Classification des programmes d'enseignement (CPE) Canada 2016

Introduction

Préface

La CPE Canada 2016 est une mise à jour de la CPE Canada 2011.

Aucune modification n'a été apportée aux classes ni à la structure de la CPE dans cette mise à jour. La structure, les classes et les titres de la CPE Canada 2016 sont les mêmes que ceux de la CPE Canada 2011.

La comparabilité des données des États-Unis et du Canada a été maintenue. La version de la CPE Canada 2016 est comparable à la version de la CPE 2010 publiée par le National Center for Education Statistics (NCES) aux États-Unis.

La mise à jour consiste en l'ajout de nouveaux exemples illustratifs à la CPE Canada 2016, qui permet d'actualiser les exemples de programmes d'enseignement fournis dans la CPE Canada.

La mise à jour est fondée sur la recherche et la consultation effectuées par Statistique Canada en ce qui a trait aux programmes d'enseignement canadiens.

Remerciements

Cette mise à jour de la Classification des programmes d'enseignement (CPE) a été réalisée grâce aux efforts, au temps et à la coopération de nombreuses personnes au Statistique Canada.

La CPE Canada 2016 a été mis à jour sous la supervision d'Alice Born, directrice de la Division des normes. La mise à jour de la CPE Canada n'aurait pas pu se faire sans l'aide considérable du Centre de la statistique de l'éducation (CSE) de Statistique Canada, et nous sommes grandement reconnaissants à tous ceux qui ont participé à la révision.

La CPE Canada 2016 est publiée par la Division des normes. La mise à jour a été effectuée par Sandra Mialkowski de la Division des normes en étroite collaboration avec Jennifer Flack du CSE et avec l'aide de Jules Léger, d'Adriana Yassine, d'Anna Morrone et d'Elaine Thomlinson de la Division des normes, d'Annie Doth de la Division de l'ingénierie des Systèmes et d'Isabelle Bussières du CSE. Le travail a été accompli sous la supervision de Debra Mair et Kaveri Mechanda. La version Internet de cette publication a été réalisée conjointement par Niloufar Zanganeh et Serge Aumont.

Contexte

La Classification des programmes d'enseignement (CPE) a été élaborée en 1980 par le National Center for Education Statistics (NCES) aux États-Unis. Des mises à jour ont été diffusées par le NCES en 1985, en 1990, en 2000 et en 2010. CPE Canada 2016 est la troisième version canadienne de cette classification; les deux premières versions étant la CPE Canada 2000 et la CPE Canada 2011. La structure, les classes et les titres de la CPE Canada 2016 sont les mêmes que ceux de la CPE Canada 2011.

La CPE sert à classer les « programmes d'enseignement », qui sont définis de la façon suivante :

Une combinaison de cours et d'expériences d'apprentissage conçus pour permettre l'atteinte d'un objectif déterminé au préalable ou d'un ensemble d'objectifs connexes, comme la préparation à des études supérieures, la qualification pour une profession ou un éventail de professions, ou simplement l'approfondissement des connaissances et de la compréhension. (Chismore et Hill, A Classification of Educational Subject Matter, 1978, NCES, p. 165).

Même si la CPE a été conçue expressément pour la classification des programmes d'enseignement, elle sert aussi à classer des cours et continuera sans doute à être utilisée à cette fin. Elle peut en outre servir à classer et à décrire d'autres unités. Par exemple, on peut utiliser les codes de la CPE pour classer les établissements selon les programmes offerts, les étudiants et les diplômés selon les programmes d'études, ou les membres du corps professoral selon les programmes enseignés.

La CPE est organisée selon le « domaine d'études ». À Statistique Canada, un domaine d'études est défini comme la discipline ou le domaine d'apprentissage ou de formation (Statistique Canada, ARCHIVÉ – Dictionnaire du Recensement de 2006, produit n° 92-566-XIF au catalogue).

