'environnement de système de collecte intégré dépend aussi de l'utilisation du Portail de gestion de la collecte SICO (PGC-SICO) afin de répondre aux besoins des programmes du recensement, des enquêtes sociales et de certaines enquêtes auprès des entreprises nécessitant une composante d'interview sur place assistée par ordinateur.

En 2016-2017, le PGC-SICO appuiera la collecte des données du Recensement de la population de 2016 et du Recensement de l'agriculture de 2016. De plus, le travail de migration des enquêtes-entreprises vers le SICO se poursuivra, et l'organisme mettra en œuvre un prototype de solution hors ligne afin de permettre la collecte des données pour le programme de l'Indice des prix à la consommation (IPC) et les interviews sur place pour les enquêtes sociales.

En 2017-2018, le travail de migration des enquêtes-entreprises vers le Portail de collecte des données auprès des entreprises SICO se poursuivra. De plus, l'organisme vise à rendre le PGC-SICO entièrement opérationnel, à l'appui de la collecte multimodale des données des enquêtes sociales et des enquêtes-ménages ou des enquêtes-entreprises qui nécessitent des interviews sur place. D'après le calendrier de migration des enquêtes vers le PGC-SICO, l'IPC sera le premier programme non censitaire à migrer vers le portail de collecte. La conception du portail de collecte sera suffisamment souple pour prendre en charge un vaste éventail de dispositifs de collecte tels que les ordinateurs portatifs et les tablettes.

La migration des enquêtes vers le nouveau système SICO se poursuivra jusqu'en mars 2021, date à laquelle la dernière enquête quittera les vieilles plateformes existantes.

Par ailleurs, l'organisme prépare des recommandations sur l'élaboration de bases de sondage et des stratégies de plan d'échantillonnage où l'on utilise les fichiers de la base de sondage pour les enquêtes-ménages afin d'appuyer l'initiative SICO pour les enquêtes sociales. Les travaux commenceront en 2016-2017.

Systèmes généralisés

Statistique Canada a commencé une transition vers un plus petit nombre de processus et de systèmes opérationnels faisant l'objet d'une gestion centralisée, ce qui permet d'améliorer la mise à l'essai, la conception, la cohérence et la documentation. Le déploiement de ces processus et systèmes centralisés réduit également les coûts et permet d'agir plus rapidement en accélérant la production de données dans le cadre de projets statistiques sur mesure. À ce jour, Statistique Canada a mis au point des environnements de traitement partagés pour les enquêtes-entreprises et les enquêtes-ménages, et la transition des enquêtes se poursuit. Les projets comprennent le Programme intégré de la statistique des entreprises, le Projet d'intégration du système d'enquêtes mensuelles de la Direction de la statistique de l'industrie et l'Environnement pour le traitement des enquêtes sociales.

En 2016-2017, l'organisme entreprendra diverses activités, notamment l'amélioration de son logiciel automatisé de contrôle de la divulgation et de son système généralisé d'intégration des données.

G-Confid est un logiciel automatisé de contrôle de la divulgation élaboré à Statistique Canada. Il sert à mettre en œuvre la suppression de cellules pour protéger les données tabulaires et peut aussi être utilisé pour traiter des tableaux multidimensionnels potentiellement volumineux. Le principal objectif de G-Confid est de fournir un niveau approprié de protection des cellules confidentielles, tout en réduisant la perte d'information. Au cours de la période de 2016-2017 à 2017-2018, G-Confid sera amélioré au moyen d'algorithmes permettant de résoudre les problèmes d'efficience, d'un arrondissement contrôlé pour protéger les données non financières, de la non-suppression automatisée des dérogations, du traitement des poids d'échantillonnage et de la protection automatisée des données comportant des valeurs négatives et de l'élaboration de méthodes automatisées de contrôle de la divulgation en présence de renonciations complètes ou partielles.

