2017-2018 Revue de l'année : La modernisation en mouvement

2017-2018 Revue de l'année : La modernisation en mouvement (PDF, 8.07 Mo)

  • 88 % des Canadiens font confiance à Statistique Canada, un résultat plus élevé que celui des autres institutions gouvernementales, des banques, des maisons de sondage et des médias (Source : Enquête sur les opinions des Canadiens à l'égard de Statistique Canada, été 2018).
  • Un des meilleurs employeurs pour les jeunes Canadiens en 2018.
  • Un des meilleurs employeurs de la région de la capitale nationale en 2018.

Table des matières

  1. Message du statisticien en chef du Canada
  2. Cent ans bien comptés : le centenaire de Statistique Canada
  3. Veiller à ce que les programmes statistiques demeurent pertinents
  4. Accroître l'accès aux données et aux microdonnées pour stimuler l'innovation et l'inclusion
  5. Mobiliser les données en utilisant l'expertise de Statistique Canada comme chef de file mondial en matière de gérance des données
  6. Accroître la littératie en matière de données au moyen du renforcement de la capacité statistique

Message du statisticien en chef du Canada

Anil Arora - Statisticien en chef du Canada

C'est un grand plaisir pour moi de présenter nos réalisations collectives de 2017-2018 dans cette deuxième édition de la Revue de l'année. Au cours de la dernière année, Statistique Canada a traversé une période de transformation des plus stimulantes. Les nombreux projets et initiatives présentés ici démontrent l'incidence que nous avons sur la vie des Canadiens et nous rappellent à tous que notre travail a un but fondamental. Ensemble, nous devrions être fiers de nos contributions individuelles et collectives à la modernisation de Statistique Canada et à la création d'un Canada où la société et l'économie sont axées sur les données.

Notre travail ne fait que commencer. Nous continuerons d'élargir notre rôle en tant qu'organisme national de statistique pour aider les Canadiens à comprendre et interpréter les statistiques. Nous renforcerons notre collaboration avec les clients, les intervenants et les partenaires afin de partager les pratiques exemplaires et l'expertise, de renforcer les capacités et de générer des idées novatrices. De plus, nous devons continuer de moderniser chaque étape du processus statistique ainsi que notre main-d'œuvre pour pouvoir tirer parti des nombreuses possibilités qu'offre notre environnement numérique.

Je vous encourage — c'est la pierre angulaire de l'organisme — à continuer de viser haut. Je me réjouis à la perspective d'une autre année couronnée de succès. Merci pour tout ce que vous faites.

Anil Arora
Statisticien en chef du Canada

Cent ans bien comptés : le centenaire de Statistique Canada

La gouverneure générale Julie Payette

La gouverneure générale Julie Payette prononçant un discours devant près de 500 employés lors du lancement officiel des célébrations du centenaire de Statistique Canada à la cafétéria de l'immeuble Jean-Talon, le 16 mars 2018.

Cent ans bien comptés : Ce fut tout un siècle en matière de statistique! En 2018, Statistique Canada a eu 100 ans. Depuis 1918, l'organisme joue un rôle essentiel dans la vie de la nation en recueillant les renseignements que les Canadiens veulent et dont ils ont besoin. Pour souligner cet important jalon, Statistique Canada a organisé une série d'activités et d'événements pour le personnel, les utilisateurs de données et les Canadiens afin de souligner un siècle de croissance et de faire la lumière sur un avenir encore plus prometteur.

Les activités du centenaire comprennent :

  • le lancement officiel avec Son Excellence la très honorable Julie Payette, gouverneure générale du Canada;
  • un événement « Joyeux anniversaire, StatCan » pour le personnel, qui comprenait une vidéo historique du Recensement de 1971 pour souligner l'adoption de la Loi sur la statistique le 24 mai 1918;
  • une table ronde avec d'anciens employés de Statistique Canada;
  • une exposition historique à Bibliothèque et Archives Canada;
  • une semaine nationale de consultation pour souligner la Journée mondiale de la statistique;
  • une conférence avec l'Association d'études canadiennes;
  • un livre électronique expliquant le rôle essentiel que Statistique Canada continue de jouer dans l'histoire de notre pays;
  • une série hebdomadaire #JeudiRétro dans les médias sociaux.

Veiller à ce que les programmes statistiques demeurent pertinents

Appuyer la modernisation : La modernisation étant en tête de liste de nos priorités, les gestionnaires et les employés s'adaptent aux nouvelles réalités, évoluent pour répondre aux besoins des Canadiens et donnent des conseils judicieux sur la modernisation au moyen d'une série d'activités et d'événements. Cette année, le Conseil exécutif de gestion de Statistique Canada a été restructuré en quatre nouveaux comités, chacun ayant un mandat clair pour faciliter l'expérimentation, l'innovation et l'action.

Nouveaux comités de la haute direction :

  • Comité de gestion stratégique;
  • Comité de la planification intégrée;
  • Comité de gestion de la modernisation;
  • Comité des opérations.

La modernisation en action

Tous les niveaux de l'équipe de gestion de Statistique Canada ont apporté une contribution importante à la transformation de l'organisme cette année, en discutant de leurs idées et de leur vision pour l'avenir à un certain nombre d'événements, notamment :

  • la Conférence des cadres intermédiaires de 2018, une réunion annuelle visant à échanger de l'information, à susciter des idées et à encourager le réseautage et la discussion;
  • une séance d'engagement en leadership d'une journée pour les directeurs généraux;
  • une séance de planification stratégique d'une journée pour les statisticiens en chef adjoints.

Le statisticien en chef Anil Arora en compagnie du comité organisateur de la Conférence des cadres intermédiaires de 2018 tenue en février à Gatineau (Québec).

Le statisticien en chef Anil Arora en compagnie du comité organisateur de la Conférence des cadres intermédiaires de 2018 tenue en février à Gatineau (Québec).