Avant l'adoption de la CPE, Statistique Canada utilisait plusieurs classifications de domaines d'études. La CPE a été choisie pour les remplacer, car il s'agit d'une classification détaillée et éprouvée en raison de ses 20 ans d'existence. Elle est actualisée et possède un mécanisme bien établi pour les mises à jour, ainsi que des antécédents de mises à jour régulières. De plus, elle s'appuyait sur une structure de codage hiérarchique appropriée. En outre, elle a l'avantage de permettre de faire des comparaisons avec les États-Unis. La CPE constitue maintenant la norme en vigueur à Statistique Canada pour la classification des domaines d'études.

Structure de la classification

La CPE Canada est une structure hiérarchique à trois niveaux qui compte des niveaux successifs de désagrégation.

  1. Le premier niveau se compose de « séries », indiquées par des codes à deux chiffres. Les séries correspondent au regroupement le plus général de programmes connexes. La CPE Canada 2016 contient 49 séries.
  2. Le deuxième niveau est composé de « sous-séries », indiquées par des codes à quatre chiffres. Les sous-séries correspondent à un regroupement intermédiaire de programmes qui comportent un contenu et des objectifs comparables. La CPE Canada 2016 comprend 387 sous-séries.
  3. Le troisième niveau est composé de « classes de programmes d'enseignement », indiquées par des codes à six chiffres. Les classes de programmes d'enseignement représentent les programmes d'enseignement proprement dits. Il s'agit du niveau le plus détaillé de la CPE et de l'unité d'analyse de base dans le cadre des programmes d'enseignement. La CPE Canada 2016 contient 1 689 classes de programmes d'enseignement.

Les classes au niveau de la série comprennent un code à deux chiffres, suivi d'un point et du titre du programme, par exemple, 01. Agriculture, exploitation agricole et sciences connexes.

Les classes au niveau de la sous-série comprennent le code de série à deux chiffres, suivi par un point et par deux autres chiffres. Le code est suivi par le titre du programme. Par exemple : 01.01 Gestion et affaires agricoles. On compte au moins une sous-série dans chaque série.

Les classes au niveau de la classe de programme d'enseignement comprennent le code de sous-série à quatre chiffres, suivi par deux autres chiffres et par le titre du programme. Par exemple, 01.0101 Gestion et affaires agricoles (général). On compte au moins une classe de programmes d'enseignement dans chaque sous-série.

Les descriptions de programmes permettent de présenter les objectifs et le contenu des programmes d'enseignement. Les descriptions de programmes où l'on utilise l'expression « tout programme portant sur » s'appliquent aux programmes d'enseignement général ou universitaire. En revanche, les descriptions où l'on trouve des expressions comme « tout programme conçu pour préparer » ou « tout programme conçu pour préparer de façon générale » s'appliquent aux programmes conçus pour préparer les apprenants à exercer une profession particulière.

Exemples des descriptions de programmes :
01. Agriculture, exploitation agricole et sciences connexes.
Cette série comprend les programmes d'enseignement ayant pour objet l'agriculture et les sciences connexes, et conçus pour préparer les apprenants à appliquer des connaissances, des méthodes et des techniques précises liées à la gestion et l'exploitation agricoles.
01.01 Gestion et affaires agricoles.
Cette sous-série comprend les classes de programmes d'enseignement 01.0101 à 01.0199.
01.0102 Opérations d'affaires agroentreprises/agroalimentaires.
Cette classe de programmes d'enseignement comprend tout programme conçu pour préparer les apprenants à assurer la gestion d'entreprises agricoles et d'opérations liées à l'agriculture au sein de diverses sociétés. Ces programmes comprennent des cours dans un domaine de spécialisation agricole ainsi que des cours en agriculture, en gestion des affaires, en comptabilité, en finances, en commercialisation, en planification, en gestion des ressources humaines et liés à d'autres fonctions de gestion.

À l'intérieur de chaque sous-série, les classes de programmes d'enseignement sont énumérées en ordre numérique. Les classes portant sur un thème plus général figurent en premier. Une classe résiduelle figure en dernier et englobe les programmes d'enseignement qui appartiennent à la sous-série, mais qui ne sont pas compris dans une autre classe de programmes d'enseignement. Par exemple, à l'intérieur de la sous-série 01.01 Gestion et affaires agricoles, la classe de programmes d'enseignement 01.0101 Gestion et affaires agricoles (général) figure en premier, et la classe de programmes d'enseignement 01.0199 Gestion et affaires agricoles (autres) figure en dernier.

