Estimation des répercussions directes des tarifs sur l'indice des prix à la consommation du Canada qui ont été annoncés récemment

16 août 2018

(Source : *Veuillez noter que ces répercussions ont été estimées en fonction des données provenant du ministère des Finances Canada et de Statistique Canada.)

Le 1er juillet 2018, une liste de tarifs est entrée en vigueur sur les importations d'acier, d'aluminium et d'autres produits en provenance des États-Unis, comme l'a diffusé le ministère des Finances Canada. Ces tarifs prélevés à la frontière pourraient être transmis aux administrations publiques, industries et consommateurs. L'objectif de cet article produit par la Division des prix à la consommation consiste à estimer la proportion de ces tarifs qui pourrait être ressentie directement par les consommateurs et reflétée dans l'Indice des prix à la consommation (IPC).

On estime qu’une hausse de 0,07 points de pourcentage sur l’IPC annuel du Canada représente la valeur de la borne supérieure des répercussions directes des tarifs sur certaines importations provenant des États-Unis entrés en vigueur le 1er juillet 2018. Un montant pouvant atteindre 600 millions de dollars par année de droits tarifaires pourrait être transmis aux prix à la consommation. Cela pourrait entraîner une hausse d’une décimale dans la variation de l’IPC observée pendant une période limitée. Cet article présente les catégories de l’IPC susceptibles d’être touchées ainsi que les estimations des bornes supérieures des répercussions à divers niveaux d’agrégation de l’IPC, toutes choses étant égales par ailleurs, supposant que les droits tarifaires imposés sont entièrement transmis aux consommateurs, administrations publiques et industries. 

Répercussions générales des tarifs

Les tarifs selon les tableaux publiés ont été totalisés et leurs répercussions possibles sur l'Indice des prix à la consommation ont été estimées. Selon le ministère des Finances Canada et les données sur le commerce de Statistique Canada, 16,6 milliards de dollars canadiens d'importations en provenance des États-Unis seraient touchés par les nouveaux tarifs en 2017.

Les tarifs annoncés se traduisent par les montants suivants prélevés à la frontière :

Figure A — Tarifs devant être perçus sur les importations en provenance des États-Unis
Tableau Importations touchées en 2017 (milliards de dollars canadiens) Taux tarifaires (en pourcentage) Droits tarifaires à percevoir annuellement en milliards de dollars canadiens (estimation)
1. Acier 5,6 25 1,40
2. Aluminium 2,7 10 0,27
3. Articles de consommation principalement 8,3 10 0,83
Source : Données sur le commerce de 2017 de Statistique Canada, listes de produits soumis à des droits tarifaires du ministère des Finances Canada.

Si l'on suppose que le volume des importations de ces produits sera le même qu'en 2017, et que les importateurs canadiens ne feront aucune substitution de pays d'origine, un total de 2,5 milliards de dollars canadiens en droits tarifaires seront perçus par le gouvernement du Canada.

On prévoit que les droits tarifaires sur l'acier et l'aluminium présentés dans les deux premiers tableaux se transmettront quasi entièrement aux intrants intermédiaires, aux administrations publiques et à la formation brute de capital, sans se refléter directement sur les consommateurs. En effet, selon le modèle de ressources et d'emplois de l'économie canadienne, les ménages ne consomment essentiellement aucun produit de métaux de diverses catégories des produits métalliques semi-transformés dans l'économie, comme les tuyaux.

Par conséquent, seuls 0,83 milliard de dollars canadiens des droits tarifaires présentés au tableau 3 pourraient éventuellement se refléter directement dans les dépenses des ménages.

De ce montant, on estime qu'un montant pouvant atteindre 0,6 milliard de dollars canadiens pourrait avoir une incidence directe sur la demande finale des consommateurs et pourrait se refléter dans l'IPC. Le montant restant ne sera pas transmis aux consommateurs directement à court terme, mais plutôt aux industries et administrations publiques. Une pression pourrait exister à long terme sur les prix canadiens, les industries ayant à faire face à des prix plus élevés pour les biens importés en provenance des États-Unis selon les trois tableaux de tarifs. Cependant, les industries ont la capacité de substituer les intrants et de changer leur fonction de production, afin de gérer les variations de prix des intrants, atténuant ainsi leur transmission vers d'autres industries et aux consommateurs. Pour cette raison, ces impacts indirects sont séparés des impacts directs et ne seront plus adressés ici.

