Accès aux microdonnées

Statistique Canada reconnaît que les chercheurs ont besoin d'accéder à des microdonnées propres aux entreprises, aux ménages ou aux personnes à des fins de recherche. Pour protéger la vie privée et la confidentialité des répondants et encourager l'utilisation des microdonnées, Statistique Canada offre un large éventail d'options grâce à une série de canaux en ligne, d'installations et de programmes.

Description - Continuum de l'accès aux microdonnées

Continuum de l'accès aux microdonnées

Accès non restreint à l'accès restreint

  • Initiative de démocratisation des données (IDD)
  • Accès à la collection de fichiers de microdonnées à grande diffusion (FMGD)
  • Accès à distance en temps réel (ADTR)
  • Centres de données de recherche (CDR)
  • Centre canadien d'élaboration de données et de recherche économique (CDRE)

Accès non restrictif aux microdonnées

Statistique Canada offre aux établissements et aux particuliers des fichiers de microdonnées à grande diffusion (FMGD). Il s'agit de données non agrégées qui sont soigneusement modifiées, puis examinées afin d'assurer qu'aucune personne ni entreprise n'est identifiée directement ou indirectement. Vous pouvez accéder directement à ces fichiers par l'entremise de l'Initiative de démocratisation de données (IDD) ou en vous abonnant à la Collection de FMGD moyennant des frais. Vous pouvez aussi obtenir l'accès au Fichier des particuliers sans frais.

Collection de fichiers de microdonnées à grande diffusion

La Collection de fichiers de microdonnées à grande diffusion (FMGD) est un service par abonnement pour les établissements nécessitant un accès illimité à toutes les données anonymisées et non agrégées de la collection FMGD. Un accès à chaque fichier peut aussi être fourni directement à partir des secteurs de programme de Statistique Canada.

Initiative de démocratisation des données

L'Initiative de démocratisation des données (IDD) est un partenariat entre les établissements d'enseignement postsecondaire et Statistique Canada qui vise à améliorer l'accès aux ressources de données canadiennes, en offrant aux professeurs et aux étudiants un accès illimité à de nombreux à des fichiers de données à grande diffusion et fichiers de données géographiques.

Accès aux microdonnées à distance

Statistique Canada offre des solutions d'accès à distance aux chercheurs et aux utilisateurs.

Système d'accès à distance en temps réel

Le système d'accès à distance en temps réel (ADTR) est un service en ligne qui permet aux utilisateurs d'exécuter des programmes SAS en temps réel à l'aide de données situées dans un emplacement sécurisé.

Accès à distance aux données d'enquête sur la santé

L'accès à distance aux données d'enquête sur la santé permet aux chercheurs de demander l'accès à distance aux données de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes et de l'Enquête nationale sur la santé de la population.

Accès restreint aux microdonnées

Les environnements physiques sécurisés de Statistique Canada sont mis à la disposition des chercheurs accrédités et des employés du gouvernement fédéral pour leur permettre d'accéder aux microdonnées anonymisées à des fins de recherche, en nous assurant que tous les renseignements personnels sont supprimés. Statistique Canada offre également des solutions d'accès à distance aux chercheurs et aux utilisateurs.

Programme des centres de données de recherche de Statistique Canada

Les centres de données de recherche (CDR) de Statistique Canada fournissent aux chercheurs un accès direct à un large éventail d'enquêtes anonymisées ainsi qu'à des données administratives et des données intégrées dans des environnements sécurisés dans l'ensemble du pays pour qu'ils puissent effectuer des analyses statistiques. Les CDR, dont l'effectif est constitué d'employés de Statistique Canada, sont accessibles aux chercheurs accrédités.

Programme du Centre fédéral de données de recherche de Statistique Canada

Situés dans la région de la capitale nationale, les centres fédéraux de données de recherche (CFDR) fournissent aux employés du gouvernement fédéral des environnements sécurisés qui leur permettent d'accéder à un large éventail d'enquêtes anonymisées, de données administratives et de données intégrées pour effectuer des analyses statistiques complexes.

Centre canadien d'élaboration de données et de recherche économique à Statistique Canada

Le Centre canadien d'élaboration de données et de recherche économique (CDRE) offre aux chercheurs un accès direct et indirect aux microdonnées sur les entreprises et aux microdonnées économiques anonymisées au bureau central de Statistique Canada, situé à Ottawa.

Biobanque

Les échantillons de sang, d'urine et d'ADN (échantillons biologiques) de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé sont recueillis auprès de participants consentants et ne sont accessibles que pour les initiatives de recherche approuvées qui respectent les normes éthiques. Les résultats d'analyse de ces derniers sont disponibles dans les centres de données de recherche. En aucun cas, des données personnelles ou identifiables ne seront publiées.