En tant que pilier de Statistique Canada, les employés sont impatients d'en apprendre davantage sur les idées et les activités de modernisation et d'en discuter. Ils ont utilisé diverses plateformes, notamment :

  • une enquête sur le profil culturel de l'organisation;
  • deux séances de discussion ouverte sur la modernisation et le milieu de travail moderne et flexible;
  • des séances visant à élaborer un énoncé de vision pour aider à orienter la transformation;
  • des groupes de travail auxquels participent des « agents de changement » de la modernisation afin d'échanger des idées au sujet des buts de l'organisme et de la manière de les atteindre;
  • une série de présentations d'une heure sur les quatre projets exploratoires;
  • le Bulletin sur la modernisation, une nouvelle publication mensuelle qui fait le point sur la modernisation et sur les personnes et les idées qui la sous-tendent.

Des employés de Statistique Canada discutent de leurs idées et expriment leurs points de vue lors d’une séance de discussion ouverte tenue en juin 2018 afin d’élaborer un énoncé de vision.

Des employés de Statistique Canada discutent de leurs idées et expriment leurs points de vue lors d'une séance de discussion ouverte tenue en juin 2018 afin d'élaborer un énoncé de vision.

Un cadre en expansion : Aujourd'hui, Statistique Canada élabore une série d'indicateurs économiques et sociaux sur la consommation, la production et la distribution de cannabis à partir de 1961, grâce à un certain nombre de solutions technologiques, d'enquêtes et de projets innovateurs. Ces activités comprennent la collecte de données sur le cannabis au moyen de l'approche participative, l'utilisation des eaux usées pour évaluer la consommation globale et la réalisation de l'Enquête nationale trimestrielle sur le cannabis. Comme on pouvait s'y attendre, le « dossier vert » de l'organisme a fortement attiré l'attention des médias et de la communauté internationale de par son approche avant-gardiste pour mesurer ce qui est encore une substance illégale.

James Tebrake, directeur général de la Direction des comptes macroéconomiques, lauréat du Prix d’excellence de l’APEX pour l’innovation de 2018.

James Tebrake, directeur général de la Direction des comptes macroéconomiques, lauréat du Prix d'excellence de l'APEX pour l'innovation de 2018.

Voilà qui conclut 2016! Jusqu'en 2021, et au-delà...

Le recensement est le plus important programme de l'organisme, et la dernière année a marqué une importante transition entre les années de recensement :

  • Le Programme du recensement a atteint son objectif de terminer ses principales diffusions dans les 18 mois suivant le jour du recensement, donnant lieu à une utilisation accrue des données actuelles pour nos utilisateurs.
  • Statistique Canada a terminé la diffusion des données du Recensement de l'agriculture de 2016, qui montrent comment le secteur délaisse les fermes familiales traditionnelles pour se tourner vers les exploitations agricoles commerciales. Des efforts de sensibilisation accrus ont été déployés en 2017-2018, et plus de 300 cartes thématiques ont été chargées dans la plateforme géospatiale fédérale.
  • L'élaboration du Registre statistique de la population s'est poursuivie dans le cadre du Projet de transformation du Programme du recensement, et la première version du Registre statistique des immeubles a été achevée. Ensemble, ces registres pourraient être le fondement d'un futur modèle de recensement, combinant les données provenant de sources administratives avec les données obtenues par dénombrement direct.
  • Le Programme du recensement continue de mettre au point de nouveaux outils, y compris divers graphiques interactifs sur le revenu, l'immigration et la main-d'œuvre, ainsi qu'un nouveau tableau de bord — le Visualiseur des données du Programme du recensement, un outil Web de visualisation des données perfectionné.
  • Des milliers d'employés sont embauchés en vue du Recensement de 2021. Une approche novatrice en matière de filtrage de sécurité du personnel consiste à automatiser et à accélérer certaines parties du processus. Tôt ou tard, cette approche sera adoptée à l'échelle de l'organisme.
  • De septembre 2017 à février 2018, Statistique Canada a reçu plus de 2 800 soumissions en ligne au cours de la consultation publique sur la façon dont les données du recensement sont utilisées, ce qui en fait la plus vaste consultation du recensement à ce jour. Statistique Canada a également tenu environ 60 discussions avec des groupes autochtones partout au pays et a rencontré de nombreux intervenants et comités consultatifs du gouvernement fédéral au sujet du Recensement de 2021. Les constatations préliminaires révèlent que les deux tiers des utilisateurs de données sont satisfaits du contenu actuel du recensement.

De gauche à droite : Jane Badets, Marc Hamel, Connie Graziadei, Anil Arora et Gabrielle Beaudoin coupent le gâteau lors d’un événement soulignant la diffusion finale du Recensement de 2016.

De gauche à droite : Jane Badets, Marc Hamel, Connie Graziadei, Anil Arora et Gabrielle Beaudoin coupent le gâteau lors d'un événement soulignant la diffusion finale du Recensement de 2016.

Soutien du réseau et de l'infrastructure de transport du Canada : En 2017, le gouvernement du Canada a annoncé un investissement pour créer le Centre canadien de données sur les transports, qui comprend le Carrefour de données et d'information sur les transports sur le site Web de Statistique Canada. Créé en partenariat avec Transports Canada, le centre de données virtuel est conçu pour aider les Canadiens à mieux comprendre le secteur des transports de même que son rôle économique et social. Les premières réalisations comprennent la publication du Cadre d'analyse du fret canadien ainsi que du Compte économique canadien des transports et du Compte économique de l'infrastructure.

Amélioration de la compréhension des Canadiens à l'égard des technologies propres : À l'appui du Cadre pancanadien sur la croissance propre et les changements climatiques, Statistique Canada travaille à améliorer ses données sur les technologies propres en remaniant le Compte économique des produits environnementaux et de technologies propres ainsi que l'Enquête sur les biens et services environnementaux.