G-Coup est un autre système généralisé de Statistique Canada. Il est fondé sur une méthodologie de couplage probabiliste d'enregistrements et sert à apparier les données sans identificateurs uniques. G-Coup fait l'objet d'une mise à jour. Ce travail devrait être achevé en 2018-2019.

L'organisme a lancé le projet de l'Outil généralisé de totalisation (GTAB) dans le but de concevoir et de mettre en œuvre un outil généralisé d'aide à la totalisation des données. Statistique Canada veut ainsi mettre en place à l'échelle de l'organisation un environnement stable et uniforme pour la création de tableaux qui serait assorti d'un ensemble de règles relatives à la confidentialité contribuant à prévenir la divulgation par recoupements. En 2016-2017, l'équipe de projet examinera la possibilité d'étendre l'utilisation de GTAB au-delà des enquêtes menées dans le secteur de la statistique sociale et de s'en servir pour le recensement et l'Indice des prix à la consommation. De plus, l'équipe de projet effectuera les essais et le travail de mise en œuvre entourant le calcul et la confidentialité des quintiles, des quartiles et des déciles; il élaborera un outil de mise en forme des produits, et il améliorera l'expérience des utilisateurs grâce à une interface utilisateur graphique améliorée. La mise au point de GTAB sera axée sur le système de protection de la confidentialité qui mettra en évidence non seulement les cellules confidentielles, mais aussi les tableaux administratifs à risque élevé qui pourraient poser un risque de divulgation par recoupements lorsque les cellules remplies sont clairsemées. En 2017-2018, l'organisme établira un plan décrivant l'adoption de nouvelles exigences et l'utilisation à plus grande échelle de GTAB. En 2018-2019, l'accent sera mis sur le soutien aux utilisateurs et l'intégration de nouvelles sources de données à la plateforme de totalisation.

L'objectif du projet de l'Environnement de codage et de correction est d'élaborer un environnement intégré unique pour le codage et la correction automatisés et manuels des données. On remplacera ainsi plus de 40 systèmes de codage actuellement en place. Les travaux ont commencé en 2015-2016, le projet devant être achevé en 2017-2018. À ce stade, l'environnement permettra le codage postérieur à la collecte des données sociales et sur les entreprises selon le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord et la Classification nationale des professions.

Investissements dans l'infrastructure informatique et des télécommunications

En 2011, l'infrastructure informatique et des télécommunications de Statistique Canada et le budget s'y rattachant ont été transférés à Services partagés Canada (SPC). Or, SPC a effectué peu de maintenance dans le centre de données existant dont Statistique Canada dépend. Il n'a pas veillé non plus à ce que le centre de données maintienne la capacité de satisfaire aux besoins opérationnels de l'organisme. Par conséquent, Statistique Canada réduira son programme statistique afin d'affecter les fonds nécessaires à SPC pour qu'il exécute cette maintenance essentielle et renforce la capacité de l'infrastructure en fonction des besoins croissants de l'organisme.

Estimations sur petits domaines

Statistique Canada explore l'élaboration d'un prototype de système pour l'estimation sur de petits domaines. Ce système produirait des estimations pour les petites régions géographiques en combinant des estimations d'enquête et des données administratives, puis en générant des estimations à partir de modèles de données. Au début de 2015-2016, on a entrepris des évaluations approfondies au moyen du prototype et d'un certain nombre d'enquêtes à grande échelle. En 2016-2017, les fonctionnalités du prototype seront intégrées à l'ensemble des produits des systèmes généralisés de Statistique Canada.

Autres activités d'uniformisation des systèmes

Statistique Canada continuera de participer aux groupes de travail chargés de la transformation avec d'autres ministères et le Secrétariat du Conseil du Trésor au fur et à mesure que les plans relatifs aux outils et aux processus communs seront élaborés.

Dans le cadre de l'initiative de transformation de l'administration de la paye, le Système régional de paye, utilisé depuis quarante ans, est remplacé par Phénix, un système de paye moderne fondé sur un logiciel commercial. À l'automne 2015-2016, Statistique Canada a mis en œuvre une interface Web entre son système de gestion des ressources humaines et le nouveau système de la paye. La mise en œuvre a maintenant eu lieu.

