Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada

« Les grands défis auxquels nous sommes confrontés exigent plus de connaissances, plus de travaux scientifiques et plus d'applications de la technologie. L'ouverture de la science fédérale facilitera les découvertes tout en garantissant que les Canadiens bénéficieront de la science qu'ils financent. »

– Mona Nemer, conseillère scientifique en chef du Canada

Message du statisticien en chef

En tant qu'organisme national de statistique du Canada, nous avons pour mission de fournir aux Canadiennes et aux Canadiens des renseignements statistiques de grande qualité afin de les aider à mieux comprendre leur pays — sa population, ses ressources, son économie, sa société et sa culture. La recherche appliquée est une fonction essentielle d'un organisme de statistique efficace, et elle nous permettra d'accroître et de consolider notre pertinence.

Les travaux de recherche menés par Statistique Canada vont de la recherche méthodologique qui nous permet d'élaborer des techniques statistiques nouvelles et innovantes, à l'analyse approfondie qui optimise nos vastes fonds de données. En cernant les grands enjeux de l'heure, en présentant de possibles scénarios futurs et en élaborant de nouvelles sources de données pour combler les lacunes, nos recherches éclairent la prise de décisions de tous les ordres de gouvernement, du secteur privé et de la population canadienne dans son ensemble.

Statistique Canada s'est engagé à promouvoir le gouvernement ouvert et s'active à rendre ses données et ses recherches accessibles à un large éventail d'utilisateurs. Ces pratiques profitent à la population canadienne en accélérant le rythme des découvertes et de l'innovation et en aidant les décideurs à « voir plus tôt et agir plus rapidement ». En février 2020, la conseillère scientifique en chef du Canada a publié la Feuille de route pour la science ouverte, dans laquelle on invite les organismes à vocation scientifique à entreprendre les prochaines étapes pour rendre la science fédérale accessible à tous, tout en respectant la vie privée, et en prenant en compte la sécurité, les considérations éthiques et la protection de la propriété intellectuelle.

Je suis très heureux de présenter le tout premier Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada. Ce plan décrit nos mesures actuelles et futures pour faire progresser la science ouverte dans quatre domaines clés : données FAIR et ouvertes, publications ouvertes, communication ouverte et code ouvert. Il contribuera à rendre nos activités de recherche et de science plus ouvertes, ainsi qu'à soutenir et à faire progresser la science ouverte au sein des nombreuses communautés de recherche que nous servons.

Anil Arora
Statisticien en chef du Canada

Contexte

Pour être un organisme statistique national efficace, nous nous appuyons sur la recherche appliquée pour éclairer la façon dont nous recueillons, gérons et transformons les données en information statistique à valeur ajoutée. L'organisme s'engage activement à mener des recherches dans tout un éventail de domaines, notamment l'économie, la société, la santé et les thèmes dans lesquels ces domaines se recoupent.

En août 2021, Statistique Canada a publié son Plan intégré pluriannuel pour la recherche, la modélisation et l'élaboration de données, 2021 à 2023, lequel énonce les priorités en matière de recherche et de modélisation pour les deux prochaines années. La mise en œuvre du plan est dirigée par la Direction des études analytiques et de la modélisation, l'organe de recherche de Statistique Canada. Les chercheurs de l'organisme sont des experts en la matière qui exploitent un large éventail de sources de données et de techniques de modélisation pour répondre aux besoins d'information du gouvernement et des partenaires et intervenants du milieu universitaire et du secteur public.

Des statisticiens et des méthodologistes de l'organisme mènent également des travaux de recherche afin de mettre au point des techniques statistiques nouvelles et innovantes pour recueillir, intégrer et modéliser les données. La Direction des méthodes statistiques modernes et de la science des données parraine le Programme de recherche et développement en méthodologie (PRDM). Ce programme comprend les activités de recherche et développement en méthodes statistiques susceptibles d'être appliquées à grande échelle aux programmes statistiques de l'organisme; ce sont des activités qui, autrement, ne s'exerceraient pas complètement dans le cadre des services courants de méthodologie offerts à ces programmes. En outre, dans le but de promouvoir l'utilisation des résultats des travaux de recherche et de développement, le PRDM comporte des activités de soutien à la clientèle pour la mise en application de travaux de développement antérieurs fructueux.