Amélioration de l'actualité et de la pertinence des données : En réponse à la nécessité d'obtenir des renseignements plus opportuns sur les crimes haineux au Canada, Statistique Canada a diffusé ces données sept mois plus tôt que les années précédentes. Les estimations du revenu tirées de l'Enquête canadienne sur le revenu de 2017 ont également été diffusées deux mois plus tôt, ce qui en fait la diffusion la plus précoce depuis plus de 20 ans.

En apprendre davantage sur l'économie numérique : L'économie numérique du Canada transforme la façon dont les biens et services sont livrés aux Canadiens et consommés par ces derniers. Pour en apprendre davantage sur ce qu'on appelle l'« économie du partage », Statistique Canada a mené une enquête à réponse rapide auprès des ménages sur leur utilisation des plateformes et des technologies numériques. De même, un nouveau compte économique numérique a été créé en collaboration avec des homologues américains.

Rapports sur la fonction publique : Avec 86 ministères et organismes participants en 2017, Statistique Canada a mené le plus important Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux (SAFF) à ce jour. Les résultats du SAFF de 2017 ont fourni des renseignements fiables et opportuns sur les points de vue des employés sur de nombreux aspects de leur milieu de travail, de la main-d'œuvre et de la direction, et l'organisme a procédé d'une façon plus rentable et opportune qu'auparavant.

Rétablissement du Système d'information sur le personnel d'enseignement dans les universités et les collèges (SIPEUC) : En 2016, Statistique Canada a rétabli le SIPEUC et diffusé ses données six mois plus tôt qu'auparavant. L'organisme travaille maintenant en partenariat avec les ministères provinciaux de l'Éducation, les associations nationales du milieu de l'éducation et d'autres ministères et organismes pour inclure les collèges et les enseignants à temps partiel, et pour recueillir de l'information sur l'équité, la diversité et l'inclusion dans le milieu universitaire. Des méthodes de pointe sont utilisées pour prévoir la participation des femmes dans le milieu universitaire et leur cheminement professionnel.

Modernisation des programmes statistiques : À mesure que l'organisme continue de moderniser son programme de la statistique du travail, il mobilise également les utilisateurs de données de façons nouvelles et intéressantes, notamment sur Reddit. D'autres travaux sont en cours pour utiliser Power BI comme outil de visualisation des résultats mensuels sur le travail, et l'organisme collabore avec ses partenaires clés et des organisations internationales du travail pour améliorer sa mesure de l'emploi atypique et de la qualité du travail.

Dans le cadre de l'Enquête sociale générale (ESG), Statistique Canada utilise des techniques de conception axées sur l'utilisateur et des outils novateurs comme Reddit pour faire connaître l'ESG et accroître la participation à celle-ci, et pour recueillir plus de renseignements auprès des Canadiens sur les besoins en matière de données sociales. La mise à l'essai de la conception pour l'ESG sur l'emploi du temps est également en cours, ainsi que l'exploration d'applications pour recueillir des données sur l'emploi du temps, le bien-être et d'autres données fondées sur le journal.

Remaniement des enquêtes et utilisation d'outils de collecte plus rapides : En 2017-2018, la Division des opérations et de l'intégration a remanié et amélioré plus de 120 enquêtes en partenariat avec les secteurs spécialisés. Des outils de collecte plus petits et plus concis, comme les enquêtes Rapidonnées et les processus accélérés, ont également été mis au point et promus dans l'ensemble de l'organisme pour des sujets comme la sensibilisation aux opioïdes.

Maintien des activités de collecte de données d'enquête dans les régions : Malgré l'utilisation accrue des données administratives, les enquêtes et la collecte de données demeurent indispensables partout au pays. Au moyen d'interview personnelles assistées par ordinateur et d'interviews téléphoniques assistées par ordinateur, les interviewers de l'organisme ont continué de jouer ce rôle en 2017-2018, faisant plus de 14 millions d'appels téléphoniques pour près de 250 enquêtes.

Amélioration des activités de collecte : Une unité de recherche s'est employée à surveiller les changements dans les activités de collecte et à en faire rapport afin de réduire le nombre de suivis auprès des répondants. Au cours des dernières années, cette recherche a eu une incidence directe sur les taux de réponse. Dans le cas de l'Enquête nationale auprès des diplômés, par exemple, le taux de réponse prévu de l'organisme était de 15 %, mais il dépasse actuellement cet objectif et se situe à 35 %.

Une stratégie d'approvisionnement novatrice : Grâce aux récents succès de la stratégie d'approvisionnement de Statistique Canada, l'organisme fait maintenant partie du Groupe de travail pangouvernemental sur l'approvisionnement agile. D'autres activités sont également en cours pour simplifier les processus d'approvisionnement et alléger le fardeau des Canadiens.

Modernisation du Service de renseignements statistiques : Cette année a été une période de grande activité pour cette équipe, qui a vu la demande des utilisateurs culminer avec la diffusion finale des données du recensement. En plus de ce travail, l'accent a été mis sur la modernisation des services offerts dans les régions et la création d'un réseau national de centres de services de données (CSD). En collaboration avec des partenaires de l'ensemble de l'organisme, ces centres serviront de carrefours pour la prestation de services à la clientèle, la sensibilisation, le renforcement de la capacité statistique et la découverte de données de rechange. Le premier CSD devrait ouvrir ses portes à Toronto plus tard cet automne.

Accroître l'accès aux données et aux microdonnées pour stimuler l'innovation et l'inclusion

Stratégie de données du gouvernement du Canada : Statistique Canada est tout à fait conscient que les données transforment la façon dont les gouvernements interagissent avec les citoyens, les entreprises, les organisations et entre eux, ce qui oblige les organisations à réorienter leurs efforts, à acquérir de nouvelles compétences et à trouver de nouvelles façons de travailler.

