Enquête canadienne sur les mesures de la santé

Boîte de recherche

 

Un des buts de l'enquête est d'obtenir des renseignements qui aideront à améliorer les programmes et les services de santé au Canada. Les renseignements que vous fournissez pourraient être utilisés par Statistique Canada à d'autres fins statistiques ou de recherche.

L'enquête recueillera des renseignements sur la santé et les habitudes de vie des Canadiens. La première partie de l'enquête est une interview, qui comprend des questions sur de nombreux sujets liés à la santé. La deuxième partie de l'enquête est une visite à une clinique mobile pour recueillir des mesures physiques directes comme la tension artérielle, la taille, le poids et des tests auditifs.

Période de collecte :
 Du 4 janvier 2016 au 20 décembre 2017
Méthode de collecte :
interview personnelle à domicile, suivie d'une visite à la clinique mobile, où sont prises les mesures physiques
Participation à l'enquête :
volontaire
  • Bloc d'information sur la confidentialité

    Confidentialité

    Vos réponses sont recueillis en vertu de la Loi sur la statistique et resteront strictement confidentielles.

  • Bloc d'information sur l'ententes de partage de données et couplage d'enregistrements

    Ententes de partage de données et couplage d'enregistrements

    Ententes de partage de données

    Pour éviter le chevauchement d’enquêtes, Statistique Canada a conclu avec Santé Canada et l’Agence de la santé publique du Canada des ententes de partage des renseignements recueillis dans le cadre de la présente enquête. lls ont convenu d’assurer la confidentialité des renseignements et de les utiliser uniquement à des fins statistiques.

    Les renseignements que vous nous fournissez ne peuvent être partagés qu'avec votre consentement. Votre nom, votre adresse, votre numéro de téléphone et votre numéro d’assurance-maladie ne feront pas partie de l'entente de partage.

    Couplage d'enregistrements

    À la fin de l’interview à domicile :

    Afin d’enrichir les données de la présente enquête, tout en réduisant le fardeau de réponse des répondants, Statistique Canada combinera vos réponses à cette enquête avec des renseignements tirés des dossiers fiscaux de tous les membres de votre ménage. Statistique Canada pourrait également ajouter de l’information provenant d’autres enquêtes ou sources de données administratives.

    À la fin de la visite à la clinique :

    Statistique Canada pourrait combiner vos renseignements recueillis dans le cadre de cette enquête avec les renseignements provenant d’autres enquêtes ou de sources de données administratives. Les résultats ne seront utilisés qu’à des fins statistiques.

  • Bloc d'information sur les sujets abordés dans l'enquête

    Sujets abordés dans l'enquête

    L'enquête pose des questions sur :

    • Composition corporelle
    • tension artérielle
    • densité osseuse
    • vision
    • contaminants environnementaux dans le sang, l’urine et les cheveux

    Pour une copie de la version automnale du sommaire du contenu des cycles 1 à 8 de l’ECMS, veuillez communiquer avec le Service de renseignements statistiques (1-514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136; statcan.infostats-infostats.statcan@canada.ca)

  • Bloc d'information sur les donnée publiées

    Données publiées

    Statistique Canada publie les résultats provenant de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé dans plusieurs documents :

  • Bloc d'information sur la biobanque

    Biobanque

    Dans le cadre de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS), des échantillons de sang, d'urine et d’ADN (échantillons biologiques) sont recueillis auprès de participants qui y ont consenti. Avec le consentement des répondants, ces échantillons sont ensuite entreposés au Laboratoire national de microbiologie à Winnipeg à des fins de recherches futures en matière de santé.


    Quels sont les échantillons biologiques disponibles?

    Après plusieurs années de collecte, nous avons recueilli, auprès des participants à l'ECMS, des centaines de milliers de petits tubes d’ADN, de sang entier, de fractions de sang et d’urine.

    À chaque cycle de l’enquête, nous prévoyons ajouter de nouveaux échantillons biologiques à la biobanque.

    Veuillez consulter la section Échantillons biologiques entreposés disponibles pour obtenir de plus amples renseignements à ce sujet.

    Qui peut utiliser les échantillons biologiques?

    Nous acceptons les demandes de chercheurs « de bonne foi » qui mènent des recherches au Canada et qui travaillent sous la direction ou la surveillance d'un organisme public ou privé reconnu. Les échantillons biologiques, recueillis auprès de 22 000 personnes des quatre coins du pays à ce jour, sont mis à la disposition de tout chercheur canadien ayant satisfait à des exigences vérifiées au moyen d'un processus d'examen mené par Statistique Canada.

    Comment avoir accès aux échantillons biologiques de l'ECMS?

