L'apprentissage à vie chez les Canadiens de 18 à 64 ans : premiers résultats de l'Enquête sur l'accès et le soutien à l'éducation et à la formation de 2008

Logo Culture, tourisme et Centre de la statistique de l'éducation : documents de recherche par Tamara Knighton, Filsan Hujaleh, Joe Iacampo et Gugsa Werkneh

Introduction

Il est de plus en plus reconnu que l'apprentissage à vie joue un rôle important dans l'économie du savoir d'aujourd'hui, laquelle est caractérisée par l'évolution rapide des technologies et continue des besoins de main-d'œuvre qualifiée. Qui dit apprentissage à vie dit apprentissage non seulement durant l'enfance et en classe, mais également tout au long de la vie et dans une foule de situations. Apprendre à vie, c'est aussi reconnaître que l'apprentissage formel, qui est normalement concentré en début de vie, ne subvient plus nécessairement aux besoins des gens tout au long de leur vie.

Non seulement l'apprentissage à vie est-il indispensable à la productivité, à la compétitivité et à la prospérité du Canada, mais il est également essentiel au bien-être individuel des Canadiens. La poursuite d'études plus avancées et l'acquisition de formation donnent une population plus instruite, et il y a un lien étroit entre une population plus scolarisée et des communautés plus sûres, la bonne santé, un environnement durable, davantage de bénévolat et de dons de charité, une plus grande appréciation de la diversité et une plus grande cohésion sociale.

L'apprentissage à vie s'appuie sur l'éducation et la formation. L'éducation consiste en des modes formels d'apprentissage et se définit comme des activités structurées d'apprentissage conduisant à l'obtention d'un titre, à l'issue plus précisément de programmes combinant de multiples cours menant à l'obtention d'un diplôme, d'un grade, d'un certificat ou d'une licence. La formation consiste en des modes non formels d'apprentissage et se définit comme un apprentissage structuré qui ne conduit pas à l'obtention d'un titre officiel et qui s'obtient au moyen de cours qui ne font pas partie d'un programme ainsi qu'à l'aide d'ateliers et de séminaires.

L'éducation et la formation sont complémentaires. Certes, les études initiales sont cruciales pour renforcer le capital humain du Canada et mettre en valeur le potentiel de la population, mais il est impératif que les gens continuent d'acquérir de nouvelles compétences et d'améliorer celles qu'ils ont déjà. Il est donc important pour les Canadiens de faire non seulement des études plus avancées, mais également de continuer d'apprendre tout au long de leur vie afin de composer avec les pressions externes et les changements en milieu de travail et dans la société en général.

C'est en reconnaissance de cette nécessité d'apprendre tout au long de la vie que s'est tenue l'Enquête sur l'accès et le soutien à l'éducation et à la formation (EASEF) de juin à octobre 2008. L'EASEF regroupe trois enquêtes antérieures qui étaient réalisées séparément pour recueillir de l'information sur les activités d'apprentissage de groupes de population particuliers et offre pour la toute première fois la possibilité d'examiner un éventail d'expériences d'apprentissage au sein d'un ménage (voir l'encadré « Enquête sur l'accès et le soutien à l'éducation et à la formation (EASEF) – Aperçu ».

Le présent rapport donne en quatre sections un aperçu des premiers constats de l'EASEF. La section 1 explore la participation des Canadiens de 18 à 64 ans à des études et à de la formation. La section 2 s'intéresse à la proportion des Canadiens de 18 à 64 ans qui avaient des besoins de formation insatisfaits de même qu'aux raisons pour lesquelles les Canadiens n'avaient pas entrepris d'autres études ou suivi d'autre formation. La section 3 traite du coût des études et de la formation ainsi que des sources de financement utilisées pour financer les programmes d'études. La section 4 se tourne vers la nouvelle génération d'apprenants (0 à 17 ans) et examine la proportion des enfants dont les parents épargnent et planifient pour leurs futures études postsecondaires.

Enquête sur l'accès et le soutien à l'éducation et à la formation (EASEF) – Aperçu

Le présent rapport découle de l'Enquête sur l'accès et le soutien à l'éducation et à la formation (EASEF), qui a été menée par Statistique Canada en partenariat avec Ressources humaines et Développement des compétences Canada (RHDCC). L'EASEF regroupe trois enquêtes antérieures qui visaient trois groupes particuliers : 1) l'Enquête sur les approches en matière de planification des études (EAPE), qui mettait l'accent sur les 0 à 18 ans; 2) l'Enquête sur la participation aux études postsecondaires (EPEP), qui était centrée sur les 18 à 24 ans; et 3) l'Enquête sur l'éducation et sur la formation des adultes (EEFA), qui ciblait les 25 ans et plus. Ces trois enquêtes exploraient des facettes bien précises de l'expérience éducative des Canadiens, mais le fait de les intégrer en une seule enquête, l'EASEF, permet d'aborder de manière plus globale la collecte d'information sur la participation à des études et à de la formation et sur le financement de celles-ci. Bien qu'on puisse utiliser l'EASEF pour faire les mêmes recherches que celles de l'EPEP, de l'EEFA et de l'EAPE, on peut également s'en servir pour mener d'autres recherches qu'il aurait été impossible de réaliser auparavant.

Les résultats de l'EASEF contenus dans le présent rapport portent sur les activités qui ont été entreprises entre les mois de juillet 2007 et juin 2008. Tout au long du présent rapport, l'année 2008 est utilisée pour faciliter la lecture.

Date de modification :