Au cours des trois prochaines années, l'organisme élaborera un carnet de route pour la migration vers les outils communs de gestion des ressources humaines et de gestion financière. La migration de l'organisme vers Mes RHGC (PeopleSoft) est actuellement prévue pour 2019. Cette mesure s'inscrit dans la vaste initiative pangouvernementale de transformation des services de ressources humaines.

Plan de collecte adaptatif

Pour améliorer l'efficacité, la capacité de réponse et la robustesse des opérations de collecte de données, un plan de collecte adaptatif a été mis en œuvre pour toutes les enquêtes par interview téléphonique assistée par ordinateur. Le plan de collecte adaptatif est une approche adaptative qui utilise l'information disponible avant et pendant la collecte des données, afin de rajuster la stratégie de collecte pour le reste des cas en cours. Il offre la possibilité d'exercer un contrôle sur la qualité, les coûts et la productivité en fonction du potentiel de réponse des cas en cours. Ce processus a été mis en œuvre sur le terrain parallèlement à un programme de surveillance des enquêtes actives. En 2016-2017, Statistique CanFada mettra en œuvre des améliorations et poursuivra ses travaux afin de mieux comprendre la transition de questionnaires administrés par des intervieweurs à l'autodéclaration au moyen de questionnaires électroniques et d'améliorer les stratégies de suivi auprès des répondants. La mise en œuvre dans l'environnement du Portail de gestion de la collecte du Système intégré de collecte et des opérations est prévue pour 2017-2018 et 2018-2019.

Amélioration des systèmes de planification financière et de planification des immobilisations

Statistique Canada tient à jour un plan décennal qui détermine tous les investissements requis afin d'assurer l'efficience, la continuité et la qualité de tous les programmes statistiques. Ce plan est un élément clé du Processus intégré de planification stratégique, un cadre rigoureux de planification pluriannuel qui intègre tous les besoins de Statistique Canada en matière de finances, de technologie de l'information et de ressources humaines.

Toutefois, l'absence de contrôle à l'égard des ressources d'infrastructure de TI nécessaires pour appuyer le processus de planification et atteindre les objectifs stratégiques compromet l'indépendance de Statistique Canada en tant qu'organisme statistique national et sa capacité de protéger les renseignements statistiques de nature délicate comme il est énoncé dans la Loi sur la statistique. Une plus grande discipline en matière de planification sera requise si l'on veut veiller à ce que les plans et les décisions d'autres organismes avec lesquels Statistique Canada a des interdépendances cadrent avec les plus hautes priorités de celui-ci.

Le Cadre de gestion de projets de l'organisme (CGPO) a été examiné et rationalisé en 2015-2016 par suite des améliorations proposées par des utilisateurs du cadre et des recommandations issues de la vérification. La nouvelle version améliorée du CGPO sera lancée en 2016-2017 et elle sera pleinement mise en œuvre pour les projets à compter de 2017-2018.

Nouvelle orientation en matière de dotation à Statistique Canada

La Commission de la fonction publique a émis une nouvelle Politique de nomination et un nouvel Instrument de délégation et de responsabilisation en matière de nomination, qui sont en vigueur depuis le 1er avril 2016. Cette nouvelle orientation a pour objet de rationaliser les exigences et d'atténuer le fardeau administratif, tout en permettant aux organisations de personnaliser leurs systèmes de dotation en fonction de leurs besoins opérationnels. Par suite de ces changements, Statistique Canada a révisé et mis à jour son cadre de dotation; le cadre de surveillance a également été révisé. Toutes ces mesures se traduiront par une plus grande efficacité, une réduction des efforts et de meilleurs résultats.

