Évaluation de la réponse de Statistique Canada quant aux besoins en données sur la COVID-19

Produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes et statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19

Rapport d'évaluation

Octobre 2021

Structure du rapport

Le rapport en bref

Tout au long de la pandémie, Statistique Canada a réagi avec rapidité et agilité aux besoins en données de divers utilisateurs en mettant au point de nombreux nouveaux produits portant sur la COVID-19 et ses répercussions sur les Canadiens. Même s'il s'agissait d'une réponse de l'ensemble de l'organisme, le présent rapport porte sur deux types de produits qui ont été mis au point dans le contexte de la pandémie : 1) les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, et 2) les statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19.

La présente évaluation a été effectuée par Statistique Canada, conformément à la Politique sur les résultats du Conseil du Trésor et au Plan d'audit et d'évaluation fondé sur les risques de Statistique Canada (2020-2021 à 2024-2025). Son objectif était de fournir une évaluation, neutre et fondée sur des faits, de la réponse de Statistique Canada quant aux besoins en données sur la COVID-19. L'évaluation visait à fournir des renseignements utiles sur l'actualité, la pertinence et l'incidence de ces produits. Elle s'est également penchée sur certaines difficultés et occasions à saisir rencontrées par les divisions responsables de ces produits pour définir l'orientation future.

La méthodologie d'évaluation comportait un examen des documents, des examens administratifs et des entrevues menées auprès du personnel de Statistique Canada travaillant dans différentes divisions responsables de la statistique sociale. De plus, des entrevues ont été réalisées auprès des principaux utilisateurs et partenaires externes de Statistique Canada. Les constatations présentées dans ce rapport reposent sur la triangulation de ces méthodes de collecte de données.

Principales constatations et recommandations

Conception et exécution

L'évaluation a examiné les changements organisationnels qui ont été mis en œuvre pour mettre au point des produits statistiques sociaux et sur la santé portant sur la COVID-19. L'évaluation a permis de constater que Statistique Canada a agi rapidement en évaluant et en offrant des produits apportant un éclairage utile sur d'importants enjeux pendant la pandémie. La diffusion de produits statistiques portant sur la COVID-19 a été facilitée par un virage organisationnel vers la souplesse opérationnelle, qui comprenait des approches novatrices pour gérer les ressources et analyser les données. Le dévouement du personnel a joué un rôle déterminant dans la diffusion réussie de ces produits. Cependant, le volume considérable de travail et les pressions pour accélérer la diffusion ont eu une incidence sur le mieux-être du personnel.

Réactivité aux besoins des utilisateurs

Pour informer Statistique Canada de l'efficacité de sa réponse quant aux besoins en données statistiques sociales pendant la COVID-19, l'évaluation a examiné la mesure dans laquelle les produits diffusés répondaient aux besoins des utilisateurs clés dans différents domaines. La majorité des utilisateurs ont indiqué que les produits diffusés étaient pertinents, utiles, opportuns, accessibles et uniques en leur genre pour ce qui est de fournir une perspective nationale. De plus, bien que certains défis aient été notés, ils étaient satisfaits du niveau de mobilisation de l'organisme et de la qualité des renseignements méthodologiques fournis. Enfin, les utilisateurs voulaient avoir accès à des données plus détaillées, notamment en lien avec les populations à risque et marginalisées.

Aller de l'avant

Dans le cadre de l'évaluation, on a examiné la mesure dans laquelle le besoin de produits statistiques sociaux et de santé portant sur la COVID-19 serait soutenu, ainsi que les facteurs dont il faudra tenir compte à l'avenir pour fournir ces produits tout en poursuivant les activités courantes. Les utilisateurs ont fait état d'un besoin soutenu pour des statistiques sur la santé liées à la pandémie, ainsi que pour des produits fondés sur une approche participative et des panels probabilistes. À mesure que la situation entourant la pandémie évolue, une plus grande quantité de données désagrégées sur les répercussions de la COVID-19 sur différents groupes de population seront nécessaires. L'approche prospective doit concilier efficacement les demandes découlant des nouveaux besoins en données (p. ex. données désagrégées), les exigences soutenues en matière de renseignements sur la pandémie, et l'exécution continue des programmes. Par ailleurs, il reste des occasions d'explorer plus en profondeur les leçons à tirer de la pandémie.

Recommandation 1 :

Le statisticien en chef adjoint (SCA), Secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail (secteur 8), doit veiller à l'élaboration d'une stratégie globale pour cerner les nouveaux besoins en matière de données (c.-à-d. données désagrégées, exigences soutenues en matière de renseignements relatifs à la pandémie et exécution continue des programmes), les classer par ordre de priorité et y répondre.

La stratégie doit tenir compte des facteurs habilitants clés déterminés (c.-à-d. l'établissement de la priorité des demandes, les ressources humaines, l'innovation continue et les sources de données, la mobilisation des utilisateurs et la collaboration interne), et inclure des approches et des plans qui établissent ce qui suit :

  • la manière dont les nouveaux besoins en données seront cernés (p. ex. approches de mobilisation des intervenants);
  • la manière dont les lacunes statistiques seront comblées;
  • la manière dont les besoins en données seront classés par ordre de priorité en fonction des résultats escomptés et de la capacité des ressources;
  • la manière dont la surveillance continue des besoins en données sera effectuée.
Recommandation 2 :

Le SCA, Secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail (secteur 8), doit veiller à l'exécution d'un exercice visant à recenser les leçons à tirer de la pandémie de COVID-19, afin de dégager les approches qui pourraient être appliquées pour répondre aux besoins en données sur la COVID-19 et améliorer les activités courantes à l'avenir.

  • Les leçons tirées doivent être présentées à un comité de niveau 1, lequel fournira une orientation sur leur mise en œuvre éventuelle dans l'ensemble de l'organisme, le cas échéant.
  • Elles doivent également être partagées au sein de l'organisme afin de favoriser l'innovation et l'amélioration continue à l'appui de la réponse à la COVID-19 à l'échelle de l'organisme.

Sigles et termes utilisés

SCA
statisticien en chef adjoint
ECSAC
Enquête canadienne sur la santé et les anticorps contre la COVID-19
ESCC
Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes
ECMS
Enquête canadienne sur les mesures de la santé
GTIC
Groupe de travail sur l'immunité face à la COVID-19
RH
Ressources humaines
TI
technologie de l'information
EPA
Enquête sur la population active
ONS
organisme national de statistique
ASPC
Agence de la santé publique du Canada
ECSM
Enquête sur la COVID-19 et la santé mentale

Contenu

L'évaluation a été effectuée conformément à la Politique sur les résultats du Conseil du Trésor et au Plan intégré d'audit et d'évaluation fondé sur les risques de Statistique Canada (2020-2021 à 2024-2025). À l'appui de la prise de décisions, de l'obligation de rendre compte et de l'amélioration, l'objectif de l'évaluation était de fournir une évaluation neutre et fondée sur des faits de la réponse de Statistique Canada quant aux besoins en données sur la COVID-19.

Tout au long de la pandémie, Statistique Canada a réagi avec rapidité et agilité aux besoins en données de divers utilisateurs en mettant au point de nombreux nouveaux produits portant sur la COVID-19 et ses répercussions sur les Canadiens. L'évaluation portait sur deux types de produits qui ont été mis au point dans le contexte de la pandémie : 1) les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, et 2) les statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19. Elle vise à fournir des renseignements utiles sur l'actualité, la pertinence et l'incidence de ces produits. Elle s'est également penchée sur certaines difficultés et occasions à saisir connexes rencontrées par les divisions responsables de ces produits pour éclairer les décisions futures.

Les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes

Afin de fournir aux Canadiens les données et les renseignements dont ils ont besoin dans le contexte de la pandémie de COVID-19, Statistique Canada a utilisé deux méthodologies non traditionnelles qui lui ont permis de recueillir efficacement des renseignements, soit l'approche participative et les panels probabilistes.

L'approche participative consiste à faire appel à une grande communauté d'utilisateurs pour la collecte de renseignements. Elle repose sur le principe selon lequel chaque personne est un spécialiste dans son environnement immédiat. L'ensemble de la population canadienne pouvait participer aux projets de collecte par approche participative, aucune sélection d'échantillon n'a été effectuée et la participation était volontaire. La collecte des données a été réalisée exclusivement en ligne, et les questionnaires étaient remplis par les répondants dans une application fondée sur l'approche participative. Les projections démographiques du nombre de personnes par province et territoire, ainsi que par sexe et groupe d'âge ont été utilisées pour calculer un facteur d'ajustement pour chaque participant en vue de compenser la surreprésentation et la sous-représentation. Étant donné la nature non probabiliste de l'approche participative, elle présente un biais potentiel dû à la sélection d'échantillonnage. Elle n'est pas statistiquement représentative de la population générale car elle ne reflète que les opinions de ceux qui y ont répondu.

Un panel probabiliste (aussi appelé panel probabiliste Web) est un outil de regroupement des données qui utilise un échantillon d'anciens répondants à l'Enquête sur la population active (EPA) qui se sont portés volontaires pour participer à des enquêtes supplémentaires en ligne au cours d'une période donnée. Étant donné que l'échantillon est dérivé de l'EPA, les résultats peuvent être présentés avec validité statistique. Bien que le panel permette de recueillir des données rapidement, il présente un risque plus élevé de biais en raison de certains aspects de sa conception et d'un taux de réponse inférieur à celui d'enquêtes traditionnelles. Il exclut une petite partie de la population (p. ex. les personnes n'ayant pas accès à Internet) et il ne peut rendre compte de tous les groupes de population et de toutes les zones géographiques.

Les projets de collecte fondés sur l'approche participative et les panels probabilistes ont permis à Statistique Canada de recueillir rapidement des données et de produire des analyses sur la manière dont la pandémie de COVID-19 a influé sur la vie et le bien-être de différents groupes de population. Les produits issus des deux méthodes ont exploré de nombreuses différentes facettes des répercussions de la COVID-19 sur la population (p. ex. éducation, emploi, santé mentale, garde d'enfants, discrimination et stigmatisation, consommation de substances, criminalité, sécurité et violence au sein de la communauté pendant la pandémie de COVID-19).

Statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19

En plus de son programme permanent de statistiques sur la santé, Statistique Canada a travaillé en étroite collaboration avec les gouvernements et des organisations fédéraux, provinciaux et territoriaux pour fournir aux Canadiens des statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19. Celles incluses dans la portée de l'évaluation comprennent :

  • les statistiques de l'état civil;
  • les rapports épidémiologiques sur la COVID-19;
  • les produits des enquêtes à venir.

Pour répondre aux besoins en renseignements plus à jour sur la santé publique, Statistique Canada travaille en collaboration avec ses partenaires du secteur de la santé depuis le début de la pandémie en vue de diffuser des statistiques préliminaires sur la santé liées à la COVID-19. Celles-ci incluent des chiffres provisoires sur la mortalité pour les statistiques de l'état civil et le nombre préliminaire de cas confirmés par l'entremise des rapports épidémiologiques sur la COVID-19. Afin de continuer à fournir aux Canadiens des données pertinentes sur la santé dans le contexte de la COVID-19, Statistique Canada travaillait aussi à deux enquêtes au moment de l'évaluation : l'Enquête canadienne sur la santé et les anticorps contre la COVID-19 (ECSAC) et l'Enquête sur la COVID-19 et la santé mentale (ECSM).

Évaluation

La portée de l'évaluation englobait deux types de produits qui ont été mis au point dans le contexte de la pandémie : 1) les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, et 2) les statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19. La portée a été établie en consultation avec les divisions concernées par ces domaines.

Bien que les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes aient été regroupés dans leur propre catégorie aux fins de l'évaluation, un certain nombre de produits obtenus au moyen de ces méthodes portaient sur des problèmes de santé et faisaient aussi largement appel aux groupes responsables des statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19.

L'évaluation a été menée de novembre 2020 à avril 2021 et portait sur les produits énumérés à l'annexe A.

Les questions et les enjeux suivants ont été désignés aux fins d'examen.

Les questions et les enjeux suivants ont été désignés aux fins d'examen
Enjeux d'évaluation Questions d'évaluation
Conception et exécution Quelles mesures ont été prises par Statistique Canada en réponse à la COVID-19 en ce qui concerne les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, et les statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19?
Réactivité aux besoins des utilisateurs Dans quelle mesure les produits diffusés ont-ils répondu aux besoins des principaux utilisateurs?
  • Mobilisation
  • Pertinence et utilité
  • Actualité
  • Accès
  • Clarté (de la méthodologie)
Prochaines étapes Quels facteurs devraient être pris en considération à l'avenir?

Suivant une approche d'évaluation axée sur l'utilisation, les méthodes de collecte de données quantitatives et qualitatives suivantes ont été utilisées.

La figure décrit la démarche d'évaluation qui utilise des méthodes de collecte quantitatives et qualitatives.

Description - Figure

La figure décrit les quatre méthodes de collecte utilisées pour l'évaluation : l'analyse internationale, l'examen de la documentation, les entrevues clés externes et les entrevues clés internes.

L'analyse internationale qui cerne les méthodes et les nouveaux produits diffusés dans d'autres pays en réponse à la COVID-19 (par exemple, en France, aux Etats-Unis, en Australie et au Royaume-Uni).

L'examen de la documentation comprenait une révision des fichiers internes de données et des documents de Statistique Canada

Les entrevues clés externes comprenaient des entrevues semi-structurées avec des ministères et organismes fédéraux, des gouvernementaux provinciaux et territoriaux, des administrations municipales, des organismes à but non lucratif et le milieu universitaire. Trente-et-un entrevues externes ont été menées.

Les entrevues clés internes comprenaient des entrevues semi-structurées avec des employés de Statistique Canada. Quatorze entrevues internes ont été menées.

Trois limites principales ont été dégagées et un ensemble de stratégies d'atténuation a été utilisé :

Table2 Limitations and mitigation strategies
Limites Stratégies d'atténuation
En raison du grand nombre d'utilisateurs et de partenaires qui utilisent des données, les points de vue recueillis dans le cadre des entrevues menées auprès des intervenants externes peuvent ne pas être entièrement représentatifs. Les participants aux entrevues venant de l'extérieur ont été choisis en fonction de critères précis pour maximiser la portée stratégique des entrevues. Différents types d'organismes provenant de nombreux endroits au Canada et qui utilisent abondamment les données sur la COVID-19 ont été choisis. Les évaluateurs ont été en mesure de relever des tendances générales systématiques.
Les entrevues sont susceptibles de comporter un biais d'autodéclaration, lequel se produit lorsque les personnes qui rendent compte de leurs propres activités veulent se dépeindre de manière plus favorable. En sollicitant des renseignements auprès d'un cercle optimisé d'intervenants, les évaluateurs ont été en mesure de relever des tendances générales constantes.
Il y avait peu de documentation sur les projets échantillonnés aux fins de l'évaluation. Des entrevues ont été menées auprès des principaux membres du personnel qui travaillent aux projets pertinents et une stratégie pour rassembler des documents supplémentaires pendant les séances d'entrevue a été adoptée. Des entrevues supplémentaires ont été menées, au besoin, pour combler les lacunes.

Leçons tirées

1. Conception et exécution

Question d'évaluation

Quelles mesures ont été prises par Statistique Canada en réponse à la COVID-19 en ce qui concerne les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes et les statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19?

Résumé

L'évaluation a examiné les changements organisationnels qui ont été mis en œuvre pour mettre au point des produits statistiques sociaux et sur la santé portant sur la COVID-19. L'évaluation a permis de constater que Statistique Canada a agi rapidement en évaluant et en offrant des produits apportant un éclairage utile sur d'importants enjeux pendant la pandémie. La diffusion de produits statistiques portant sur la COVID-19 a été facilitée par un virage organisationnel vers la souplesse opérationnelle, qui comprenait des approches novatrices pour gérer les ressources et analyser les données. Le dévouement du personnel a joué un rôle déterminant dans la diffusion réussie de ces produits. Cependant, le volume considérable de travail et les pressions pour accélérer la diffusion ont eu une incidence sur le mieux-être du personnel.

En réponse à la pandémie de COVID-19, Statistique Canada a rapidement adopté des mesures pour évaluer les répercussions de la pandémie sur la population en diffusant divers produits statistiques et en utilisant des approches novatrices

La pandémie de COVID-19 a eu et continue d'avoir d'importantes répercussions sur la société canadienne. En cette période de crise, il n'a jamais été aussi crucial de disposer de données récentes et crédibles pour comprendre et gérer les effets de la pandémie sur la santé et la société. En réponse aux besoins en données liées à la COVID-19, Statistique Canada a mis au point de nouveaux produits et adapté certains de ses produits habituels. Les produits nouveaux ou modifiés visaient à fournir des données plus actuelles et pertinentes pour surveiller l'incidence de la pandémie sur la population canadienne. Des produits ont été mis au point par la Direction des domaines spécialisés du recensement, de la statistique sociale et de la démographie (Centre de perspectives et d'innovation en données sociales et Centre de l'intégration et du développement des données sociales), et la Direction de la santé, de la justice, de la diversité et de la population (Centre de données sur la santé de la population et Division de la diversité et de la statistique socioculturelle) dans le domaine de la statistique sociale, de la santé et du travail. Les deux directions ont travaillé en étroite collaboration, notamment à la production de données sur la santé à partir de projets fondés sur l'approche participative et les panels probabilistes. D'autres divisions assurant diverses fonctions de soutien (p. ex. communications, technologie de l'information [TI], méthodologie, collecte) ont également contribué de manière significative à la diffusion en temps opportun des produits statistiques en lien avec la COVID-19.

Approche participative et panels probabilistes

Dans le cadre de la modernisation de Statistique Canada, la collecte par approche participative et la collecte à partir de panels probabilistes sont devenues des moyens novateurs de recueillir rapidement et efficacement des renseignements à des fins statistiques. Au début de la pandémie, Statistique Canada a lancé une série de questionnaires en ligne fondés l'approche participative et des panels probabilistes pour recueillir des données sur la situation vécue par la population canadienne. Ces nouvelles méthodes ont permis de fournir des résultats dans les trois semaines suivant la collecte des données.

Entre l'été et l'automne 2020, plus de 70 produits d'information issus de projets de collecte par approche participative et par panel en ligne ont été produits pour tenir la population canadienne informée. Les produits ont été diffusés au moyen de fichiers de microdonnées à grande diffusion, de communiqués du Quotidien et d'autres produits analytiques.

Statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19
Statistiques de l'état civil

Les statistiques de l'état civil sont recueillies au moyen d'une enquête administrative conçue pour recueillir annuellement et mensuellement, auprès de tous les bureaux provinciaux et territoriaux de l'état civil, des renseignements démographiques et médicaux (cause de décès) sur tous les décès survenus au Canada. Dans le contexte de la pandémie, la durée de la période de collecte des données a été considérablement réduite. Depuis mai 2020, Statistique Canada diffuse des chiffres provisoires sur la surmortalité et les causes de décès, y compris ceux attribuables à la COVID-19. Les données diffusées sont provisoires puisqu'elles ne sont pas fondées sur tous les décès qui sont survenus pendant la période de référence en raison des délais de déclaration et de l'absence de données pour le Yukon. Ces estimations provisoires des décès ont été ajustées pour tenir compte des données incomplètes dans la mesure du possible et ont été révisées mensuellement à mesure que de nouveaux renseignements étaient accessibles.

