Recensement de 2016 : Bienvenue au Canada – 150 ans d'immigration

Numéro de catalogue : Numéro de catalogue : 11-629-x

Numéro d'exemplaire : 2017007

Date de diffusion : 25 octobre 2017
Recensement de 2016 : Bienvenue au Canada – 150 ans d'immigration - Transcription

Description des éléments visuels

(Le symbole de Statistique Canada, le mot-symbole ainsi que le titre : « Recensement de 2016 : Bienvenue au Canada – 150 ans d'immigration. »)

Selon les données du Recensement de 2016, 7,5 millions de personnes nées à l'étranger ont déclaré être venues au Canada par l'entremise du processus d'immigration, soit plus de 1 personne sur 5 vivant au Canada.

(Le logo du Recensement de 2016 s'affiche en tournant. Du logo surgissent plusieurs points, qui vont vers la droite de l'écran. Les mots « 7,5 millions de personnes nées à l'étranger sont venues par l'entremise du processus d'immigration » apparaissent à l'écran. Des silhouettes humaines, qui se forment à partir des points, marchent le long d'une piste, entre une foule de gens qui tiennent des drapeaux canadiens. À la ligne d'arrivée, il y a une bannière sur lequel il est écrit « Bienvenue au Canada! » Des feux d'artifice sont lancés, et le message « Plus de 1 personne sur 5 (21,9 %) » s'affiche à l'écran.)

Il s'agit d'une proportion presque aussi élevée que celle de 22,3 % enregistrée lors du Recensement de 1921, un sommet depuis le début de la Confédération canadienne.

(Un drapeau est hissé au-dessus de la foule, sur lequel il est écrit : « Proportion de 22,3 % lors du Recensement de 1921 ». Un deuxième drapeau est hissé, sur lequel il est écrit « Un sommet depuis le début de la Confédération canadienne ».)

Le Recensement de 1871 a permis de dénombrer environ 600 000 personnes nées à l'étranger, soit 16,1 % de l'ensemble de la population. La majorité provenait du Royaume-Uni et de l'Irlande, suivis de loin par les États-Unis, l'Allemagne et la France.

(L'image se transforme, des rideaux et une scène s'affichent. Un personnage sous forme de questionnaire du recensement entre sur scène, il porte un chapeau sur lequel est inscrit « Recensement de 1871 ». Les mots « Environ 600 000 personnes nées à l'étranger » s'affichent à l'écran. Ils disparaissent pour faire place à un diagramme circulaire portant les mots : « 16,1 % de l'ensemble de la population ». Un personnage en forme de drapeau du Royaume-Uni entre sur scène, suivi d'un trèfle à quatre feuilles, qui représente l'Irlande. Viennent ensuite les drapeaux des États-Unis, de l'Allemagne et de la France.)

Au début du XXe siècle, les frontières du Canada se sont agrandies, et le pays a favorisé l'arrivée massive d'immigrants pour peupler les Prairies, la Colombie-Britannique et les territoires. Ainsi, la population née à l'étranger a augmenté de façon importante, en particulier jusqu'au début de la Première Guerre mondiale, pour s'établir à près de 2 millions de personnes en 1921.

(Une bouffée de poudre de craie remplit l'écran, puis s'efface pour laisser place à une salle de classe. Un professeur est debout devant un tableau, sur lequel est écrit « Au début du 20e siècle ». Une carte du Canada s'affiche au tableau, puis des bonshommes filiformes dessinés à la craie marchent vers la carte et construisent des maisons dans les prairies, en Colombie-Britannique et dans les territoires.)

(La carte et les maisons s'effacent et son remplacés par les mots « Population née à l'étranger ». Une flèche pointant vers le haut se dégage des mots. La caméra recule pour montrer du fil barbelé, puis un casque de la Première Guerre mondiale posé sur un fusil. La caméra fait un gros plan sur la flèche et les mots « 2 millions de personnes en 1921 » s'affichent au-dessus.)

À cette époque, les immigrants provenaient surtout des îles britanniques, mais la part des autres pays européens, principalement celle de l'Europe de l'Est, a augmenté, ce qui a commencé à modifier le portrait ethnoculturel de différentes régions. L'immigration a ralenti entre 1931 et 1945 en raison de la crise économique des années 1930 et de la Deuxième Guerre mondiale.