À l'occasion, certains codes pourraient être absents de la séquence numérique des classes, par suite de la suppression de classes qui figuraient dans les versions antérieures de la CPE ou du déplacement de classes dans la classification.

En général, les titres sont constitués d'un mot ou d'une expression, par exemple « Psychologie » ou « Génie civil », qui correspond au nom le plus couramment utilisé ou accepté pour décrire un programme.

Il arrive parfois que plus d'un titre soit utilisé pour désigner le même programme d'enseignement. Dans ces cas, le titre du programme d'enseignement correspondant est constitué de mots ou d'expressions séparés par des barres obliques. Cela se produit lorsque :

  • deux noms ou plus sont couramment acceptés pour désigner le même programme;
  • le même programme comporte des noms différents à différents niveaux d'enseignement;
  • le programme a fait l'objet d'un changement récent de nom, mais de nombreux établissements continuent d'utiliser l'ancien nom.

Par exemple, la sous-série 26.07 Zoologie/biologie animale comprend les programmes portant sur l'étude de la zoologie ou de la biologie animale.

Méthodologie de mise à jour de la CPE Canada 2016

La CPE Canada 2016 de Statistique Canada n’est qu’une mise à jour; il ne s’agit pas d’une révision de la CPE.

En effet, dans cette mise à jour, aucune modification n’a été apportée aux classes ou à la structure de la CPE. La mise à jour consiste en l’ajout de nouveaux exemples illustratifs de programmes d’éducation faisant en sorte que la CPE demeure actuelle.

Cette mise à jour maintient un degré élevé de similarité entre les deux versions nationales de la CPE, continue de permettre des comparaisons rigoureuses entre les données canadiennes et américaines sur l'enseignement, et favoriser une approche commune pour les futures révisions de la classification.

Des exemples illustratifs figurent dans toutes les classes de programmes d'enseignement de la CPE Canada 2016. Les exemples illustratifs sont des exemples du contenu de la classe correspondante. Les exemples figurent sous le titre « Exemple(s) illustratif(s) ». Comme par le passé, les exemples ont été créés en se fondant principalement sur les noms de programme fournis à la suite du Recensement de la population précédent. Par conséquent, le libellé utilisé correspond à la façon dont les répondants décriraient généralement ces programmes. Toutefois, les responsables de la CPE Canada 2016 ont également tenté d'inclure plus de titres de programme utilisés réellement dans les établissements d'enseignement postsecondaire canadiens.

La version de la CPE Canada 2016 est la première version de la CPE dans laquelle des inclusions ont été intégrées. Les inclusions sont des cas limites qui se rattachent à la classe correspondante. Les inclusions figurent sous le titre « Inclusions(s) ». Elles ressemblent à des exemples illustratifs, car elles aident à clarifier le contenu de chaque classe.

La CPE Canada 2016 ne comporte que quatre inclusions : “victimologie” dans la classe 45.0401 Criminologie, “restauration d’oeuvres d’art” dans la classe 50.0703 Arts - histoire, critique et conservation des oeuvres, “levée de fonds” dans la classe 52.0206 Gestion d'organismes sans but lucratif et d'entreprises publiques, et “gestion de levée de fonds” dans la classe 52.0206 Gestion d'organismes sans but lucratif et d'entreprises publiques. 

La plupart des classes de programmes d'enseignement comprennent aussi des exclusions. Les exclusions précisent les limites de la classe de programmes d'enseignement en indiquant les classes de programmes d'enseignement connexes et les programmes semblables qui sont classés ailleurs. Les exclusions figurent sous le titre « Exclusion(s) ». Les programmes d'enseignement mentionnés dans les exclusions ont été choisis parmi les exemples de classes de programmes d'enseignement connexes.

Les listes des exemples illustratifs et des exclusions visent à faciliter l'utilisation de la CPE et ne se veulent pas exhaustives.

Comparaison entre la CPE 2011 et la CPE 2016

Classes

Il n’y a pas de nouvelles classe, de fractionnements, de fusions ni de retraits. Les classes de la CPE 2016 sont les mêmes que celles de la CPE 2011.

Structure

Il n’y a pas eu restructuration de la classification. La structure de la CPE 2016 est la même que celle de la CPE 2011.

Titres

Aucune modification n’a été apportée aux titres des classes. Les noms des classes de la CPE 2016 sont les mêmes que ceux des classes de la CPE 2011.

Exemples

Les exemples existants ont été examinés afin d'évaluer leur utilité et leur exactitude, et de nombreux exemples de nouveaux programmes d’enseignement ont été ajoutés. On s'est assuré que tout le contenu illustré par les exemples dans une langue était aussi exprimé par les exemples dans l'autre langue. Les exemples utilisés illustrent les réponses d'enquête possibles et les noms de programme exacts.

Variante de CPE – Regroupements principaux

Une variante de la CPE a été mise au point conjointement par Statistique Canada et le National Center for Education Statistics. Elle est fondée sur les travaux effectués en vue de la création du Système de classification des produits de l'Amérique du Nord (SCPAN) par le Canada, les États-Unis et le Mexique.

La variante comprend treize « regroupements principaux » qui servent de base pratique et utile pour résumer et analyser les classes plus détaillées. Cette variante doit être utilisée pour la présentation et l'analyse des données très agrégées.

Deux observations générales concernant les regroupements principaux doivent être gardées en mémoire :

  1. Les regroupements sont fondés sur le domaine d'études et sont indépendants du niveau d'études. La série 21. Programmes préparatoires aux études en technologie/arts industrielsCAN et la série 53. Programmes menant à l'obtention d'un certificat ou d'un diplôme d'études secondaires font exception à cette règle; elles figurent dans la catégorie Autres.
  2. Les regroupements principaux comprennent des séries complètes, sauf pour ce qui est de la série 30. Études multidisciplinaires/interdisciplinaires a été fractionnée en sous-séries. Ces dernières ont été regroupées avec la série équivalente la plus proche.

Les regroupements principaux sont les suivants :

The following table details the special aggregation structure. The first two columns list the primary grouping (code and title). The last two columns give the information on constituent CIP series and subseries.

Variante de la CPE – Regroupements principaux
Regroupements principaux Séries et sous-séries composantes
00 Perfectionnement et initiation aux loisirs 32. Compétences de base (sans crédit)
33. Éducation civique (sans crédit)
34. Connaissances et compétences relatives à la santé (sans crédit)
35. Qualifications interpersonnelles et sociales (sans crédit)
36. Activités de loisirs et de sports (sans crédit)
37. Connaissance de soi et progression personnelle (sans crédit)
01 Éducation 13. Éducation
02 Arts visuels et d'interprétation, et technologie des communications 10. Technologie des communications/technicien en communications et services de soutien technique connexes
50. Arts visuels et arts d'interprétation
03 Sciences humaines 16. Linguistique, langues et littératures autochtones et étrangères
23. Langue et littérature/lettres anglaises
24. Arts libéraux et sciences, études générales et lettres et sciences humaines
30.13 Études médiévales et de la Renaissance
30.21 Holocauste et études connexes
30.22 Études classiques et anciennes
30.29 Études maritimes
38. Philosophie et études religieuses
39. Théologie et vocations religieuses
54. Histoire
55. Langue et littérature/lettres françaises
04 Sciences sociales et de comportements, et droit 05. Études régionales, ethniques, culturelles, des sexes et des groupes
09. Communications, journalisme et programmes connexes
19. Sciences de la famille et de la consommation/sciences humaines
22. Droit, professions connexes et études du droit
30.05 Études de la paix et résolution de conflits
30.10 Biopsychologie
30.11 Gérontologie
30.14 Muséologie/techniques de muséologie
30.15 Science, technologie et société
30.17 Sciences du comportement
30.20 Études internationales/mondiales
30.23 Études interculturelles/multiculturelles et de la diversité
30.25 Sciences cognitives
30.26 Études culturelles/théorie et analyse critique
30.28 Résolution des différends
30.31 Interaction homme-ordinateur
30.33 Études en durabilité
42. Psychologie
45. Sciences sociales
05 Commerce, gestion et administration publique 30.16 Comptabilité et informatique
44. Administration publique et professions en services sociaux
52. Commerce, gestion, marketing et services de soutien connexes
06 Sciences physiques et de la vie, et technologies 26. Sciences biologiques et biomédicales
30.01 Sciences biologiques et sciences physiques
30.18 Sciences naturelles
30.19 Sciences de la nutrition
30.27 Biologie humaine
30.32 Sciences de la mer
40. Sciences physiques
41. Technologue/technicien en sciences
07 Mathématiques, informatique et sciences de l'information 11. Informatique, sciences de l'information et services de soutien connexes
25. Bibliothéconomie
27. Mathématiques et statistique
30.06 Théorie et science des systèmes
30.08 Mathématiques et informatique
30.30 Science computationnelle
08 Architecture, génie et services connexes 04. Architecture et services connexes
14. Génie
15. Techniques/technologies du génie et domaines liés au génie
30.12 Préservation historique et conservation
46. Métiers de la construction
47. Technologue et technicien, mécanique et réparation
48. Travail de précision
09 Agriculture, ressources naturelles et conservation 01. Agriculture, exploitation agricole et sciences connexes
03. Ressources naturelles et conservation
10 Santé et domaines connexes 31. Études des parcs, de la récréologie, des loisirs et du conditionnement physique
51. Professions dans le domaine de la santé et programmes connexes
60. Programmes de résidence en médecine, en médecine dentaire et en médecine vétérinaire
11 Services personnels, de protection et de transport 12. Services personnels et culinaires
28. Science militaire, leadership et art opérationnel
29. Technologies militaires et sciences appliquées
43. Sécurité et services de protection
49. Transport de personnes et de matériel
12 Autres 21. Programmes préparatoires aux études en technologie/arts industriels
30.99 Études multidisciplinaires/interdisciplinaires (autres)
53. Programmes menant à l'obtention d'un certificat ou d'un diplôme d'études secondaires

Attribution des codes de la CPE aux programmes d'enseignement

Afin d'assurer l'uniformité à l'échelon national, Statistique Canada fait le codage des données sur les programmes d'enseignement. Ces dernières proviennent d'enquêtes auprès des ménages et de fichiers administratifs des établissements d'enseignement. Ce codage est effectué à l'aide d'un logiciel qui a été élaboré afin de permettre une combinaison de codage automatisé et de codage assisté par ordinateur. L'approche de base est décrite ci-après et intéressera particulièrement les établissements ou les organisations qui doivent procéder à leur propre codage selon la CPE.

L'outil de codage de base est le manuel de classification disponible en format électronique.

Outre le manuel, les responsables du codage des programmes d'enseignement qui utilisent la CPE devraient faire en sorte d'avoir les renseignements suivants :

  • le titre du programme;
  • la description du programme;
  • le type d'établissement;
  • la durée des études;
  • la nature de l'attestation d'études.

Grâce à ces renseignements, le codage des programmes d'enseignement ne comportant qu'une discipline est relativement simple. Le responsable du codage doit choisir les séries probables et, parmi elles, celle qui est la plus pertinente. Le processus est par la suite repris au niveau de la sous-série, et encore une fois au niveau de la classe de programmes d'enseignement. Ce processus descendant est facilité par la consultation des exemples illustratifs et des exclusions figurant dans le manuel.

Plusieurs exemples sont présentés pour expliquer le processus de codage.

Supposons que le responsable du codage obtient les renseignements suivants :

  • le titre du programme : Histoire du Canada;
  • la description du programme : maîtrise comportant cinq unités offerte par le département d'histoire, de la faculté des arts et des sciences;
  • le type d'établissement : université;
  • la durée des études : une année d'études de deuxième cycle;
  • l'attestation d'études : maîtrise.

L'attestation d'études confirme que le programme comporte des cours à unités. Le responsable du codage devra par la suite tenter de déterminer la série à deux chiffres appropriée. Dans ce cas, selon le titre et la description, la série 54. Histoire constitue un choix évident. À l'intérieur de la série 54., il n'existe qu'une sous-série 54.01 Histoire. À l'intérieur de la sous-série 54.01, la classe de programmes d'enseignement 54.0107 Histoire du Canada est sélectionnée. En se reportant aux exemples illustratifs, le responsable du codage se rendra compte que l'« histoire du Canada » fait partie de cette classe. Cela confirme le résultat du processus descendant. On n'a pas eu recours au type d'établissement ni à la durée des études.

Dans le deuxième cas, le responsable du codage détient les renseignements suivants :

  • le titre du programme : Physique mathématique;
  • la description du programme : maîtrise en sciences comportant cinq unités offerte par le département de physique, de la faculté des sciences;
  • le type d'établissement : université;
  • la durée des études : études de deuxième cycle;
  • l'attestation d'études : maîtrise en sciences.

L'attestation d'études confirme que le programme comporte des cours à unités. Le responsable du codage tentera par la suite de déterminer la série à deux chiffres appropriée. Dans ce cas, la série 27. Mathématiques et statistique, la série 40. Sciences physiques et la série 41. Technologue/technicien en sciences sont des possibilités. Selon le titre du programme et la description, on peut déterminer que le programme n'en est pas un de mathématiques pures, et n'est pas de nature technologique non plus. Cela élimine les séries 27. et 41. À l'intérieur de la série 40., la sous-série 40.08 Physique semble la plus pertinente. Dans la sous-série 40.08, la classe de programmes d'enseignement 40.0810 Physique théorique et mathématique est choisie. En se reportant aux exemples illustratifs, le responsable du codage constatera que la « physique mathématique » fait partie de cette classe. L'utilisation des exemples illustratifs de cette façon confirme les résultats du processus descendant. On n'a pas eu recours au type d'établissement ni à la durée des études.

Dans le troisième cas, le responsable du codage détient les renseignements suivants :

  • le titre du programme : Droit du cinéma;
  • la description du programme : maîtrise en droit offerte par la faculté de droit, avec spécialisation en droit du cinéma;
  • le type d'établissement : université;
  • la durée des études : études de deuxième cycle;
  • l'attestation d'études : maîtrise en droit (LL.M.).

L'attestation d'études confirme que le programme comporte des cours à unités. Le responsable du codage tentera par la suite de déterminer la série à deux chiffres appropriée. Parmi les possibilités figure la série 22. Droit, professions connexes et études du droit et la série 50. Arts visuels et arts d'interprétation. La série 50. est axée sur l'interprétation proprement dite. La série 22. prépare les apprenants en vue d'une profession et de la recherche en droit. Selon le titre et la description du programme, la série 22. constitue un choix clair. Il s'agit d'un grade supérieur, ce qui fait qu'à l'intérieur de la série 22., le programme appartient à la sous-série 22.02 Recherche juridique et études du droit avancées (Post-LL.B./J.D.). À l'intérieur de la sous-série 22.02, la classe de programme d'enseignement 22.0212 Droit de la propriété intellectuelle (LL.M., LL.D., J.S.D./S.J.D.) est sélectionnée. La consultation des exemples illustratifs montre que cela est effectivement le cas.

Dans le quatrième cas, le responsable du codage détient les renseignements suivants :

  • le titre du programme : Mécanique de camions et d'autocars;
  • la description du programme : ce programme de certificat d'apprentissage répond aux exigences scolaires pour les apprentis techniciens en camions et autocars. Les élèves suivent des cours sur des sujets comme les pratiques du métier, les systèmes auxiliaires, les systèmes de moteurs, les systèmes électriques, les systèmes d'alimentation, les transmissions ainsi que les systèmes de direction, de suspension et de freinage;
  • le type d'établissement : collège communautaire;
  • la durée des études : un an;
  • l'attestation d'études : certificat.