    Un appel de propositions ciblé sera ouvert deux fois par année. Les chercheurs disposent d'une période de deux mois pour présenter leur proposition, au printemps et à l'automne de chaque année. Les dates exactes seront communiquées lors de l'appel de propositions.

    Les chercheurs doivent fournir les documents suivants lorsqu'ils présentent leur demande d'accès à la biobanque :

    1. Le Formulaire de demande d'utilisation d'échantillons biologiques de l'ECMS dûment rempli. On conseille aux chercheurs de consulter les Exigences et protocoles d'accès à la biobanque de l'ECMS et la renseignements relatifs à l’enquête afin d'éviter l'omission de tout renseignement requis dans leur demande.
    2. Un curriculum vitæ abrégé (C.V. de trois pages maximum) qui présente leurs qualifications, leur expérience et leurs compétences spécialisées (publications et exposés liés au domaine d'étude qui ont été réalisés au cours des cinq dernières années). Un C.V. abrégé est requis pour le chercheur principal et pour chacun des membres de l'équipe de recherche dont le nom est indiqué dans la demande.
    3. Les documents démontrant la conformité aux exigences suivantes :
      • un examen éthique effectué par un comité d'éthique de la recherche;
      • une garantie d'obtention des fonds nécessaires;
      • un examen scientifique par les pairs (dans les cas où il n'est pas mené par l'organisation qui assure le financement).

    Statistique Canada a établi un processus d'examen rigoureux pour accorder aux chercheurs un accès restreint aux échantillons anonymes qu'ils utiliseront pour effectuer des analyses et des études. Statistique Canada mènera d'abord une étude de faisabilité pour chaque demande, afin de déterminer la disponibilité des échantillons, de mener une évaluation méthodologique et d'examiner les modalités d'exploitation des laboratoires et les exigences opérationnelles. Les demandes jugées réalisables seront retournées aux chercheurs, accompagnées d'une évaluation des coûts afin qu’ils puissent prendre des dispositions pour l'obtention des fonds nécessaires. À cette étape, les chercheurs devront aussi fournir les procédures normalisées d'exploitation relatives aux méthodes de laboratoire proposées. La demande sera ensuite examinée par le Comité consultatif de la biobanque de l'ECMS, formé de spécialistes de la santé du gouvernement fédéral et de l’externe.

    Le Conseil exécutif de gestion de Statistique Canada examinera la recommandation du Comité consultatif de la biobanque de l'ECMS et prendra une décision définitive. Le Conseil exécutif de gestion ne peut pas prendre de décision définitive avant la présentation des garanties relatives au financement et de l'approbation d’un comité d'éthique de la recherche. Le coordonnateur de la biobanque communiquera ensuite la décision au chercheur.

    Si la proposition de recherche est acceptée, les chercheurs doivent s'engager sous serment à protéger la confidentialité des données. Les analyses de laboratoire peuvent être réalisées dans le laboratoire choisi par le chercheur, pourvu que ce laboratoire satisfasse à toutes les exigences relatives à la sécurité qui sont exigées par Statistique Canada. Il incombe au chercheur d’assumer les coûts liés à la conformité aux exigences relatives à la sécurité ainsi que tous les frais des essais et des analyses de laboratoire.

    Il faut prévoir jusqu'à un an suivant la réception du formulaire de demande pour la livraison des échantillons biologiques pour un projet qui a été approuvé. Le chercheur assumera les frais d'accès à ces échantillons biologiques selon le principe du recouvrement des coûts.

    Pour soumettre un formulaire de demande, ou si vous avez des questions, veuillez communiquer avec le coordonnateur de la biobanque à statcan.chms-biobank-ecms-biobanque.statcan@canada.ca.

    Études analytiques réalisées à partir des échantillons entreposés

    Les chercheurs peuvent accéder aux données de l'ECMS à partir des Centres de données de recherche (CDR), lesquels sont situés au sein de plusieurs universités d’un bout à l’autre du Canada. Ces données comprennent les résultats de leurs analyses en laboratoire, qu'il est possible de fusionner avec d'autres variables recueillies dans le cadre de l'ECMS. Les chercheurs doivent aussi signer une entente avec Statistique Canada relativement au contrôle de l'utilisation et de la publication des données.

    Les résultats de tout projet utilisant les échantillons entreposés devront être rendus accessibles par les CDR. Les résultats publiés seront présentés uniquement sous la forme de données combinées. En aucun cas, des données personnelles ou permettant d'identifier les participants ne seront publiées.