L'organisme soutient également les chercheurs universitaires et ceux du gouvernement dans leurs efforts pour faire avancer la recherche scientifique grâce à son programme d'accès aux données. Les chercheurs accrédités peuvent accéder à une grande variété de microdonnées anonymisées à des fins de recherche, notamment des données d'enquêtes sociales et d'enquêtes-entreprises, des données administratives et des ensembles de données couplés. Les chercheurs accèdent aux microdonnées dans les centres de données de recherche implantés dans les universités canadiennes ou dans des environnements sécurisés situés dans les bâtiments des gouvernements fédéral et provinciaux. À partir de novembre 2021, les microdonnées de certains projets de recherche gouvernementaux pourront être consultées à partir du Laboratoire virtuel de données de Statistique Canada, dans l'environnement infonuagique. Des échantillons de spécimens biologiques (sang, urine et ADN) provenant de l'Enquête canadienne sur les mesures de la santé sont également disponibles pour des initiatives de recherche approuvées par l'intermédiaire de la Biobanque de l'Enquête canadienne de mesures de santé.

En outre, l'Initiative de libération des données (IDD) du programme d'accès aux données, un partenariat avec des établissements d'enseignement postsecondaire, permet aux enseignants et aux étudiants d'avoir un accès illimité à de nombreux fichiers géographiques et données à grande diffusion. Les chercheurs ont accès à des données agrégées et à des fichiers de microdonnées à grande diffusion sur le site Web de Statistique Canada et sur le portail Données ouvertes du gouvernement du Canada.

Statistique Canada s'est engagé à respecter les principes de la science ouverte conformément à son intention de devenir une organisation ouverte, transparente et responsable, tout en appliquant des normes rigoureuses de protection des données (pour obtenir de plus amples renseignements, voir le Centre de confiance de Statistique Canada). Compte tenu de sa position de producteur de science et de soutien aux scientifiques, Statistique Canada se joint à d'autres organismes axés sur la science et la recherche pour suivre les directives de la Feuille de route pour la science ouverte. Publiée en février 2020 par la conseillère scientifique en chef du Canada, la Feuille de route décrit un ensemble de principes et de recommandations primordiaux visant à rendre la science fédérale ouverte et accessible à l'ensemble de la population canadienne, y compris l'élaboration d'un plan d'action organisationnel pour la science ouverte.

Notre parcours

L'élaboration du Plan d'action pour la science ouverte (PASO) de Statistique Canada a été dirigée par le Groupe de travail sur la science ouverte et l'intégrité scientifique (GTSOIS), établi avec des représentants des principaux groupes de recherche de l'organisme (c.-à-d. la Direction des études analytiques et de la modélisation et la Direction des méthodes statistiques modernes et de la science des données). Dès le départ, l'objectif était d'assurer l'harmonisation entre les activités et les processus liés à la science ouverte et à l'intégrité scientifique. Le GTSOIS a été guidé par le Comité directeur de la science ouverte et de l'intégrité scientifique, composé des directeurs généraux des directions et du statisticien en chef adjoint.

