Pleins feux sur les données ouvertes

9 mars 2017

La semaine dernière, Statistique Canada a reçu son bulletin de rendement concernant les données ouvertes. Il renferme de très bonnes nouvelles.

Selon Open Data Watch, le Canada occupe le 8e rang parmi les 173 organismes nationaux de statistique.

Pour la première fois, l'organisation, située à Washington, D.C., a ajouté le Canada à son rapport annuel. Open Data Watch a pour objectif de veiller à ce que tous aient accès aux données.

Ce classement représente bien plus qu'une occasion de se donner des éloges : il démontre que nous respectons les règles et les exigences internationales en matière de données ouvertes. Grâce à la rétroaction fournie avec le classement, les organismes peuvent aussi apprendre comment mieux exécuter leur mandat en matière de données ouvertes.

Les 10 premiers au classement

Selon Bill Joyce, directeur de la Division de la diffusion à Statistique Canada, notre classement dans les 10 premiers rangs confirme que Statistique Canada demeure un chef de file mondial en matière d'accessibilité des données. « Il s'agit évidemment d'une excellente nouvelle », déclare M. Joyce. « Cela vient confirmer notre statut parmi les leaders mondiaux lorsqu'il s'agit de respecter les principes des données ouvertes. »

La Suède s'est classée au premier rang du classement d'Open Data Watch. Au deuxième rang se situait la République tchèque, suivie de la Norvège, de la Pologne, de la Lituanie, du Danemark, de l'Estonie, du Canada, des États-Unis et de la Finlande.

La note accordée comporte deux volets : la couverture et l'accessibilité.

La couverture mesure l'éventail de données sociales et économiques diffusées par l'organisme national de statistique, et détermine si ces données sont accessibles à un niveau géographique détaillé (p. ex. selon la ville ou la région).

Le classement d'accessibilité vise à répondre à plusieurs questions : Les données sont-elles gratuites? Une licence d'utilisation illimitée est-elle en vigueur? Peut-on télécharger les données?

Améliorer l'accessibilité

Au cours des dernières années, Statistique Canada a pris un certain nombre de mesures pour améliorer l'accessibilité de ses données. Le classement élevé du Canada rend compte de ces efforts. Depuis 2012, les données de CANSIM — la base de données socioéconomiques de l'organisme — peuvent être consultées gratuitement. Le public peut dorénavant accéder à des milliers de tableaux de données, choisir les indicateurs qui l'intéressent, et manipuler les données pour évaluer les changements au fil du temps. Parallèlement, l'organisme a adopté une licence d'utilisation illimitée, et a éliminé tous les redevances de franchisage et les droits de permis.

En outre, Statistique Canada contribue grandement à l'élaboration et au maintien du Portail du gouvernement ouvert. Près de 75 % du contenu total non géospatial figurant sur le portail provient de Statistique Canada.

Nouveaux modèles

Il y a de quoi être fier d'occuper le huitième rang, mais on peut toujours faire mieux. On doit donc tenir compte de la rétroaction qui accompagne le classement pour évaluer différents moyens d'offrir un meilleur service.

Il ne suffit pas d'accorder au public l'accès aux données, si ces données sont difficiles à trouver. Open Data Watch mentionne que certains renseignements ne sont pas faciles à trouver sur le site Web de Statistique Canada. Heureusement, l'organisme prend déjà des mesures pour corriger la situation.

Dans le cadre d'un projet intitulé Nouveau modèle de diffusion (NMD), Statistique Canada est en train de revoir la conception de son site Web. Le site mis à jour sera axé sur un modèle de base de données plus ouvert, qui vise à centraliser les données de Statistique Canada, afin que les utilisateurs puissent y trouver plus facilement l'information dont ils ont besoin. M. Joyce explique que « parmi les objectifs du NMD, il y a le fait de regrouper les produits, de bien les organiser et de les rendre faciles à trouver, ce qui aidera les utilisateurs. »

Une meilleure expérience pour les utilisateurs

Selon les préceptes clés d'Open Data Watch, même si les organismes nationaux de statistique ne conservent pas toutes les données du pays à un endroit, ces organismes doivent être préparés à aider les utilisateurs à trouver ce dont ils ont besoin.

Au Canada, certains utilisateurs cherchent des données recueillies par des institutions gouvernementales autres que Statistique Canada. Par exemple, le Centre canadien d'information sur la santé et Environnement et Changement climatique Canada jouent un rôle de premier plan pour ce qui est de fournir aux Canadiens des données essentielles au sujet de la santé et de l'environnement.

Gabrielle Beaudoin, directrice générale de la Direction des communications et de la diffusion de Statistique Canada, ajoute que l'amélioration de la feuille de route constitue un aspect essentiel de l'évolution de l'organisme, si l'on veut aider les utilisateurs à trouver plus facilement les données produites par d'autres organisations.

« L'une des priorités de Statistique Canada est de permettre à la population canadienne d'avoir accès à un plus grand nombre possible de nos données. En ouvrant nos données et en aidant les autres ministères et organismes à offrir un accès ouvert à leurs propres données, nous remettons aux chercheurs et aux citoyens du pays ces renseignements indispensables, de grande qualité », ajoute Mme Beaudoin.

La technologie a permis de faire en sorte que les citoyens aient accès aux données. Selon M. Joyce, à l'avenir, l'échange de données entre ordinateurs permettra d'élargir ces horizons. En outre, les interfaces de programmation d'applications (API) facilitent plus que jamais, pour les utilisateurs, le téléchargement, l'utilisation et la compréhension des données de Statistique Canada.

L'utilisation de la technologie pour simplifier les choses est à la fois un art et une science. « Cela montre que, si les tâches fondamentales sont bien exécutées, le travail qui s'ensuivra sera d'excellente qualité », affirme M. Joyce. « De grands organismes, plus complexes, se sont retrouvés plus bas au classement. »

Et à Statistique Canada, les efforts seront toujours orientés dans une seule direction : l'amélioration.

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :