Le Quotidien
|
 En manchette  Indicateurs  Communiqués par sujets
 Sujets d'intérêt  Calendrier de diffusion  Information

Enquête mensuelle sur les industries manufacturières, décembre 2015

Diffusion : 2016-02-16

Les ventes du secteur de la fabrication ont enregistré une deuxième augmentation consécutive en décembre, en hausse de 1,2 % pour s'établir à 51,6 milliards de dollars.

En décembre, les ventes ont augmenté dans les industries des véhicules automobiles et des produits en bois, et ont représenté plus de la moitié de la hausse à l'échelle nationale. Les produits chimiques, les produits divers, la construction de navires et d'embarcations ainsi que les autres types de matériel de transport ont aussi enregistré des ventes plus élevées, qui ont représenté presque le tiers de l'augmentation globale. Les ventes plus faibles de produits du pétrole et du charbon ont contrebalancé en partie les hausses.

Les ventes en dollars constants ont progressé de 1,3 %, ce qui indique qu'un volume plus élevé de biens fabriqués a été vendu.

En 2015, les ventes ont diminué de 1,5 %, le premier recul annuel depuis 2009.

Graphique 1  Graphique 1: Augmentation des ventes du secteur de la fabrication
Augmentation des ventes du secteur de la fabrication

Les véhicules automobiles et les produits en bois affichent les augmentations les plus marquées

Les ventes de véhicules automobiles ont augmenté de 3,6 % en décembre, soit la troisième hausse consécutive observée dans l'industrie. Au quatrième trimestre de 2015, certains fabricants de véhicules automobiles ont lancé des modèles redessinés de véhicules populaires. En outre, les employés ont effectué des heures supplémentaires pour répondre à la demande élevée des clients à la fin de 2015, ce qui a entraîné une hausse des ventes.

En décembre, les ventes de produits en bois ont progressé de 5,5 %. Généralement, les fabricants de produits en bois arrêtent la production pendant une partie de décembre. Malgré les arrêts d'exploitation, les ventes ont atteint leur plus haut niveau depuis décembre 2006. Les exportations de bois d'œuvre et d'autres produits de scierie et de menuiseries préfabriquées ainsi que de billes, de bois à pâte et d'autres produits forestiers ont augmenté en décembre. Ces dernières années, l'industrie des produits en bois a connu un revirement, les ventes annuelles ayant augmenté de 2011 à 2015, ce qui reflète la demande étrangère croissante.

Une baisse de 2,4 % des ventes de produits du pétrole et du charbon a partiellement contrebalancé les hausses. Les prix ont baissé de 5,3 % dans l'industrie, selon l'Indice des prix des produits industriels.

Augmentation des ventes dans sept provinces

Sept provinces ont enregistré des ventes plus fortes en décembre. Le Québec, le Nouveau-Brunswick et l'Ontario ont déclaré les hausses les plus marquées, qui ont été contrebalancées en partie par les ventes plus faibles observées en Alberta.

Les ventes ont augmenté de 1,7 % au Québec, ce qui reflète les hausses enregistrées dans 11 des 21 industries. Dans l'industrie des produits en bois, les ventes ont progressé de 8,2 %, les fabricants ayant déclaré des ventes plus élevées qu'à l'habitude en décembre. Les ventes de métaux de première transformation ont augmenté de 3,2 % et celles de produits chimiques, de 5,6 %. Contrairement à l'ensemble du pays, les ventes de produits du pétrole et du charbon ont connu une hausse au Québec et ont, par conséquent, contribué à la hausse provinciale.

Des ventes plus élevées de produits non durables ont entraîné une augmentation de 16,8 % au Nouveau-Brunswick. Parallèlement, les exportations de produits pétroliers raffinés ont augmenté en décembre.

Les ventes ont connu une hausse de 0,7 % en Ontario. Il s'agit de la troisième augmentation consécutive. L'industrie des véhicules automobiles a été le principal moteur de la hausse, les ventes ayant progressé de 3,6 %, en raison de la demande accrue de véhicules redessinés. Les ventes plus fortes de machines ont renforcé la hausse enregistrée en décembre, les ventes ayant augmenté de 6,5 % dans l'industrie. La majeure partie de la hausse a été le fait des ventes de machines industrielles. De nombreux répondants de cette sous-industrie ont terminé des contrats importants en décembre, ce qui a donné lieu à des ventes plus élevées. Les ventes ont diminué de 7,7 % dans les produits du pétrole et du charbon, et de 6,2 % dans la première transformation des métaux, ce qui a contrebalancé certaines des hausses à l'échelle provinciale.

Les ventes ont diminué en Alberta pour une sixième fois de suite, en baisse de 2,4 % en décembre, du fait des ventes plus faibles de produits du pétrole et du charbon.

Baisse des stocks

Les stocks ont diminué de 1,6 % en décembre, sous l'effet des reculs observés dans l'industrie des produits aérospatiaux et de leurs pièces, ainsi que dans celle des produits du pétrole et du charbon. Dans l'industrie aérospatiale, les fabricants ont déclaré une baisse de 5,0 % de leurs stocks. Les stocks ont diminué de 7,8 % dans l'industrie des produits du pétrole et du charbon, du fait de la baisse des matières brutes disponibles. Selon l'Indice des prix des matières brutes, les prix des produits énergétiques bruts ont diminué de 11,9 % en décembre.

Graphique 2  Graphique 2: Baisse des stocks
Baisse des stocks

Le ratio des stocks aux ventes a diminué, passant de 1,44 en novembre à 1,40 en décembre. Ce ratio est une mesure du temps (en mois) qui serait nécessaire pour épuiser les stocks au rythme actuel des ventes.

Graphique 3  Graphique 3: Baisse du ratio des stocks aux ventes
Baisse du ratio des stocks aux ventes

Recul des commandes en carnet pour le cinquième mois consécutif

Les commandes en carnet ont diminué de 2,2 % en décembre. Il s'agit de la cinquième baisse consécutive. Les commandes avaient atteint un sommet de 100,2 milliards de dollars en janvier 2015, du fait de la croissance des produits aérospatiaux et de leurs pièces, et elles sont généralement en baisse depuis, des contrats de l'industrie ayant pris fin. Les commandes en carnet représentent des ventes possibles pour les fabricants, à moins qu'elles ne soient annulées ou réévaluées. En décembre, les commandes du secteur de l'aérospatiale ont diminué de 3,0 %. Les fabricants de machines ont déclaré une baisse de 4,1 % des commandes en carnet, en raison des contrats qui se sont terminés à la fin de l'année.

Graphique 4  Graphique 4: Baisse des commandes en carnet pour le cinquième mois consécutif
Baisse des commandes en carnet pour le cinquième mois consécutif

Les nouvelles commandes ont diminué de 2,1 %, du fait principalement d'une baisse des commandes dans l'industrie de l'aérospatiale.

Bilan de l'année 2015 : première baisse des ventes depuis 2009

L'analyse qui suit est fondée sur les estimations courantes de 2015. Les ventes du secteur de la fabrication ont diminué de 1,5 % en 2015 pour s'établir à 609,5 milliards de dollars. Il s'agit de la première baisse annuelle dans ce secteur depuis 2009. Après s'être contractées pendant la récession en 2008 et en 2009, les ventes du secteur de la fabrication ont connu un rebond les années subséquentes et ont augmenté jusqu'en 2015. En dollars constants, les ventes ont diminué de 0,9 % en 2015.

L'industrie des produits du pétrole et du charbon est principalement à l'origine du recul observé en 2015. Les ventes de l'industrie ont diminué de 28,6 %, sous l'effet d'une baisse de 22,3 % des prix moyens des produits pétroliers raffinés. Si l'on exclut les produits du pétrole et du charbon, les ventes ont augmenté de 2,6 % dans le secteur de la fabrication en 2015.

Les ventes ont enregistré une hausse annuelle dans 12 des 21 industries. Le matériel de transport a affiché la hausse la plus marquée, les véhicules automobiles étant à l'origine d'environ la moitié de l'augmentation en dollars. Les ventes de véhicules automobiles ont progressé de 9,1 %, en raison des augmentations de prix. La dépréciation du dollar canadien par rapport au dollar américain a contribué aux ventes plus fortes de véhicules automobiles en 2015, les prix de ces derniers étant parfois libellés en dollars américains. De nombreux fabricants de véhicules automobiles ont aussi transféré leur production à des véhicules haut de gamme, dont un certain nombre ont été redessinés en 2015. Le nombre de véhicules produits a diminué en 2015, malgré les hausses en dollars. Les industries liées à la production des véhicules automobiles ont aussi connu une croissance en 2015. Les ventes des pièces pour véhicules automobiles ont augmenté de 8,9 % et celles des produits en plastique et en caoutchouc, de 5,4 %.

Les provinces fortement liées au secteur de l'extraction de pétrole et de gaz sont à l'origine de la majeure partie de la baisse de la production manufacturière en 2015. En Alberta, un recul de 35,6 % des ventes de produits du pétrole et du charbon a entraîné un repli global de 13,7 % dans la province. Les ventes de machines ont diminué de 26,7 %, par suite des ventes plus faibles de machines pour l'exploitation pétrolière et gazière, une sous-industrie qui approvisionne les entreprises du secteur de l'extraction de pétrole et de gaz.

Au Nouveau-Brunswick, les ventes ont diminué de 9,8 %, en raison des baisses observées dans les industries de biens non durables. En Saskatchewan, les ventes ont connu un recul de 11,4 %.

Les ventes ont diminué de 0,6 % au Québec, les ventes plus faibles de produits du pétrole et du charbon ayant été largement contrebalancées par des hausses dans 15 des 21 industries. La production a augmenté de 10,2 % dans l'industrie des produits aérospatiaux et de leurs pièces. Les hausses enregistrées dans les industries des produits du papier, des aliments et des produits en bois ont aussi contribué à atténuer la baisse observée dans les produits pétroliers.