Rapports épidémiologiques sur la COVID-19

Dans le cadre de son engagement soutenu à fournir aux Canadiens les renseignements dont ils ont besoin pendant la pandémie de COVID-19, Statistique Canada s'est associé à l'Agence de la santé publique du Canada (ASPC) en vue de publier des renseignements provisoires sur le nombre de cas confirmés de COVID-19. Depuis mars 2020, les rapports épidémiologiques sur les cas confirmés détaillés (données préliminaires) ont été publiés sur une base hebdomadaire jusqu'en juillet 2020, date à laquelle la fréquence est passée à toutes les deux semaines. Des ensembles de données agrégés contenant des renseignements préliminaires sur les cas dans six dimensions ont également été publiés à l'occasion. Compte tenu de la nature évolutive rapide de la pandémie et de l'approche à paliers multiples de la collecte de données sur le signalement des cas, les données étaient considérées comme étant provisoires. Les données sur les cas confirmés (cas confirmés de COVID-19 par des laboratoires) ont été recueillies par l'ASPC auprès de diverses sources, dont les ministères provinciaux et territoriaux de la Santé. Ces données n'ont pas été considérées comme exhaustives, étant donné un décalage possible entre le moment où les cas se produisent et le moment où ils sont signalés. Les cas dans cette base de données peuvent être révisés à mesure que de nouvelles informations sont saisies concernant le statut d'hospitalisation d'une personne, l'admission aux soins intensifs ou le décès. Aucun échantillonnage n'a été fait, les données ayant été recueillies pour toutes les unités de la population cible (ensemble de la population du Canada).

Enquêtes à venir

L'ECSAC est une enquête à participation volontaire qui vise à en savoir plus sur la manière dont le virus de COVID-19 affecte l'état de santé générale et la façon dont il se propage, ainsi qu'à s'informer sur la possibilité de production d'anticorps chez les Canadiens. Le contenu de l'enquête a été élaboré par Statistique Canada avec la contribution du Groupe de travail sur l'immunité face à la COVID-19 (GTIC) et en consultation avec Santé Canada et l'ASPC. L'ECSAC est unique en son genre, en ce sens que les données seront recueilles en deux temps. Tout d'abord, il y aura un questionnaire électronique portant sur l'état de santé général et l'exposition à la COVID-19; ensuite, il y aura un test sanguin qui sera réalisé à partir d'un prélèvement au doigt, effectué par le répondant à son domicile puis envoyé au laboratoire pour déterminer la présence d'anticorps contre la COVID-19. La population visée par l'enquête comprend les personnes de 1 an et plus (les enfants de moins de 14 ans auront le questionnaire rempli par un parent ou un tuteur) vivant dans les 10 provinces ou les 3 capitales territoriales. Les répondants seront contactés par courrier et recevront un code d'accès au questionnaire en ligne, ainsi qu'une trousse de prélèvement de gouttes de sang séché pour recueillir leur échantillon sanguin.

L'ECSM a pour objet de recueillir des données pour évaluer les effets de la COVID-19 sur la santé mentale et le bien-être de la population. Les sujets abordés comprennent les comportements et les symptômes associés à la dépression, à l'anxiété et au trouble de stress post-traumatique, le risque de suicide, la pression sur les parents, la consommation d'alcool ou de drogues, la violence familiale, ainsi que l'état de santé mentale en général. La participation se fait sur une base volontaire et la population cible est constituée de personnes non institutionnalisées, âgées de 18 ans ou plus et vivant dans l'une des 10 provinces ou 3 capitales territoriales du Canada. Les répondants ne doivent pas vivre dans un logement collectif ou dans une réserve.

Des approches communes ont été utilisées par d'autres organismes nationaux de statistique pour élaborer des produits qui répondent aux besoins en données statistiques liées à la COVID-19

Au cours des premiers mois de la pandémie, Statistique Canada a dû composer à des difficultés et avec des contraintes similaires à ceux auxquelles les autres organismes nationaux de statistique (ONS) ont été confrontées : confinements, report d'activités courantes, et demandes accrues et pressantes pour des données désagrégées et des statistiques sur les répercussions de la COVID-19. Dans ce contexte, l'approche adoptée par Statistique Canada pour mesurer les répercussions sociales de la COVID-19 s'harmonise généralement avec celle des autres pays en ce qui concerne les principaux thèmes couverts, les méthodologies utilisées et la désagrégation des données. L'évaluation n'a pas trouvé de lacunes importantes dans le contenu des enquêtes sociales et sur la santé menées dans d'autres pays. Les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes de Statistique Canada ont porté sur des sujets très similaires à ceux traités dans les enquêtes par panel menées par les ONS en Australie et aux États-Unis qui ont été élaborées en réponse à la pandémie, et à l'enquête omnibus du Royaume-Uni, dont la fréquence a été modifiée pour passer de « mensuelle » à « hebdomadaire », et ce, en réponse à la COVID-19. Le niveau de détail méthodologique fourni par Statistique Canada s'harmonisait également avec le type de renseignements fournis par d'autres ONS.

La principale différence entre l'approche de Statistique Canada et celle d'autres ONS était l'utilisation par l'organisme de questionnaires fondés sur l'approche participative pour explorer les répercussions sociales de la COVID-19 (quoi que l'Agence nationale de santé publique en France ait utilisé une approche similaire). Comparativement à d'autres ONS, Statistique Canada a fait figure de pionnier dans la publication de données en réponse à la pandémie.

La diffusion de produits statistiques portant sur la COVID-19 a été facilitée par un virage organisationnel vers la souplesse opérationnelle et par les initiatives de modernisation de l'organisme

Une grande partie de la réponse de l'organisme à la pandémie a été intégrée dans un projet spécial visant à assurer la rapidité et l'efficacité. Dans le cadre de ce projet spécial, plusieurs initiatives déjà en cours d'élaboration, dont des projets fondés sur l'approche participative et les panels probabilistes, ont été accélérées, adaptées et opérationnalisées. Pour assurer la diffusion rapide de produits portant sur la COVID-19, des changements ont été apportés aux approches organisationnelles et aux processus internes afin d'accroître la souplesse.

Les processus sous-tendant l'approche participative et les panels probabilistes misaient sur la rapidité d'action, et une approche par vagues a permis de réduire les délais. Les processus n'ont pas été fondamentalement modifiés, mais plutôt mis en œuvre à un rythme accéléré en vue d'apporter des améliorations après chaque vague. En raison de la rapidité de réponse, certains cas de problèmes de qualité des données ont été observés assez tôt. Aussi, il a fallu sensibiliser certains employés à propos des limites de ces approches dès le début. Cependant, ces problèmes ont été résolus au fil du temps.

Pour les statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19, les changements apportés aux processus ont accéléré leur élaboration, leur analyse et leur publication. Par exemple, les délais de développement et d'analyse du contenu ont été raccourcis en mettant en œuvre des délais d'exécution plus rapides. Certains sous-processus et certaines étapes ont été accélérés et adaptés même si le même processus d'ensemble a été respecté. Par exemple, le délai de modification, d'approbation ou de traitement des données a été réduit pour l'ECSM et l'ECSAC. Pour les statistiques sur l'état civil, des changements méthodologiques ont été élaborés en collaboration avec la Direction des méthodes statistiques modernes et de la science des données et le Centre de démographie pour produire des chiffres provisoires.

Les changements dans les processus de gouvernance ont également accéléré la prise de décisions et étaient généralement considérés comme nécessaires et positifs. Au début de la pandémie, la plupart des organismes de surveillance existants ont interrompu leurs activités, à l'exception du Comité de gestion stratégique, qui a continué à assurer l'harmonisation avec l'orientation stratégique. La participation accrue de la direction dans les activités opérationnelles a également aidé à la détermination et l'approbation des modifications de procédés visant à faire face aux défis ou à dégager les goulots d'étranglement.

En outre, les organes existants et nouveaux ont facilité la prise de décisions, les mesures et la mise en œuvre de la réponse. Par exemple, pour l'approche participative et les panels probabilistes, le nouveau Groupe de travail sur les répercussions sociales et l'élaboration des données a appuyé la capacité de l'organisme à collaborer et à travailler horizontalement, agissant à titre d'organe clé pour la planification et la prise de décisions. Pour les statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19, des organismes nouveaux et existants (p. ex. le Centre de perspectives et d'innovation en données sociales, le groupe de travail interministériel de l'ECSAC, le GTIC) ont permis d'établir des priorités, d'accroître la sensibilisation à l'échelle des divisions participantes et d'offrir des occasions de recueillir et de partager les commentaires des partenaires.

La réponse de Statistique Canada a également été facilitée par des projets d'innovation et des changements dans la culture organisationnelle liés à son programme de modernisation, qui mettait l'accent sur les piliers de la prestation de services axée sur l'utilisateur, le recours aux méthodes et à l'intégration des données à la fine pointe de la technologie, le renforcement des capacités statistiques et du leadership, le partage et la collaboration, et le milieu de travail moderne et flexible. Par exemple, la conception préalable de méthodes fondées sur l'approche participative et les panels probabilistes dans le cadre de l'initiative de modernisation a été essentielle pour mettre en place une réponse rapide. Les outils et les processus électroniques (p. ex. les questionnaires électroniques déjà élaborés et le système de collecte de statistiques de l'état civil des provinces et des territoires) ont également favorisé la rapidité de la collecte des données et de la réponse. Le programme de modernisation a également permis à l'organisation de se concentrer davantage sur l'innovation et la collaboration qui ont facilité la réponse de l'organisme quant aux besoins en données sur la COVID-19.

Une main-d'œuvre flexible et dévouée, ayant un but commun, a joué un rôle déterminant dans la diffusion réussie des produits, quoique la cadence accélérée du travail ait eu des effets négatifs sur le bien-être du personnel

Au début de la pandémie en mars 2020, l'objectif principal de Statistique Canada était de maintenir ses programmes essentiels au mandat et de répondre aux besoins en données sur la COVID-19. Dans le secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail, pratiquement toutes les autres activités et initiatives (p. ex. l'élaboration de l'ECMS, la stratégie de données sur la santé mentale, l'acquisition de données sur la crise des opioïdes) ont été mises en attente, ce qui a permis une certaine souplesse dans la réorganisation du travail et la réaffectation des employés. Par exemple, les ressources et l'expertise ont été partagées entre les équipes et réaffectées aux secteurs prioritaires. À titre illustratif, le personnel travaillant dans des secteurs temporairement mis en attente, comme l'ECMS, a été redirigé pour travailler sur l'ECSAC.