L'élaboration du Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada a été guidée par les objectifs suivants :

  • mettre en évidence le travail que Statistique Canada fait déjà pour rendre ses données et ses recherches ouvertes;
  • déterminer les domaines où nous pourrions faire davantage pour favoriser la science ouverte;
  • représenter les points de vue et les aspirations des chercheurs;
  • aligner les activités futures sur les initiatives déjà en cours ou prévues au sein de l'organisme pour soutenir les pratiques scientifiques ouvertes, notamment l'intégrité scientifique;
  • s'assurer que le plan d'action est conforme aux politiques, procédures et lois qui régissent les données et les activités de Statistique Canada, y compris les principes d'ouverture et de transparence;
  • positionner le plan d'action comme un document évolutif, en veillant à ce que les mises à jour correspondent aux orientations et aux développements de l'organisme en matière de science ouverte au sein du gouvernement du Canada.
Plan d'action pour la Statistique Canada – Notre parcours 2020 – 2021
Description – Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada – Notre parcours 2020-2021

Il s'agit d'une ligne du temps montrant les mois de novembre 2020 à juin 2021 :

En novembre

  • Création du Groupe de travail et du Comité directeur de la science ouverte et de l'intégrité scientifique (SO-IS).

Entre décembre et janvier

  • Mobilisation des secteurs de programme comptant des chercheurs
  • Désignation du dirigeant principal des données scientifiques (A. Loranger) et du champion de la science ouverte (Y. Clermont)

Entre janvier et février

  • Préparation du sondage de consultation sur la SO-IS
  • Communication – article d'@StatCan (28 janvier)

En février

  • Élaboration de l'échantillon du sondage de consultation sur la SO-IS

Entre février et mars

  • Communication – page de la science ouverte et de l'intégrité scientifique sur le réseau de communications internes
  • Développement de l'application de sondage

En mars

  • Tenue du sondage de consultation sur la SO-IS

Entre mars et avril

  • Tenue d'une analyse

En avril

  • Mobilisation et consultation des secteurs de programme partenaires

Entre avril et mai

  • Rédaction du Plan d'action pour la science ouverte (PASO)

Entre mai et juin

  • Mobilisation et consultation à propos du PASO

En juin

  • Approbation du PASO par le statisticien en chef

Les activités déployées par le GTSOIS pour élaborer le plan d'action peuvent être résumées comme suit :

  • analyse de l'environnement : une analyse interne de l'environnement a été effectuée pour déterminer les politiques, les processus et les activités en cours à Statistique Canada qui sont conformes aux quatre piliers du plan d'action. Les renseignements sur ce qui est déjà fait et ce qui pourrait être fait de plus pour faire avancer la science ouverte ont été documentés;
  • communication et engagement : le GTSOIS a créé des produits de communication interne pour informer les employés de Statistique Canada des activités de science ouverte. Les éléments détaillés du plan d'action ont été présentés à divers comités aux fins de rétroaction;
  • consultations avec les chercheurs : conformément à la recommandation no 2 de la Feuille de route pour la science ouverte, le GTSOIS a mené des consultations avec les chercheurs de l'organisme. Au printemps 2020, une enquête a recensé les pratiques actuelles de plus de 150 chercheurs de l'organisme. Ces renseignements ont permis de mieux comprendre les défis et les occasions liés aux données ouvertes, aux publications ouvertes, aux communications ouvertes et au code ouvert. Les résultats de cette enquête ont également généré des idées de nouvelles activités et de nouveaux soutiens nécessaires pour surmonter les obstacles à la science ouverte.

Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada

Le Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada repose sur quatre piliers clés : les données FAIR et ouvertes, les publications ouvertes, les communications ouvertes et le code ouvert; et il est soutenu par une gouvernance établie. Il représente les politiques, les processus et les activités dans lesquels l'organisme s'engage déjà pour soutenir la science ouverte et recense les nouvelles orientations et activités que nous nous engageons à entreprendre au cours des prochaines années.

Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada – Aperçu
Description - Plan d'action pour la science ouverte de Statistique Canada – Aperçu
  • Données FAIR et ouvertes
  • Publications ouvertes
  • Communications ouvertes
  • Code ouvert

Données FAIR et ouvertes

Les ministères et organismes fédéraux devraient élaborer des stratégies et des outils pour mettre en œuvre les principes de données FAIRNote de bas de page 1 * afin d'assurer l'interopérabilité des données scientifiques et de rechercheNote de bas de page 2 ** et des normes de métadonnées d'ici janvier 2023, avec un plan par étapes pour une mise en œuvre complète d'ici janvier 2025.