Normes concernant les locaux

Statistique Canada a élaboré un plan pluriannuel de mise en œuvre du Milieu de travail 2.0. L'organisme a collaboré très étroitement avec Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) et poursuit la concrétisation de son plan. Statistique Canada achève maintenant la quatrième phase de la mise en œuvre du Milieu de travail 2.0. En 2016-2017, l'organisme terminera la conversion d'un étage de l'immeuble Jean-Talon et de deux étages de l'immeuble R.-H.-Coats. La cinquième phase, qui commencera en 2017-2018, prévoit la conversion d'un étage de l'immeuble Jean-Talon et d'un autre étage l'année suivante. À ce jour, Statistique Canada a retourné tous les espaces requis dans les délais prévus. En plus de l'espace déjà retourné, l'organisme a devancé ses plans concernant le Milieu de travail 2.0 de façon que trois ailes de l'immeuble Principal soient retournées au parc immobilier de la Couronne plus tôt que prévu initialement.

Comme nous arrivons à l'échéance du bail de notre bureau de Toronto, Statistique Canada est à la recherche de nouveaux locaux à l'extérieur du centre-ville. L'aménagement, qui sera conforme aux nouvelles normes du Milieu de travail 2.0, débutera en 2017-2018. Le bail expire aussi au bureau régional de Winnipeg, et des négociations sont en cours à propos de l'avenir de cet emplacement.

Amélioration continue de la prestation des services intégrés

La prestation des services intégrés continue d'évoluer en fonction des principes directeurs de simplicité, de fiabilité, de réceptivité, de responsabilité et d'efficacité. En 2015-2016, dans le cadre d'efforts continus d'élimination des processus administratifs sur papier, Statistique Canada a mis en œuvre un processus de demande et d'autorisation par voie électronique, appelé « Mes demandes d'achat ». Ce processus sera également implanté dans les régions. De plus, un nouveau processus plus efficace d'intégrationNote de bas de page 2 des employés sera mis en œuvre au cours des mois à venir à la grandeur de l'organisme.

D'autres possibilités d'amélioration des services seront recensées au moyen d'efforts continus de surveillance des processus opérationnels et de mesure du rendement en fonction des normes de service, et grâce aux efforts soutenus que mène le Comité des pratiques administratives pour alléger le fardeau administratif.

Mise à jour de l'environnement de traitement pour l'enquête sur la propriété menée en vertu de la Loi sur les déclarations des personnes morales

La Loi sur les déclarations des personnes morales est appliquée par le statisticien en chef, sous l'autorité du ministre de l'Innovation, des Sciences et du Développement économique. La Loi vise à recueillir des données financières et des données sur la propriété auprès de sociétés qui ont des activités au Canada et d'utiliser ces données pour évaluer la portée et l'effet du contrôle des sociétés canadiennes par des non-résidents. À partir de 2015-2016, Statistique Canada mettra à jour l'environnement de traitement utilisé pour l'enquête sur la propriété. Cette mise à jour améliorera à la fois le degré d'automatisation et de souplesse de l'environnement. En 2016-2017, Statistique Canada élaborera le modèle de données, définira l'architecture et la conception, et produira les spécifications et les cas d'utilisation du système. En 2017-2018, le système de traitement de la Loi sur les déclarations des personnes morales sera élaboré et mis à l'essai. Un autre élément important de ce projet consiste à mettre au point une application Web conjointement avec le groupe de la diffusion dans le but d'assurer la diffusion la plus vaste possible de renseignements sur les liens de parenté entre sociétés. En 2018-2019, des essais finals de bout en bout seront réalisés, le système sera mis en œuvre, et l'application Web sera pleinement mise en production.