Le sentiment collectif d'urgence à répondre aux besoins de la population en matière d'information a motivé les décisions concernant le contenu et les échéanciers. La communication, la coordination et la collaboration entre les divisions œuvrant dans le Secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail et dans l'ensemble de l'organisme ont été des facteurs de succès essentiels qui ont contribué à la publication en temps opportun des produits sur la COVID-19. Le soutien fourni par les partenaires ministériels (c.-à-d. la Direction générale des communications, la Direction des méthodes statistiques modernes et de la science des données, la Direction de la collecte et des services régionaux et la Direction du traitement et des opérations) a également été crucial à la production et à la diffusion des renseignements statistiques. Bien que les secteurs de programme aient noté certaines possibilités visant à accroître davantage l'efficacité (p. ex. l'établissement de la priorité des demandes, l'adoption de processus simplifiés et l'amélioration de l'infrastructure et des outils TI), les partenaires ministériels ont été considérés comme réceptifs et serviables dans un contexte de délais serrés. Dans l'ensemble, l'évaluation a révélé que les succès et la rapidité de la réponse aux besoins en données sur la COVID-19 étaient largement attribuables au dévouement, à l'expertise et à la flexibilité de la main-d'œuvre.

Alors que le dynamisme et l'adaptabilité du personnel ont joué un rôle essentiel dans la diffusion des données, les charges de travail accrues et les délais serrés ont contribué à affaiblir le moral des employés dans certains domaines, et ont donné lieu au report de projets non liés à la pandémie. Les employés ont effectué de nombreuses heures supplémentaires, souvent sur plusieurs jours, pour donner corps aux produits liés à la COVID-19, et ce, avec des ressources limitées. Presque tous les participants aux entrevues internes ont indiqué que le volume de travail élevé et les délais serrés ont accru les niveaux de stress et d'anxiété, ou ont nui à la santé mentale ou au bien bien-être du personnel d'une autre façon. Ils ont également fait état d'une détérioration de l'équilibre travail-vie personnelle associée aux charges de travail, conjuguée à des défis externes comme un stress familial accru pendant la pandémie (p. ex. en raison des responsabilités quant aux soins fournis aux personnes âgées ou aux enfants). En outre, certains ont souligné que les employés ayant une expertise considérée comme essentielle étaient particulièrement débordés et que leur bien-être en subissait des effets néfastes être. Les défis ont été largement atténués par le travail acharné des employés, leur enthousiasme et leur sentiment de viser l'objectif commun de répondre aux besoins de la population canadienne en matière de données, en période d'incertitude. De plus, les participants aux entrevues internes ont noté que les effets négatifs sur le bien-être des employés causés par l'alourdissement des charges de travail et le resserrement des échéanciers étaient quelque peu atténués par la reconnaissance et l'appréciation de leur travail acharné ainsi que par le soutien fourni par leurs gestionnaires.

Enfin, l'évaluation a révélé que les attentes accrues à l'égard du personnel n'ont pas beaucoup diminué avec le temps. L'affectation des ressources aux produits liés à la COVID-19 s'est traduite par le rapport d'activités ou d'initiatives de programmes courants ne faisant pas partie des programmes essentiels au mandat. De nombreux participants aux entrevues internes ont trouvé que les répercussions sur le bien-être du personnel étaient gérables dans une certaine mesure au début de la pandémie, alors que d'autres travaux étaient largement suspendus. Cependant, au fur et à mesure que les autres travaux ont repris à l'automne 2020, l'affectation continue des ressources aux produits spécifiques à la COVID-19 a entraîné des retards dans de nombreuses activités ou initiatives des programmes habituels, comme les travaux visant à répondre aux besoins des utilisateurs en matière de données désagrégées, l'élaboration de l'ECMS et le travail sur la Stratégie en matière de données sur la santé mentale et la Stratégie de données pour le Nord. Selon certaines indications, ces défis continueront de nuire à la réponse apportée par les secteurs de programme aux nouvelles demandes de données à l'avenir.

2. Réactivité aux besoins des utilisateurs

Question d'évaluation

Dans quelle mesure les produits diffusés ont-ils répondu aux besoins des principaux utilisateurs?

  • Pertinence et utilité
  • Actualité
  • Accès
  • Clarté (de la méthodologie)
  • Mobilisation

Résumé

Pour informer Statistique Canada de l'efficacité de sa réponse quant aux besoins en données statistiques sociales pendant la pandémie, l'évaluation a examiné la mesure dans laquelle les produits diffusés répondaient aux besoins des utilisateurs clés dans différents domaines. La majorité des utilisateurs ont estimé que les produits diffusés étaient pertinents, utiles, opportuns, accessibles et uniques pour ce qui est de fournir une perspective nationale. Et, bien que certains défis aient été relevés, les utilisateurs étaient satisfaits du niveau de mobilisation dont a fait preuve l'organisme et des renseignements méthodologiques fournis. Enfin, les utilisateurs voulaient avoir accès à des données plus détaillées, en particulier en lien avec les populations à risque et les populations marginalisées.

Statistique Canada a reçu un afflux de demandes de données transmises principalement par voies officieuses; il y a eu alors recours à de nouveaux organismes et mécanismes pour gérer ces demandes

Au printemps 2020, Statistique Canada a dû composer avec d'importantes difficultés, notamment l'adaptation au télétravail et aux nouveaux processus internes, tout en faisant face à de grandes transitions et à des demandes croissantes des utilisateurs pour des données pertinentes sur la COVID-19. La réponse à l'afflux de demandes de données, aux contraintes de temps et aux mécanismes décentralisés de collecte des besoins des utilisateurs peut, à l'occasion, poser des défis. Les participants aux entrevues internes ont souligné qu'aux premiers stades de la pandémie, la pression exercée pour produire des renseignements assez rapidement leur laissait peu temps pour communiquer de manière proactive avec les utilisateurs au sujet de leurs besoins en données, ou ne leur en laissait pas du tout. On a également mentionné que si les contraintes de temps avaient été moins urgentes, il aurait été avantageux de consulter activement une base d'utilisateurs plus large.

Néanmoins, il ressort de l'évaluation que la plupart des utilisateurs avaient l'occasion de communiquer leurs besoins à Statistique Canada, en particulier par l'intermédiaire de leurs personnes-ressources existantes au sein de l'organisme et de correspondances ponctuelles (p. ex. réunions, courriels et appels téléphoniques) à tous les niveaux et à tous les secteurs de l'organisation. Des réseaux bien établis avec des partenaires de la santé (p. ex. des partenariats dans la production de statistiques de l'état civil) et des structures formelles (p. ex. à la même table ou au même conseil) ont également été mis à profit pour communiquer des renseignements sur les besoins en données.

Au début de la pandémie, pour comprendre les besoins des utilisateurs avant et après la diffusion des produits, on a surtout misé sur des mécanismes informels, ce qui a posé des difficultés pour la gestion de l'information et l'établissement des priorités en la matière (p. ex. le contenu d'enquête a dû être révisé après que des utilisateurs ont communiqué avec la haute direction demandant des changements, ralentissant parfois le travail). Bon nombre de ces difficultés ont été réglées grâce à l'établissement de nouveaux organes et mécanismes pour gérer les demandes des utilisateurs, comme le Groupe de travail sur les répercussions sociales et l'élaboration des données. Ce groupe de travail a été cité comme étant un facteur essentiel de la diffusion réussie des produits sur la COVID-19. Il a permis de réunir des directeurs adjoints, des directeurs et des spécialistes à l'échelle de l'organisme pour mieux cerner les besoins critiques en données sur les répercussions sociales de la pandémie et à établir leur ordre de priorité, y compris les statistiques sur la santé, auxquels on répondrait au moyen de méthodes fondées sur l'approche participative et les panels probabilistes. Il agit à la façon d'un entonnoir pour filtrer les demandes des utilisateurs et établir leur ordre de priorité, et communiquer les besoins et les décisions aux utilisateurs. Ce groupe de travail a permis aux responsables des processus d'établir l'ordre de priorité des demandes, d'accroître la sensibilisation à l'échelle des divisions participantes et d'exploiter les occasions de solliciter et de partager les commentaires des partenaires.

À mesure que la réponse de Statistique Canada à la pandémie a évolué, des mécanismes plus structurés et proactifs ont été utilisés pour mobiliser les utilisateurs (p. ex. le Réseau sur les répercussions sociales de la COVID-19, le GTIC et les présentations aux utilisateurs, aux groupes de travail et aux comités interministériels). En ce qui concerne les statistiques sur la santé liées à la COVID-19, ces mécanismes ont été utilisés parallèlement aux communications ponctuelles pour mobiliser plus fréquemment les partenaires des gouvernements provinciaux et territoriaux, les partenaires du gouvernement fédéral, et des chercheurs universitaires.

Alors que la plupart des utilisateurs étaient satisfaits du niveau de réactivité de Statistique Canada et de la communication avec celui-ci, des possibilités d'amélioration ont été mentionnées

Selon les entrevues menées à l'extérieur de l'organisme, la majorité des utilisateurs et des partenaires ont eu l'occasion de faire connaître leurs besoins à Statistique Canada et étaient satisfaits du niveau de mobilisation de l'organisme. Ils étaient satisfaits de l'efficacité des relations bien établies avec Statistique Canada et ont noté la rapidité et la réactivité de l'organisme pour répondre à leurs demandes. Les partenaires de la santé, en particulier, ont souvent discuté de leur relation solide et mutuellement avantageuse avec Statistique Canada, de la valeur de son expertise et d'une augmentation du niveau global de collaboration pendant la pandémie. Aussi espéraient-ils que le niveau élevé de réactivité serait maintenu à l'avenir.