(Feuille de route pour la science ouverte, 2020; recommandation no 5)

Que fait actuellement Statistique Canada?

  • Statistique Canada continue d'élargir son mandat afin de rendre ses données plus faciles à trouver et accessibles aux chercheurs par l'intermédiaire du site Web de Statistique Canada, du portail Données ouvertes et des centres de données de recherche. Les données figurant sur notre site Web, y compris les fichiers de microdonnées à grande diffusion, sont désormais proposées dans des formats interopérables (c.-à-d. CSV et SDMX). Ces données et fichiers sont également accessibles par l'intermédiaire d'un service de données Web (interfaces de protocoles d'applications ouvertes), ce qui accroît l'accès des Canadiennes et des Canadiens aux données tout en élargissant l'interopérabilité des renseignements de Statistique Canada.
  • Le Projet de gestion intégrée de l'information et des données (GIID), qui a débuté au printemps 2020, met en œuvre une vision holistique de la gestion de l'information dans l'ensemble de l'organisme. Cette vision est ancrée dans des principes de gestion de l'information spécifiques qui soutiennent un processus moderne et complet de gestion des données et de l'information. Pour aller de l'avant, Statistique Canada adhérera aux principes des données FAIR en travaillant à l'établissement d'un système intégré pour structurer, décrire et gouverner les fonds de renseignements dans l'ensemble de l'organisme. Ce travail continuera d'améliorer l'efficacité de l'organisme, de promouvoir la transparence et de permettre à la population canadienne de mieux comprendre les données.
  • Les résultats opérationnels visés par le projet GIID sont d'accroître la capacité statistique de l'organisme, ainsi que la confiance et l'accès des utilisateurs, tout en visant à réduire les risques (tant externes qu'internes) pour l'organisme.
  • Diverses normes internationales en matière de données et divers outils et services sont appliqués aux renseignements de l'organisme, ainsi que des métadonnées et des stratégies de données qui, collectivement, améliorent nos processus et facilitent les analyses. En continuant à adhérer aux normes internationales en matière de données, l'organisme peut plus facilement créer, échanger et intégrer ses données avec des partenaires de partage des données et d'autres formes de données accessibles au public. L'adoption de nouvelles normes garantira l'interopérabilité des données, l'un des éléments importants des principes FAIR. Ainsi, l'organisme aura moins besoin de nettoyer ou de transférer les données qu'il reçoit dans des formes utilisables. À ce jour, l'organisme a adopté les normes FAIR suivantes :SDMX (initiative d'échange de données et de métadonnées statistiques), DDI (Initiative de documentation des données) et DCAT (vocabulaire du catalogue de données).
  • L'organisme met continuellement à jour ses politiques afin de représenter le contexte statistique actuel. Par exemple, l'utilisation des données FAIR a été soulignée et référencée dans la nouvelle Politique sur la gestion des ressources informationnelles. Cette politique particulière consacre la manière dont l'organisme protégera l'authenticité, la fiabilité, l'intégrité et la facilité d'utilisation de ses renseignements et données, au fil du temps.
  • La gestion des métadonnées sera également mise à profit pour accroître de façon cumulative la valeur des données de Statistique Canada. L'organisme utilisera des métadonnées pour constituer ses dépôts ministériels (réceptacles de stockage de données) de manière à ce que ses renseignements et ses données puissent être faciles à trouver de manière fiable, accessibles, interopérables, réutilisables, reproductibles et ouvertes uniquement à ceux qui en ont besoin.

Pour l'avenir...