Reconnaissant le rôle clé que joue Statistique Canada dans la révolution des données, le greffier du Bureau du Conseil privé (BCP) a invité l'organisme à se joindre au BCP et au Secrétariat du Conseil du Trésor pour lancer une stratégie de données du gouvernement du Canada, de manière à veiller à ce que les données soient utilisées comme un atout stratégique par le gouvernement fédéral et ses partenaires. Les objectifs consistent notamment à assurer une meilleure gouvernance, à accroître la prise de décisions fondées sur des données probantes, à améliorer les services offerts aux Canadiens et à accroître la convivialité et la disponibilité des données.

Le greffier a reçu un rapport provisoire en avril 2018, et un rapport final sera présenté en septembre. Ce travail, comme la modernisation elle-même, est une occasion pour Statistique Canada de briller et de démontrer sa capacité, son expertise et son enthousiasme pour mieux soutenir la fonction publique du Canada.

Principes directeurs de la Stratégie de données du gouvernement du Canada

  • Axée sur le client
  • Pertinence
  • Confiance
  • Souplesse
  • Ouverture
  • Facilitation

Mobilisation des statistiques internationales : Le commerce international et les investissements étrangers ont dominé la politique économique du Canada en 2017-2018. Au cours de la dernière année, Statistique Canada a considérablement accru la quantité de données accessibles aux décideurs pour appuyer les négociations commerciales en cours. L'organisme a entrepris une étude de rapprochement avec la Chine sur le commerce de biens et services et a élargi le Centre de statistiques sur le Canada et le monde, un portail en ligne qui fournit des informations sur l'activité économique et financière du Canada avec le monde. L'organisme a également diffusé de nouvelles données sur l'intégration de l'économie canadienne dans les chaînes de valeur mondiales. Par exemple, Statistique Canada peut maintenant déclarer la valeur des composantes importées des États-Unis ayant été intégrées dans une voiture exportée de l'Ontario, ou le nombre d'emplois en Colombie-Britannique générés par les biens exportés de l'Alberta vers les États-Unis.

Partage et collaboration entre collègues : En 2018, Statistique Canada a organisé la journée portes ouvertes sur l'analyse des données sur les ressources humaines (RH) à l'intention de près de 90 spécialistes des RH de 41 institutions fédérales et de l'Université d'Ottawa. L'événement a présenté les résultats du Sondage auprès des fonctionnaires fédéraux de 2017 à l'aide de l'outil d'analyse opérationnelle Power BI. Depuis avril 2018, les employés de l'ensemble de la fonction publique ont accédé à environ 20 000 rapports par mois, et Statistique Canada a établi 15 partenariats avec d'autres ministères et organismes pour fournir des conseils et du soutien dans l'analyse des données sur les RH.

Augmentation de l'accès virtuel aux données : En partenariat avec Calcul Canada, des travaux sont en cours pour moderniser l'infrastructure des TI dans les centres de données de recherche (CDR) de Statistique Canada, afin de tirer parti des processus opérationnels et de sécurité de l'organisme et de favoriser un meilleur accès aux données pour la recherche universitaire et la recherche sur les politiques. L'organisme met également à l'essai une infrastructure virtuelle qui permet à ses partenaires fédéraux et provinciaux d'avoir accès à des données administratives et commerciales couplées. Plus de 80 nouveaux fichiers ont été ajoutés au fonds de données des CDR depuis avril 2017.

Prestation de l'analyse des données en tant que service : La Direction de l'informatique établit l'analyse des données en tant que service, ce qui permettra de fournir des capacités opérationnelles de manière plus souple et réceptive. Les composantes clés comprennent un carrefour de gestion des données, des services d'intégration de données, l'analyse de données à l'aide de l'intelligence artificielle, des techniques d'apprentissage automatique et le traitement de données à haut rendement. Cela permettra également à d'autres d'utiliser les données et accroîtra la présence des produits de Statistique Canada à plus grande échelle au Canada. Les partenaires externes seront en mesure de collaborer grâce à de nouveaux outils de pointe et à un accès facilité à un plus grand nombre de données.

Innovation numérique : La Direction de l'informatique a créé le radar de l'innovation (Tech), qui saisit les activités, les techniques et les technologies expérimentales à l'échelle de l'organisme et qui les organise selon la pertinence, la maturité, le fournisseur et le sujet. La Direction a également fourni un outil transparent qui permet à tous les intervenants de l'organisme de voir ce qui se passe dans l'espace expérimental du « mode 2 ». Ces innovations aident à accroître l'accès aux données, ce qui stimule l'innovation.

Élaboration et mise à l'essai de nouveaux outils : Le prototype d'ajustement tabulaire aléatoire, élaboré à la Méthodologie, a été conçu pour accroître l'accès aux données tabulaires. Il a été mis à l'essai dans le cadre de plusieurs enquêtes-entreprises. La Direction des études analytiques a également mis à l'essai la base canadienne de données synthétique et longitudinale sur les entreprises, facilitant ainsi de nouvelles recherches et améliorant l'accès aux microdonnées sur les entreprises. Dans le domaine de la géomatique, l'organisme a continué d'adopter de nouvelles technologies pour la collecte et la diffusion de données dans des dimensions spatiales, y compris de nouvelles fonctions de « mise en correspondance des données » sur le site Web de Statistique Canada pour la visualisation, la recherche et l'analyse géospatiales. L'organisme a également mis à l'essai l'utilisation de l'imagerie satellitaire pour le Réseau routier national et recueilli les coordonnées du système mondial de localisation (GPS) pour aider à déterminer le nombre de logements pour les enquêtes sociales et le registre des immeubles.

Accent mis sur le genre et la diversité

L'analyse comparative entre les sexes plus (ACS+) est un outil analytique qui permet d'évaluer la façon dont les groupes de femmes, d'hommes et de personnes de diverses identités de genre sont touchés par divers programmes et diverses politiques et initiatives.

  • Centre des statistiques fondées sur le sexe, la diversité et l'inclusion : Relativement aux initiatives lancées par le gouvernement du Canada et en collaboration avec Condition féminine Canada, Statistique Canada est en train de mettre sur pied un Centre des statistiques fondées sur le sexe, la diversité et l'inclusion. Le Centre fera rapport sur l'égalité des sexes, la diversité et l'inclusion au Canada, produira de nouveaux renseignements et renforcera la capacité statistique d'analyse des données et des statistiques, aidant ainsi les autres ministères et organismes à respecter leurs engagements en matière d'ACS+.
  • Déclaration des affaires criminelles non fondées : En 2006, Statistique Canada a décidé de ne plus publier de données sur les affaires non fondées. En 2017, il a été beaucoup question de la violence sexuelle dans les bulletins de nouvelles et dans les médias sociaux, ce qui a possiblement eu une incidence sur la volonté des victimes de signaler les agressions sexuelles à la police. En 16 mois, en collaboration avec la communauté policière et d'autres intervenants, Statistique Canada a atteint un consensus national sur de nouvelles définitions, a élaboré et fourni de la formation et a rétabli la collecte de données sur les affaires non fondées pour tous les crimes, y compris les agressions sexuelles. Cela a mené à la publication d'un rapport et à la diffusion de nouvelles données sur les incidents non fondés le 23 juillet 2017.
  • L'Enquête sur la sécurité dans les espaces publics et privés a été lancée en avril 2018 afin d'améliorer l'information sur la nature et l'étendue des diverses formes de violence fondée sur le sexe dans l'ensemble de la population. Les résultats de l'enquête incluront de nouveaux indicateurs de violence, d'agression sexuelle et de voies de fait entre partenaires intimes. L'organisme travaille à d'autres initiatives de collecte de données axées sur la violence fondée sur le sexe en milieu de travail et parmi les étudiants de niveau postsecondaire, aidant à jeter les bases d'une intervention accrue contre la violence fondée sur le sexe au Canada.

Recherche de données facilitée : À la lumière des commentaires de ses utilisateurs, l'organisme modifie sa façon de diffuser l'information afin de mettre à profit les nouvelles technologies, d'accroître la satisfaction des utilisateurs et de leur permettre de trouver plus facilement les données dont ils ont besoin. Les utilisateurs de données peuvent maintenant recueillir des données en ligne pour effectuer des analyses plus poussées dans leur propre environnement grâce aux services de données Web de l'organisme.

Autres améliorations et activités importantes :

  • Un nouveau sondage de recherche sur l'opinion publique a été mené en 2018, et un sondage exhaustif sur la satisfaction des clients sera lancé plus tard en 2018-2019.
  • Vingt nouveaux produits ont fait l'objet d'essais qualitatifs.

Dans les actualités! Nouveaux produits de diffusion officiels| : Le Quotidien, le bulletin officiel de diffusion de Statistique Canada, a lancé une série de nouveaux produits en 2017-2018, dont les suivants.

  • Les chroniques Canada 150 : Publiés dans Le Quotidien, ces encadrés présentent le contexte historique de différents sujets, mettant en évidence l'étendue des données de l'organisme.
  • La semaine en bref : La semaine en bref présente un résumé des données et des communiqués publiés dans Le Quotidien au cours de la semaine.
  • Le bloc des objectifs de développement durable (ODD) : Ce « bloc d'information » présente le contexte des travaux de l'organisme sur les 17 ODD, un ensemble d'objectifs mondiaux visant à aider les personnes les plus vulnérables du monde, sans en laisser pour compte.
  • Regard sur la statistique économique : Cette série de vidéos présente des discussions sur les statistiques économiques des deux dernières semaines.
  • Une nouvelle stratégie des médias sociaux : Des études montrent que les Canadiens ont développé un intérêt croissant pour les médias sociaux et les représentations visuelles des données. L'organisme a récemment élaboré une nouvelle stratégie des médias sociaux afin d'accroître sa présence déjà bien établie sur Twitter, Facebook et YouTube, et a ouvert un compte Reddit officiel en avril 2018. Statistique Canada a également diffusé 42 infographies et d'innombrables autres éléments visuels, y compris des tableaux de bord, des infocapsules, des vidéos et des images en format GIF. Ces produits continuent de susciter un niveau élevé de participation.

Mobilisation interne accrue : Ayant vu le jour à la suite du succès de Parlons statistiques, la série Les données et leur histoire a été lancée en 2017 en tant que série de discussions internes avec des experts en données portant sur les statistiques dans divers domaines. Ces présentations, qui ont lieu tout au long de l'année, donnent l'occasion aux employés de tisser des liens entre eux et de mieux comprendre le travail des autres et l'évolution des besoins en données du Canada.

De gauche à droite : Fabrice Mosseray, Richard Evans et Gabrielle Beaudoin se préparent à filmer un épisode bimensuel de Regard sur la statistique économique.

De gauche à droite : Fabrice Mosseray, Richard Evans et Gabrielle Beaudoin se préparent à filmer un épisode bimensuel de Regard sur la statistique économique.

Mobiliser les données au moyen de l'expertise de Statistique Canada comme chef de file mondial en matière de gérance des données

Modification de la Loi sur la statistique : L'indépendance de Statistique Canada a été officialisée en décembre 2017, au moment de la modification de la Loi sur la statistique. La version mise à jour de la loi confère au statisticien en chef le pouvoir de prendre des décisions statistiques et accroît la transparence des décisions gouvernementales concernant les programmes statistique nationaux. Afin d'assurer une gérance des données transparente, Statistique Canada a créé un nouveau module du site Web — Obligation de rendre compte en vertu de la Loi sur la statistique.

Connecté avec le monde : Cette année, Statistique Canada a continué de collaborer avec des organismes statistiques du monde entier.