Assistance technique internationale

Affaires mondiales Canada parraine Statistique Canada pour lui permettre d'offrir une aide technique dans la région des Caraïbes. Les bureaux nationaux de la statistique des Caraïbes ont habituellement des ressources financières, humaines et techniques très limitées, même s'ils doivent répondre aux mêmes besoins en données que les plus grands pays comme le Canada. Le projet prévoit une collaboration avec 14 pays caribéens pour bâtir une approche régionale en vue d'améliorer leurs systèmes de comptes nationaux, d'élaborer une infrastructure pour les enquêtes auprès des entreprises et des ménages et d'améliorer la diffusion des données et la transmission du savoir-faire dans la région. Au cours des trois prochaines années, une aide technique continuera d'être apportée dans les Caraïbes. À partir de 2016-2017, les activités du projet seront axées sur l'élaboration et la mise à l'essai d'approches, de méthodes et de systèmes nouveaux, au moyen d'une approche d'apprentissage pratique qui a été couronnée de succès dans d'autres projets d'aide technique à grande échelle menés par Statistique Canada. Statistique Canada participera aussi à des activités de programme et de transfert des connaissances, comme la formation conjointe avec des organismes internationaux, des symposiums régionaux et la documentation des pratiques de gestion exemplaires.

Gestion du fardeau des répondants

Recours au questionnaire électronique

Les Canadiens ont montré, dans le cadre des recensements de la population de 2011 et de 2016 et de diverses enquêtes auprès des entreprises, qu'ils sont satisfaits de la commodité et de la sécurité de l'option de réponse par questionnaire électronique (QE) sur Internet, à condition que cette formule soit conviviale. Le Recensement de 2011 a obtenu un taux de réponse par Internet de plus de 50 %, et l'on s'attend à ce que ce taux atteigne 65 % pour le Recensement de 2016.

Statistique Canada continue de réaliser des progrès rapides en ce sens. En 2016-2017, le Recensement de la population et le Recensement de l'agriculture comporteront une fois de plus un module de QE. En 2017-2018, l'Indice des prix à la consommation inclura le QE en tant qu'instrument de collecte des données au moyen d'une tablette. Au cours des cinq prochaines années, le Système intégré de collecte et des opérations continuera d'être déployé de façon à ce que les QE deviennent l'option par défaut pour les enquêtes auprès des entreprises et une option de réponse pour les principales enquêtes de Statistique Canada auprès des ménages, y compris l'Enquête sur la population active, l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes et l'Enquête sociale générale. Non seulement ces questionnaires électroniques seront utilisés directement par les répondants (en ligne), mais les intervieweurs s'en serviront pour mener les enquêtes au téléphone ou en personne auprès des répondants.

Processus d'examen officiel des nouvelles demandes de données

Statistique Canada continue de gérer et de réduire le fardeau de réponse. Au moyen d'un processus d'examen officiel, les changements de contenu sont examinés pour veiller à ce que les données ne soient pas déjà disponibles auprès d'autres sources et à ce que les échantillons n'imposent que le fardeau minimal, tout en assurant une qualité acceptable. En 2016-2017, Statistique Canada continuera d'améliorer ses mécanismes de supervision et de diligence raisonnable à l'égard des propositions d'enquête ayant des répercussions sur le fardeau des répondants.

Exemptions périodiques de la participation aux enquêtes

En outre, Statistique Canada continue d'utiliser une stratégie visant à réduire le fardeau de réponse accumulé des petites et moyennes entreprises. Grâce à cette stratégie, toute entreprise ayant accumulé un nombre trop élevé de minutes de réponse sur une période de trois ans sera exemptée de toutes les enquêtes pendant au moins un an. En 2016-2017, l'organisme évaluera les résultats de la première et de la deuxième itération de cette stratégie.

Effectif novateur, motivé et professionnel

Mise en place d'une stratégie de perfectionnement des talents à Statistique Canada

Statistique Canada met en œuvre une stratégie globale de perfectionnement des talents qui permettra aux employés d'acquérir des compétences cadrant avec les besoins opérationnels actuels et futurs de l'organisme, qui encouragera une productivité accrue chez les employés et qui favorisera la continuité des activités.

Au cœur de cette stratégie se trouve la mise en correspondance des talents. Ce processus servira à évaluer et à différencier le bassin de talents d'une organisation d'après le rendement antérieur et le potentiel des employés. Il consiste à examiner la capacité de parvenir à des résultats avec constance au fil du temps, en mettant l'accent sur le rendement soutenu d'une personne au lieu d'une action ou d'une réalisation particulière. Il tient compte des compétences, de l'atteinte des objectifs, du potentiel de leadership et de l'intérêt pour de l'avancement.