    Participants voulant retirer leurs échantillons biologiques de la biobanque

    Les résumés de toutes les études nationales ayant reçu l'approbation d'utiliser les échantillons entreposés sont affichés ci-dessous au moins six semaines avant l'expédition des échantillons biologiques. De cette manière, les participants à l'enquête sont informés de la façon dont leurs échantillons seront utilisés et peuvent, s'ils le désirent, demander que leurs échantillons soient retirés des études.

    Les répondants voulant que leurs échantillons soient retirés d'une étude ou de toutes les recherches menées à partir des échantillons entreposés dans la biobanque doivent présenter une requête écrite à Statistique Canada, à l'adresse électronique statcan.chms-biobank-ecms-biobanque.statcan@canada.ca. Ils doivent indiquer leur nom au complet, la date approximative de la visite à la clinique, leur adresse au moment de cette visite et leur date de naissance afin que les bons échantillons biologiques soient retirés et détruits.

    L'ensemble de ce processus est supervisé par le Comité d'éthique de la recherche de Santé Canada et de l'Agence de la santé publique du Canada, par le Commissariat à la protection de la vie privée du Canada et par le Conseil exécutif de gestion de Statistique Canada.

    Études approuvées – en cours

    Tous les détails au sujet des études ayant reçu l’autorisation pour l’utilisation des échantillons biologiques de la biobanque de l'ECMS sont présentés ci-dessous.

    1. Établissement d’intervalles de référence pour les acides gras à partir des données de l’ECMS

    Approuvé en mars 2014

    Les échantillons biologiques utilisés dans cette étude ont été recueillis dans le cadre du cycle 1 (de mars 2007 à février 2009) et du cycle 2 (d’août 2009 à novembre 2011) de l’ECMS.

    Objectif

    La mesure des acides gras est souvent mentionnée dans les documents de recherche. Cependant, la pertinence à la santé des Canadiens est faible en raison du manque de disponibilité d’intervalles de référence cliniques. La détermination d’intervalles de référence pour les acides gras individuels à partir des échantillons biologiques de l’ECMS permettra d’établir des cibles de santé et de déterminer si certaines concentrations d’acides gras sont associées à une déficience ou à des risques accrus de maladie chronique.

    Importance scientifique

    La mesure des acides gras est souvent mentionnée dans les documents de recherche. Cependant, la pertinence à la santé des Canadiens est faible en raison du manque de disponibilité d'intervalles de référence cliniques. La détermination d'intervalles de référence pour les acides gras individuels à partir des échantillons biologiques de l'ECMS permettra d'établir des cibles de santé et de déterminer si certaines concentrations d'acides gras sont associées à une déficience ou à des risques accrus de maladie chronique.

    Cette étude visera à établir des intervalles de référence pour les acides gras chez les Canadiens en santé. Les données permettront d’établir des intervalles de référence pertinents pour les acides gras chez la majorité des Canadiens âgés de 6 à 79 ans. L’existence d’intervalles de référence pour les acides gras est particulièrement pertinente pour les jeunes enfants puisque de plus en plus de données associent le développement de maladies chroniques chez l’adulte aux toutes premières années de croissance et de développement de l’enfant.

    Résultats

    Les données produites à partir des analyses des échantillons biologiques seront mises à la disposition des chercheurs dans les centres de données de recherche de Statistique Canada. Seuls des produits statistiques agrégés respectant les dispositions de la Loi sur la statistique en matière de confidentialité seront diffusés. Les résultats de recherche seront diffusés dans des publications spécialisées à comité de lecture.

    Chercheur principal

    Dr David Ma, University of Guelph, Ontario

    2. Mesure de l’immunité des Canadiens à la rougeole et à la varicelle, ainsi que l’évaluation des risques d’épidémie (iCARE)

    Approuvé en février 2016

    Les échantillons biologiques utilisés dans cette étude ont été recueillis dans le cadre du cycle 2 (d’août 2009 à novembre 2011) et du cycle 3 (de janvier 2012 à décembre 2013) de l’ECMS.

    Object

    Cette étude vise à examiner le degré d’immunité de la population à la rougeole et à la varicelle, étant donné qu’elles sont des maladies évitables par la vaccination au Canada.

    Importance scientifique

    Les recherches sur l'immunité des populations aux maladies infectieuses telles que la rougeole et la varicelle sont essentielles. Des épidémies de rougeole se sont récemment déclarées dans plusieurs provinces canadiennes, y compris l'Ontario en 2008 et le Québec en 2011. En étudiant le degré d'immunité des Canadiens à la rougeole et à la varicelle, nous pouvons comprendre si certaines populations spécifiques sont plus à risque à futures épidémies.