Statistique Canada fera progresser les données FAIR en :

  • Actuellement, Statistique Canada met en place son infrastructure de données FAIR dans le cadre d'un modèle d'Analyse des données en tant que service (ADS), afin de rendre ses données et ses produits d'information plus faciles à trouver et accessibles aux Canadiennes et aux Canadiens. À l'aide d'un processus sur demande ou « en tant que service », l'organisme crée des composants logiciels réutilisables et interopérables qui s'appuieront sur des architectures axées sur le service (AAS) et des interfaces de protocoles d'applications (API) pour mieux fournir des données et des renseignements à nos communautés scientifiques et de recherche de données. Un carrefour de données basé sur des normes sera accessible à tous les utilisateurs pour les aider à intégrer et à gérer, par la collaboration et de manière harmonieuse, les données, les métadonnées et les paradonnées tout en adhérant aux principes FAIR.
  • Un autre outil que l'organisme est en train de développer, nommé Processus d'évaluation FAIR permettra de mesurer la maturité de nos programmes internes en ce qui a trait aux principes FAIR à tout moment de leur élaboration. Cet outil permettra de connaître les méthodes de gestion des données et des renseignements des programmes et de quantifier leur degré d'adhésion aux principes FAIR.
  • L'organisme étudie également la manière dont il peut protéger davantage les répondants en masquant les marqueurs identifiables sur les fichiers de données sans en réduire l'efficacité ou la qualité statistique. L'objectif de ce processus est de réduire le risque que des employés non autorisés accèdent à des fichiers sensibles (involontairement ou non) tout en protégeant nos actifs et nos répondants. Un tel processus permettrait de créer des données FAIR de manière protégée.
  • L'organisme adopte continuellement de nouvelles versions de normes ouvertes (telles que SDMX), qui affineront la manière dont nous décrivons les données et les renseignements (y compris les données géospatiales) et les échangeons avec nos partenaires de partage des données et la communauté des utilisateurs.
  • Des mises à jour continueront d'être apportées aux diverses politiques et instruments de gouvernance au fur et à mesure de la mise en ligne d'autres processus liés aux normes ouvertes ainsi qu'à la gestion des renseignements et des données.
  • L'organisme s'engage pleinement en offrant une formation sur les données FAIR à sa communauté d'utilisateurs internes, aux chercheurs de Statistique Canada et aux autres organismes fédéraux; cette formation souligne l'importance des principes FAIR et la façon dont ils sont liés à une gestion saine des renseignements et des données.

Publications ouvertes

Les ministères et organismes fédéraux devraient rendre librement accessibles les articlesNote de bas de page * scientifiques fédéraux examinés par les pairs d'ici janvier 2022 et les publications scientifiques fédéralesNote de bas de page ** examinées par les pairs, d'ici janvier 2023, tout en respectant la vie privée, la sécurité, les considérations éthiques et la protection appropriée de la propriété intellectuelle.

(Feuille de route pour la science ouverte, 2020; recommandation no 4)

Que fait actuellement Statistique Canada?

Les chercheurs de Statistique Canada diffusent chaque année des centaines d'articles et de publications de recherche portant sur un éventail de questions sociales, économiques et méthodologiques. Les résultats de recherche sont publiés à la fois dans les produits de publication de Statistique Canada et dans des revues externes évaluées par des pairs. Plusieurs pratiques actuellement en place au sein de l'organisme soutiennent la publication ouverte de nos recherches :