Cependant, les principaux utilisateurs clés ont fait état de certains défis. Par exemple, il était parfois difficile de trouver la bonne personne-ressource ou le bon mécanisme pour communiquer leurs besoins à l'organisme, surtout parmi les personnes qui n'avaient pas de relations solides bien établies avec Statistique Canada. De plus, même s'ils reconnaissaient les contraintes de temps, certains utilisateurs ont déclaré qu'ils auraient souhaité une approche plus proactive, formalisée et stratégique à l'égard des mobilisations. Ces utilisateurs ont également souligné que, plutôt que de rechercher une conversation ponctuelle, il faudrait rechercher activement la mobilisation et la communication tout au long du cycle de vie du produit, du développement de contenu aux communications proactives concernant les diffusions du produit, en passant par la recherche de la rétroaction des utilisateurs après les diffusions du produit. Quelques-uns de ces utilisateurs ont suggéré qu'à l'avenir, une stratégie de mobilisation ou un groupe de mobilisation dédié serait bénéfique. Dans l'ensemble, les utilisateurs étaient généralement d'avis que leurs attentes pour l'avenir sont maintenant plus élevées.

Les participants aux entrevues, au sein ainsi qu'à l'extérieur de l'organisme, ont souligné que les renseignements sur la santé au Canada reposent sur une structure de gouvernance complexe comportant un certain nombre d'acteurs et d'intervenants, dont Statistique Canada. La collaboration à l'échelle fédérale joue un rôle critique dans la production de données sur la santé par Statistique Canada, grâce au partage des connaissances spécialisées et au financement de certaines données et enquêtes. L'organisme travaille en partenariat avec les registres provinciaux et territoriaux de la statistique de l'état civil et du cancer, ainsi qu'avec les fournisseurs et les utilisateurs de données au niveau fédéral, à savoir Santé Canada et l'ASPC, au niveau provincial (ministères provinciaux de la Santé), au niveau régional (régions sociosanitaires) et avec bien d'autres partenaires (p. ex. l'Institut canadien d'information sur la santé). Les compétences complexes et l'environnement de données fragmenté ne facilitent guère la collaboration entre les partenaires canadiens des données sur la santé.

De nombreux participants aux entrevues ont indiqué que la production des données sur la COVID-19 dans son ensemble a mis en évidence le besoin de mettre en place une approche plus coordonnée pour la diffusion des données sur la santé publique auprès du grand public. Par exemple, plusieurs partenaires fédéraux de la santé ont discuté de la façon dont ils auraient pu bénéficier d'une communication plus claire au sujet des produits prévus ou diffusés par Statistique Canada. Les partenaires ont suggéré que cela pourrait éviter le dédoublement des efforts et leur donner l'occasion de répondre à davantage des besoins de l'organisme en données ainsi que de fournir leur expertise en la matière. De plus, plusieurs partenaires ont discuté des défis liés à la clarification des rôles et des responsabilités respectifs des partenaires fédéraux de la santé dans la production de statistiques sur la santé liées à la pandémie. Par surcroît, la plupart des partenaires ayant participé aux entrevues ont perçu des occasions manquées de partage de données qui leur auraient permis de fournir des renseignements et de recevoir davantage de préavis avant les diffusions. Certains ont exprimé qu'il était nécessaire d'améliorer les processus de gouvernance de la collaboration. Par exemple, la nécessité de relever les défis liés aux compétences et au partage des données, y compris ceux entre Statistique Canada et d'autres ministères. Par exemple, de nombreux participants aux entrevues internes et externes ont fait état de défis liés aux données de l'état civil recueillies par les provinces et les territoires et partagées avec les partenaires fédéraux, et ont souligné l'importance de renforcer ces partenariats et d'améliorer l'infrastructure informatique.

Statistique Canada a joué un rôle clé pour répondre aux besoins changeants — les produits diffusés ont été utilisés pour l'analyse, la modélisation, la prise de décisions relatives aux politiques et la création de produits de connaissances

L'évaluation a révélé que la plupart des utilisateurs estimaient que les nouveaux produits étaient utiles, qu'ils comblaient les lacunes en matière d'information et qu'ils renforçaient la base de données probantes à partir de laquelle les utilisateurs pouvaient éclairer leur travail et prendre des décisions. Ces produits ont également fourni un bilan global à l'échelle nationale des répercussions de la pandémie et ont permis des comparaisons entre les ressorts à un niveau élevé. Les produits fondés sur l'approche participative et les panels probabilistes ont été utilisés à des fins d'information, de recherche et d'analyse stratégiques, de planification et de prise de décisions relatives aux programmes et aux services et, dans une moindre mesure, de création de produits d'information et de modèles. Les principaux utilisateurs des statistiques de santé liées à la COVID-19 ont également utilisé les informations à des fins d'information et pour la création de produits d'information pour d'autres publics, la modélisation et, dans une moindre mesure, la planification de programmes et de services, la prise de décisions, la surveillance de la santé publique et le suivi du système de santé.

Étant donné que les répercussions de la COVID-19 vont au-delà des effets du virus, les utilisateurs demandaient des données sur les répercussions directes et indirectes de la pandémie, en particulier en ce qui concerne les facteurs d'identité (p. ex. l'origine ethnique et le sexe) et l'intersectionnalité. D'après les entrevues, les utilisateurs étaient intéressés par les produits liés aux diverses répercussions sociales et sanitaires de la COVID-19, y compris les statistiques de l'état civil et la mortalité, la santé mentale et le bien-être, les répercussions sur les familles, les répercussions sur les services de santé et d'autres conséquences fâcheuses des mesures prises en réponse à la COVID-19 (p. ex. l'emploi et les fermetures d'écoles).

Tel que décrit à l'annexe B, les données sur les tendances publiées sur le site Web de Statistique Canada indiquent que bon nombre des sujets sur lesquels les utilisateurs avaient besoin de renseignements étaient bien harmonisés avec les produits fondés sur l'approche participative et les panels probabilistes les plus populaires. De plus, ces données sur les tendances publiées sur le site Web ont également montré une augmentation significative de la demande de données sur l'état civil et la mortalité comparativement aux données historiques (ces produits représentaient 6 des 10 principaux produits d'avril 2020 à mars 2021); les données épidémiologiques de la COVID-19 ont également été largement consultées par rapport aux autres produits de données de Statistique Canada.

Les produits de Statistique Canada étaient largement considérés comme uniques en leur genre par les utilisateurs, mais ces derniers voulaient avoir accès à des données plus détaillées, notamment pour les populations à risque et les populations marginalisées

Selon l'évaluation, les utilisateurs externes ont trouvé que les produits de Statistique Canada étaient faciles à utiliser, et ils estimaient que ces produits étaient la meilleure source d'information auxquels ils avaient accès, surtout au début de la pandémie. Alors que certains produits complémentaires pouvaient être obtenus auprès d'autres organisations, les nouveaux produits de Statistique Canada étaient utilisés à une fin particulière par la plupart des utilisateurs. Dans certains cas, les utilisateurs ont déclaré avoir utilisé les nouveaux produits d'information de Statistique Canada en complément à d'autres sources (p. ex. des renvois croisés avec les commentaires des membres ou avec d'autres études) ou les avoir incorporés à un indice, démontrant leur pertinence et leur utilité même en présence de solutions de rechange.

De plus, l'évaluation a révélé que les utilisateurs estimaient qu'il y avait très peu de chevauchement entre les renseignements produits par Statistique Canada et ceux produits par d'autres organisations. Un grand nombre d'utilisateurs ont utilisé les produits de l'organisme parce qu'ils étaient de plus grande qualité ou les seuls auxquels ils avaient accès, surtout au début. Bien que diverses administrations produisent des données sur la santé, les utilisateurs ont souligné le caractère unique et la valeur des statistiques nationales sur la santé liées à la COVID-19 fournies par Statistique Canada. De nombreux utilisateurs externes de divers types d'organisations ont indiqué qu'ils utilisaient les nouveaux renseignements de Statistique Canada malgré leurs limites, parce qu'il s'agissait de la meilleure ou de la seule source disponible.

Cependant, l'évaluation a révélé qu'il y a un certain nombre de domaines au sujet desquels les utilisateurs externes cherchaient des données supplémentaires liées à COVID-19. Même pour les sujets traités dans les produits de Statistique Canada, de nombreux utilisateurs ont indiqué avoir constaté des lacunes statistiques dans certains domaines. Par exemple, près de la moitié des principaux utilisateurs de statistiques sur la santé liées à la COVID-19 ont signalé des lacunes en ce qui a trait aux répercussions de la pandémie sur certains sous-groupes (p. ex. les personnes atteintes de maladies chroniques, les personnes âgées et les aidants). Les utilisateurs des produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes ont également fait état de lacunes en ce qui a trait aux répercussions sur les enfants et les familles en ce qui concerne l'apprentissage, la parentalité, la garde d'enfants et la violence domestique.

Les utilisateurs ont souvent exprimé le souhait d'une plus grande désagrégation pour répondre à leurs besoins particuliers en matière d'information, notamment pour effectuer des analyses de l'équité ainsi que pour soutenir la planification de programmes et de services plus locaux ou plus spécifiques à la population. De nombreux utilisateurs ont discuté de la nécessité d'avoir des données plus précises pour les domaines tels que les populations à risque et les populations marginalisées (p. ex. les groupes autochtones), et en particulier l'incidence qu'a eue la COVID-19 sur ces populations. Certains ont également noté leur compréhension de la couverture limitée des populations marginalisées, en partie en raison des obstacles à l'atteinte de certaines populations, surtout en ce qui concerne l'approche participative, qui est ouverte au public, mais qui exige l'accès à une connexion Internet.

De plus, certains utilisateurs souhaitaient avoir accès à davantage de données permettant de suivre les répercussions de la pandémie au fil du temps; plusieurs utilisateurs ont mentionné le besoin en produits fondés sur l'approche participative et les panels probabilistes pour suivre les tendances au fil du temps et faire un suivi des enquêtes précédentes. Plus généralement, certains utilisateurs ont évoqué le besoin de davantage de données permettant de suivre les changements qui affectent les mesures sociales et le bien-être.

Les méthodes utilisées par Statistique Canada, ainsi que leurs forces et leurs limites connexes, étaient comprises par les utilisateurs, qui ont aussi cerné des possibilités d'amélioration

L'évaluation a révélé que la majorité des utilisateurs consultés connaissaient les forces et les limites de l'approche participative, des panels probabilistes et des statistiques sur la santé. Les renseignements méthodologiques, y compris les limites, ont été consignés et publiés dans Le Quotidien en même temps que la diffusion des produits. Les utilisateurs ont également été tenus au courant grâce à leur relation avec les employés de Statistique Canada. Les renseignements méthodologiques publiés par l'organisme ont également été inclus dans les notes d'information à l'intention des décideurs.

Certaines possibilités d'amélioration ont été cernées concernant la communication des renseignements méthodologiques. Les utilisateurs souhaitaient avoir accès à plus de renseignements sur les limites dans un langage simple, en particulier sur l'absence de données désagrégées sur la démographie. On a également indiqué que les renseignements méthodologiques pour les statistiques sur la santé liées à la COVID-19 étaient moins apparents que d'habitude et que l'étiquetage de l'approche participative comme une « enquête » a créé une certaine confusion au début.

Quelques utilisateurs ont choisi de ne pas utiliser les données obtenues selon l'approche participative en raison d'un manque de représentation, de comparabilité et de données désagrégées (p. ex. une couverture limitée des populations marginalisées causée en partie par des difficultés à atteindre certaines populations ayant un accès limité à Internet). Malgré ces limites, la majorité des utilisateurs étaient généralement satisfaits des méthodes fondées sur l'approche participative et les panels probabilistes utilisées en l'absence de solutions de rechange pour produire des données similaires en temps opportun.

Sur la base de leur utilisation des données recueillies par approche participative pendant la pandémie, les utilisateurs prévoient tirer grand profit de l'utilisation continue de cette approche. Bien qu'ils aient dit préférer une utilisation accrue de panels probabilistes dans la mesure du possible, beaucoup envisageraient de continuer à recourir aux données obtenues par approche participative pour les contrôles réguliers et les besoins urgents en information. Pour accroître la participation des populations marginalisées aux projets d'approche participative, certains utilisateurs ont suggéré une approche combinée offrant l'option d'appels téléphoniques, ainsi qu'un partenariat avec les organismes qui servent les populations marginalisées pour étendre la portée. De plus, les utilisateurs ont indiqué que l'approche participative pourrait se développer avec davantage de directives et de mesures de contrôle (p. ex. les cas dans lesquels son recours est le plus approprié compte tenu des limites). Étant donné que la plupart des utilisateurs consultés n'ont pas été en mesure de faire beaucoup de commentaires sur les panels probabilistes, il serait possible de faire connaître cet outil.

En général, les utilisateurs étaient au courant des diffusions de Statistique Canada et étaient globalement satisfaits de l'actualité et de l'accessibilité des données.

L'actualité des données était d'une importance particulière pour les utilisateurs, compte tenu du besoin de s'adapter rapidement et de répondre à l'incertitude du paysage en évolution pendant la pandémie. L'évaluation a révélé que les produits sur la COVID-19 étaient considérés comme actuels ou du moins quelque peu actuels, bien que les utilisateurs de la santé aient souhaité des données davantage d'actualité. Presque tous les utilisateurs ont reconnu la rapidité d'exécution des résultats et la rapidité générale de la réponse de l'organisme. Pour les statistiques sur la santé, il y avait un besoin et une attente élevés pour des renseignements portant sur la santé qui seraient publiés rapidement et à une haute fréquence (même « en temps réel »). Cette situation est attribuable en partie à l'analyse comparative des utilisateurs par rapport à d'autres fournisseurs de données et organismes de statistiques. Cependant, il est important de noter qu'un facteur déterminant échappant au contrôle de Statistique Canada incombait au retard dans la réception des données des provinces, des territoires et de l'ASPC pour les statistiques de l'état civil et les rapports épidémiologiques. Dans l'ensemble, les utilisateurs ont exprimé leur reconnaissance pour la rapidité de diffusion des produits.

L'accessibilité et la sensibilisation au produit revêtaient également une importance pour les utilisateurs et la plupart estimaient avoir une bonne connaissance globale des données et les trouvaient accessibles. La plupart des utilisateurs ont accédé aux nouveaux produits par l'entremise du site Web et n'ont connu aucun obstacle, bien que plusieurs aient exprimé le besoin de voir la navigabilité du site Web s'améliorer.

Certains partenaires de la santé ont exprimé le besoin d'un accès amélioré et plus rapide aux données non publiées, dans le cadre d'accords de partage de données, en particulier les partenaires qui participent à la production des données. Ces partenaires souhaitaient une communication améliorée et plus rapide à propos des produits qui seront diffusés, et la date de leur diffusion.

3. Aller de l'avant

Question d'évaluation

Quels facteurs devraient être pris en considération à l'avenir?

Résumé

Dans le cadre de l'évaluation, on a examiné la mesure dans laquelle le besoin de produits statistiques sociaux et de santé portant sur la COVID-19 serait soutenu, ainsi que les facteurs dont il faudra tenir compte à l'avenir pour fournir ces produits tout en poursuivant les activités courantes. Les utilisateurs ont fait état d'un besoin soutenu pour des statistiques sur la santé liées à la pandémie, ainsi que pour des produits fondés sur une approche participative et des panels probabilistes. À mesure que la situation entourant la pandémie évolue, une plus grande quantité de données désagrégées sur les répercussions de la COVID-19 sur différents groupes de population seront nécessaires. L'approche prospective doit concilier efficacement les demandes découlant des nouveaux besoins en données (p. ex. données désagrégées), les exigences soutenues en matière de renseignements sur la pandémie, et l'exécution continue des programmes. Par ailleurs, il reste des occasions d'explorer plus en profondeur les leçons à tirer de la pandémie.

Bien que les utilisateurs prévoient avoir un besoin soutenu pour des produits actuels sur la COVID-19, leur attention se porte maintenant sur les besoins en données pour surveiller la reprise postpandémique

Les utilisateurs clés ont fait valoir le besoin continu en ce qui concerne les statistiques sur la santé liées à la COVID-19, telles que les statistiques sur l'état civil, et les données sur des sujets tels que la santé mentale, les vaccins, l'immunité et les répercussions sur les services de santé (p. ex. le personnel de santé et les délais d'attente). Ils prévoyaient également avoir besoin de produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes à mesure que la pandémie évolue. L'approche participative en particulier pourrait être utilisée pour répondre aux besoins urgents en données sociales en l'absence de méthodes de rechange de couplage probabiliste.

Les utilisateurs ont relevé les sujets émergents suivants, lesquels concernent principalement certaines des répercussions à long terme de la pandémie et de la reprise subséquente :

  • une meilleure compréhension des répercussions sur la santé liées à la COVID-19, y compris les victimes de COVID longue;
  • des renseignements sur la vaccination contre la COVID-19, y compris l'accès, l'état de préparation et la réticence;
  • les résultats et l'incidence à long terme en matière de santé mentale;
  • les répercussions sur les services de santé, y compris les délais d'attente, les diagnostics et le personnel de santé;
  • les renseignements sur les changements survenus sur le marché du travail, tels que les compétences recherchées et les changements de lieu de travail.

De plus, au fil de l'évolution de la pandémie, davantage de données désagrégées sur les répercussions différentielles de la COVID-19 portant sur différentes populations seront nécessaires. D'autres méthodes, telles que les études longitudinales et le couplage de données, pourraient être utilisées pour générer de nouvelles perspectives.

Statistique Canada est conscient des besoins actuels en données et a l'intention de combler certaines de ces lacunes par un certain nombre d'initiatives (p. ex. la création de l'ECSM, l'adaptation de l'ESCC au contexte de la COVID-19, la planification d'une enquête omnibus, la mise à profit du Plan d'action sur les données désagrégées, les discussions en cours avec divers intervenants).

L'approche prospective doit équilibrer les exigences découlant des besoins en matière de données émergents, tels que les données désagrégées, les exigences en matière de renseignements sur la pandémie en cours et l'exécution continue des programmes. Un certain nombre de facteurs de réussite ont été relevés.

La réponse rapide de Statistique Canada à la COVID-19 a fait ressortir sa capacité de répondre à de nouveaux besoins en données pendant une période sans précédent. Les produits statistiques portant sur la COVID-19 diffusés ont été largement considérés comme pertinents, opportuns et utiles. Les diffusions de statistiques de santé connexes ont été accélérées et des approches expérimentales (c.-à-d. les méthodes fondées sur l'approche participative et les panels probabilistes) ont été utilisées pour produire des résultats rapides. Dans l'ensemble, les utilisateurs étaient satisfaits de ces produits étant donné qu'ils fournissent rapidement des renseignements en période de crise.

Pour diffuser les produits sur la COVID-19 en temps opportun, une importante augmentation de la charge de travail était nécessaire, ce qui a entraîné un sentiment de fatigue qui était davantage exacerbé lorsque le travail a repris pour les activités et les initiatives qui avaient été laissées en suspens. Ce sentiment de fatigue a également été ressenti par les partenaires commerciaux, compte tenu de leur rôle de soutien qui est essentiel dans le déploiement des produits contre la COVID-19. Outre ces activités et les activités courantes, un certain nombre de nouvelles initiatives (p. ex. la création de l'ECSM, l'adaptation de l'ESCC au contexte de la COVID-19, la planification d'une enquête omnibus, l'exploitation du Plan d'action sur les données désagrégées) en sont restées à leurs premiers stades, ce qui accroîtra encore davantage la charge de travail des divisions, notamment celles des partenaires commerciaux.

À la lumière de ces considérations, l'approche prospective doit concilier efficacement les demandes découlant des nouveaux besoins en matière de données (p. ex. données désagrégées), les besoins soutenus en matière de renseignements sur la pandémie, et l'exécution continue des programmes. Elle doit également prendre en considération l'augmentation du niveau d'effort requis de la part des divisions ainsi que des partenaires organisationnels qui les appuient. L'établissement de la priorité des demandes, les ressources humaines (RH), l'innovation continue et les sources de données, la mobilisation des utilisateurs et la collaboration interne ont été reconnus comme des facteurs habilitants clés lors des entrevues internes.