Pour faciliter la mise en œuvre de cette stratégie, Statistique Canada a élaboré une trousse d'outils destinés à aider les gestionnaires à en gérer les éléments clés. Un questionnaire axé sur le potentiel de l'employé a également été créé. L'initiative, qui a été lancée au début de 2016, fera d'abord l'objet d'un projet pilote auprès des directeurs adjoints de l'organisme. Pour le moment, la priorité consiste à définir des activités d'apprentissage et de perfectionnement ciblées pour ce groupe. L'évaluation des résultats de la première cohorte à adopter cette nouvelle approche en matière de perfectionnement des talents permettra de déterminer la façon la plus efficace de l'appliquer aux autres niveaux de l'organisation.

Apprentissage et École de la fonction publique du Canada

Statistique Canada considère que l'apprentissage est une composante essentielle à réaliser pour s'acquitter de son mandat et pour permettre à l'organisme de demeurer un chef de file parmi les organismes statistiques nationaux. Au fil des ans, l'organisme a géré efficacement des programmes de formation interne de qualité. Après le transfert des fonds de formation à l'École de la fonction publique du Canada (EFPC), l'organisme explore des moyens d'utiliser les services de l'EFPC pour combler les besoins de formation futurs et assurer l'offre de cours techniques et spécialisés qui sont essentiels à l'exécution du mandat de Statistique Canada.

Objectif 2020, Conférence des grandes idées et Centre d'innovation

En novembre 2015, le statisticien en chef a diffusé le dernier rapport des progrès et de l'engagement continu de Statistique Canada à l'égard d'Objectif 2020. Objectif 2020, lancé par le greffier du Conseil privé en 2013, a incité les fonctionnaires à mettre en commun leurs idées concernant l'avenir de la fonction publique. L'innovation demeurera un important catalyseur sous-jacent à l'initiative Objectif 2020 de Statistique Canada. La série des conférenciers de marque, « La voie de l'innovation » et le tout nouveau Centre d'innovation permettront aux employés de demeurer créatifs et leur offriront d'amples occasions de faire connaître leurs idées à leurs collègues.

La deuxième Conférence des grandes idées, qui a eu lieu en novembre 2015, a donné l'occasion de célébrer les concepts novateurs communautaires concernant le thème des données locales. Des présentations ont souligné les projets relatifs aux données locales qui sont déjà en place au sein de l'organisme, et une série de conférences a mis en évidence l'innovation dans les secteurs municipal, fédéral et universitaire. De plus, un processus unique de remise en question, réunissant les cadres supérieurs et les auteurs des suggestions sur la base du mentorat, a permis de promouvoir les idées présentant un potentiel allant au-delà du stade du concept. Bon nombre de ces idées sont désormais en phase de validation de principe.

Statistique Canada continuera d'encourager les employés à présenter des idées, petites ou grandes, pour améliorer les processus opérationnels et les résultats, au profit des employés et des Canadiens.

L'une des principales leçons apprises par Statistique Canada depuis le lancement de l'initiative Objectif 2020 est que les nombreuses initiatives de transformation clés menées de façon concomitante à l'échelle du gouvernement ralentissent la prestation des services d'infrastructure de TI, créant un goulot d'étranglement qui empêche le programme de modernisation d'avancer. D'importants projets de transformation à Statistique Canada, dont certains appuient des programmes statistiques clés, sont maintenant retardés.

Dépenses prévues

Les dépenses de Statistique Canada peuvent être regroupées en trois catégories : les dépenses au chapitre des programmes permanents de la statistique économique et sociale ainsi que des services internes à l'appui de ces programmes; les dépenses au chapitre des recensements de la population et de l'agriculture, qui varient considérablement d'une année à l'autre et qui atteignent un sommet lors des années de la collecte des recensements; les dépenses au chapitre des travaux statistiques effectués en régime de recouvrement des coûts pour le compte d'autres organisations (principalement des ministères et organismes fédéraux). Le plan de dépenses présenté ci-dessous permettra à Statistique Canada d'exécuter son programme de base et de réaliser les initiatives propres au présent plan.