L'attestation d'études et la durée des études confirment que le programme comprend des cours à unités. Le processus descendant se poursuit comme précédemment. À partir du type d'établissement, du titre du programme et de la description du programme, le responsable du codage choisira la série 47. Technologue et technicien, mécanique et réparation, la sous-série 47.06 Entretien et réparation de véhicules et la classe de programmes d'enseignement 47.0613 Entretien et réparation de camions et de véhicules de moyen ou fort tonnage —technologue/technicien. En se reportant aux exemples illustratifs, le responsable du codage constatera que le programme Mécanique de camions et d'autocars fait partie de cette classe, ce qui confirme le choix de code.

Le codage de majeures combinées, aussi appelées « doubles mentions », et de programmes multidisciplinaires suit la même approche descendante. La différence dans ce cas a trait au choix de la classe résiduelle lorsque aucune classe particulière ne s'applique aux programmes combinés. L'approche en ce qui a trait aux majeures combinées et aux études multidisciplinaires est la suivante :

  • Selon une approche descendante, le responsable du codage tente de trouver une classe de programmes d'enseignement qui couvre de façon explicite le programme combiné. S'il trouve une telle classe, il peut normalement lui attribuer le programme directement. Par exemple, une double mention comprenant 11.0501 Analyse de systèmes informatiques/analyste de systèmes informatiques et 27.0301 Mathématiques appliquées (général) serait codée 30.0801 Mathématiques et informatique.
  • D'autre part, si les disciplines concernées appartiennent à la même sous-série, mais pas à la même classe de programmes d'enseignement, le programme peut habituellement être codé selon la classe résiduelle (une classe se terminant par « 99 ») à l'intérieur de cette sous-série. Par exemple, une double mention comprenant 14.0902 Génie informatique —matériel et 14.0903 Génie informatique —logiciel serait codée 14.0999 Génie informatique (autres).
  • Par ailleurs, si les disciplines concernées appartiennent à la même série, mais pas à la même sous-série, le programme peut habituellement être codé selon la classe résiduelle (une classe se terminant par « 9999 ») à l'intérieur de cette série. Par exemple, une double mention comprenant 14.0902 Génie informatique —matériel et 14.1101 Génie de la mécanique appliquée serait codée 14.9999 Génie (autres).
  • Autrement, si les disciplines concernées appartiennent à des séries différentes, le programme est habituellement codé selon la classe de programmes d'enseignement 30.9999 Études multidisciplinaires/interdisciplinaires (autres). Par exemple, une double mention comprenant 14.0902 Génie informatique —matériel et 27.0301 Mathématiques appliquées (général) serait codée 30.9999 Études multidisciplinaires/interdisciplinaires (autres).
  • Il existe une exception concernant l'utilisation de 30.9999, à savoir les majeures combinées/doubles mentions en langues. Les études linguistiques sont comprises dans la série 16. Linguistique, langues et littératures autochtones et étrangères, la série 23. Langue et littérature/lettres anglaises, de même que dans la série 55. Langue et littérature/lettres françaises. Dans le cas des programmes qui comprennent des combinaisons appartenant à deux de ces séries et plus, les programmes combinés sont codés selon la classe résiduelle du programme d'enseignement à l'intérieur la série 16. Linguistique, langues et littératures autochtones et étrangères. Par exemple, une majeure combinée français/espagnol est codée 16.0999 Linguistique et langues et littératures romanes (autres). Pour des raisons similaires, une majeure combinée français/allemand ou une majeure combinée français/anglais est codée 16.9999 Linguistique, langues et littératures autochtones et étrangères (autres).

Cycle de revision

La CPE comporte un cycle de révision de 10 ans. La révision d'une classification statistique nécessite un examen complet de la base conceptuelle de la classification ainsi que des besoins des utilisateurs et des outils disponibles. Une partie de cet examen consiste à déterminer si les changements proposés sont supérieurs aux pratiques en cours et s'ils justifient par conséquent l'élaboration d'une version révisée de la classification.

Entre les révisions, on peut apporter des mises à jour pour intégrer les nouveaux programmes d'enseignement actuellement offerts.

Date de modification :