Répercussions directes des tarifs sur les principales catégories de l'Indice des prix à la consommation

En juillet 2018, le panier de l'IPC canadien correspondait à 885 milliards de dollars canadiens en dépenses de consommation annuelle.  La borne supérieure attendue des répercussions directes des tarifs est de 600 millions de dollars canadiens, comme indiqué précédemment. Cette augmentation de 0,07 points de pourcentage pourrait entraîner un arrondissement vers le haut dans la variation d'une année à l'autre de l'IPC publié mensuellement, au fur et à mesure que ce montant est transmis aux dépenses à la consommation. Une fois ce montant entièrement transmis, il cessera d'avoir une incidence sur l'IPC puisqu'il figurera dans la période de référence des prix ainsi que dans la période courante, autrement dit, dans le numérateur et dans le dénominateur.

On totalise les tarifs au tableau 3 qui seraient perçus et partiellement transmis aux consommateurs et on les associe aux principales catégories de l'IPC dans la Figure B ci-dessous.

Figure B — Estimations des répercussions directes des droits tarifaires sur les principales composantes de l'Indice des prix à la consommation
  Borne supérieure des répercussions des tarifs (en millions de dollars canadiens) Dépenses totales de l'IPC (en millions de $ CA) Pourcentage des répercussions sur les principales catégories
Aliments et boissons non alcoolisées 233,1 142 949 0,16
HébergementNote de bas de page 1 14,4 236 414 0,01
Dépenses courantes, ameublement et équipement du ménage 262,9 111 493 0,24
Vêtements et chaussures 0 47 682 0
Transports 0 181 996 0
Soins de santé et soins personnels 29,7 43 796 0,07
Loisirs, formation et lecture 54,8 97 203 0,06
Boissons alcoolisées et produits du tabac 5,1 23 935 0,02

Source : Système de calcul de l'Indice des prix à la consommation, pondérations en vigueur en juillet 2018.

Figure B - note de bas de page 1

Le traitement du logement occupé par le propriétaire dans l'IPC indique que ces articles, liés à la réparation et à l'entretien des biens d'équipement des ménages, ne seront pas reflétés dans l'IPC. L'Indice des prix à la consommation canadien document de référence, chapitre 10.

Retour à la référence de la note de bas de page 1 du figure B

Répercussions directes des tarifs sur les catégories inférieures de l'IPC

La Figure C présente les répercussions attendues par catégorie de l'IPC au niveau de l'agrégat élémentaire ou de la catégorie de base.

Figure C — Répercussions directes estimées des tarifs au niveau détaillé de l'IPC, selon le pourcentage des répercussions
Description de la catégorie de l'IPC Limite supérieure des répercussions potentielles %
Articles en plastique 5,5
Articles ménagers en papier 3,3
Mayonnaise, vinaigrettes et autres condiments (notamment le vinaigre) 2,9
Eau en bouteille  2,7
Savon pour usage personnel 2,6
Bateaux (y compris canots) 2,3
Café torréfié ou moulu 2,3
Ketchup et autres sauces et mélanges à sauce 2,0
Soupe 2,0
Autres préparations alimentaires précuites et congelées 1,8
Détergents et agents de rinçage pour la vaisselle 1,7
Légumes préparés ou conservés avec du vinaigre ou de l'acide acétique (notamment marinades et olives) 1,5
Autres produits de nettoyage ménager 1,4
Confiserie 1,3
Autres jeux (jeux vidéo exclus), casse-tête et équipements récréatifs 1,2
Laveuses, sécheuses et lave-vaisselle 1,0
Ustensiles de cuisine, articles de table et batteries de cuisine non électriques 1,0
Autres articles de literie 0,9
Papeterie et autres produits en papier (y compris des cartes et du papier d'emballage) 0,9
Jus de fruits à l'orange, au pamplemousse et autres (jus concentrés exclus) 0,8
Whisky acheté en magasin 0,8
Réfrigérateurs et congélateurs 0,8
Préparations capillaires et autres préparations de toilette 0,8
Meubles rembourrés 0,7
Confiture, gelée et autres conserves 0,7
Sommiers, matelas, bâtis et armatures de lit 0,6
Autres produits horticoles 0,5
Sucre et sirop 0,3
Autres articles ménagers 0,3
Équipement de camping et de pique-nique (à l'exception des barbecues) 0,0
Yogourt 0,0