(Une main déroule une carte du monde. Un doigt pointe les îles britanniques et les mots « Îles britanniques » apparaissent à côté. Le doigt pointe ensuite l'Europe de l'Est et les mots « Europe de l'Est » apparaissent. Des flèches rouges provenant des deux régions apparaissent, pointées vers le Canada. La main roule la carte.)

(On aperçoit un homme assis à son bureau, des piles de papier devant lui. On peut apercevoir l'affiche « Immigration Canada » sur le mur derrière lui. De la fenêtre, on voit les jours et les saisons passer. La paperasse disparaît lentement. La caméra fait un gros plan sur un globe de neige miniature placé sur le bureau de l'homme.)

L'après-guerre a marqué la reprise de l'activité économique et de l'immigration. Entre 1945 et 1980, le Canada a accueilli de nombreux immigrants de l'Allemagne, des Pays-Bas, de l'Italie et de la Grèce, ceux-ci s'étant surtout installés en Ontario, en Colombie-Britannique et au Québec.

(Dans le globe, il y a une usine. Une machine apparaît, ainsi qu'un interrupteur. Une main actionne l'interrupteur. La machine entre en fonction. )

(Les années « 1945 » et « 1980 » apparaissent à l'écran, séparées par une ligne horizontale. Une carte du monde s'affiche. L'Allemagne, les Pays-Bas, l'Italie et la Grèce sont en surbrillance et sont mis en relief. À leur tour, les provinces canadiennes de l'Ontario, de la Colombie-Britannique et du Québec sont en surbrillance et sont mises en relief.)

À partir des années 1960, plusieurs événements internationaux, ainsi que différentes modifications apportées à la politique d'immigration, dont l'introduction du système de points, ont permis au Canada d'accueillir davantage d'immigrants en provenance d'autres pays.

(La carte disparaît, puis un immeuble portant une affiche « Immigration Canada » apparaît. Une dame africaine est assise à un pupitre et écrit un test. Elle tient ensuite une feuille de papier sur laquelle figurent l'en-tête « Système de points » et le résultat de son test, « 83 ».)

Plus de 200 lieux de naissance ont été déclarés par les immigrants en 2016. La majorité (61,8 %) des personnes nouvellement arrivées entre 2011 et 2016 sont nées en Asie (y compris le Moyen-Orient).

(Un ciel bleu envahit l'écran et des nuages s'y glissent. Des avions passent devant les nuages. Les mots « 2016 » et « 200 lieux de naissance » sont écrits sur les nuages.)

(La caméra se dirige ensuite vers une salle du contrôle de la circulation aérienne. Trois personnes sont assises devant leur console. Il y a plusieurs téléviseurs; sur un écran, l'année « 2011 » apparaît, sur un autre, l'année « 2016 », et sur un autre, le pourcentage « 61,8 % ». L'année « 2011 » est remplacée par les mots « Air Asie Atterrissage », et l'année « 2016 » est remplacée par les mots « Air Moyen-Orient Atterrissage ».)

Les principaux pays de naissance des immigrants récents sont les Philippines, l'Inde et la Chine.

(La caméra se déplace à l'extérieur, vers le tarmac de l'aéroport. Des avions sont garés, sur lesquels figurent les inscriptions « Philippines », « Inde » et « Chine ». Un avion atterrit, sur lequel on peut lire « Moyen-Orient ». )

Ces changements de pays sources d'immigration ont entraîné une diversification de la composition de la population de chaque province et territoire et ont fait du Canada ce qu'il est aujourd'hui.

(La silhouette d'une foule de personnes s'affiche à l'écran. Des gens agitent des drapeaux des États-Unis, de la Syrie, de l'Iran, des Philippines, du Pakistan, de l'Inde et de la Chine. Un gros drapeau du Canada est hissé derrière eux.)

Pour en savoir davantage sur les résultats du Recensement de 2016 concernant votre collectivité, consultez le site www.statcan.gc.ca/recensement.

(Un ordinateur portable apparaît. Le logo du Recensement de 2016 s'inscrit à l'écran, suivi de l'adresse du site Web « www.statcan.gc.ca/recensement ».)

(Le slogan « Votre rencensement. Votre voisinage. Votre avenir. » s'affiche.)

(Le mot-symbole du Canada s'affiche.)

Date de modification :