Évolution démographique

Au cours du dernier siècle, la population canadienne a subi de profonds changements. À part le baby–boom de l'après–guerre (1946 à 1965), qui est une exception remarquable, nous avons assisté à une diminution régulière de la fécondité, accompagnée d'une diminution du taux de mortalité et d'un accroissement de l'espérance de vie. Ces changements ont été à l'origine du vieillissement de la population canadienne. La preuve de cette transition démographique se trouve dans l'âge médian des Canadiens, c'est–à–dire l'âge qui divise la population en deux moitiés. En 1956, l'âge médian au Canada était de 27,2 ans1. En 2006, il avait augmenté à 39,5 ans2 et il est prévu qu'il atteigne 46,9 ans en 20561.

Trois indicateurs illustrent le vieillissement de la population canadienne, à savoir l'espérance de vie, la composition de la population (basée sur les estimations démographiques) et les rapports de dépendance démographique. L'espérance de vie reflète la mortalité, donc les niveaux de santé et de maladie dans la population. Comme dans d'autres pays développés, l'espérance de vie au Canada a augmenté et l'on s'attend à ce qu'elle continue à le faire. En 2005, l'espérance de vie était de 78,0 ans pour les hommes et de 82,7 ans pour les femmes3.Ces chiffres représentent des progrès considérables depuis 1956 où l'espérance de vie était de 67,7 ans pour les hommes et de 73,0 ans pour les femmes4. En outre, selon les projections (fondé sur une hypothèse de mortalité moyenne), les hommes nés en 2031 auront une espérance de vie moyenne de 81,9 ans et les femmes, de 86,0 ans1.

La composition de la population canadienne reflète également l'évolution démographique vers une population plus âgée au sein de laquelle les aînés représentent une part sans cesse croissante. En 2006, 13,7 % des Canadiens avaient 65 ans et plus, comparativement à 7,7 % en 19562. Il est prévu qu'en 2056, les personnes âgées représenteront de 25 % à 30 % de la population canadienne5. Alors que la proportion de personnes âgées augmente, les enfants et les jeunes représentent une part décroissante de la population canadienne. Au milieu du siècle dernier, les jeunes de 19 ans et moins formaient 37 % de la population comparativement à 24 % en 2006, en 20076 et en 2008. Selon les prévisions, la proportion de jeunes au Canada continuera de baisser.

Les variations des rapports de dépendance démographique révèlent une évolution de la structure par âge de la population canadienne. Ces rapports correspondent au nombre de jeunes et/ou de personnes âgées « personnes à charge » pour 100 personnes en âge de travailler. La stabilité globale du rapport de dépendance démographique du Canada reflète une diminution du rapport pour les jeunes qui est annulée par un accroissement du rapport pour les personnes âgées.

Cette évolution de la structure par âge de la population a des conséquences sociales et économiques7. À mesure qu'un grand nombre de Canadiens âgés prennent leur retraite et qu'un nombre relativement moindre de jeunes entrent sur le marché du travail pour les remplacer, un pourcentage décroissant de personnes est disponible pour assurer le soutien social et économique des personnes âgées. En 2006, on dénombrait 5 personnes en âge de travailler (de 20 à 64 ans) par personne âgée, soit une baisse par rapport au chiffre de 7, relevé en 19718. En 2056, on prévoit (fondé sur un scénario de croissance moyenne), qu'il n'y aura plus que 2 personnes en âge de travailler par personne âgée au Canada9.

L'évolution démographique continue d'avoir une incidence sur de nombreux aspects de nos vies, dont la santé, qui n'est pas le moindre d'entre eux. Les Canadiens vivant généralement plus longtemps aujourd'hui qu'il y a un siècle, sont plus susceptibles d'être victimes de maladies chroniques dégénératives, telles l'arthrite et le diabète qui se développent au cours du temps et qui sont plus fréquentes chez les personnes âgées. De nombreux problèmes de santé chroniques sont accompagnés de douleur et peuvent entraîner des limitations des activités. Comme les gens vivent avec ces problèmes de santé jusqu'à un stade fort avancé du troisième âge, le besoin de périodes prolongées de soins informels et de services de santé s'accroît.

L'évolution de la fécondité, des taux de mortalité et de l'espérance de vie constitue une toile de fond pour l'examen de l'évolution de l'état de santé et d'autres aspects de la population canadienne.

Pour les plus récentes données de la santé pour votre région, visiter le site Web Profil de la santé


Bibliographie

1. Statistique Canada 2008. Regard sur la démographie canadienne no  91-003 au catalogue, Ottawa.

2. Martel L. et E. Caron–Malenfant. 2007. Portrait de la population canadienne en 2006, selon l'âge et le sexe, Recensement de 2006, no 97-551 au catalogue de Statistique Canada, Ottawa.

3. Statistique Canada. Espérance de vie – table de mortalité abrégée, à la naissance et à 65 ans, selon le sexe, Canada, provinces et territoires, annuel (années) (tableau CANSIM).

4. Nagnur D. 1986. Longévité et tables de mortalité chronologiques (abrégées), 1921–1981, no 89-506 au catalogue de Statistique Canada, Ottawa.

5. Bélanger A., L. Martel et E. Caron–Malenfant. 2005. Projections démographiques pour le Canada, les provinces et les territoires, 2005 à 2031, no 91-520 au catalogue de Statistique Canada, Ottawa.

6. Statistique Canada .Annuaire du Canada 2007 no 11-402 au catalogue, Ottawa 2008.

7. Frederick J. et J. Fast. 2004. « Vivre plus longtemps, vivre mieux, 1998 », Emploi du temps et transitions au cours de la vie, no 89-584 au catalogue de Statistique Canada, no 6, Ottawa.

8. Statistique Canada. Estimations de la population, selon le groupe d'âge et le sexe au 1er juillet, Canada, provinces et territoires, annuel (personnes sauf indication contraire) (tableau CANSIM).

9. Statistique Canada. Population projetée, par scénario de projection, sexe et groupe d'âge au 1er juillet, Canada, provinces et territoires, annuel (personnes) (tableau CANSIM)

Date de modification :