Vidéo - Le Canada premier de la croissance du G7 malgré la COVID, Langue des signes du Québec

Date de diffusion :

Média
Média
Le Canada premier de la croissance du G7 malgré la COVID, Langue des signes du Québec - Transcription vidéo

Le Canada premier de la croissance du G7 malgré la COVID (Quotidien 1)

Le 9 février 2022, Statistique Canada a diffusé les premiers résultats du Recensement de la population de 2021. Ces résultats portent sur la croissance de la population et des logements de 2016 à 2021, à l'échelle du pays, des provinces et des territoires, ainsi que pour divers échelons géographiques intraprovinciaux.

Bien que l'arrivée de la pandémie ait ralenti la croissance de la population, le Canada demeure le pays ayant la croissance la plus rapide du G7.

La population du Canada a augmenté presque deux fois plus vite que celle des autres pays du G7 de 2016 à 2021. Le Canada compte maintenant presque 37 millions d'habitants, ce qui représente 1,8 million de plus qu'en 2016. La plus grande partie de l'augmentation s'est produite avant la pandémie, la population du Canada ayant augmenté d'un nombre record de 583 000 personnes en 2019.

L'immigration, et non la fécondité, a surtout stimulé la croissance démographique du Canada de 2016 à 2021 et est la principale raison à l'origine du ralentissement depuis 2020 en raison des restrictions frontalières mises en place pour freiner la propagation de la COVID-19.

La population des Maritimes a augmenté à un rythme plus rapide que celle des Prairies pour la première fois au recensement depuis les années 1940. Cela s'explique par l'augmentation de l'immigration et l'afflux de Canadiens provenant d'autres régions du pays.

La population du Yukon a connu la croissance démographique la plus rapide à l'échelle nationale de 2016 à 2021, à 12,1%, tandis que l'Île-du-Prince-Édouard et la Colombie-Britannique ont enregistrés les taux de croissance les plus élevés parmi les provinces, à 8 % et 7,6 % respectivement.

Terre-Neuve-et-Labrador a été la seule province à voir sa population diminuer de 2016 à 2021, de 1,8 %.

Le Canada continue de s'urbaniser. Le recensement a permis de dénombrer un peu plus de 6,6 millions de Canadiens vivant dans une région rurale en mai 2021, en hausse de 0,4 % par rapport à cinq ans plus tôt, mais bien en deçà du rythme de croissance de 6,3 % dans les régions urbaines.  Les immigrants sont beaucoup plus susceptibles de s'établir en milieu urbain qu'en milieu rural, ce qui explique en grande partie la différence dans la croissance.

La population a augmenté dans les 41 grands centres urbains de 2016 à 2021 et une accélération de la croissance a été observée dans la plupart d'entre eux. Au printemps 2021, près de trois Canadiens sur quatre vivaient dans l'un des 41 grands centres urbains du Canada.

La croissance et l'étalement des grands centres urbains du Canada se poursuivent (Quotidien 2)

Les populations des centres-villes, de la périphérie urbaine et des banlieues rapprochées, intermédiaires et éloignées se sont accrues dans la plupart des grands centres urbains de 2016 à 2021, mais leur rythme de croissance a varié de façon considérable.

De 2016 à 2021, les populations des centres-villes des grands centres urbains ont augmenté plus rapidement que celles des centres urbains en général, soit de 10,9 % comparativement à 6,1 %. Les populations des centres-villes ont également augmenté à un rythme deux fois plus rapide que celui observé au cours du cycle de recensement précédent.

Au printemps de 2021, environ 3,5 % des Canadiens vivaient dans le centre-ville de l'un des 41 grands centres urbains du Canada. Selon le recensement, les centres-villes les plus peuplés étaient ceux de Toronto avec 275 931 personnes, de Vancouver avec 121 932 personnes, de Montréal avec 109 509 personnes, d'Ottawa avec 67 169 personnes et d'Edmonton avec 55 387 personnes. Le centre-ville de Vancouver est la plus densément peuplé, ayant 18 837 habitants par kilomètre carré.

Le centre-ville de Halifax a connu la croissance la plus rapide de 2016 à 2021, à 26,1 %. D'autres centres-villes des plus grands centres urbains du Canada ont également connu une croissance démographique très robuste, à savoir de 24,2 % pour Montréal, de 21 % pour Calgary et 16,1 % pour Toronto.

Parallèlement, l'étalement urbain s'est poursuivi et s'est accéléré dans de nombreux grands centres urbains. Dans les trois plus grands centres urbains du Canada, les banlieues éloignées qui sont situées à 30 minutes ou plus des centres-villes ont connu une croissance plus rapide que la périphérie urbaine et les banlieues plus près des centres-villes.

La pandémie de COVID-19 a mis fin à la croissance démographique rapide observée dans les centres-villes du Canada de 2016 à 2019. La croissance démographique a également ralenti dans les banlieues mais dans une moindre mesure que dans les centres-villes.

Les données du recensement de 2021 qui seront diffusées dans les prochains mois dresseront un portrait statistique détaillé des communautés canadiennes d'un océan à l'autre.