  • Évaluation par les pairs et révision institutionnelle : Pour garantir la qualité et l'objectivité, les recherches menées à Statistique Canada sont soumises à une évaluation par les pairs et à une révision institutionnelle avant d'être diffusées dans des revues internes ou externes. Le processus d'examen est guidé par les politiques suivantes :
    • Politique sur les évaluations par les pairs et les révisions institutionnelles : Tous les produits d'information interprétative, les produits analytiques et les produits méthodologiques pour lesquels Statistique Canada est seul ou conjointement responsable, sont soumis à un examen avant leur diffusion externe. Cet examen doit permettre de s'assurer que leur contenu est conforme aux normes généralement admises en matière de bonnes pratiques professionnelles et qu'il est compatible avec le mandat de l'organisme.
    • Politique sur l'intégrité scientifique : Directives pour les articles destinés à des publications externes (7.5.1 à 7.5.5) : Les directives de publication de la Politique sur l'intégrité scientifique fournissent d'autres exigences pour les publications externes, y compris l'exigence d'une évaluation par les pairs et d'une révision institutionnelle, la reconnaissance et l'affiliation appropriées pour les chercheurs de Statistique Canada, la garantie d'une publication dans des revues réputées à accès libre, la gestion appropriée des conditions de publication, y compris le droit d'auteur et la propriété intellectuelle.
  • Publications ouvertes : Toutes les publications de Statistique Canada sont librement accessibles et gratuites sur le site Web de Statistique Canada. Les publications sont entièrement bilingues, répondent aux exigences d'accessibilité et sont disponibles aux formats HTML et PDF. Voici quelques exemples de publications de recherche produites par l'organisme :
  • Licence ouverte : L'accès aux recherches de Statistique Canada est également permis grâce à la licence ouverte de Statistique Canada accordant une licence mondiale, libre de redevances et non exclusive pour nos publications, tableaux, graphiques et rapports permettant aux utilisateurs :
    • d'utiliser, de reproduire, de publier, de diffuser gratuitement ou de vendre l'information;
    • d'utiliser, de reproduire, de publier, de diffuser gratuitement ou de vendre les produits à valeur ajoutée;
    • d'accorder des sous-licences conférant une partie ou la totalité de ces droits, conformément aux conditions de cette licence.

Pour l'avenir...

Statistique Canada fera progresser la publication ouverte de la recherche menée par les organismes en :

  • continuant à publier les recherches dans les publications existantes de l'organisme;
  • soutenant l'utilisation des budgets des programmes pour payer les frais de publication afin de permettre la publication de la recherche dans des revues externes en libre accès, le cas échéant;
  • élaborant un plan pour s'assurer que les résultats de la recherche publiés dans des revues externes évaluées par des pairs puissent être mis à la disposition des Canadiennes et des Canadiens dans la langue officielle de leur choix, conformément au Règlement sur les langues officielles, et accessibles selon la Norme sur l'accessibilité des sites Web du gouvernement du Canada;
  • élaborant des directives pour Statistique Canada afin de tirer parti de la nouvelle plateforme de dépôt de la science ouverte du gouvernement du Canada comme solution pangouvernementale pour permettre l'accès à la recherche publiée dans des revues externes évaluées par des pairs.

Communications ouvertes

Statistique Canada continuera d'utiliser les plateformes existantes pour communiquer les résultats des recherches et explorera d'autres possibilités pour inciter les chercheurs à faire connaître leurs travaux à la population canadienne, d'ici mars 2023.

Statistique Canada reconnaît l'importance de faire connaître ses recherches et ses connaissances statistiques à un large éventail de groupes d'intervenants (c.-à-d. universitaires, décideurs, organismes publics et privés, citoyens). L'organisme utilise une série de stratégies et d'outils de communication pour faire connaître ses recherches et en permettre l'utilisation pour éclairer la prise de décisions.

Que fait actuellement Statistique Canada?