Conseil consultatif sur la modernisation de l'accès aux microdonnées

Le Conseil consultatif sur la modernisation de l'accès aux microdonnées est chargé de fournir à Statistique Canada les directives appropriées en matière d'accès aux données, de protection des renseignements personnels et de gouvernance des données, afin de répondre aux besoins en données de la population canadienne. Les connaissances et l'expérience des membres du Conseil seront utiles à Statistique Canada dans un contexte où l'organisme s'emploie à faciliter l'accès des chercheurs à des microdonnées anonymisées ainsi qu'à améliorer la sécurité des données et les protocoles de gestion des risques. Le Conseil se réunira deux fois par an et ses rapports seront rendus publics. Les personnes suivantes font partie des membres estimés du Conseil consultatif sur la modernisation de l'accès aux microdonnées :

Chantal Bernier

Chantal Bernier

Chef du groupe de pratique canadien en cybersécurité et protection de la vie privée et des renseignements personnels à Dentons Canada S.E.N.C.R.L.

Chantal Bernier est chef du groupe de pratique canadien en cybersécurité et protection de la vie privée et des renseignements personnels à Dentons Canada S.E.N.C.R.L., cabinet qu'elle a joint en octobre 2014. Auparavant, elle a supervisé les activités du Commissariat à la protection de la vie privée du Canada (CPVP) à titre de commissaire par intérim et de commissaire adjointe à la protection de la vie privée du Canada. Mme Bernier a dirigé des enquêtes nationales et internationales dans les secteurs public et privé, des audits et des évaluations des facteurs relatifs à la vie privée, ainsi que l'analyse technologique, l'élaboration de politiques et la recherche connexe.

Mme Bernier a négocié des conventions internationales pour le Canada alors qu'elle travaillait pour la section de droit international et de droit constitutionnel du ministère de la Justice. Elle possède une vaste expérience dans la fonction publique fédérale, y ayant occupé des postes de direction. Elle a notamment été sous-ministre adjointe responsable du développement socioéconomique à Affaires autochtones et du Nord Canada, sous-ministre adjointe responsable de la sécurité de la population et des partenariats au ministère de la Sécurité publique Canada ainsi que directrice des Opérations, Secrétariat de l'appareil gouvernemental, au Bureau du Conseil privé.

En 2012, elle a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II en reconnaissance de ses contributions et réalisations importantes.

Mme Bernier possède un baccalauréat en droit civil de l'Université de Sherbrooke et une maîtrise en droit international public de la London School of Economics and Political Science.

Mary Dawson

Mary Dawson

Ancienne commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique et avocate

Entre juillet 2007 et janvier 2018, Mary Dawson a exercé les fonctions de commissaire aux conflits d'intérêts et à l'éthique pour le Parlement du Canada. À ce titre, elle était chargée de l'application de la Loi sur les conflits d'intérêts, qui concerne quelque 2 500 titulaires de charge publique, ainsi du Code régissant les conflits d'intérêts des députés.

Aux commandes du secteur du droit public du ministère de la Justice, elle était responsable des domaines classiques du droit public, soit le droit constitutionnel, administratif et international, ainsi que des lois sur les droits de la personne, du droit des Autochtones, des affaires judiciaires, des lois sur l'accès à l'information et la protection des renseignements personnels, et des affaires réglementaires. Avant de faire carrière en droit public, elle a été première conseillère législative adjointe. En 2005, elle a quitté ses fonctions de sous-ministre déléguée du ministère de la Justice, un poste qu'elle occupait depuis 1988.

Pendant son mandat, Mme Dawson a joué un rôle important dans le domaine des affaires constitutionnelles. Elle a rédigé les mesures de rapatriement finales (la Loi constitutionnelle de 1982) et a été la conseillère juridique principale pour toutes les modifications constitutionnelles jusqu'à son départ à la retraite du Ministère.

Mme Dawson a été nommée conseillère de la Reine en 1978, puis membre de l'Ordre du Canada en 2007.

Titulaire d'un baccalauréat en droit civil de l'Université McGill et d'un baccalauréat en droit de l'Université Dalhousie, Mme Dawson a obtenu un diplôme d'études supérieures en droit (droit public) de l'Université d'Ottawa. Membre non pratiquante du barreau de la Nouvelle-Écosse et de celui de l'Ontario, elle était jusqu'à récemment membre du Barreau du Québec.