Graphique 1 : Facteurs habilitants clés pour concilier les exigences découlant des nouveaux besoins en matière de données

Établissement de la priorité des demandes Ressources humaines
À mesure que la pandémie évolue, les besoins en données des utilisateurs évolueront aussi (p. ex. données permettant de surveiller la reprise), et il faudra adopter une approche rigoureuse pour établir les priorités et concilier les nouvelles demandes. Cette approche devra aussi tenir compte de la capacité des partenaires au sein de l'organisme (p. ex. TI, méthodologie, collecte et communications). La gestion des RH sera cruciale pour trouver, maintenir et améliorer l'expertise et les compétences du personnel. La diffusion en temps opportun de statistiques pertinentes sur la COVID-19 était attribuable, en grande partie, à l'expertise du personnel. Une approche robuste en matière de gestion des RH sera nécessaire pour tirer parti des nouvelles possibilités et approches, y compris l'accès à un bassin de talents à l'échelle du Canada et l'utilisation de ressources à l'échelle de l'organisme pour des projets de données spécifiques sur la COVID-19. Il faudra également poursuivre les efforts en vue de promouvoir le mieux-être du personnel et la bonne santé mentale (p. ex. la reconnaissance et la conciliation travail-vie personnelle).
Innovation continue et sources de données Mobilisation des utilisateurs
L'innovation et l'acquisition continues de nouvelles sources de données pour continuer de répondre aux besoins changeants des utilisateurs nécessiteront que les processus et les méthodes opérationnels soient revus et simplifiés pour réaliser des gains d'efficacité
La modernisation, l'apprentissage automatique et l'intelligence artificielle doivent être pris en compte pour fournir des données qui répondent à des besoins imprévisibles et changeants. La pandémie a démontré la valeur des données administratives et non traditionnelles pour augmenter la rapidité et étendre la couverture.
Il faudra continuellement mobiliser les partenaires clés, afin de s'assurer qu'ils sont tenus au courant tout au long du processus de production de données. Il est nécessaire de veiller à ce que les utilisateurs aient toujours la possibilité, grâce à divers mécanismes, de nous faire part de leurs besoins, y compris dans le cadre de consultations après la diffusion d'un produit.
Collaboration interne
Pour tirer parti des succès à l'échelle de l'organisme en réponse à COVID-19, il est nécessaire de continuer à collaborer, à travailler horizontalement et à partager les connaissances dans l'ensemble de l'organisme, ce qui permettra de réaliser des gains d'efficience et de réduire le chevauchement des tâches.
Il reste des occasions d'explorer plus en profondeur les leçons tirées à ce jour de la pandémie

La direction a pris des mesures pour tirer parti de certaines leçons tirées de la pandémie, pour favoriser la réalisation de ses objectifs et priorités stratégiques pour l'année à venir, par exemple, dans le cadre d'exercices de planification annuelle à l'échelle de la direction. Toutefois, puisque Statistique Canada poursuit ses activités dans le contexte d'une pandémie en évolution, les divisions qui participent à la préparation des produits portant sur la COVID-19 n'ont pas eu la chance d'effectuer un examen exhaustif des leçons à tirer, lequel permettrait de dégager des approches pour améliorer les activités courantes au profit de l'organisme dans son ensemble. Le personnel a reconnu la nécessité de recenser ces leçons et de trouver des approches pour améliorer les activités courantes afin que tout l'organisme puisse profiter de son expérience relative à la pandémie pour créer des synergies. Il a été jugé essentiel de recenser les leçons à tirer en ce qui a trait à la gestion, aux outils et ressources de soutien des RH ainsi qu'au bien-être des employés. Lors des entrevues menées au sein de l'organisme, certaines leçons à tirer ont été relevées dans les domaines de la collaboration, de la mobilisation, de l'innovation, des changements de processus, de l'allocation des ressources et du milieu de travail de demain :

  • la poursuite de la collaboration et de la coordination au sein de l'organisme est importante pour assurer des communications, une orientation, des rôles et des responsabilités clairs;
  • une mobilisation plus active et soutenue des partenaires externes sera cruciale pour déterminer les lacunes et les besoins en information, qu'ils soient de longue date ou nouveaux, et pour maintenir les relations de collaboration ou en établir de nouvelles;
  • l'innovation favorise une réponse plus rapide aux besoins, mais de meilleurs outils pourraient augmenter davantage la rapidité tout en réduisant les besoins en matière de RH;
  • des changements de processus ayant supprimé les étapes de plus faible valeur ou ayant permis des niveaux de risque raisonnables sont nécessaires pour accroître la rapidité et pallier les contraintes en matière de ressources;
  • le télétravail offre de nombreux avantages, dont l'augmentation de la productivité des employés et la facilitation du recrutement des employés et leur maintien en poste;
  • la souplesse dans la réaffectation des ressources aux secteurs prioritaires permet à l'organisme d'être flexible pour répondre aux besoins urgents; cependant, des considérations doivent être envisagées pour tenir compte de certaines limites et certains défis liés à cette stratégie (p. ex. trouver des candidats qualifiés, se faire concurrence pour les mêmes candidats dans l'ensemble de l'organisme, estimer le temps nécessaire pour former les ressources, prévoir les exigences en matière d'heures supplémentaires).

Tirer parti de ces leçons aiderait l'organisme à améliorer davantage sa réponse aux besoins en données sur la COVID-19 ainsi que ses activités courantes. Les leçons tirées pourraient également être partagées au sein de l'organisme afin de favoriser l'innovation et l'amélioration continue à l'appui de la réponse à la COVID-19 à l'échelle de l'organisme.

Comment améliorer le programme

Réactivité aux besoins des utilisateurs

Recommandation 1 :

Le statisticien en chef adjoint (SCA), Secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail (secteur 8), doit veiller à l'élaboration d'une stratégie globale pour cerner les nouveaux besoins en matière de données (c.-à-d. données désagrégées, exigences soutenues en matière de renseignements relatifs à la pandémie et exécution continue des programmes), les classer par ordre de priorité et y répondre.

La stratégie doit tenir compte des facteurs habilitants clés déterminés (c.-à-d. l'établissement de la priorité des demandes, les ressources humaines, l'innovation continue et les sources de données, la mobilisation des utilisateurs et la collaboration interne), et inclure des approches et des plans qui établissent ce qui suit :

  • la manière dont les nouveaux besoins en données seront cernés (p. ex. approches de mobilisation des intervenants);
  • la manière dont les lacunes statistiques seront comblées;
  • la manière dont les besoins en données seront classés par ordre de priorité en fonction des résultats escomptés et de la capacité des ressources;
  • la manière dont la surveillance continue des besoins en données sera effectuée.

Aller de l'avant

Recommandation 2 :

Le SCA, Secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail (secteur 8), doit veiller à l'exécution d'un exercice visant à recenser les leçons à tirer de la pandémie de COVID-19, afin de dégager les approches qui pourraient être appliquées pour répondre aux besoins en données sur la COVID-19 et améliorer les activités courantes à l'avenir.

  • Les leçons tirées doivent être présentées à un comité de niveau 1, lequel fournira une orientation sur leur mise en œuvre éventuelle dans l'ensemble de l'organisme, le cas échéant.
  • Elles doivent également être partagées au sein de l'organisme afin de favoriser l'innovation et l'amélioration continue à l'appui de la réponse à la COVID-19 à l'échelle de l'organisme.

Réponse et plan d'action de la direction

Recommandation 1 :

Le statisticien en chef adjoint (SCA), Secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail (secteur 8), doit veiller à l'élaboration d'une stratégie globale pour cerner les nouveaux besoins en matière de données (c.-à-d. données désagrégées, exigences soutenues en matière de renseignements relatifs à la pandémie et exécution continue des programmes), les classer par ordre de priorité et y répondre.

La stratégie doit tenir compte des facteurs habilitants clés déterminés (c.-à-d. l'établissement de la priorité des demandes, les ressources humaines, l'innovation continue et les sources de données, la mobilisation des utilisateurs et la collaboration interne), et inclure des approches et des plans qui établissent ce qui suit :

  • la manière dont les nouveaux besoins en données seront cernés (p. ex. approches de mobilisation des intervenants);
  • la manière dont les lacunes statistiques seront comblées;
  • la manière dont les besoins en données seront classés par ordre de priorité en fonction des résultats escomptés et de la capacité des ressources;
  • la manière dont la surveillance continue des besoins en données sera effectuée.

Réponse de la direction

La direction accepte la recommandation.

La direction réagira en renforçant son plan stratégique existant pour le secteur et donnera aussi suite à la recommandation en élaborant le Plan d'action sur les données désagrégées, le Cadre d'indicateurs de la qualité de vie et l'Initiative sur l'accès aux soins de santé, expériences et résultats connexes.

Le Secteur et chacun de ses centres d'expertise disposent d'un plan stratégique complet et évolutif qui est mis à jour chaque année pour la surveillance continue des besoins en données. Ces plans mettent l'accent sur les quatre piliers du secteur pour veiller à ce que les nouveaux besoins en données soient relevés et traités, qui leur ordre de priorité soit établi en fonction des résultats et des capacités en matière de ressources. Ces stratégies comprennent :

  1. un plan de mobilisation stratégique pour assurer une sensibilisation et une mobilisation utiles et expressives auprès des parties prenantes, des spécialistes et de la population canadienne afin de mieux comprendre les besoins en données;
  2. la création de centres d'expertise avec un plan en matière de ressources humaines qui assure que les centres disposent d'un effectif de spécialistes dynamiques et engagés qui sont capables de prioriser les besoins et les ressources et de surveiller l'évolution des besoins en données;
  3. une stratégie de modernisation axée sur le développement de la nouvelle plateforme d'intégration de données sociales, y compris l'intégration des programmes existants dans la nouvelle plateforme et l'acquisition de sources de données nouvelles et de rechange;
  4. l'expansion des « travaux horizontaux » pour combler les lacunes statistiques grâce à l'intégration de données provenant de plusieurs domaines et l'élaboration d'analyses intersectionnelles pour en tirer des renseignements plus détaillés.
Produits livrables et échéancier

Mise à jour du plan stratégique du secteur 8 (30 avril 2022).