    Cette étude mesurera l’immunité à la rougeole et à la varicelle au moyen d’échantillons de sérum recueillis dans le cadre de l’ECMS, une enquête représentative de la population canadienne. Les résultats indiqueront s’il y a un risque que larges épidémies se déclarent au Canada en plus d’évaluer si les patrons d’infection de la varicelle et du zona changent. Ces conclusions seront présentées aux autorités qui recommandent la meilleure façon d’utiliser les vaccins. Cela jouera un rôle important dans l’amélioration de la santé des Canadiens en permettant de prédire les futures tendances de ces maladies évitables.

    Résultats

    Les conclusions de cette recherche seront présentées lors de conférences et publiées dans des revues scientifiques avec comité de lecture. Elles seront également partagées avec des intervenants, comme le Comité consultatif national de l'immunisation (CCNI), le Comité canadien sur l'immunisation (CCI), ainsi que les comités sur l’immunisation et les ministères de la Santé des provinces et territoires. Les résultats de cette étude pourraient également servir à appuyer les initiatives de l’Organisation panaméricaine de la santé (OPS) et de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui documentent l’élimination de la rougeole à l’échelle du globe.

    Chercheur principal

    Dre Natasha Crowcroft et Dre Shelly Bolotin, Santé publique Ontario

    3. Mise à l’essai des substances susceptibles d’interférer dans le sérum humain au dosage de la 25 OH vitamine D sur l’analyseur LIAISON

    Approuvé en février 2016

    Les échantillons biologiques utilisés dans cette étude ont été recueillis dans le cadre du cycle 1 de l’ECMS (de mars 2007 à février 2009)

    Object

    Cette proposition vise à examiner un biais possible de la méthode utilisée pour mesurer la vitamine D (25 hydroxyvitamine D), qui pourrait avoir une influence sur les concentrations de vitamine D chez les personnes qui ont un taux élevé de cholestérol total.

    Importance scientifique

    Il a été observé que les niveaux de vitamine D (mesurés par la circulation de 25 hydroxyvitamine D) sont plus faibles chez les personnes qui ont une masse adipeuse plus importante. Plusieurs théories ont été avancées pour tenter d’expliquer cette constatation. L’une d’elles est qu’une composante du sang interfère avec la méthode (immunodosage) employée pour mesurer la vitamine D ou avec son métabolisme dans l’organisme.

    Le cholestérol est un bon candidat pour cette interférence, car il s’accroît avec le poids corporel, a une structure semblable à celle de la vitamine D et se trouve en plus grandes concentrations dans le sang que la 25 hydroxyvitamine D. Il est donc possible qu’un taux plus élevé de cholestérol interagisse avec la 25 hydroxyvitamine D de manière à réduire les niveaux de vitamine D dans le sang.

    La première méthode utilisée par l’ECMS pour mesurer la 25 hydroxyvitamine D était l’immunodosage, qui est sensible à différentes composantes du sang. Avec cette méthode, il est possible que le cholestérol sanguin ou les triglycérides aient influencé le niveau de la 25 hydroxyvitamine D. Pour vérifier cette théorie, nous mesurerons à nouveau le niveau de 25 hydroxyvitamine D dans le sérum au moyen d’une méthode plus récente qui n’est pas sensible aux autres composantes du sang.

    Les résultats de cette étude devraient nous aider à mieux interpréter les niveaux de vitamine D chez les Canadiens, qui jouent un rôle important dans la santé des os.

    Résultats

    Seules les données statistiques agrégées qui respectent les dispositions de la Loi sur la statistique en matière de confidentialité seront diffusées. Les résultats de recherche seront diffusés dans des publications spécialisées avec comité de lecture.

    Chercheur principal

    Dre Steve Brooks, Bureau des sciences de la nutrition, Santé Canada

    4.Données de biosurveillance canadiennes, intervalles de référence et liens avec les effets sur la santé des métaux et des éléments traces prioritaires afin d’orienter l’évaluation des risques dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques

    Approuvé en février 2016

    Les échantillons biologiques utilisés dans cette étude ont été recueillis dans le cadre du cycle 2 (d’août 2009 à novembre 2011)

    Objet

    Ce projet permettra de produire des données de biosurveillance, d’examiner les liens avec les résultats en matière de santé et d’établir des intervalles de référence pour orienter l’évaluation des risques concernant les métaux et les éléments traces jugés prioritaires dans le cadre du Plan de gestion des produits chimiques (PGPC) du gouvernement du Canada. Parmi ces métaux et éléments traces, on trouve, entre autres, les suivants : aluminium (Al), bismuth (Bi), chrome (Cr), germanium (Ge), lanthane (La), lithium (Li), néodyme (Nd), tellure (Te), titane (Ti), yttrium (Y), cérium (Ce) et praséodyme (Pr).

