Classifiez ceci !

21 août 2013

Tous les enfants passent par une période durant laquelle ils aiment classer les choses. Ils mettent dans un tas les pierres de quartz, dans un autre les améthystes. Ils font de même avec les pierres calcaires et les pierres de schiste. Ensuite, ils comptent le nombre de pierres dans chaque tas.

Statistique Canada fait à peu près le même exercice à une bien plus grande échelle. Les données tirées d'enquêtes, de recensements ou de sources administratives (renseignements recueillis par d'autres ministères ou organismes) sont classées par catégories. Des sous-catégories et des totalisations spéciales sont ensuite créées.

Mais qui détermine quelles données doivent aller dans quelle catégorie? C'est ici qu'entre en scène la Division des normes.

La Division des normes a pour rôle d'élaborer et de mettre en œuvre les systèmes de classification, et ce, parfois en travaillant en étroite collaboration avec ses homologues des États-Unis et du Mexique.

Classification des industries

L'un des systèmes de classification les plus connus est le Système de classification des industries de l'Amérique du Nord (SCIAN). Élaboré lors de l'adoption de l'Accord de libre-échange nord-américain, le SCIAN fournit un cadre uniforme pour la collecte, la totalisation, la présentation et l'analyse des statistiques sur les industries.

L'utilisation du SCIAN est très répandue. Lorsqu'une personne souhaite créer une entreprise, elle doit enregistrer celle-ci auprès de l'Agence du revenu du Canada et demander un numéro d'entreprise. Dans le cadre de ce processus, elle doit identifier son entreprise et lui associer un code d'industrie SCIAN. Les associations veulent s'assurer d'être bien représentées dans le SCIAN afin de garder le contrôle de leur secteur d'activité. Les organisations syndicales s'intéressent au SCIAN parce qu'il sert à représenter la répartition de la main-d'œuvre dans l'économie.

Les industries ne sont pas nécessairement identiques dans tous les pays. Par exemple, la production de sirop d'érable est importante pour le Canada, mais elle ne l'est peut-être pas autant pour les États-Unis et le Mexique. Il s'agit de la raison pour laquelle vous verrez pour certaines industries les indices supérieurs ÉU, CAN ou MEX, qui indiquent que les codes diffèrent d'un pays à l'autre. Mais il y a de nombreuses classes trilatérales.

Alice Born, directrice de la Division des normes, est souvent interrogée au sujet de la Classification internationale type, par industrie. Bien qu'ils aient élaboré et adopté le SCIAN dans le cadre de l'accord de libre-échange, le Canada, les États-Unis et le Mexique se consultent et contribuent aux travaux entourant le système de classification international, et les dernières séries de révisions ont rapproché le SCIAN de la norme internationale.

Classification des biens et services

La Division des normes travaille en outre à l'élaboration du Système de classification des produits de l'Amérique du Nord (SCPAN), une classification de l'ensemble des biens et services. Il fournit un cadre plus vaste pour classer et mesurer les biens et services au Canada.

Le SCPAN permettra à Statistique Canada de mesurer les biens et services pour de nombreuses activités au Canada, allant de la fabrication au commerce de gros et de détail en passant par l'exportation, l'importation et l'établissement des prix. En utilisant un seul système de classification, Statistique Canada pourra mesurer de façon cohérente le rôle, le parcours et les interrelations des biens et services dans la machine économique du pays.

Par exemple, la même définition, la même unité de mesure et le même code seront utilisés pour le sirop d'érable exporté vers d'autres pays et le sirop d'érable consommé par les Canadiens.

Une classe à part!

Le Canada est un peu différent des autres pays parce que la Division des normes est responsable de toutes les classifications — professions, produits, domaines d'études, régions géographiques, comptes économiques — utilisées par Statistique Canada. D'autres pays adoptent une approche plus décentralisée. « Je ne veux pas dire que nous sommes le chien de garde des normes, mais chacun sait où aller pour obtenir sa classification, explique Mme Born. Le système statistique est plus cohérent lorsque les normes sont gérées de façon centralisée. »

Les consultations auprès des Canadiens

Le SCIAN et la Classification nationale des professions (CNP) sont révisés tous les cinq ans. La Division des normes mène des consultations au Canada et à l'échelle internationale pour faire en sorte que ces révisions périodiques tiennent compte de l'évolution de la structure industrielle et des changements qui touchent le marché du travail.

Des consultations publiques se déroulent actuellement en vue des prochaines mises à jour du CNP en 2016 et du SCIAN en 2017.

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :