Indice des prix à la consommation : Foire aux questions

Qu'est-ce que l'IPC?

L'Indice des prix à la consommation (IPC) représente les variations de prix comme expérimenté par les consommateurs canadiens. Il mesure la variation de prix en comparant, au fil du temps, le coût d'un panier fixe de biens et services.

Les biens et services dans le panier de l'IPC sont divisés en huit composantes majeures : Aliments; Logement; Dépenses courantes, ameublement et équipement du ménage; Vêtements et chaussures; Transports; Soins de santé et soins personnels; Loisirs, formation et lecture, et boissons alcoolisées, tabac et cannabis récréatif.

Les données de l'IPC sont diffusées à plusieurs niveaux géographiques incluant le Canada, les dix provinces, Whitehorse, Yellowknife et Iqaluit.

L'Indice des prix à la consommation est l'une des mesures de l'inflation les plus couramment utilisées. L'IPC global et ses sous-produits peuvent servir à calculer la variation de prix entre deux périodes, quelles qu'elles soient, le calcul le plus fréquemment utilisé étant la variation sur 12 mois en %. Il est conseillé aux utilisateurs de données qui utilisent l'IPC à des fins d'indexation de recourir à cet indicateur, car il reflète les variations de prix réelles observées au cours d'une période donnée.

Pour obtenir plus de détails sur les concepts et l'utilisation de l'IPC, veuillez consulter le Document de référence de l'Indice des prix à la consommation canadien (numéro 62-553-X au catalogue).

L'IPC est-il un indice du coût de la vie?

L'Indice des prix à la consommation (IPC) n'est pas un indice du coût de la vie (ICDV). L'IPC a souvent été utilisé pour estimer le coût de la vie, mais il est important de souligner que l'IPC et l'ICDV ne sont pas directement comparables.

L'IPC est fondé sur un panier fixe de biens et services, qui représente les habitudes de dépenses du ménage canadien moyen. L'IPC mesure la variation moyenne des prix de détail que connaissent les consommateurs au Canada. En revanche, l'objectif d'un ICDV est de mesurer les variations dans le coût associé au maintien d'un niveau de vie constant pour les consommateurs. Un ICDV peut être lié à la notion du montant minimal d'argent qui serait nécessaire à différentes périodes pour assurer un niveau donné de « bien-être ».

Bref, l'IPC mesure la variation du coût d'un panier fixe de biens et services, tandis qu'un ICDV mesure la variation du coût d'un niveau fixe de « bien-être ».

Existe-t-il des programmes reliés à l'IPC?

La liste suivante présente des programmes reliés à l'IPC :

Les données de l'IPC sont-elles révisées?

Les données de l'Indice des prix à la consommation ne font pas l'objet de révisions en raison de la grande utilisation de cette série de données à des fins d'indexation. La précision de l'IPC est d'une grande importance pour Statistique Canada, mais des erreurs peuvent tout de même survenir, et ce, malgré tout ce que est fait pour les éviter. Nous faisons notre possible pour prévenir les erreurs et faire en sorte que l'IPC soit un indicateur de grande qualité du taux de variation des prix à la consommation.

Si l'IPC était révisable, les révisions seraient tantôt à la hausse, tantôt à la baisse, de sorte que lorsqu'il y aurait une révision, les secteurs public et privé devraient effectuer des paiements ou recouvrer des trop-payés. L'incertitude engendrée par les révisions ferait généralement monter les coûts dans l'économie, puisqu'on ne pourrait pas considérer les salaires et les paiements contractuels comme définitifs au moment de les verser.

Afin d'éviter les fluctuations imprévisibles de l'IPC et les variations résultantes dans les nombreux paiements et contrats indexés à l'IPC, Statistique Canada a adopté comme pratique de ne pas réviser l'IPC. Cette décision est fondée sur une tradition bien établie dans la plupart des grands organismes de statistique, et elle a été confirmée lors d'une résolution portant sur l'IPC adoptée par l'Organisation internationale du travail.

Comment détermine-t-on les produits qui sont inclus dans le panier de biens de l'IPC?

Pour calculer l'IPC, on utilise des données de l'Enquête sur les dépenses des ménages (EDM) et d'autres sources afin de calculer les proportions des divers produits du panier de biens de l'IPC, qui représente les dépenses totales du consommateur canadien moyen. Par exemple, les ménages canadiens consacrent environ 16 % de leur budget aux aliments (composante qui est subdivisée en d'autres catégories), 27 % au logement et 19 % au transport.

Pour en savoir plus sur le panier de biens, veuillez vous reporter au document intitulé Une analyse de la mise à jour du panier de l'Indice des prix à la consommation de 2019, sur la base des dépenses de 2017.

Que sont les pondérations du panier, et comment sont-elles utilisées dans l'IPC?

Cet indicateur montre l'importance relative des divers biens et services du panier global de l'IPC. Les produits du panier sont pondérés selon les tendances de dépenses des consommateurs. Par exemple, la population canadienne dépense une part beaucoup plus élevée de son budget total en loyer qu'en lait; une hausse des taux de location de 10 % aura donc une incidence bien supérieure sur l'IPC d'ensemble qu'une hausse de 10 % du prix du lait.

Les parts du panier de l'IPC sont mises à jour tous les deux ans. L'année de référence du plus récent panier est 2017 (mois d'enchaînement du panier, décembre 2018).

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le document intitulé Une analyse de la mise à jour du panier de l'Indice des prix à la consommation de 2019, sur la base des dépenses de 2017.

Les provinces et les territoires ont-ils tous un poids égal dans le calcul de l'IPC?

La fluctuation des prix dans chaque province et chaque territoire est pondérée en fonction de l'importance relative de cette province ou de ce territoire dans les dépenses totales des consommateurs au Canada. Cette importance relative est appelée la part des dépenses.

Par exemple, l'Ontario assume une part des dépenses de 39,83 %, ce qui signifie que les dépenses des consommateurs en Ontario représentent 39,83 % de toutes les dépenses de consommation des ménages au Canada (pondérations du panier de 2017 aux prix du mois d'enchaînement du panier).

Pour obtenir de plus amples renseignements sur les parts des dépenses, veuillez vous reporter au tableau « Pondérations du panier de l'indice d'ensemble de l'Indice des prix à la consommation selon la géographie, Canada, provinces, Whitehorse, Yellowknife et Iqaluit ».

Pourquoi certaines séries sont-elles disponibles pour le Canada, mais pas pour les niveaux géographiques inférieurs?

Certains des articles de l'IPC ne sont publiés que pour un certain nombre de provinces / territoires en raison de la variation de leur importance par rapport aux dépenses des ménages pour diverses régions. Par exemple, « Mazout et autres combustibles » n'est pas publié au niveau d'Alberta puisque sa part des dépenses dans cette province est négligeable.

Un grand nombre d'indices ne sont pas publiés à des niveaux géographiques et à des classes de produits inférieurs parce que la précision obtenue est plus grande à des niveaux géographiques et d'agrégation supérieurs, étant donné que l'échantillon de prix est plus grand à des niveaux d'agrégation élevés. Les indices sont publiés seulement lorsque la qualité et la précision sont jugées suffisantes.

Parfois, les indices ne sont pas publiés à des niveaux géographiques ou de classes de produits inférieurs pour assurer la confidentialité du répondant, conformément aux dispositions de la Loi sur la statistique. Si la taille de l'échantillon pour un produit est trop petite dans une région donnée, les utilisateurs des données pourraient identifier les répondants.

J'ai constaté que la taille des produits, comme les aliments préemballés, fluctue. Comment tient-on compte de cette fluctuation dans le calcul de l'IPC?

Pour établir l'IPC, on compare au fil du temps le coût d'un panier fixe de biens et services achetés par les consommateurs. Puisque le panier comprend des biens et services d'une quantité et d'une qualité constante ou équivalente, et grâce à des méthodes d'ajustement de la qualité, l'indice traduit uniquement la fluctuation pure des prix.

Lorsque les intervieweurs recueillent de l'information sur les prix des biens et services pour l'IPC, ils ont pour consigne de recueillir toute l'information pertinente sur la quantité et la qualité de ces biens et services, et non seulement sur les prix. Cette information est ensuite utilisée par les spécialistes des produits de base de l'IPC lorsqu'ils traitent les prix pour s'assurer que les prix comparés sont ceux d'articles identiques ou équivalents au fil du temps. Lorsqu'il est impossible de trouver des articles identiques, un produit de remplacement est utilisé et une évaluation de la qualité est menée, laquelle comprend une comparaison de la qualité. Si la qualité a changé, on procède à un ajustement de la qualité.

L'ajustement de la quantité est un type d'ajustement de la qualité. L'ajustement de la quantité requiert de tenir compte des changements de quantité (p. ex. format d'emballage, nombre de feuilles de papier-mouchoir, etc.) des offres de produit observées. Par exemple, lorsque la taille d'une boîte de jus diminue, mais que son prix ne change pas, les consommateurs payent plus cher pour le produit sans s'en rendre compte. On procède alors à un ajustement pour que cette hausse de prix soit rapportée dans l'IPC.

L'ajustement de la quantité est le traitement par défaut pour presque toutes les offres de produit dans l'agrégat principal des aliments, pour lequel on observe couramment des changements de quantité au fil du temps. Plusieurs des produits dans les agrégats des dépenses courantes du ménage et des articles et accessoires de soins personnels font également l'objet d'ajustements de la quantité.

Pour obtenir de plus amples renseignements sur la qualité des données et l'IPC, consultez la page de l'Indice des prix à la consommation.

Que signifie la période de base?

La période de base est aussi appelée la période de référence de l'indice. La valeur de l'IPC est fixée arbitrairement à 100 à la période de base de l'indice. Par conséquent, toutes les valeurs de l'indice expriment la variation en pourcentage des prix comparativement à la période de base de l'indice. Par exemple, si l'indice est égal à 123,4, cela signifie que les prix ont augmenté de 23,4 % depuis la période de base. À l'heure actuelle, la période de base de l'IPC est 2002.

Pour plus d'information sur la période de base, veuillez consulter Le document de référence de l'Indice des prix à la consommation canadien.

Que signifie la variation d'une année à l'autre en pourcentage, ou la variation sur 12 mois en pourcentage?

La variation sur 12 mois en % est le chiffre de l'IPC le plus souvent mentionné. Ce calcul sert à comparer la variation de prix survenue entre un mois d'une année donné (p. ex. janvier 2018) et le même mois de l'année précédente (janvier 2017).

Par exemple : Variation de l'IPC sur 12 mois en % en janvier = ((Valeur de l'IPC de janvier 2018 ÷ valeur de l'IPC de janvier 2017) − 1) × 100 = ((131,7 ÷ 129,5) − 1) × 100 = 1,7 %

Que signifie la variation d'un mois à l'autre en pourcentage, ou la variation sur 1 mois en pourcentage?

La variation sur 1 mois en % sert à comparer la variation de prix survenue entre un mois donné (p. ex. février 2018) et le mois précédent (janvier 2018) et le même mois de l'année précédente (janvier 2017).

Par exemple : Variation de l'IPC sur 12 mois en % en janvier = ((Valeur de l'IPC de janvier 2018 ÷ valeur de l'IPC de janvier 2017) − 1) × 100 = ((131,7 ÷ 129,5) − 1) × 100 = 1,7 %

Qu'est-ce que des données désaisonnalisées? Comment en tient-on compte dans le calcul des prix à la consommation?

L'IPC désaisonnalisé a été modifié pour éliminer les effets des influences saisonnières et de calendrier qui surviennent habituellement au même moment chaque année et sont chaque fois d'à peu près la même importance. L'IPC désaisonnalisé peut donc être utile pour ceux qui souhaitent analyser les tendances de prix sous-jacents de l'économie. Les données désaisonnalisées sont révisées chaque mois et sont disponibles dans le tableau de l'Indice des prix à la consommation, mensuel, désaisonnalisé.

De plus, certaines des mesures de l'inflation fondamentale de la Banque du Canada sont calculées à l'aide des données désaisonnalisées accessibles dans le tableau « Statistiques de l'Indice des prix à la consommation (IPC), mesures de l'inflation fondamentale et autres statistiques connexes - définitions de la Banque du Canada ».

Pour obtenir plus de renseignements, veuillez consulter le document Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Quelles sont les mesures de l'inflation fondamentale?

IPC-commune : Cette mesure de l'inflation fondamentale surveille les variations communes des prix entre les catégories du panier de l'IPC. Elle utilise une procédure statistique, soit un modèle factoriel, pour détecter ces variations communes, et permet donc d'exclure les variations de prix extrêmes qui pourraient être causées par des facteurs propres à certaines composantes.

IPC-médiane : Cette mesure de l'inflation fondamentale correspond à la variation de prix se situant au 50e centile (en fonction de la pondération du panier de l'IPC) de la distribution des variations de prix au cours d'un mois donné. Elle permet d'exclure les variations de prix extrêmes propres à certaines composantes.

IPC-tronquée : Cette mesure de l'inflation fondamentale permet d'exclure les composantes de l'IPC dont les taux de variation, au cours d'un mois donné, se situent aux extrémités de la distribution des variations de prix (les 20 % inférieurs et supérieurs des variations de prix pondérées au cours d'un mois donné). Les composantes exclues peuvent varier d'un mois à un autre.

Pour obtenir plus de renseignements, voir L'Indice des prix à la consommation — mesures privilégiées de l'inflation fondamentale de la Banque du Canada Document de méthodologie.

Quel est l'Indice des prix à la consommation moyen annuel?

L'IPC moyen annuel représente la moyenne de toutes les variations de prix au cours d'une année civile donnée (c.-à-d. la moyenne des valeurs d'indice sur 12 mois de janvier à décembre). À ne pas confondre avec la variation sur 12 mois en %, qui est la variation de prix entre un mois d'une année donné et le même mois de l'année précédente (p. ex. entre janvier 2018 et janvier 2017).

La variation annuelle moyenne en % sert à comparer la variation de l'IPC annuel moyen d'une année à l'autre.

Par exemple : Variation de l'IPC moyen annuel en % en 2017 = ((valeur de l'IPC en 2017 ÷ valeur de l'IPC en 2016) − 1) × 100 = ((130,4 ÷ 128,4) − 1) × 100 = 1,6 %

Comment les taxes de vente et l'impôt sur le revenu sont-ils traités dans le calcul de l'IPC?

Les prix inclus dans l'IPC sont les prix finaux, comprenant tous les droits d'accise et autres taxes payés par les consommateurs. En particulier, les prix comprennent la taxe sur les produits et services (TPS), la taxe de vente provinciale ou taxe de vente harmonisée, ainsi que toutes taxes environnementales et les taxes sur l'alcool et sur le tabac, le cas échéant. Cela signifie que l'IPC pourrait changer à la suite de modifications apportées à n'importe laquelle de ces taxes.

En revanche, l'IPC ne comprend pas les changements dans les impôts sur le revenu des particuliers, car ceux-ci sont considérés comme des transferts et sont exclus de la portée de l'IPC.

Puis-je accéder à des données sur les prix à la consommation qui excluent les taxes?

Oui. L'Indice des prix à la consommation d'ensemble excluant l'indice des impôts indirects est basé sur l'indice d'ensemble de l'PIC. Selon l'IPC d'ensemble, l'effet des impôts indirects (principalement les taxes de vente comme la TVH ou TVP) est éliminé pour montrer les variations de prix sans ces influences.

Puis-je accéder aux données brutes de l'IPC pour effectuer mes propres calculs?