Recommandation 2 :

Le SCA, Secteur de la statistique sociale, de la santé et du travail (secteur 8), doit veiller à l'exécution d'un exercice visant à recenser les leçons à tirer de la pandémie de COVID-19, afin de dégager les approches qui pourraient être appliquées pour répondre aux besoins en données sur la COVID-19 et améliorer les activités courantes à l'avenir.

  • Les leçons tirées doivent être présentées à un comité de niveau 1, lequel fournira une orientation sur leur mise en œuvre éventuelle dans l'ensemble de l'organisme, le cas échéant.
  • Elles doivent également être partagées au sein de l'organisme afin de favoriser l'innovation et l'amélioration continue à l'appui de la réponse à la COVID-19 à l'échelle de l'organisme.
Réponse de la direction

La direction accepte la recommandation.

La direction entreprendra des discussions sur les leçons retenues et la documentation des mesures de suivi, dont les résultats seront présentés au comité de niveau 1 et partagés lors de présentations aux secteurs à l'échelle de l'organisme.

Les résultats de l'exercice seront présentés au Comité de gestion de la modernisation afin de favoriser une discussion approfondie sur les leçons tirées et leur mise en œuvre éventuelle à l'échelle de l'organisme.

Le secteur 8 prendra part aux séances d'information de compte rendu des secteurs pour présenter la nouvelle plateforme d'intégration de données sociales, qui incluront un échange portant sur un cas d'utilisation en lien avec le développement et la mise en œuvre de panels Web.

Produits livrables et échéancier

Présentation des résultats de l'exercice des leçons apprises au Comité de gestion de la modernisation (30 avril 2022).

Présentations, au moyen de séances d'information de compte rendu du secteur 8, de la nouvelle plateforme d'intégration de données sociales, qui incluront un échange portant sur un cas d'utilisation en lien avec le développement et la mise en œuvre de panels Web (31 juillet 2022).

Annexe A — Liste des produits (et des enquêtes) diffusés

Produits issus de l'approche participative
Date de diffusion Enquête Produit et communiqué(s) du Quotidien
8 octobre 2020 Enquête sur les répercussions de la COVID-19 sur les expériences des Canadiens, en lien avec la discrimination, le sentiment d'appartenance et la confiance envers les institutions et l'accès aux services de santé (la collecte s'est déroulée du 4 août 2020 au 24 août 2020) Données : Répercussions de la COVID-19 sur l'expérience de la discrimination des Canadiens
3 septembre 2020 Enquête sur les répercussions de la COVID-19 sur l'emploi, les dépenses de ménage et l'accès aux services de santé des Canadiens vivant avec un problème de santé de longue durée ou une incapacité (la collecte s'est déroulée du 23 juin 2020 au 6 juillet 2020) Données : Répercussions de la COVID-19 sur les Canadiens vivant avec un problème de santé de longue durée ou une incapacité
13 août 2020 Enquête sur la COVID-19 et renseignements sur les activités des enfants, les services de garde et l'école, la situation d'emploi et les préoccupations que les parents canadiens ont quant au bien-être général de leurs familles pendant la pandémie de COVID-19 Données : Répercussions de la COVID-19 sur le parentage des Canadiens durant la pandémie
9 juillet 2020 Enquête sur la confiance des Canadiens envers les gouvernements, les autorités de la santé publique et les entreprises et à l'égard des autres, pendant la pandémie de COVID-19 (la collecte s'est déroulée du 26 mai 2020 au 8 juin 2020) Données : Répercussions de la COVID-19 sur la confiance des Canadiens à l'égard des autres
25 juin 2020 Enquête sur les perceptions des Canadiens à l'égard de la criminalité, de la sécurité et de la violence dans leur collectivité pendant la pandémie de COVID-19 (la collecte s'est déroulée du 12 mai 2020 au 25 mai 2020) Données : Répercussions de la COVID-19 sur les perceptions à l'égard de la sécurité des Canadiens
11 juin 2020 Répercussions de la COVID-19 sur les Canadiens – Votre santé mentale (la collecte s'est déroulée du 24 avril 2020 au 11 mai 2020) Données : Répercussions de la COVID-19 sur la santé mentale des Canadiens
3 juin 2020 Répercussions de la COVID-19 sur les Canadiens (la collecte s'est déroulée du 3 avril 2020 au 24 avril 2020) Données : Répercussions de la COVID-19 sur les Canadiens
12 mai 2020 Questions d'enquête sur l'éducation, l'emploi et la situation financière des étudiants du niveau postsecondaire (la collecte s'est déroulée du 19 avril 2020 au 1er mai 2020)
Produits issus de panels probabilistes
Date de diffusion Enquête Produits et communiqués du The Quotidien
6 mai 2020 La première enquête de la série portait sur les répercussions de la COVID-19 Données : Série d'enquêtes sur les perspectives canadiennes 1 : répercussions de la COVID-19
18 juin 2020 La deuxième enquête de la série portait sur le suivi des effets de la COVID-19 Données : Série d'enquêtes sur les perspectives canadiennes 2 : suivi des effets de la COVID-19
30 juillet 2020 La troisième enquête de la série portait sur la reprise graduelle des activités économiques et sociales pendant la pandémie de COVID-19 Données : Série d'enquêtes sur les perspectives canadiennes 3 : reprise des activités économiques et sociales pendant la COVID-19
17 août 2020 La quatrième enquête de la série portait sur le suivi des effets de la COVID-19 et sur les sources d'information consultées pendant la pandémie Données : Série d'enquêtes sur les perspectives canadiennes 4 : les sources d'information consultées pendant la pandémie fichier de microdonnées à grande diffusion
17 août 2020 (date de diffusion du premier article) La cinquième enquête de la série portait sur la cybersécurité et l'usage de la technologie pendant la pandémie Le Quotidien : Les Canadiens dépensent plus d'argent et passent plus de temps en ligne pendant la pandémie, et plus des deux cinquièmes ont déclaré un cyberincident
Statistiques spécifiques sur la santé liées à la COVID-19
Date de diffusion Source Produits
Statistiques de l'état civil
13 mai 2020 (première diffusion) Statistique de l'état civil – Base de données sur les décès Données : Nombre ajusté de décès, nombre de décès attendu et estimations de surmortalité, selon la semaine
Données : Nombre de décès hebdomadaires, selon le groupe d'âge et le sexe
Rapports épidémiologiques sur la COVID-19
30 mars 2020 ASPC
12 novembre 2020 ASPC
Enquêtes à venir
À déterminer (2021) Période de collecte : du 2 novembre 2020 au 26 mars 2021 Enquête canadienne sur la santé et les anticorps contre la COVID-19 (ECSAC)
L'enquête contient des questions sur ce qui suit :
  • renseignements contextuels en lien avec la COVID-19 :
    • les symptômes
    • l'état de santé
    • les risques de contraction
    • les facteurs de risque
  • renseignements sur la santé :
    • les comportements liés à la santé
    • l'évaluation de l'état de santé
  • les anticorps contre la COVID-19
  • À déterminer
À déterminer (2021) Période de collecte : du 11 septembre 2020 au 4 décembre 2020 Enquête sur la COVID-19 et la santé mentale (ECSM)
L'enquête contient des questions sur ce qui suit :
  • la santé mentale en général
  • les symptômes associés à la dépression, à l'anxiété et au trouble de stress post-traumatique
  • le risque de suicide
  • la pression sur les parents
  • la consommation d'alcool ou de drogues
  • la violence domestique
  • À déterminer

Annexe B — Tendances du Web

Graphique 1 : Tendances du Web sur les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, avril à décembre 2020

Le titre du graphique 1 est « Tendances du Web sur les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, avril à décembre 2020 »

Description - Graphique 1 :

Le titre du graphique 1 est « Tendances du Web sur les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, avril à décembre 2020 »

  • Le graphique montre le nombre total de consultations de la page des produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, d'avril à décembre 2020.
  • Répercussions économiques de la COVID-19 chez les groupes de minorité visible : 6 737
  • Les Autochtones et la santé mentale durant la pandémie de COVID-19 : 5 179
  • Différences entre les genres en matière de santé mentale durant la pandémie de COVID-19 : 4 678
  • L'insécurité alimentaire pendant la pandémie de COVID-19 : 10 224
  • La santé mentale des Canadiens durant la pandémie de COVID-19 : 7 263
  • Les Canadiens perçoivent leur santé mentale comme étant moins bonne pendant la pandémie de COVID-19 : 5 761

Pour ce qui est du nombre total de consultations de la page, parmi les produits issus de l'approche participative et de panels probabilistes, ceux qui ont été les plus consultés portent sur les sujets mentionnés par les utilisateurs.

Graphique 2 : Tendances Web sur les statistiques de l'état civil en 2020-2021

Rang en 2020-2021 Titre Nombre de consultations de pages vues en 2020-2021 Nombre de consultations de pages vues en 2019-2020 Augmentation en popularité en %
1 Estimations de la population, trimestrielles 489 857 115 815 423 %
2 Principales causes de décès, population totale, selon le groupe d'âge 451 415 115 890 390 %
3 Estimations de la population le 1er juillet, selon l'âge et le sexe 403 248 284 442 142 %
5 Décès, selon le mois 319 175 39 173 815 %
6 Décès et taux de mortalité, selon le groupe d'âge 254 569 50 605 503 %

Les statistiques de l'état civil représentaient 6 des 10 tableaux de données les plus consultés du site Web de Statistique Canada en 2020-2021.

Graphique 3 : Tendances Web des données épidémiologiques de la COVID-19 en 2020-2021

Rang en 2020-2021 Titre Nombre de consultations de pages vues en 2020-2021
10 Cas confirmés détaillés de maladies à coronavirus (COVID-19) (données préliminaires), ASPC 143 148
(données accessibles pour deux mois seulement : avril et mai 2020)
20 Données provisoires détaillées sur les cas confirmés de COVID-19 (données révisées), ASPC 87 010
23 Cas confirmés détaillés de maladies à coronavirus (COVID-19) (données préliminaires), Canada 72 728
(données accessibles pour deux mois seulement : avril et mai 2020)

Les données épidémiologiques sur la COVID-19 faisaient partie des 25 tableaux de données les plus consultés du site Web de Statistique Canada en 2020-2021.

Date de modification :