Méthodologie

La méthode comprend les étapes suivantes :

  1. Déterminer les montants en dollars pour les articles touchés importés des États-Unis et leur appliquer les taux tarifaires annoncés.
  2. Faire correspondre ces catégories au modèle de ressources et d'emplois de l'économie canadienne le plus récent.
  3. Utiliser le modèle de ressources et d'emplois pour déterminer les montants en dollars des droits tarifaires susceptibles d'être transmis directement aux ménages. Il s'agit de déterminer la proportion de la demande nationale canadienne correspondant à la consommation directe des ménages, en dehors de la demande intermédiaire, des administrations publiques et de la formation brute de capital.
  4. Prendre le ratio des montants projetés des droits tarifaires (en dollars canadiens) qui peuvent être transmis directement aux ménages, et le comparer aux dépenses totales (en dollars) de la catégorie de consommation de l'IPC à laquelle ils correspondent, et ce, selon divers niveaux d'agrégation.

Dans cette étude, on ne calcule pas l'impact des taxes de vente supplémentaires retenues. Tandis que la plupart des articles d'alimentation sont exempts de taxes de vente, d'autres articles de consommation feraient également l'objet d'une augmentation supplémentaire proportionnelle au taux effectif de la TPS ou TVH.

La totalisation des articles présentés dans les tableaux 1, 2 et 3 a été effectuée par Statistique Canada au moyen du code du système harmonisé (SH) au niveau 8.

Les tableaux de ressources et d'emploisNote de bas de page 1 de 2014 sont accessibles gratuitement au public sur le site web de Statistique Canada.

Les articles suivants du tableau 3 ont été exclus des totalisations ultérieures, car une faible partie de cette valeur importée en dollars est susceptible de se transmettre directement aux consommateurs, d'après la description de la catégorie :

7321.90
Pièces de tous types pour appareils ménagers
4822.10.00
Des types utilisés pour l'enroulement des fils textiles
4822.90.00
Autres tambours, bobines, fusettes, canettes et supports similaires
4412.39.00
Autres bois contreplaqués
4412.99.90
Autres : Autres bois contre-plaqués
8450.20.00
Machines d'une capacité unitaire exprimée en poids de linge sec excédant 10 kg

Les catégories suivantes d'importations ont été systématiquement attribuées à la demande des ménages, malgré les pourcentages selon le modèle de ressources et d'emplois. Cette mesure a été prise puisque la description de la catégorie SH comprenait des indications permettant de déduire que tous ces produits pouvaient être attribués à la vente au détail :

3808.91.10
Insecticides : En paquets d'un poids brut n'excédant pas 1,36 kg chacun
3808.92.10
Fongicides : En paquets d'un poids brut n'excédant pas 1,36 kg chacun
3808.93.10
Herbicides, inhibiteurs de germination et régulateurs de croissance pour plantes : En paquets d'un poids brut n'excédant pas 1,36 kg chacun

Pour toutes les autres catégories, les proportions de la demande finale des ménages ont été tirées des tableaux de ressources et d'emplois. On a appliqué un concept national, excluant les Canadiens à l'étranger, mais comprenant les non-résidents effectuant des achats au Canada. Les exportations et réexportations ont été soustraites du dénominateur.

Pourcentage des droits tarifaires attribués aux ménages = (Demande totale des ménages — Canadiens à l'étranger + non-résidents)/ (Demande totale — exportations et réexportations)

On a multiplié les montants en dollars des droits tarifaires attendus par la proportion des ménages au sein de la demande finale pour obtenir la proportion des droits tarifaires susceptible d'être directement transmis aux dépenses de consommation.

Connectez-/inscrivez-vous pour publier un commentaire.

Veuillez prendre note que les commentaires sont modérés. Les commentaires peuvent prendre un certain temps avant d’apparaître en ligne. Pour de plus amples renseignements, veuillez consulter nos règles de participation.

Date de modification :