Len Garis

Len Garis

Chercheur et professeur associé

Len Garis est professeur associé à l'École de criminologie et de justice pénale et associé de recherche au Centre de recherche sociale de l'Université Fraser Valley, membre de l'Affiliated Research Faculty du John Jay College of Criminal Justice de New York et membre du corps enseignant de l'Institut des études de recherches urbaines canadiennes de l'Université Simon Fraser. Il a récemment été nommé chercheur scientifique associé émérite à la BC Injury Research and Prevention Unit. Il est également membre du comité consultatif de rédaction de FIREfighting in Canada depuis 2005. Lorsqu'il était chef des pompiers de la ville de Surrey en Colombie-Britannique, son objectif était de résoudre les problèmes de sécurité publique en prenant des décisions fondées sur des données probantes et en innovant.

Dans ses activités de recherche scientifique et de collecte de données, M. Garis vise à mettre au point des méthodes de rechange pour résoudre les problèmes de sécurité publique et améliorer la prestation de services. Il est convaincu que l'adoption d'une vision à long terme, la planification et l'innovation peuvent réduire les coûts, améliorer l'efficacité et, au bout du compte, renforcer les services et la sécurité publique.

Ces 10 dernières années, plusieurs de ses initiatives lui ont valu des prix ainsi que des distinctions pour la ville de Surrey, notamment des prix d'excellence de l'Union of B.C. Municipalities Community Excellence Awards (pour quatre programmes différents); un prix du lieutenant-gouverneur de la Colombie-Britannique pour la sécurité publique; une distinction du ministère de la Sécurité publique et du Solliciteur général; un prix pour la santé et la sécurité communautaires de l'International City/County Management Association en 2013; et un prix pour le perfectionnement professionnel de l'Association canadienne des administrateurs municipaux (ACAM) de même qu'un prix d'excellence en collaboration du Canadian Collaborating Centre Injury Prevention (CCCIP) en 2016. En 2013, lorsqu'il était chef des pompiers, M. Garis a reçu la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour sa contribution à la vie des Canadiens.

Robert (Bob) Gordon

Robert (Bob) Gordon

Directeur général, Échange canadien de menaces cybernétiques

Robert Gordon est directeur général d'Échange canadien de menaces cybernétiques (ECMC), le seul forum de collaboration en matière de cybermenaces dirigé par le secteur privé et la seule source de renseignements sur les cybermenaces pour les organisations de tous les secteurs et de toutes les tailles. Avant de se joindre à ECMC, Bob a occupé différents postes de haute direction dans les secteurs privé et public, notamment celui de directeur de la cybersécurité mondiale chez CGI (Conseillers en gestion et informatique CGI Inc.).

M. Gordon a d'abord mené une carrière longue et fructueuse au sein du gouvernement du Canada. En plus d'être connu comme étant l'architecte de la première stratégie de cybersécurité du Canada, pour laquelle il a reçu le Prix d'excellence du sous-ministre, M. Gordon a mis ses compétences et son expertise au service de plusieurs organismes de sécurité, de renseignements et d'application de la loi du Canada, notamment Sécurité publique Canada, le Centre de la sécurité des télécommunications Canada, le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) et la Gendarmerie royale du Canada.

Bob a occupé plusieurs postes de cadre supérieur, y compris des postes au niveau de sous-ministre adjoint principal. Il a assuré la direction d'enquêtes et d'analyses relativement à un ensemble de menaces à la sécurité du Canada, notamment la direction du programme de lutte contre le terrorisme du SCRS. Bob est également membre du conseil d'administration de Quantum Safe Canada.

Cal Marcoux

Cal Marcoux

Chef de la sécurité de l'information à l'Institut canadien d'information sur la santé

Cal Marcoux a dirigé des projets importants à l'Institut canadien d'information sur la santé (ICIS) depuis qu'il a joint l'organisation en 1997. Il possède plus de 25 ans d'expérience, notamment dans les domaines de la technologie de l'information (TI), du développement d'applications Web, des systèmes d'entreprise, de la stratégie Web et de l'architecture.

À titre de chef de la sécurité de l'information, M. Marcoux est responsable de la direction du programme de sécurité de l'information de l'ICIS, ce qui comprend la surveillance du système de gestion de la sécurité de l'information. Sa volonté de sensibiliser les gens à la sécurité de l'information se reflète dans la façon dont les solutions technologiques sont mises en œuvre, c.-à-d. en tenant toujours compte des questions de protection de la vie privée et de sécurité. Il gère les risques de façon intelligente et définit la responsabilité au moyen de saines pratiques de gestion de l'information, ce qui lui sera utile dans son nouveau rôle de membre du Conseil consultatif sur la modernisation de l'accès aux microdonnées.

M. Marcoux est titulaire d'un baccalauréat en mathématiques de l'Université de Waterloo.

Date de modification :