  • Communiqué officiel – Conformément à la Politique sur la diffusion officielle de Statistique Canada, tous les nouveaux ensembles de données ainsi que les produits analytiques et les produits d'information fondés sur de nouveaux ensembles de données sont publiés au moyen de l'un des instruments de diffusion officielle de l'organisme, comme Le Quotidien. Les instruments de diffusion officiels sont les modes de diffusion qui ont été approuvés par le statisticien en chef dans le but de faire connaître de nouveaux produits de données à la population canadienne. Ces modes sont facilement accessibles et visibles, en plus d'assurer un accès équitable aux produits statistiques de l'organisme. Le Quotidien est publié du lundi au vendredi à 8 h 30 (HNE). Il fournit des descriptions courtes et en langage simple des principaux résultats de recherche. Les renseignements sur les prochaines diffusions sont fournis par l'intermédiaire du calendrier de diffusion du Quotidien. Des alertes personnalisées peuvent être générées par l'intermédiaire de Mon StatCan pour des sujets d'intérêt particuliers.
  • StatCan Plus : StatCan Plus est la première étape de la mise en place d'une plateforme permettant à l'organisme de diffuser des renseignements à plusieurs moments de la journée. StatCan Plus a été lancé le 15 novembre 2021. Ce portail regroupe les données et les analyses de manière à les rendre plus accessibles au grand public et aux utilisateurs professionnels, ce qui permet de mieux exploiter le pouvoir de raconter une histoire à partir des données. L'objectif ultime de StatCan Plus est de combler certaines des lacunes constatées dans les besoins des utilisateurs afin de s'assurer que Statistique Canada reste connecté avec la population canadienne.
  • Application mobile : En avril 2021, l'organisme a commencé à développer une application mobile destinée à moderniser la façon dont les données de Statistique Canada sont publiées et pour suivre le rythme de la façon dont les Canadiennes et les Canadiens accèdent aux renseignements et aux services au moyen d'appareils mobiles, comme les téléphones intelligents et les tablettes. L'application mobile répondra à l'évolution constante du paysage des données et aux besoins des utilisateurs et des intervenants, qui souhaitent disposer de davantage de données, plus rapidement, et dans des formats et à partir de points d'accès multiples. L'organisme prévoit le lancement de cette application au début de l'année 2022.
  • Médias sociaux – Statistique Canada utilise une gamme de plateformes de médias sociaux pour faire connaître ses recherches et faire participer diverses communautés, notamment Twitter, Facebook, Reddit, Instagram, YouTube, et LinkedIn. L'équipe Web2Social crée des campagnes personnalisées pour aider à promouvoir les produits et services auprès des publics en ligne.
  • Médias – Les chercheurs sont invités à collaborer directement avec les médias pour faire connaître leurs travaux de recherche et répondre aux questions. L'équipe des relations avec les médias offre aux chercheurs un cours intitulé « Face aux médias ». Elle offre également un soutien individuel aux chercheurs pour chaque publication.

Pour l'avenir...

Statistique Canada fera progresser la communication ouverte de la recherche menée par les organismes en :

  • tirant parti des processus, produits et outils de communication existants pour diffuser les résultats de la recherche;
  • élargissant les produits de communication existants pour inclure davantage de résumés en langage simple afin d'accroître la sensibilisation et l'accès aux recherches de Statistique Canada;
  • élaborant des directives à l'intention des chercheurs afin de favoriser l'utilisation de comptes personnels de médias sociaux, le cas échéant, pour des communications non officielles, dans l'optique d'échanger directement avec la communauté externe au sujet de leurs recherches (p. ex. LinkedIn);
  • concevant des formations pour les chercheurs afin de renforcer leurs compétences en matière d'application des connaissances et de communication pour permettre une transmission plus efficace de leurs travaux de recherche.

Code ouvert

Statistique Canada élaborera des lignes directrices, des outils et de la formation pour soutenir le libre échange des codes de recherche et de modélisation d'ici mars 2023.

Que fait actuellement Statistique Canada?