Architecture d'alignement des programmes Dépenses prévues 2016-2017 Dépenses prévues 2017-2018 Dépenses prévues 2018-2019
en milliers de dollars
Statistique économique et environnementale 128 535 128 967 129 989
Statistique socioéconomique 100 763 98 939 99 705
Recensements 374 123 53 228 13 724
Infrastructure statistique 97 951 96 525 94 531
Services internes 58 086 58 486 58 950
Revenus disponibles 120 000 120 000 120 000
Total 879 459 556 145 516 900

En guise de conclusion

Le plan de Statistique Canada pour les trois prochaines années, qui vise à fournir aux Canadiens le meilleur service possible, est à la fois vaste et ambitieux, mais réalisable. Statistique Canada atteindra les cibles budgétaires et s'emploiera aussi à répondre à un certain nombre de besoins pressants en matière d'information. L'organisme veillera à faire tous les investissements nécessaires pour assurer la continuité et la qualité de ses programmes, et il fera des progrès considérables dans l'amélioration de l'efficacité, de la robustesse et de la capacité de réponse de ses activités. Statistique Canada respectera ses engagements envers les programmes et consolidera également sa culture d'innovation pour qu'à l'avenir, il utilise encore mieux les ressources qui lui sont confiées pour fournir aux Canadiens le meilleur service possible.

Annexe A : Consultation des utilisateurs et des autres intervenants

Afin de se tenir au fait des besoins en constante évolution des citoyens et des institutions du pays ainsi que de veiller à ce que les programmes demeurent pertinents compte tenu de ces besoins, Statistique Canada doit consulter fréquemment et en grand nombre les utilisateurs de données et les autres intervenants. La liste suivante décrit les principaux mécanismes de consultations qui se tiennent généralement une fois par année, mais au moins une fois tous les deux ans.

Comités consultatifs

Les comités comprennent des experts clés provenant d'entreprises, de gouvernements et d'organismes non gouvernementaux ainsi que des chercheurs universitaires. Ils fournissent des conseils et de l'aide à Statistique Canada et au statisticien en chef concernant tous les aspects des programmes statistiques et analytiques de l'organisme, y compris des conseils sur les priorités des programmes, la conception et le contenu des enquêtes, la diffusion de l'information et les méthodes statistiques. Le Conseil national de la statistique chapeaute ce système de comités. Voici les questions dont s'occupent les comités consultatifs :

  • la statistique agricole;
  • la biobanque de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé;
  • les experts de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé;
  • la statistique et les études démographiques;
  • la statistique de l'environnement;
  • la statistique du travail et du revenu;
  • les comptes macroéconomiques;
  • les enquêtes sur la santé de la population;
  • la statistique des études postsecondaires;
  • la mesure des prix;
  • la statistique des services;
  • les conditions sociales;
  • les méthodes statistiques.

Les comités consultatifs relèvent du Conseil exécutif de gestion. Ils sont créés et dissous en fonction de l'évolution des besoins et selon les recommandations des divisions et des secteurs de Statistique Canada. Les membres des différents comités consultatifs sont nommés par le statisticien en chef sur recommandation des secteurs. Ils sont choisis en fonction de leurs qualifications professionnelles, de leurs capacités et de leurs connaissances particulières.

Consultation et collaboration avec les provinces et les territoires

Statistique Canada a demandé à toutes les provinces et à tous les territoires de désigner un représentant de leur administration devant agir à titre de coordonnateur statistique et répondre à l'organisme sur des questions statistiques. La plupart des provinces et des territoires ont choisi de nommer à cette fonction le dirigeant de leur bureau de la statistique. Dans le cadre de ses activités, Statistique Canada est en relation constante avec les coordonnateurs statistiques. Tous les ans, le statisticien en chef rencontre les coordonnateurs statistiques au Conseil consultatif fédéral-provincial-territorial de la politique statistique pour discuter des questions les plus importantes relatives aux priorités, aux politiques et aux programmes statistiques.

