Le logo de StatsCan Plus décoré de couleurs inspirées de la fierté.

Moins de bébés naissent au Canada en raison d’un creux record du taux de fécondité en 2020

16 mai 2022, 11 h 00 (HAE)
Deux parents avec des bébés discutent autour d’une table

Le Canada est un pays à faible fécondité, c’est-à-dire sous le seuil de renouvellement de la population de 2,1 enfants par femme, sans la migration. Le taux de fécondité des femmes est en baisse constante depuis 2009, la tendance s’étant intensifiée depuis le début de la pandémie de COVID-19 : le taux de fécondité au Canada est passé de 1,47 enfant par femme en 2019 à un creux record de 1,40 enfant par femme en 2020.

En 2020, le Canada a également enregistré le plus faible nombre de naissances depuis 2007 et la plus forte diminution du nombre de naissances d’une année à l’autre (-3,6 %) depuis 1997, une tendance semblable à celle observée dans plusieurs autres pays.

Le recensement de 2021 a montré que la population du Canada a augmenté de 5,2 % par rapport à 2016 pour atteindre un peu moins de 37 millions en 2021. L'immigration, et non la fécondité, a été le principal moteur de la croissance démographique du Canada au cours de cette période.

Le Canada fait également partie des pays où la procréation est tardive, l'âge moyen des mères au moment de l'accouchement étant de 31,3 ans en 2020.

En 2021, près du quart (24 %) des personnes âgées de 15 à 49 ans ont modifié leurs projets d’avoir des enfants en raison de la pandémie de COVID-19. Cela touchait plus souvent le moment d’avoir des enfants que le nombre d’enfants. Dans l’ensemble, le changement le plus courant dans les intentions d’avoir des enfants était de retarder le moment d’en avoir : 14 % des personnes en âge de procréer ont indiqué qu’en raison de la pandémie, elles voulaient désormais avoir un enfant plus tard que précédemment prévu, et 11 % ont déclaré qu’elles voulaient désormais avoir moins d’enfants que précédemment prévu. En revanche, 4 % ont mentionné qu’elles souhaitaient maintenant avoir plus d’enfants que précédemment prévu ou en avoir plus tôt que précédemment prévu.

Si le taux de fécondité continue de diminuer au cours des prochaines années, le Canada pourrait se joindre aux pays où les taux de fécondité sont les plus bas (1,3 enfant ou moins par femme), une situation associée au vieillissement rapide de la population et à une pression accrue sur le marché du travail, les systèmes de soins de santé publics et les régimes de pension.

Le suivi des tendances relatives aux intentions d’avoir des enfants et la compréhension des caractéristiques sociodémographiques des personnes qui ont modifié leurs projets à ce sujet en raison de la pandémie peuvent aider à élaborer des politiques et des programmes à long terme liés aux familles ayant de jeunes enfants, aux garderies, aux écoles, à la collectivité et aux besoins en matière de logement. D’autres données sur les naissances et la fécondité pour 2021 devraient être diffusées en septembre 2022.

Coordonnées des personnes-ressources

Pour obtenir plus de renseignements, communiquez avec le Service de renseignements statistiques au 514-283-8300 ou composez sans frais le 1-800-263-1136 (infostats@statcan.gc.ca), ou communiquez avec les Relations avec les médias (statcan.mediahotline-ligneinfomedias.statcan@statcan.gc.ca).