  • Le Bureau du logiciel libre, qui relève de la Division de l'architecture intégrée, de la stratégie et de l’innovation, a été créé à Statistique Canada en mai 2020 pour permettre aux programmes de se moderniser en toute sécurité grâce à des logiciels libres (p. ex. partager et collaborer). Le Bureau a élaborer des lignes directrices et des pratiques exemplaires sur la manière de publier le code d'un logiciel sur GitHub. Le but de ces guides est de favoriser la collaboration relative au code des projets maintenus à la fois par Statistique Canada et par des partenaires externes. Les guides existent actuellement en version alpha et comprennent des renseignements sur la gestion des comptes GitHub des employés, sur l'utilisation de GitHub pour la publication de code, sur la contribution de code à d'autres projets de logiciel libre et sur l'utilisation des comptes GitHub de l'organisme.
  • L'Initiative de développement citoyen a été créée pour assurer la transition vers une nouvelle méthode de travail, plus ouverte, avec une approche et un flux de données à l'échelle de l'organisme. Le développement citoyen, ou développement conjoint avec les citoyens, est défini comme des applications d'utilisateurs destinées à être consommées par d'autres, créées par une large communauté de praticiens de divers horizons utilisant des environnements de développement et d'exécution conformes aux exigences des services de TI de l'organisation. La capacité de créer et de réutiliser du code source ouvert lorsque c'est possible, et d'intégrer les dernières approches d'automatisation, d'apprentissage automatique et de visualisation déjà bien établies dans l'industrie, est un élément fondamental pour fournir aux Canadiennes et aux Canadiens des renseignements de meilleure qualité et plus opportuns. L'Initiative de développement citoyen est chargée d'élaborer les Directives sur le développement citoyen, actuellement axées sur les processus de production.

Pour l'avenir...

Statistique Canada fera progresser le code ouvert développé dans le cadre de la recherche en :

  • élaborant des lignes directrices et des outils pour soutenir l'échange des codes de recherche et de modélisation, le cas échéant, en s'inspirant des meilleures pratiques et en tirant parti des politiques, des processus et des activités établis à ce jour au sein de l'organisme;
  • concevant une formation pour soutenir les chercheurs qui souhaitent rendre leur code ouvert et échangeable.

Gouvernance

Recommandation no 7 – La Feuille de route de la Stratégie en matière de données et le Plan d'action pour la science ouverte devraient être harmonisés... Pour faciliter cette tâche, les administrateurs généraux devraient désigner un dirigeant principal des données scientifiques d'ici janvier 2021.

(Feuille de route pour la science ouverte, 2020)

Le rôle de dirigeant principal des données scientifiques a été intégré au groupe des cadres dirigeants de Statistique Canada, qui a été créé pour gérer les risques et assurer la conformité à un grand nombre de lois et règlements, de politiques, de directives et de normes internes et externes. Les agents de responsabilisation principaux agissent comme « contrôleurs » et établissent des balises pour les activités de l'organisme.

Le rôle du dirigeant principal des données scientifiques a été intégré au rôle du dirigeant principal des données, qui a été créé pour assurer la gouvernance et la surveillance, et pour faire autorité pour tout ce qui concerne les données et les fonds de renseignements de l'organisme. Le dirigeant principal des données scientifiques fournit un leadership en matière de données à l'extérieur de l'organisme pour aider d'autres organisations (et le gouvernement du Canada dans son ensemble) à utiliser les données comme un atout stratégique.

Le rôle du Champion de la science ouverte a été créé pour veiller à ce que le Plan d'action pour la science ouverte ainsi que les exigences et activités connexes soient portés à la connaissance de tous les employés, et que les progrès réalisés fassent l'objet d'un suivi. Ses responsabilités consistent à :

  • continuer à élaborer et à mettre en œuvre les procédures, politiques, lignes directrices, outils, formations et possibilités de perfectionnement professionnel supplémentaires nécessaires pour étayer cette politique;
  • veiller à ce que les atteintes alléguées à la présente politique fassent l'objet d'un examen et d'une enquête rapides et approfondis de la part de Statistique Canada;
  • se conformer à toutes les responsabilités fixées par les organismes centraux et à celles déléguées par l'administrateur général;
  • faire progresser la science ouverte en donnant suite aux recommandations de la Feuille de route pour la science ouverte, tout en protégeant les renseignements personnels et la confidentialité des Canadiennes et des Canadiens, comme le prévoit la Loi sur la statistique;
  • représenter Statistique Canada au sein des comités de la haute direction de la science ouverte du gouvernement du Canada.

Le dirigeant principal des données scientifiques est actuellement André Loranger, dirigeant principal des données, statisticien en chef adjoint.

Le champion de la science ouverte est actuellement Yvan Clermont, directeur général de la Direction des études analytiques et de la modélisation.

Date de modification :