Sous l'égide du Conseil consultatif, un certain nombre de comités plus spécialisés ont été formés pour examiner de plus près les questions de fonctionnement et de mise en œuvre des programmes. Ces comités fédéraux–provinciaux–territoriaux s'occupent des questions suivantes :

  • la statistique agricole;
  • le Recensement de la population;
  • la démographie;
  • les comptes économiques, la statistique des entreprises et la statistique des transports;
  • la statistique du travail;
  • la statistique sociale.

Consultation et collaboration avec la communauté internationale

Statistique Canada participe activement aux activités de la communauté internationale. Cela contribue à faire en sorte que les statistiques demeurent pertinentes et de grande qualité ainsi que cohérentes à l'échelle internationale. Ces activités font intervenir des organismes comme l'Organisation de coopération et de développement économiques, la Division de la statistique des Nations Unies, la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe et le Groupe de haut niveau sur la modernisation de la production et des services statistiques (créé par l'entremise de la Commission économique des Nations Unies pour l'Europe).

Comité ministériel de vérification

Le Comité ministériel de vérification comprend trois Canadiens compétents de l'extérieur de la fonction publique. Son rôle est de surveiller la pertinence du cadre de contrôle de Statistique Canada au chapitre des activités opérationnelles, financières et administratives ainsi que de passer en revue le rendement du point de vue de la conformité, de l'efficience et de l'économie. Le Comité examine, approuve et diffuse la politique sur l'audit interne. De plus, il examine et approuve les plans et les rapports d'audit et détermine les mesures qu'il convient de prendre pour donner suite aux principales conclusions et recommandations issues de l'audit.

Autres réunions multilatérales et bilatérales périodiques

Statistique Canada participe aussi à un certain nombre de réunions multilatérales et bilatérales qui se tiennent régulièrement. Il s'agit notamment :

  • du Conseil canadien des registres du cancer;
  • du Conseil des statistiques canadiennes de l'éducation;
  • du Réseau canadien des centres de données de recherche;
  • du Comité consultatif externe de l'Initiative de démocratisation des données;
  • des sous-ministres responsables de la justice et de la sécurité publique;
  • du Groupe de travail des experts nationaux sur les indicateurs de science et de technologie;
  • du Groupe de travail sur les statistiques.

Échanges avec les Canadiens par l'entremise des médias sociaux

Statistique Canada échange activement avec les Canadiens et se tient au courant de leurs points de vue au moyen d'outils collaboratifs des médias sociaux. Le Blogue de Statistique Canada informe les Canadiens sur les principaux projets et priorités et leur donne l'occasion de commenter les billets et de poser des questions. Le Blogue des chercheurs, qui a été lancé en 2014, représente un nouveau moyen pour les chercheurs de discuter des méthodes et de l'analyse statistiques. Cinq fois par année, le public participe en ligne à des séances de clavardage avec des experts de Statistique Canada pour discuter des résultats relatifs à un programme précis. Un outil de consultation en ligne comprend une question du mois pour évaluer la satisfaction à l'égard de nos programmes et services. Enfin, plus de 145 000 utilisateurs continuent de suivre Statistique Canada sur Twitter, tandis que d'autres choisissent de partager du contenu à partir des comptes Facebook et YouTube.

Annexe B : Coordonnées de l'organisation

Courriel
statcan.infostats-infostats.statcan@canada.ca

Téléphone
1 800 263 1136 ou 613 951 8116

Télécopieur
1 877 287 4369 ou 613 951 0581

ATS
1 800 363 7629

Poste
Statistique Canada
150, promenade Tunney's Pasture
Ottawa (Ontario)
K1A 0T6

Site Web
Statistique Canada

Date de modification :