Les mouvements opposés de la vigueur du transport et de la faiblesse des produits pétroliers se sont manifestés en Ontario. Les ventes ont augmenté de 1,8 % dans la province, malgré une baisse de 28,2 % des produits du pétrole et du charbon. Si l'on exclut ces produits, les ventes ont augmenté de 4,2 % dans la province. Les ventes de véhicules automobiles ont progressé de 8,5 %, les prix ayant augmenté et l'industrie étant passée à des modèles plus haut de gamme. Les hausses dans les industries des pièces pour véhicules automobiles et des machines ont aussi contribué à l'augmentation.




  Note aux lecteurs

Les données mensuelles qui figurent dans le présent communiqué sont désaisonnalisées et sont exprimées en dollars courants, à moins d'avis contraire. Pour obtenir des renseignements sur la désaisonnalisation, veuillez consulter le document Données désaisonnalisées — Foire aux questions.

Pour obtenir des renseignements sur les tendances-cycle, consultez les Estimations de la tendance-cycle — Foire aux questions.

Le groupe des biens non durables comprend les secteurs de l'alimentation, des boissons et des produits du tabac, des usines de textiles, des usines de produits textiles, de l'habillement, du cuir et des produits connexes, du papier, de l'impression et des activités connexes de soutien, des produits du pétrole et du charbon, des produits chimiques ainsi que des produits en caoutchouc et en plastique.

Le groupe des biens durables comprend les secteurs des produits en bois, des produits minéraux non métalliques, des métaux de première transformation, de la fabrication de produits en métal, des machines, des produits informatiques et électroniques, du matériel, des appareils et des composants électriques, du matériel de transport, des meubles et des produits connexes ainsi que des activités diverses de fabrication.

Industries fondées sur la production

En ce qui concerne les industries de l'aérospatiale et de la construction navale, on se fonde sur la valeur de la production plutôt que sur celle des ventes de produits fabriqués. Pour déterminer cette valeur, on ajuste la valeur mensuelle des ventes de produits fabriqués en fonction de la variation mensuelle des stocks détenus pour les biens en cours de fabrication et les produits finis fabriqués. On utilise la valeur de la production en raison du long délai habituellement nécessaire pour fabriquer des produits dans ces industries.

Les commandes en carnet sont des commandes qui feront partie de ventes futures si les commandes ne sont pas annulées.

Les nouvelles commandes représentent les commandes reçues, qu'elles soient vendues ou non durant le mois en cours. Elles correspondent à la somme des ventes pour le mois en cours et des variations dans les commandes en carnet entre le mois précédent et le mois en cours.

Les fabricants qui déclarent en dollars américains

Certains fabricants canadiens déclarent les ventes, les stocks et les commandes en carnet en dollars américains. Ces données sont ensuite converties en dollars canadiens pour effectuer le cycle de production des données.

Pour les ventes, la conversion est faite en fonction du taux de change mensuel moyen pour le mois de référence (taux au comptant à midi) qui a été établi par la Banque du Canada, en se fondant sur l'hypothèse selon laquelle les ventes se produisent tout au long du mois. Le taux de change moyen mensuel est disponible dans le tableau CANSIM 176-0064.

Les stocks et les commandes en carnet sont déclarés à la fin de la période de référence. Pour la plupart des répondants, le taux de change au comptant à midi le dernier jour ouvrable du mois est utilisé pour la conversion de ces variables. Cependant, certains fabricants choisissent de déclarer leurs données en utilisant un jour autre que le dernier jour du mois. On utilise alors le taux de change au comptant à midi le jour sélectionné par le répondant. En raison des fluctuations des taux de change, le taux de change au comptant à midi le jour sélectionné par le répondant peut différer du taux de change le dernier jour ouvrable du mois et du taux de change moyen mensuel. Le taux de change au comptant à midi est disponible dans le tableau CANSIM 176-0067.

Politique de révision

Chaque mois, dans le cadre de l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières, on diffuse des estimations provisoires pour le mois de référence et des estimations révisées pour les trois mois précédents. Des révisions sont apportées pour rendre compte de nouvelles données fournies par les répondants, ainsi que des mises à jour des données administratives. Une fois par année, un projet de révision est entrepris, et des données de plusieurs années sont révisées. Dans le cadre de ces révisions annuelles, des changements sont apportés aux paramètres de désaisonnalisation.

Tableaux de données CANSIM en temps réel

Les tableaux de données CANSIM en temps réel 304-8014, 304-8015 et 377-8009 seront mis à jour le 1er mars. Pour obtenir plus de renseignements, consultez le document Tableaux de données CANSIM en temps réel.

Prochaine diffusion

Les données tirées de l'Enquête mensuelle sur les industries manufacturières réalisée en janvier seront publiées le 16 mars.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec nous au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (STATCAN.infostats-infostats.STATCAN@canada.ca).

Pour en savoir davantage sur les concepts, les méthodes et la qualité des données, communiquez avec Elizabeth Richards au 613-863-4623 (elizabeth.richards@canada.ca) ou avec Michael Schimpf au 613-863-4480 (michael.schimpf@canada.ca), Division de la fabrication et du commerce de gros.

Date de modification :