  • L'organisme a été nommé à la Commission de statistique des Nations Unies pour le mandat de 2018 à 2021 et a discuté de la modernisation avec ses homologues du Royaume-Uni, de l'Australie, de la Nouvelle-Zélande, du Mexique et de l'Inde, entre autres.
  • Statistique Canada dirige le Groupe de haut niveau sur la modernisation des statistiques officielles (GHN-MSO), un groupe de statisticiens en chef engagés qui dirigent activement la modernisation des organismes statistiques.
  • Statistique Canada a participé à un examen par les pairs de la conformité de l'Institut national de la statistique et de la géographie du Mexique aux bonnes pratiques statistiques de l'Organisation de coopération et de développement économiques.
  • Statistique Canada a participé avec des représentants d'autres organismes nationaux de statistique et de la Banque mondiale à une table ronde axée sur l'amélioration du système statistique national de l'Inde.
  • La Stratégie d'engagement international révisée de l'organisme, lancée en avril 2018, met l'accent sur la concentration, la collaboration et le progrès.
  • En mai 2018, le gouvernement du Canada a lancé le Carrefour de données liées aux objectifs de développement durable, hébergé par Statistique Canada.
  • Statistique Canada a continué de renforcer ses capacités grâce à des initiatives d'engagement international, comme le Projet régional pour l'avancement de la statistique dans les Caraïbes.
  • L'organisme a également dirigé un certain nombre de groupes de travail sur divers sujets et y a participé.

Outils de données nouveaux et améliorés : Dans l'ensemble de l'organisme, il y avait plusieurs projets visant à améliorer les outils existants et à en élaborer de nouveaux. Les progrès notables réalisés sont les suivants :

  • Des versions mises à jour du Guide des données administratives et du Répertoire des données administratives ont été diffusées pour permettre de coordonner les besoins organisationnels et d'élaborer des documents de communication.
  • La Base de données et Modèle de simulation de politique sociale, un outil de simulation des impôts et des transferts, a été utilisée de nouvelles façons pour appuyer la Stratégie nationale sur le logement et la répartition des comptes économiques des ménages.
  • En janvier 2018, les employés ont commencé à utiliser GCdocs — le nouveau répertoire de l'organisme pour la gestion de l'information non structurée — et plus de 3 000 employés y auront accès d'ici la fin septembre.
  • La Division des opérations et de l'intégration et la Division de l'ingénierie des systèmes ont mis au point un outil qui favorise le codage automatique des ensembles de données. Cela permet aux spécialistes du domaine d'analyser, d'interpréter et de diffuser les données plus rapidement.
  • Statistique Canada a créé l'Accélérateur de la science des données, un carrefour qui permet aux scientifiques des données de travailler avec des analystes spécialisés, des méthodologistes et des spécialistes de la TI pour élaborer des stratégies de traitement des mégadonnées.
  • L'organisme a mis au point un outil pour faire en sorte que les programmes statistiques évaluent mieux la nature confidentielle des données et pour fournir un système de classification uniforme. L'outil détermine où les employés peuvent travailler avec un fichier de données et qui sont les personnes extérieures à l'organisme qui peuvent y accéder.

Intégration des données : L'établissement de liens entre l'information provenant de nouvelles sources à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisme permet à celui-ci de créer de nouvelles données pour répondre aux principales questions de politique et de recherche. En 2017-2018, Statistique Canada a continué de mobiliser les données de nouvelles façons grâce à des projets de couplage.

  • Les données du Programme de la statistique du logement canadien sur l'accession à la propriété des non-résidents à Toronto et à Vancouver ont été publiées en décembre 2017. En 2018, Statistique Canada a publié de l'information sur ce sujet pour toutes les régions métropolitaines de recensement et subdivisions de recensement de l'Ontario et de la Colombie-Britannique, et fournira un ensemble plus complet de données sur le logement d'ici 2022. La base de données du programme a été créée en couplant une multitude de fichiers administratifs, provenant tant de l'intérieur que de l'extérieur de l'organisme.
  • L'organisme a lancé un projet pilote avec Surrey, en Colombie-Britannique, plus tôt cette année, en partenariat avec les premiers intervenants, la Gendarmerie royale du Canada, les autorités sanitaires, Sécurité publique Canada, l'Agence de la santé publique du Canada et le gouvernement de la Colombie-Britannique. L'objectif est de réunir de nombreux ensembles de données et d'utiliser des modèles prédictifs pour mieux comprendre les déterminants sociaux qui contribuent aux événements indésirables liés aux opioïdes afin d'améliorer l'élaboration des programmes et la prévention.
  • L'organisme collabore avec la Saskatchewan, Sécurité publique Canada, le ministère de la Justice et le secteur universitaire pour réunir les principaux fichiers de données et la modélisation prédictive afin d'examiner les cheminements individuels dans le système de justice et les déterminants sociaux des délinquants. L'objectif est d'aider à fournir des preuves tangibles que les programmes peuvent utiliser pour intervenir au bon moment.
  • La Division de l'analyse de la santé a utilisé la capacité de couplage d'enregistrements de Statistique Canada pour évaluer les modèles nationaux de prévision des maladies cardiovasculaires.
  • L'Environnement de couplage de données sociales a continué de croître, créant de riches fichiers de données intégrés provenant de multiples domaines sociaux qui traitent de questions sociales et de recherche clés.
  • La Plateforme de liens longitudinaux entre l'éducation et le marché du travail comprend maintenant des données sur les études postsecondaires et l'apprentissage de tous les secteurs de compétence au Canada, intégrées aux données fiscales. En s'appuyant sur de multiples sources de données administratives et d'autres fichiers, la base de données fournit de l'information sur les cheminements des étudiants dans le cadre des études postsecondaires et leurs résultats sur le marché du travail après l'obtention du diplôme.
  • Statistique Canada a contribué à l'examen par le Secrétariat du Conseil du Trésor des programmes fédéraux qui appuient l'innovation des entreprises et les technologies propres. L'organisme a recueilli toutes les microdonnées du programme et les a couplées à son Environnement de fichiers couplables afin de produire des tableaux statistiques détaillés pour les variables d'intérêt. Le budget de 2018 prévoit un financement continu pour ce projet couronné de succès.

Le statisticien en chef Anil Arora et Evan Siddall, président et chef de la direction de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, signent une entente historique pour améliorer les données sur le logement au Canada.

Le statisticien en chef Anil Arora et Evan Siddall, président et chef de la direction de la Société canadienne d'hypothèques et de logement, signent une entente historique pour améliorer les données sur le logement au Canada.

Trouver des données dans de nouveaux endroits : Les organismes statistiques partout dans le monde ont du mal à joindre les répondants tout en réduisant au minimum leur fardeau de réponse. Dans bien des cas, la réponse réside dans les données administratives. Cette année, Statistique Canada a dirigé plusieurs projets visant à explorer d'autres sources de données :

  • Le projet exploratoire des Mesures de la croissance du tourisme international mobilise les données sur les paiements, les données des téléphones cellulaires et les nouvelles données administratives de l'Agence des services frontaliers du Canada.
  • Pour le Projet de faisabilité des transactions financières, l'organisme travaille avec l'Association des banquiers canadiens et les principales banques. Leurs données pourraient servir à mesurer les dépenses des ménages, en remplaçant en grande partie ou en totalité l'Enquête sur les dépenses des ménages.
  • L'organisme a remplacé 24 % des renseignements recueillis sur les prix par des données de lecteurs optiques et moissonnées sur le Web utilisées dans l'Indice des prix à la consommation.
  • Dans le cadre du marathon de programmation axé sur les renseignements sur le marché du travail, des équipes multidisciplinaires ont produit des prototypes pour faciliter le recrutement et le maintien en poste dans la fonction publique. Une équipe a utilisé le moissonnage Web de curriculum vitæ et l'apprentissage automatique pour déterminer les qualifications et les compétences des chercheurs d'emploi de manière à mieux positionner le gouvernement fédéral pour attirer des personnes qualifiées dans la fonction publique.
  • Les données sur la santé de l'application Carotte boni été acquises et analysées afin de déterminer si elles peuvent être utilisées pour produire des estimations sur petits domaines.
  • La Division des opérations et de l'intégration a dirigé l'initiative de prétraitement des données administratives (PDA). Le comité du PDA a collaboré avec des partenaires internes pour appuyer la promotion et l'utilisation des données administratives.
  • Le Conseil consultatif fédéral-provincial-territorial de la politique statistique dirige l'élaboration d'un inventaire complet des fonds de données dans chaque province et territoire afin de faciliter les efforts futurs en matière de partage des données.

Réalisation de recherches pour éclairer les politiques : Les analystes de Statistique Canada ont continué de produire des recherches influentes sur un éventail de sujets, notamment :

  • les répercussions des crises cardiaques, des accidents vasculaires cérébraux et des arrêts cardiaques sur les finances des familles canadiennes;
  • le financement, la survie et la création d'emplois pour les entreprises appartenant à des immigrants;
  • la rémunération des travailleurs étrangers temporaires, des étudiants étrangers et des autres résidents non permanents au Canada;
  • les compétences associées aux postes vacants au niveau d'entrée et à long terme;
  • la participation des mères à la population active après la mise en œuvre des programmes de soutien familial;
  • l'éducation et l'emploi chez les jeunes mères autochtones.

Accroître la littératie en matière de données au moyen du renforcement de la capacité statistique

Fournir des instructions statistiques : Au cours de la dernière année, Statistique Canada a aidé à accroître la littératie en matière de données à l'intérieur et à l'extérieur de l'organisme. La première étape d'un partenariat avec Élections Canada, qui comprend un cours de renforcement des capacités offert aux employés des deux organisations, a été achevée en mai 2018. L'organisme a également proposé une nouvelle initiative de formation intitulée « Analyse 101 : Faire parler les chiffres » à des participants de Statistique Canada à Ottawa et à Toronto et à des participants de l'Agence du revenu du Canada.

Aider les utilisateurs à comprendre les données : Le simple fait de publier des données ne suffit pas : les utilisateurs doivent être en mesure de les comprendre. En septembre 2017, l'organisme a publié la Trousse de la qualité des données afin de mieux faire connaître les pratiques d'assurance de la qualité des données. De plus, lors de la diffusion des données annuelles sur la criminalité en juillet 2018, Statistique Canada a mis au point le Système de suivi de la criminalité dans les collectivités canadiennes. Cet outil Web avancé de visualisation des données facilite l'accessibilité et l'interprétation des renseignements statistiques sur la criminalité et la justice. D'autres outils de visualisation ont été utilisés pour aider les utilisateurs à comprendre les données du recensement (le Visualiseur de données du Programme du recensement) et pour mettre en évidence les principaux enjeux de politique sociale, comme la nutrition, la sensibilisation aux opioïdes et le logement. Le Programme du recensement a également publié d'autres outils novateurs, notamment des graphiques interactifs sur le revenu, l'immigration et le travail.

Établissement de partenariats : En plus du partenariat avec Élections Canada, Statistique Canada a participé à plusieurs efforts de collaboration cette année. De concert avec Emploi et Développement social Canada, l'organisme a dirigé un groupe de travail interministériel pour appuyer la Stratégie de réduction de la pauvreté du gouvernement en octobre 2017. L'organisme a également officialisé un partenariat avec Ressources naturelles Canada (RNCan) pour partager la prestation du Programme de la statistique de la production des minéraux et des métaux. Statistique Canada a pris en charge environ 40 enquêtes minières de RNCan, et 10 employés de RNCan ont été déployés au sein de l'organisme. En collaboration avec le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l'Ontario, l'organisme commence à concevoir et à diffuser des indicateurs de la santé au niveau des quartiers pour les adultes et les enfants. L'organisme travaille également en partenariat avec des établissements universitaires, dont l'Université Ryerson. Statistique Canada travaille avec Ryerson à des solutions qui font appel à l'intelligence artificielle et à l'apprentissage automatique pour coder et analyser les rapports des médecins légistes de manière à mieux cerner et surveiller les problèmes entourant les décès imprévus.

Collaboration au sein de l'organisme : Les divisions ont travaillé de concert pour recueillir des statistiques et optimiser les services à l'aide de diverses méthodes. Parmi celles-ci, mentionnons le Flexercice — un questionnaire sur l'état de préparation à un milieu de travail moderne et flexible — et les sondages sur la satisfaction des clients. La Division des opérations et de l'intégration a également travaillé avec la Direction des comptes macroéconomiques à l'élaboration d'un outil de collecte pour aider les organismes statistiques européens à recueillir des renseignements sur les comptes satellites.

Renforcement de la capacité statistique parmi les peuples autochtones : Grâce à l'Initiative de développement de la capacité statistique autochtone, Statistique Canada collabore avec les organisations autochtones nationales et contribue au renforcement de la capacité statistique fondé sur les besoins des peuples autochtones. Cinq nouveaux conseillers en liaison avec les Autochtones, y compris un conseiller spécialisé pour l'Inuit Nunangat, se sont joints au Programme de liaison avec les Autochtones pour accroître la sensibilisation et renforcer la capacité statistique. L'organisme explore des partenariats pour appuyer la collecte, l'analyse et la diffusion dans le Nord, et pour améliorer l'employabilité grâce à l'analyse de la population active inuite du Nunavut. Statistique Canada s'est également engagé à soutenir l'emploi des jeunes Inuits. À compter de septembre 2018, l'organisme accueillera jusqu'à deux étudiants inuits en placement professionnel.

Normalisation des approches en matière de statistiques : L'organisme a publié de nouvelles normes sur le genre et le sexe ainsi que sur les industries et les produits du cannabis, élaborées en partenariat avec des ministères fédéraux et des organisations internationales. La Classification écologique des terres de 2017 a également été publiée. Elle transforme une norme géospatiale du gouvernement du Canada en une structure hiérarchique à des fins statistiques. En outre, Statistique Canada a participé à réviser la Classification internationale des fonctions de la consommation individuelle — une version canadienne sera mise en œuvre dans les comptes macroéconomiques canadiens et l'Indice des prix à la consommation.

Analyse à la Direction des finances : La Direction des finances est devenue un chef de file de l'analyse au sein de la collectivité des finances du gouvernement du Canada, en adoptant une approche axée sur les données ouvertes et en recourant essentiellement à l'analyse participative pour tous ses employés. La Direction a également utilisé des stratégies de mobilisation comme les marathons de programmation, les activités d'apprentissage et le jumelage. Le renforcement de cette capacité interne a permis à la Direction d'accroître plusieurs indicateurs de rendement, de mettre au point de nouveaux outils et de terminer l'harmonisation des processus opérationnels entre le bureau central et les bureaux régionaux.

Les statisticiennes en chef adjointes Sylvie Michaud et Monia Lahaie surveillent le travail des employés à l’un des nombreux marathons de programmation qui ont eu lieu en 2017-2018.

Les statisticiennes en chef adjointes Sylvie Michaud et Monia Lahaie surveillent le travail des employés à l'un des nombreux marathons de programmation qui ont eu lieu en 2017-2018.

Un milieu de travail moderne et un effectif mobilisé

Ces réalisations n'auraient pas été possibles sans des employés dévoués qui s'efforcent de rendre l'organisme aussi moderne, efficace et sain que possible.

En bref :

  • Près de 1 600 personnes ont assisté à des séances de discussion ouverte sur le milieu de travail moderne et flexible à l'automne 2017 (environ 30 % des employés).
  • Environ 5 000 nouveaux appareils de TI conçus pour améliorer la mobilité, comme des tablettes, ont été fournis à 96 % des employés.
  • L'organigramme de la TI comprend maintenant un dirigeant principal de la technologie, un gestionnaire des relations d'affaires et un dirigeant principal de l'information.
  • Le Wi-Fi, une nouvelle solution d'accès à distance sécurisée et la capacité de travailler à partir d'un seul dispositif physique seront bientôt disponibles.
  • Statistique Canada a élaboré une stratégie pour assurer la migration complète de son infrastructure vers le nuage d'ici 2022.
  • La construction a été achevée sur six étages dans la région de la capitale nationale et au bureau régional de Toronto, ce qui a permis de moderniser l'espace de travail de plus de 700 employés.
  • Les 6e et 9e étages de l'immeuble R.-H.-Coats ont été modernisés pour créer des milieux de travail axés sur les activités — ils comptent parmi les premiers dans les organisations du gouvernement fédéral.
  • Afin d'améliorer la communication et la cohésion de l'équipe, la Division du perfectionnement du personnel et du mieux-être a répondu aux besoins de 156 gestionnaires dans l'organisation de plusieurs séances de « gestion à distance »
  • Un message vidéo de la haute direction portant sur l'intégrité et le respect – Notre milieu de travail, notre responsabilité — a été visionné plus de 1 400 fois au cours des trois premiers mois.
  • Le Comité sur le mieux-être au travail a planifié et organisé 34 activités de mieux-être, et plus de 900 employés ont assisté aux activités offertes par l'équipe de santé mentale des Ressources humaines.
  • L'équipe de la rémunération ne ménage pas ses efforts pour régler les problèmes de paye — Statistique Canada a constaté une diminution de 57 % des problèmes de paye depuis septembre 2017.
  • Statistique Canada a été nommé l'un des meilleurs employeurs de la région de la capitale nationale en 2018 et compte parmi les meilleurs employeurs pour les jeunes Canadiens.
Date de modification :