Les renseignements recueillis aux fins du calcul de l'Indice des prix à la consommation (IPC) sont confidentiels au sens de la Loi sur la statistique. La Loi interdit à Statistique Canada de rendre publique toute donnée susceptible de révéler de l'information obtenue en vertu de la Loi sur la statistique et se rapportant à toute personne, entreprise ou organisation reconnaissable sans que cette personne, entreprise ou organisation le sache ou y consente par écrit. 

Par conséquent, nous ne pouvons pas vous octroyer d'accès à nos données brutes. Les données brutes de l'IPC ne peuvent pas être rendues accessibles par le centre de données régional (CDR) ni par l'Initiative de démocratisation des données (IDD).

Existe-t-il des microdonnées à fins de recherche pour l'IPC?

Un ensemble de microdonnées de l'IPC est disponible au Centre canadien d'élaboration de données et de recherche économique (CDRE), permettant aux chercheurs de mener des analyses sur les prix à la consommation.

Pour plus de renseignements, visitez la page Web du Centre canadien d'élaboration de données et de recherche économique (CDRE).

Existe-t-il un outil interactif pour visualiser les données de l'IPC?

Les utilisateurs peuvent accéder à l'Outil de visualisation des données de l'Indice des prix à la consommation pour manipuler les données de l'IPC et créer des vues personnalisées en fonction de leurs intérêts.

Comment dois-je m'y prendre pour calculer la variation annuelle moyenne en pourcentage de l'IPC pour une année autre qu'une année civile?

Pour calculer la variation annuelle moyenne en pourcentage de l'IPC, il faut diviser l'indice annuel moyen pour l'année autre qu'une année civile en cours par l'indice annuel moyen pour l'année autre qu'une année civile précédente. Pour ce faire, vous devez d'abord obtenir 24 indices mensuels (soit les 12 indices mensuels de l'année autre qu'une année civile en cours et les 12 indices mensuels de l'année autre qu'une année civile précédente).

Une fois les 24 indices mensuels obtenus, calculez la moyenne arithmétique des 12 indices mensuels de chaque année autre qu'une année civile. Pour trouver une moyenne annuelle, additionnez les 12 indices pour chacune des années, puis divisez le nombre par 12.

En utilisant les indices annuels moyens que vous venez de calculer pour chaque année, suivez la formule ci-dessous :

(Indice annuel moyen de l'année en cours / indice annuel moyen de l'année précédente – 1) x 100 = variation annuelle moyenne en pourcentage (%)

Enfin, arrondissez le résultat à une décimale près.

Comment dois-je m'y prendre pour convertir un indice en fonction d'une période de base différente?

Pour convertir un indice selon une période de base différente, il faut d'abord calculer un facteur de conversion. Pour ce faire, vous devez obtenir la valeur de l'indice annuel moyen pour l'année que vous souhaitez utiliser comme période de base.

Par exemple, pour obtenir l'IPC d'ensemble du Canada pour mars 2009 selon la période de base 1986=100, il faut d'abord calculer la valeur de l'indice annuel moyen pour l'année 1986 en fonction de la période de base actuelle (2002=100), qui est de 65,6.

Divisez ensuite l'indice annuel moyen par 100 pour obtenir le facteur de conversion.

65,6 / 100 = 0,656; le facteur de conversion est donc de 0,656.

Ensuite, divisez la valeur de l'indice pour le mois pour lequel vous voulez modifier la période de base de l'indice par le facteur de conversion.

114,0 (indice de mars 2009 selon la période de base 2002=100) / 0,656 (facteur de conversion) = 173,8

Ainsi, l'IPC d'ensemble pour le Canada pour mars 2009 est de 173,8 selon la période de base 1986=100.

Vous pouvez vérifier l'indice calculé en fonction de la nouvelle période de base en le multipliant simplement par le facteur de conversion. Vous obtiendrez ainsi l'indice initial selon la période de base initiale. En faisant ce calcul, vous ramenez l'indice à la période de base 2002=100.

173,8 (1986=100) x 0,656 = 114,0 (2002=100)

Date de modification :