    Importance scientifique

    Cette analyse fournira une estimation de l’exposition aux métaux et aux éléments traces et permettra un examen des liens possibles avec la santé du système respiratoire, des reins, du foie et du système hématopoïétique au moyen de données recueillies dans le cadre de l’Enquête canadienne sur les mesures de la santé (ECMS). Elle fournira également des données pour l’exécution d’évaluations réglementaires en vertu du PGPC afin de déterminer les risques potentiels pour la santé humaine associés aux niveaux actuels d’exposition à ces substances dans l’environnement, dans la nourriture, dans l’eau potable et dans les produits de consommation. Si les risques potentiels pour la santé humaine sont identifiés, des mesures de gestion des risques pourraient être proposées pour réduire le risque pour la population canadienne, s’il y a lieu.

    L’établissement d’intervalles de référence canadiens permettra de cerner les populations vulnérables ou d’observer les progrès réalisés en ce qui concerne la diminution de l’exposition au fil du temps.

    Résultats

    Les statistiques sommaires en pondération de population des concentrations de métaux et d’éléments traces chez les Canadiens seront publiées dans des rapports d’évaluation sur le site Web du PGPC, dans des rapports de biosurveillance, dans des revues évaluées par les pairs ou présentées à l’échelle nationale ou internationale à des conférences scientifiques sur la santé environnementale.

    Chercheurs principaux

    Dre Innocent Jayawardene et Dre Sabit Cakmak, Santé Canada

    Études approuvées – complété

    1. Modificateurs génétiques de la concentration d'acide folique, de vitamine B12 et d'homocystéine dans une étude transversale de la population canadienne

    Les variations génétiques dans la population canadienne signifient que ce ne sont pas toutes les personnes qui réagissent de la même façon aux mêmes nutriments. Au Canada, l'acide folique (folate) et la vitamine B12 sont deux nutriments qui ont des effets importants au chapitre de la santé publique et des politiques. L'acide folique sert à prévenir certaines anomalies congénitales et la vitamine B12, l'anémie mégaloblastique et la neurodégénérescence. Nous avons découvert des associations entre un certain nombre de polymorphismes mononucléotidiques (SNP; variantes génétiques), qui sont courants dans la population canadienne, et la concentration d'acide folique et de vitamine B12. Ces nouvelles associations fournissent un aperçu de la raison pour laquelle les SNP ont été associés à des maladies liées à la vitamine B, comme la maladie cardiovasculaire, le cancer et les anomalies congénitales, et de la façon dont nous pouvons faire des recommandations pour combler les besoins nutritionnels des Canadiens qui en sont atteints.

    Les articles suivants renferment des renseignements supplémentaires :

    ZINCK, John, Margaret de GROH, Amanda MACFARLANE. 2015. « Genetic modifiers of folate, vitamin B-12, and homocysteine status in a cross-sectional study of the Canadian population », The American Journal of Clinical Nutrition.

  • Bloc d'information sur la relations avec les répondants

    Relations avec les répondants

    Retrait d’échantillons biologiques

    Si vous avez consenti à l’entreposage de vos échantillons de sang, d’urine et/ou d’ADN, ou de ceux de votre enfant, et que vous aimeriez retirer ces échantillons afin qu’ils ne soient pas utilisés dans le cadre de futures études sur la santé, veuillez envoyer un courriel à statcan.chms-ecms.statcan@canada.ca avec les renseignements suivants, afin que nous puissions nous assurer que les bons échantillons biologiques sont retirés et détruits :

    • Nom au complet
    • Date de naissance
    • Adresse au moment de la visite à la clinique
    • Date approximative de la visite à la clinique

    Des renseignements au sujet des études pour lesquelles l’autorisation pour l’utilisation des échantillons biologiques de l’ECMS a été concédée sont disponibles ici.

    Changement d’adresse

    Si vous ou votre enfant déménagez, veuillez remplir la carte de changement d’adresse fournie et nous la retourner, ou envoyer un courriel à statcan.chms-ecms.statcan@canada.ca avec les renseignements suivants :

    • Nom au complet
    • Date de naissance
    • Nouvelle adresse complete
    • Adresse au moment de la visite à la clinique
    • Date approximative de la visite à la clinique

    Renseignements généraux

    Pour obtenir plus de renseignements concernant votre participation ou celle de votre enfant à l’ECMS, veuillez communiquer avec notre équipe de relations avec les répondants :

  • Questionnaires, définitions, sources de données et méthodes : numéro d'enquête 5071

Vidéos

Date de modification :